Royal Rumble (2008)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'édition 2008 du pay-per-view Royal Rumble. Pour l'édition suivante, voir Royal Rumble (2009).
Royal Rumble 2008
RoyalRumble07.jpg

Logo officiel du Royal Rumble (2008)

Main event
Thème musical
"Stand Up For Rock 'N' Roll" (Airbourne)[1]
Informations
Fédération
Division
Date
Spectateurs
20,798[2] personnes
Lieu
Ville
Critique

Chronologie des événements

Chronologie des WWE Royal Rumble

L’édition 2008 du Royal Rumble est une manifestation de catch (lutte professionnelle) télédiffusée et visible uniquement en paiement à la séance. L'événement, produit par la World Wrestling Entertainment (WWE), a eu lieu le dans la salle omnisports Madison Square Garden à New York, dans l'État de New York. Il s'agit de la 21e édition du Royal Rumble, pay-per-view annuel faisant partie du « Big Four » (avec WrestleMania, SummerSlam et Survivor Series). Toutes les Superstars de la fédération sont les vedettes de l'affiche officielle[3].

Il s'agit du premier pay-per-view de la WWE de 2008 et aussi le premier diffusé en HD. L'annonceur de match de boxe, Michael Buffer, a exceptionnellement introduit l’événement. Comme depuis 1993, chaque gagnant du Royal Rumble match reçoit un match de championnat pour WrestleMania (en occurrence, le XXIV), pour le titre de son choix[4].

Cinq matchs, dont deux mettant en jeu les titres de la fédération, ont été programmés. Chacun d'entre eux est déterminé par des storylines rédigées par les scénaristes de la WWE ; soit par des rivalités survenues avant le pay-per-view, soit par des matchs de qualification en cas de rencontre pour un championnat. L'événement a mis en vedette les catcheurs des divisions Raw, SmackDown et ECW, créées en 2002 lors de la séparation du personnel de la WWE en deux promotions distinctes.

Le main event était le traditionnel 30-man Royal Rumble match, où les lutteurs des trois brands essayent de s'éliminer pour le gagner. John Cena, le trentième participant, a remporté le match en éliminant Triple H, le vingt-neuvième[2]. Le match principal de Raw était le match simple pour le championnat de la WWE entre Randy Orton et Jeff Hardy. Orton a gagné en effectuant son RKO sur Hardy[5]. Le match principal de SmackDown était le match simple entre Rey Mysterio et Edge pour le championnat du monde poids-lourd, match remporté par Edge grâce à l'intervention de Vickie Guerrero et son Spear[6]. Les autres matchs étaient un match pour la retraite entre MVP et Ric Flair et un match entre JBL et Chris Jericho.

Contexte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire (catch).

Les spectacles de la World Wrestling Entertainment en paiement à la séance sont constitués de matchs aux résultats prédéterminés par les scénaristes de la WWE. Ces rencontres sont justifiées par des storylines — une rivalité avec un catcheur, la plupart du temps — ou par des qualifications survenues dans les émissions de la WWE telles que Raw, SmackDown et ECW[7]. Tous les catcheurs possèdent un gimmick, c'est-à-dire qu'ils incarnent un personnage gentil ou méchant, qui évolue au fil des rencontres. Un pay-per-view comme Royal Rumble est donc un événement tournant pour les différentes storylines en cours[7].

Randy Orton a défendu avec succès son WWE Championship.

Jeff Hardy contre Randy Orton[modifier | modifier le code]

La rivalité (feud) prédominante de la division Raw est celle entre Randy Orton et Jeff Hardy, le champion Intercontinental, pour le championnat de la WWE. À Armageddon, Orton conserve son titre après avoir été disqualifié lors de son match face à Chris Jericho[8]. Le même soir, Jeff Hardy bat Triple H pour avoir sa chance pour le titre au Royal Rumble[9].

Lors du Raw du 17 décembre 2007, Hardy a fait équipe avec Shawn Michaels contre Orton et Mr. Kennedy. Hardy et HBK ont gagnés après une Swanton Bomb de Jeff sur Orton[10].

Le 24 décembre, Hardy affronte Carlito dans un Non-title Match. Jeff remporte le match et Vince McMahon le rejoint sur le ring et dit que la WWE le supporte n'importe où dans le monde.

Le 31 décembre, lors du dernier Raw de 2007, Orton et Hardy se sont fait face-à-face dans un segment. Orton a tenté un RKO sur Hardy, mais ce dernier a contré et lui a fait un Twist of Fate[11]. Plus tard, Jeff Hardy affronte Santino Marella. Pendant le match, Orton apparaît à l'écran, en train de frapper Matt Hardy. Hardy a accouru vers les vestiaires mais Orton l'a attaqué et lui a porté un Punt Kick[11],[12].

La semaine suivante, Hardy à défendu le le championnat Intercontinental contre Umaga dans un Steel Cage match. Jeff a vaincu Umaga après avoir sauté du haut de la cage[13].

Le 14 janvier, Hardy a accepté de faire face à Orton, pour le championnat Intercontinental[14]. Les deux ont commencé à se bagarrer sur la rampe d'entrée, puis Orton a chuté sur le sol derrière l'arène. Hardy a ensuite grimper l’échafaudage et a effectué une Swanton Bomb sur Orton[14]. La semaine suivante, Orton a refusé de serrer la main à Hardy, ce dernier lui a alors fait un Twist of Fate[15].

