Arn Anderson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section d'une biographie doit être recyclé. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)

Une réorganisation et une clarification du contenu est nécessaire. Discutez des points à améliorer en page de discussion.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La traduction de cet article ou de cette section doit être revue. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)

Le contenu est difficilement compréhensible vu les erreurs de traduction, qui sont peut-être dues à l'utilisation d'un logiciel de traduction automatique. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou modifiez l'article.

Arn Anderson
Description de cette image, également commentée ci-après

Arn Anderson en août 2014.

Données générales
Nom complet Martin Lunde
Nom de ring Jim Verderoso
Super Olympia
Arn Anderson
Marty Lunde
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de naissance (57 ans),
Rome, Géorgie
Taille 6 0 (1,83 m)[1]
Poids 251 lb (114 kg)[1]
Catcheur (ou catcheuse) retraité
Fédérations Mid-Atlantic Championship Wrestling (en)
World Wrestling Federation
World Championship Wrestling
Entraîneur Ted Allen
Carrière pro. 19821997

Martin Lunde, plus connu sous son nom de ring d'Arn Anderson (né le à Rome, Géorgie), est un catcheur américain. Il est principalement connu pour son travail à la Mid-Atlantic Championship Wrestling (en) ainsi qu'à la World Championship Wrestling où il est l'un des membres du clan The Four Horsemen dans sa formation originelle puis à la World Championship Wrestling durant les années 1990. Il est actuellement producteur à la World Wrestling Entertainment dans la division RAW.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Lunde pratique la lutte au lycée de Rome, Géorgie dans la catégorie des moins de 167 lb (76 kg) et remporte le championnat de l'état de Géorgie puis il se classe second d'une compétition nationale[2]. Après le lycée, il compte déjà entamer une carrière de catcheur mais il décide de faire de l'haltérophilie car il se considère comme pas assez musclé[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts à la Georgia Championship Wrestling (1981-1984)[modifier | modifier le code]

Lunde commence sa carrière à la Georgia Championship Wrestling le 26 décembre 1981 sous le nom de ring de Jim Verderoso et perd avec Deke Rivers un match par équipe face à Bob et Brad Armstrong[3]. Il utilise aussi son vrai nom entre 1982 et 1983 et fait équipe avec Matt Borne avec qui il forme Destruction Inc.[4].

Premiers titres à la Southeastern Championship Wrestling (1983-1985)[modifier | modifier le code]

Lunde arrive à la Southeastern Championship Wrestling, une fédération membre de la National Wrestling Alliance (NWA) couvrant les états du Tenessee et de l'Alabama, où il utilise le nom de Super Olympia[5]. Rapidement, Ole Anderson constate que Lunde lui ressemble beaucoup et lui propose d'utiliser le nom d'Arn Anderson et d'être annoncé comme son neveu[6]. Le 15 janvier 1984, il fait équipe avec Jerry Stubbs et bat Jimmy Golden et Jacques Rougeau en finale d'un tournoi pour désigner les nouveaux champions par équipe du Sud-Est de la NWA[7],[8]. En mars, ils perdent leur titre face à Jimmy Golden et Robert Fuller et le récupèrent dans le même mois à la suite d'une blessure de Fuller[8]. Leur second règne prend fin le 4 juin après leur défaite face à Johnny Rich et The Tonga Kid[9]. Ils reprennent le titre le 16 juillet et conservent les ceintures jusqu'au 6 août où Rich et The Tonga Kid reprennent le titre[10],[8]. Anderson fait ensuite équipe avec Pat Rose avec qui il devient une quatrième fois champion par équipe après leur victoire sur Johnny Rich et The Tonga Kid, ces derniers redeviennent champions en octobre 1984[8]. Le 25 février 1985, il quitte la fédération après sa défaite dans un Loser Leaves Town match face à Robert Fuller[11].

Mid-Atlantic Championship Wrestling (1985-1988)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Four Horsemen.

