Rick Martel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Richard Vigneault
Un catcheur portant un slip blanc.

Rick Martel.

Données générales
Nom complet Richard Vigneault
Nom de ring Rick Martel
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né(e) le (59 ans),
Québec, Drapeau : Québec Québec
Taille 6 1 (1,85 m)[1]
Poids 238 lb (108 kg)[1]
Catcheur (ou catcheuse) retraité(e)
Fédération(s) World Wrestling Federation
American Wrestling Association
World Championship Wrestling
Entraîné(e) par Pierre Martel
Carrière pro. 19721998

Rick Martel (né Richard Vigneault le à Québec) est un lutteur professionnel (catcheur) québécois. Au cours de sa carrière, il remporte à trois reprises le championnat du monde par équipe de la World Wrestling Federation, à deux reprises avec Tony Garea (en) puis avec Tito Santana. Il obtient aussi un championnat majeur à l'American Wrestling Association en y devenant champion du monde poids-lourds. En 1998, il rejoint la World Championship Wrestling où il remporte le championnat du monde télévision avant d'arrêter sa carrière à la suite d'une blessure. En 2015, il entre au Professional Wrestling Hall of Fame and Museum.

Carrière[modifier | modifier le code]

Circuit indépendant[modifier | modifier le code]

Vigneault est issu d'une famille de catcheurs, et fait ses débuts à l'âge de 17 ans quand son frère qui utilise le nom de ring de Michel Martel, lui demande de remplacer un catcheur absent[2]. Il prend alors le nom de Rick Martel qu'il utilise durant toute sa carrière[2]. Il travaille ensuite à la Stampede Wrestling où en 1974 il est champion international par équipe de la Stampede avec Lennie Hurst et perdent ce titre le 18 octobre de cette même année face à Pat et Mike Kelly[3],[4].

Il part ensuite en Australie et en Nouvelle Zélande où il remporte avec Larry O'Day le 18 février 1977 championnat par équipe d'Australie-Asie de la National Wrestling Alliance (NWA) au cours d'un spectacle de la World Championship Wrestling et ils perdent ce titre cette même année[5]. Le 26 mai de cette même année, il obtient son premier titre individuel en devenant champion poids-lourds de l'Empire Britannique au cours d'un spectacle de l'All Star Pro Wrestling en Nouvelle Zélande et perd ce titre courant 1977[6].

En mars 1978, il devient champion poids-lourds d'Amérique du Nord de la NWA (dans sa version Hawaïenne) à la Mid-Pacific Promotions et perd ce titre en juin de cette même année[7]. Il part ensuite en Géorgie où il fait équipe avec Tommy Rich et remporte le 23 septembre le championnat par équipe de Géorgie de la NWA et conservent ce titre jusqu'au 20 octobre[8],[9].

Début 1979, il retrouve son frère Pierre à Porto Rico et il devient championnat par équipe d'Amérique du Nord du World Wrestling Council (en) quand Jean Martel quitte la fédération le 22 janvier et perdent ce titre deux semaines plus tard[10]. Il retourne ensuite en Nouvelle Zélande où il devient une deuxième fois champion poids-lourds de l'Empire Britanique du 19 mars au 28 mai[6].

En 1980, il travaille principalement dans l'Oregon au sein de la Pacific Northwest Wrestling où il devient champion poids-lourds de la NWA Pacific Northwest le 22 mars après sa victoire sur Buddy Rose et la semaine suivante il fait équipe avec Roddy Piper avec qui il remporte le championnat par équipe en gagnant leur match face à Brute Miller et Luke Williams[11],[12]. Ils perdent le titre par équipe le 12 mai face à Miller et Williams et le récupèrent le 5 août[13],[14]. Entre temps, ils deviennent champion par équipe du Canada de la NWA Vancouver le 19 mai après leur victoire sur Miller et Williams dans un match en cage, Piper et Martel rendent ce titre en cours d'année[15],[16]. Il perd le titre poids-lourds de la NWA Pacific Northwest le 16 août dans un Loser Leaves Town match face à Buddy Rose et Piper le remplace par Mike Popovich[17],[18].

World Wrestling Federation (1980-1982)[modifier | modifier le code]

En juillet 1980, il commence à travailler pour la World Wrestling Federation (WWF)[19]. Rapidement il fait équipe avec Tony Garea (en) avec qui il devient champion du monde par équipe de la WWF après leur victoire sur les Wild Samoans (Afa et Sika Anoa'i) le 8 novembre[20]. Ce règne est cependant de courte durée puisqu'il prend fin le 17 mars 1981 avec leur défaite face aux Moondogs (Moondog King et Moondog Rex)[20]. Ils récupèrent le titre le 21 juillet dans un match revanche et le garde jusqu'au 13 octobre où Mr. Fuji et Mr. Saito deviennent les nouveaux champions[20].

American Wrestling Association (1982-1987)[modifier | modifier le code]

Martel rejoint l'American Wrestling Association en juin 1982 et dés la fin de l'année il est mis en valeur et affronte à plusieurs reprises le champion de monde poids-lourds de l'AWA Nick Bockwinkel (en) ainsi que pendant l'année 1983[21]. Le 13 mai 1984, Martel remporte son unique championnat majeur en mettant fin au règne de champion du monde poids-lourds de l'AWA de Jumbo Tsuruta (en)[22]. Le 28 septembre 1985, il commence une rivalité avec Stan Hansen après leur double disqualification à la suite de coups de chaises dans un match de championnat[23]. Le 29 décembre, Martel perd face à Hansen par soumission et la ceinture change de main[24]. Ce changement de titre par soumission, chose assez rare à l'époque, s'explique par le fait que Martel n'est pas assez charismatique[25].

World Wrestling Federation (1986-1995)[modifier | modifier le code]

The Can-Am Connection (1986-1987)[modifier | modifier le code]

Il retourne à la World Wrestling Federation fin 1986 et fait équipe avec Tom Zenk (en) avec qui il forme une équipe surnommé The Can-Am Connection[26]. Le 29 mars 1987 au cours de WrestleMania III, ils battent Bob Orton et The Magnificent Muraco[27]. Le 2 mai, ils remportent un match face à l'{{lang|en|Iron Sheik et Nikolai Volkoff grâce à l'intervention de Jim Duggan[28]. Au cours de l'été, Zenk quitte la fédération[29].

Strike Force[modifier | modifier le code]

Début août 1987, il commence à faire équipe avec Tito Santana avec qui il forme la Strike Force[30]. Le 27 octobre, ils deviennent champion du monde par équipe de la WWF après leur victoire sur la Hart Foundation (Bret Hart et Jim Neidhart) au cours de l'enregistrement de Superstars of Wrestling du 7 novembre[31]. Le 27 novembre au cours des Survivor Series, la Hart Foundation élimine Strike Force mais cela n'empêche pas l'équipe de Martel et Santana composé des British Bulldogs (Davey Boy Smith et Dynamite Kid), The Killer Bees (B. Brian Blair (en) et Jim Brunzell (en)), les frères Rougeau (Jacques et Raymond Rougeau) et The Young Stallions (Jim Powers (en) et Paul Roma) de sortir vainqueur de ce match par équipe à élimination[32].

La rivalité avec la Hart Foundation continue et donne lieu à un match de championnat où Martel et Santana conservent leur titre le 5 février 1988[33].

The Model[modifier | modifier le code]

Mi-1989, Martel adopte un personnage heel de narcissique, devenant "The Model." Au cas où quiconque aurait oublié qu'il était un mannequin, il portait un pastille génte sur laquelle on pouvait lire "Oui, je suis un mannequin". Il dispose de sa propre collection de parfum, appelé "Arrogance," qu'il conserve dans un grand vaporisateur et dont il asperge les yeux de ses adversaires pour les aveugler. Martel frappe aussi ses adversaires avec un grand vaporisateur rose pour les battre. Au Royal Rumble 1991, il reste sur le ring 53 minutes, un record à l'époque pour le Royal Rumble[34]. Martel a toujours été un gros performeur dans les Royal Rumbles. En 1989 il est dans les quatre derniers avant de se faire sortir par Akeem alors qu'en 1991 il demeure dans les cinq derniers et répète cette performance en 1992 quand il est éliminé par Sid Justice. Martel est poussé dehors par Justice et Rowdy Roddy Piper tombe aussi des cordes au même moment (Piper tentait d'éliminer Martel quand Sid les poussaient). Il est de nouveau dans les quatre derniers en 1993 après s'être fait éliminer par Bob Backlund.

L'une des rivalités les plus célèbres de Martel pendant sa période « The Model » est celle qui l'a opposé à Jake "The Snake" Roberts. Il aveugle Roberts avec son parfum dans une édition du "Brother Love Show" en octobre 1990, ce qui amène à un symbolique « blindfold match » à WrestleMania VII, où Martel est vaincu. Il rivalise plus tard avec Shawn Michaels, alors que les deux hommes montraient de l'affection envers Sherri Martel (aucune parenté). La feud prend fin avec une cascade d'évènements divertissants et comiques, et par un match à double décompte à l'extérieur au SummerSlam 1992 avec Michaels qui avait amené au match une stipulation de « pas de coups de poing dans la face ». Il entre ensuite dans une longue rivalité avec Tatanka, au sujet de la « plume d'aigle » sacrée de ce dernier, que Martel avait volée.