Anderson rejoint la Mid-Atlantic Championship Wrestling (en), une fédération membre de la National Wrestling Alliance (NWA) couvrant une partie de la cote est des États-Unis, et fait équipe avec Ole Anderson et ils deviennent champions national par équipe le 28 avril 1985 après leur victoire sur Manny Fernandez et Thunderbolt Patterson[12]. Le six juillet au cours de la première édition du Great American Bash, les Anderson conservent leur titre face à Dick Slater et Buzz Sawyer[13]. Un mois plus tard, ils tentent de remporter le championnat du monde par équipe de la NWA dans sa version Mid-Atlantic face aux Rock n' Roll Express (Ricky Morton et Robert Gibson (en)) mais se font disqualifier[14], Leur équipe prend le nom de Minnesota Wrecking Crew et en novembre ils forment avec Ric Flair et Tully Blanchard The Four Horsemen en s'attaquant à Dusty Rhodes. le 28 novembre au cours de Starrcade, ils battent Billy Jack Haynes et Wahoo McDaniel (en) dans un match où le titre de champion national par équipe de la NWA est en jeu[15].

Le 4 janvier 1986, Anderson remporte son premier titre individuel en devenant champion du monde Télévision de la NWA après avoir remporté un tournoi où il élimine successivement Jimmy Valiant (en), Ron Garvin puis Wahoo McDaniel[16]. En février, la Mid-Atlantic décide de retirer le titre national par équipe qu'il détient avec Ole[17]. Le 19 avril, il fait équipe avec Tully Blanchard au cours de la Jim Crockett Sr. Memorial Cup mais ils se font sortir au second tour par Bobby Fulton et Tommy Rogers[18]. Au cours du printemps, les Four Horsemen cassent le nez de Ricky Morton, en découle un match entre Arn et Ole les opposant aux Rock n'Roll Express au cours du Great American Bash en juillet pour désigner les challengers pour le championnat du monde par équipe de la NWA (version Mid-Atlantic) qui se conclu sur une égalité après avoir atteint la limite de temps[19]. Ils ont l'occasion de remporter ce titre face au Rock n'Roll Express le 27 novembre au cours de Starrcade mais ils se font battre dans un match en cage[20].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Récompenses des magazines[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Bien que cela ait été annoncé à de nombreuses reprises, Arn n'a aucun lien de parenté Gene Anderson (en), Lars Anderson (en), Ole Anderson, C.W. Anderson, Ken Anderson (Mr. Kennedy) ou Ric Flair. Il s'est fait donné le nom Anderson et était annoncé comme le cousin de Ole avec sa ressemblance à Ole en apparence et dans le style de catch. Flair est lui un ami de longue date de Arn Anderson.

Arn est marié à Erin, avec qui il a deux enfants, Barrett et Brock. Il avait une « fille » nommée « Susan Lunde » dans une storyline comprenant le catcheur indépendant Trent Wylde en Caroline du Nord. Cette « fille » était un personnage fictif et n'a jamais existé.

Comme reporté dans sa biographie, dans un match en 1994, Arn était envoyé à travers les cordes du ring. La corde supérieure s'est séparée du coin, mais il réussit à rester debout. Six mois plus tard, le même évènement arriva, mais cette fois il tomba par terre sous le poids de son corps et se blessa ainsi à la tête, la nuque et le dos. Il ne s'est jamais reposé pour se soigner, ce qui aggrava ses blessures. Dans sa biographie, Arn dit que le premier signe du problème était pendant un match, où son bras gauche devenait engourdi et ne répondait plus. Plus tard, ils trouvaient une écharde, sans doute tombée de la corde pendant l'accident, enlevant du confort au coude et ajoutant une faiblesse.

Mais lorsqu'il vit un chiropraticien à Charlotte et consulté des experts médicaux à Atlanta, le dommage s'avéra bien plus sévère. Une opération chirurgicale devenait nécessaire pour maintenir les fonctions motrices de son bras. L'opération menée à Atlanta fin 1996 réussit, sans toutefois diminuer la faiblesse de certains muscles, affectant ainsi le contrôle et la masse musculaire de son bras gauche. Il passait quelques semaines à l'hôpital pendant ce temps, créditant sa récupération à sa femme, son thérapeute, et le fait qu'il ne voulait pas laisse ses enfants orphelins. Cependant, il y retournait en mars 1997 avec des problèmes cardiaques et pulmonaires, mais il s'en tirait et sortait peu de temps après.

Il raconta enfin dans son discours de retraite, qu'en juillet 1997, alors qu'il ne travaillait pas, un ami le voyait à la gym et lui donna une tape dans le dos. Sous l'effet du choc, Arn laissa tomber la bouteille d'eau qu'il portait. Son bras gauche resta ainsi inutilisable pour plusieurs heures. Il réalisa que son retour sur le ring pouvait lui causer une nouvelle blessure à la nuque et le laisser paralysé.

Livres[modifier | modifier le code]

Autobiographie : Anderson, Arn. Arn Anderson 4 Ever: A Look Behind the Curtain. Kayfabe Pub Group, 1998

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Profil d'Arn Anderson », sur Cagematch (consulté le 28 septembre 2014).
  2. a et b (en) Larry Csonka, « 411’s Wrestling Hall of Fame Class of 2007: Arn Anderson », sur 411mania,‎ (consulté le 6 septembre 2015).
  3. (en) « GCW TV-Taping @ Atlanta », sur Wrestlingdata (consulté le 5 septembre 2015).
  4. (en) « Matchs de Destruction Inc. », sur Cagematch (consulté le 5 septembre 2015).
  5. (en) « Liste des Matchs de Super Olympia en 1983 », sur Wrestling Data (consulté le 5 septembre 2015).
  6. (en) Mike Mooneyham, « MOONEYHAM COLUMN: Arn Anderson: A Symbol of Excellence », sur Charleston Post and Courier,‎ (consulté le 5 septembre 2015).
  7. (en) « SECW @ Montgomery », sur Wrestlingdata (consulté le 5 septembre 2015).
  8. a, b, c et d (en) « Historique du championnat par équipe du Sud-Est de la NWA », sur Wrestling-Titles (consulté le 5 septembre 2015).
  9. (en) « SECW @ Birmingham », sur Wrestlingdata (consulté le 5 septembre 2015).
  10. (en) « SECW @ Birmingham », sur Wrestlingdata (consulté le 5 septembre 2015).
  11. (en) « SECW @ Birmingham », sur Wrestlingdata (consulté le 6 septembre 2015).
  12. (en) « MACW », sur Cagematch (consulté le 6 septembre 2015).
  13. (en) J.D. Dunn, « Dark Pegasus Video Review: The Great American Bash ’85 », sur 411mania,‎ (consulté le 6 septembre 2015).
  14. (en) « MACW », sur Cagematch (consulté le 6 septembre 2015).
  15. (en) Matt Adamson, « Going Old School: Starrcade ’85 », sur 411mania,‎ (consulté le 6 septembre 2015).
  16. (en) « NWA World Television Title Tournament », sur Cagematch (consulté le 6 septembre 2015).
  17. (en) « Historique du championnat natiol par équipe de la National Wrestling Alliance », sur Wrestling-Titles (consulté le 3 janvier 2016).
  18. (en) J.D. Dunn, « Dark Pegasus Video Review: Crockett Cup ’86 », sur 411mania,‎ (consulté le 6 septembre 2015).
  19. (en) J.D. Dunn, « Dark Pegasus Video Review: The Great American Bash ’86 », sur 411mania,‎ (consulté le 6 septembre 2015).
  20. (en) J.D. Dunn, « Dark Pegasus Video Review: Starrcade ’86: Night of the Skywalkers », sur 411mania,‎ (consulté le 3 janvier 2016).
  21. (en) « Historique du NWA World Tag Team Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le 7 août 2009)
  22. a et b (en) « Historique du NWA/WCW World Television Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le 7 août 2009)
  23. (en) « Historique du WCW World Tag Team Championship », sur Wrestling Information Archive (consulté le 7 août 2009)
  24. (en) « Historique du WWF World Tag Team Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté en 19 octobre 2009*)
  25. (en) « Liste des lauréats du PWI Rookie of the Year », sur Cagematch (consulté le 6 septembre 2015).
  26. (en) « Pro Wrestling Illustrated - Feud of the Year », sur Cagematch (consulté le 6 septembre 2015)
  27. a et b (en) « Pro Wrestling Illustrated Award Winners - Tag Team of the Year », sur Wrestling Information Archive (1972-2007) (consulté le 9 juin 2009)
  28. (en) « Pro Wrestling Illustrated - Editor's Award (1981-2007) », sur Wrestling Information Archive (consulté le 22 juin 2009)
  29. (de) « Observer: Best On Interviews », sur genickbruch.com (consulté en 19 octobre 2009*)

Liens externes[modifier | modifier le code]