Martel n'apparaît plus à la WWF pendant plusieurs mois, mais revient en septembre 1993 dans un match à WWE Raw ironiquement contre Tatanka. Dans le même enregistrement TV, il est déclaré covainqueur d'une bataille royale pour le titre Intercontinental alors vacant. Il perd un match dans les enregistrements de la semaine suivante face à Razor Ramon pour mettre fin à la vacation. Il reste régulièrement dans les programmes de la WWF jusqu'à WrestleMania X où juste peu de temps après il n'est plus vu de nouveau. Il fait une seule apparition huit mois plus tard au Royal Rumble 1995 (les détails contractuels sont inconnus, Martel était choisi pour remplacer Jim Neidhart). Il forme une équipe avec Don Casablancas connue sous le nom de « The Supermodels ». Sa carrière dans le catch commence à être au ralenti alors qu'il se tourne vers une carrière dans l'immobilier.

World Championship Wrestling (1997-1998)[modifier | modifier le code]

Martel réapparaît à la World Championship Wrestling en 1997, rivalisant avec Booker T pour le WCW World Television Championship, qu'il remporte le 16 février 1998. Le retour de Martel est cependant de courte durée quand, au SuperBrawl VIII le 22 février 1998, il tombe durement pendant un match avec Booker T, l'une de ses jambes heurtant l'un des câbles en fer que la WCW utilisait pour les cordes du ring. Il se tord un ligament interne du genou droit, se fracture la jambe et souffre de dommage au cartilage, mettant fin à sa carrière sur le ring. Il était à l'origine supposé conserver le titre dans le match, qui devait être un gauntlet match dans lequel il aurait battu Booker et ensuite Perry Saturn, mais il souffre trop de cette blessure au genou. Martel et Booker improvisent une fin sur le ring (dans laquelle Martel souffre d'une fausse blessure après un Harlem Hangover raté), et ensuite Booker et Saturn effectuent la seconde partie du match entièrement sur le ring. Martel est blessé pour plusieurs mois. Après avoir souffert d'une autre blessure dans son match de retour (contre le partenaire de Booker T, Stevie Ray), Martel décide de se retirer des rings. Il travaille ensuite comme entraîneur à la WCW et commente les versions françaises des programmes de la WCW.

Apparitions surprises[modifier | modifier le code]

À la fin d'un house show au Canada en 2003, Brock Lesnar ramène Martel comme une surprise. Martel présente Lesnar comme une star légitime en lui serrant la main.

Au pay-per-view de la WWE Vengeance 2007, Martel, avec Tony Garea, sauve Jimmy Snuka et Sgt. Slaughter des mains de Deuce 'N Domino.

Le 27 décembre 2007, au Colisée Pepsi de Québec, il fait une apparition dans un House Show de la TNA et se fait attaquer par Robert Roode, mais Sylvain Grenier vient à sa rescousse.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Armes favorites

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • All Star Pro Wrestling
    • 3 fois champion poids-lourds de l'Empire Britannique[6]
  • Lutte Internationale (Montréal)
    • Canadian International Heavyweight Championship (1 fois)
  • NWA All-Star Wrestling
    • NWA Canadian Tag Team Championship (Vancouver version) (1 fois) avec Roddy Piper
  • Mid-Pacific Promotions
    • NWA North American Heavyweight Championship (Hawaii version) (1 fois)[7]
  • Pacific Northwest Wrestling
    • NWA Pacific Northwest Heavyweight Championship (1 fois)
    • NWA Pacific Northwest Tag Team Championship (3 fois) avec Roddy Piper[35]
  • World Championship Wrestling
    • Champion par équipe d'Australie-Asie de la National Wrestling Alliance avec Larry O'Day (1 fois)[5]

Récompenses des magazines[modifier | modifier le code]

Classement PWI 500 de Rick Martel[39]
Année 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998
Rang
41 en augmentation 35 en diminution 156 en augmentation 70 en diminution 93 en diminution 139 en diminution 363 en augmentation 193

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Profil de Rick Martel », sur Cagematch (consulté le 24 août 2015).
  2. a et b (en) « SLAM! Wrestling Canadian Hall of Fame: Rick Martel », sur Slam! Wrestling (consulté le 25 août 2015).
  3. a et b (en) « Historique du championnat international par équipe de la Stampede Wrestling », sur Wrestling-Titles (consulté le 25 août 2015).
  4. (en) « Stampede @ Calgary », sur Wrestlingdata (consulté le 25 août 2015).
  5. a et b (en) « Historique du championnat par équipe d'Australie-Asie de la National Wrestling Alliance », sur Wrestling-Titles (consulté le 25 août 2015).
  6. a, b et c (en) « Historique du championnat poids-lourds de l'Empire Britannique de la Dominion Wrestling Union puis de l'All Star Pro Wrestling », sur Wrestling-Titles (consulté le 25 août 2015).
  7. a et b (en) « Historique du championnat poids-lourds d'Amérique du Nord (version Hawaï) », sur Wrestling-Titles (consulté le 25 août 2015).
  8. (de) « GCW TV-Taping @ Atlanta », sur Genickbruch (consulté le 25 août 2015).
  9. (de) « GCW @ Atlanta », sur Genickbruch (consulté le 25 août 2015).
  10. a et b (en) « Historique du championnat par équipe d'Amérique du Nord du World Wrestling Council », sur Wrestling-Titles (consulté le 26 août 2015).
  11. (en) « PNW @ Portland », sur Wrestlingdata (consulté le 26 août 2015).
  12. (en) « PNW @ Portland », sur Wrestlingdata (consulté le 26 août 2015).
  13. (en) « PNW @ Portland », sur Wrestlingdata (consulté le 26 août 2015).
  14. (en) « PNW @ Portland », sur Wrestlingdata (consulté le 26 août 2015).
  15. (en) « Show @ Vancouver », sur Wrestlingdata (consulté le 26 août 2015).
  16. (en) « Historique du championnat par équipe du Canada de la NWA Vancouver », sur Wrestling-Titles (consulté le 26 août 2015).
  17. (en) « PNW @ Portland », sur Wrestlingdata (consulté le 26 août 2015).
  18. (en) « Historique du championnat par équipe de la NWA Pacific Northwest », sur Wrestling-Titles (consulté le 26 août 2015).
  19. (en) « Matchs de Rick Martel à la World Wrestling Federation en 1980 », sur Cagematch (consulté le 26 août 2015).
  20. a, b et c (en) Adam Nedeff, « The Name on the Marquee: WWF Presents The Tag Team Champions », sur 411mania,‎ (consulté le 26 août 2015).
  21. (en) « Matchs opposants Rick Martel à Nick Bockwinkel à l'American Wrestling Association », sur Cagematch (consulté le 26 août 2015).
  22. (en) Brian Elliott, « AWA World champion Rick Martel -- 25 years later », sur Slam! Wrestling,‎ (consulté le 26 août 2015).
  23. (en) Sydney Brown, « 411 Video Review: AWA SuperClash (1985) », sur 411mania,‎ (consulté le 27 août 2015).
  24. (en) J.D. Dunn, « Dark Pegasus Video Review: All Japan Classics #30 », sur 411mania,‎ (consulté le 27 août 2015).
  25. (en) David Brashear, « Pulse Wrestling’s Top 100 Wrestlers of the Modern Era: #50 – Rick Martel », sur Inside Pulse,‎ (consulté le 27 août 2015).
  26. (en) « WWF Superstars #11 », sur Cagematch (consulté le 28 août 2015).
  27. (en) Jason Powell, « Powell's WrestleMania 3 review: Hulk Hogan vs. Andre the Giant for the WWF Championship, Randy Savage vs. Ricky Steamboat for the Intercontinental Championship, Roddy Piper vs. Adrian Adonis », sur Pro Wrestling Dot Net,‎ (consulté le 28 août 2015).
  28. (en) « WWF Saturday Night's Main Event episode 11 review: Randy Savage vs. George Steele lumberjack match, Harts vs. Bulldogs, Jake Roberts vs. Kamala », sur Figure Four/Wrestling Observer Newsletter,‎ (consulté le 29 août 2015).
  29. (en) « Profil de Tom Zenk », sur Online World of Wrestling (consulté le 29 août 2015).
  30. (en) « WWF Superstars #51 », sur Cagematch (consulté le 29 août 2015).
  31. (en) « WWF Superstars #61 », sur Cagematch (consulté le 30 août 2015).
  32. (en) J.D. Dunn, « Dark Pegasus Video Review: Survivor Series 1987 Take Two », sur 411mania,‎ (consulté le 31 août 2015).
  33. (en) Josh Nason, « WWF The Main Event review: Andre ends Hulk Hogan's title reign, two Hebners, Randy Savage vs. Honky Tonk Man », sur Figure Four/Wrestling Observer Newsletter,‎ (consulté le 31 août 2015).
  34. [slash] Wrestling [slash] Guests [slash] cfgb
  35. - NWA Pacific Northwest Tag Title History
  36. (en) « Liste des lauréats du titre de PWI Tag Team of the Year », sur Cagematch (consulté le 26 août 2015).
  37. (en) « Liste des lauréats du titre de PWI Most Improved Wrestler of the Year », sur Cagematch (consulté le 26 août 2015).
  38. (en) « Liste des lauréats du titre de PWI Wrestler of the Year », sur Cagematch (consulté le 26 août 2015).
  39. (en) « Classement PWI500 de Rick Martel », sur Internet Wrestling Data Base (consulté le 26 août 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]

.