Rey Mysterio contre Edge[modifier | modifier le code]

La rivalité (feud) prédominante de la division SmackDown est celle entre Rey Mysterio et Edge, pour le championnat du monde poids-lourd de la WWE. Le 4 janvier à SmackDown, ce dernier à gagné un « Beat The Clock Challenge Match » en battant Edge en 90 secondes et a donc eu une occasion d'avoir un match pour le titre[16].

Le 11 janvier, Rey rejoint Vickie Guerrero et Theodore Long sur le ring. Vickie félicite Rey, mais ce dernier aborde le fait qu'elle soit avec Edge. Rey se plaint que Vickie expose sa vie privée. Cette dernière dit que si Eddie Guerrero, son défunt mari, serait encore là, il approuverait. Edge fait son apparition et dit à Rey que la vie qu'ils mènent de la regarde pas, avant d'être rejoint par Chavo Guerrero. Vickie organise un match entre les deux, remporté par Rey. Après le match, Edge attaque Rey.

Chris Jericho contre JBL[modifier | modifier le code]

La rivalité entre JBL et Chris Jericho a débuté lorsque JBL a interféré dans le match entre Jericho et Orton à Armageddon. Pendant le match, Orton a fouetté Jericho sur une table de commentateur, celle de JBL. Comme Jericho a essayé de se lever, il a poussé violemment JBL hors de son chemin. Plus tard, alors que Y2J effectuait le Walls of Jericho, JBL est entré dans le ring et a commencé à attaquer Jericho. Ce dernier ne gagne donc pas le championnat de la WWE[17]. La nuit suivante à Raw, Jericho a insulté JBL. Le 21 décembre à SmackDown, JBL quitte les commentaires de Smackdown pour redevenir lutteur actif à Raw[18]. Lorsque ce dernier revient à Raw le 31 décembre 2007, Jericho a interrompu son segment et les deux se sont bagarrés autour du ring. La semaine suivante, Jericho a eu un match handicap contre JBL et Snitsky. Dans le match, JBL a traîné Jericho avec un câble autour de son cou[19].

Edge a vaincu rapidement Rey Mysterio.

Royal Rumble match[modifier | modifier le code]

Plusieurs matchs ont été faits pour déterminer les lutteurs qui s'affronteront dans le Royal Rumble match. Le 31 décembre, Umaga a battu Jim Duggan, Snitsky a également battu Drew McIntyre à un House show[20]. Triple H n'a pas réussi à battre Ric Flair, par conséquent, il ne fut pas autorisé à participer au match, selon William Regal. Le 8 janvier, Hunter bat Regal dans un First Blood match. Le 14 janvier, Vince McMahon a annoncé que HHH participe au RR[21], [22].

Matchs de qualification[modifier | modifier le code]

Déroulement du spectacle[modifier | modifier le code]

Généralement, avant qu'un spectacle de catch ne démarre, la fédération organisatrice met en place un ou plusieurs match(s) non télévisé(s) destinés à chauffer le public. Jimmy Wang Yang et Shannon Moore ont battu Deuce 'N Domino.

Match préliminaires[modifier | modifier le code]

MVP (photo) a fait face à Ric Flair.

Le premier match de la soirée a vu Ric Flair affronter Montel Vontavious Porter (MVP) dans un Career Threatening match. Si Flair perd, il prend sa retraite. Avant le début du combat, Flair prend le micro et dit que c'est un honneur pour lui de combattre au Madison Square Garden et que son premier match dans cette salle a eu lieu en mars 1976. Il remercie les fans avant d'être interrompu par le champion des Etats-Unis, MVP. Ce dernier essaye alors de prendre l'avantage psychologique. Le Nature Boy tente une clé de bras, mais son adversaire attrape les cordes. Ric porte alors des Atemi pour prendre l'avantage mais MVP revient avec un coup de pied à la tête et un Neckbreaker. Alors que MVP travail son adversaire au sol, Flair tente le Figure-four leglock mais MVP le contre à deux reprises. Ce dernier porte encore un coup de pied à la tête et une Clothesline. Il porte ensuite une Suplex du haut de la troisième corde. Quelques secondes plus tard, Flair prend l'avantage avec des Atemis. Après plusieurs tentatives de tombé, Flair contre le Play Maker avant de porter un Figure-four leglock qui fait abandonner MVP. Ric Flair continue donc sa carrière[6],[23].

Le second match est le match opposant Chris Jericho et John "Bradshaw" Layfield (JBL). JBL éjecte Jericho mais celui-ci revient de plus belle. Il porte plusieurs coups de pied à son adversaire. Après avoir contré une Clothesline from Hell il porte un Walls of Jericho. JBL casse la prise en utilisant les cordes. Ce dernier quitte le ring avant de se prendre un Baseball Slide. De retour sur le ring, Bradshaw prend l'avantage est balance Jericho, torse le premier, dans le coin du ring et lui porte une Sleeper hold. Y2J se dégage et lui fait une Clothesline ainsi qu'un Big foot. Après l'avoir envoyé dans le poteau du ring, Jeicho se mit à saigner de la tête. Jericho revient avec des coups d'avant bras et lui porte plusieurs descente du coude, suivi d'un Lionsault. Il balance JBL dans la table des commentateurs et le frappe avec une chaise provoquant sa disqualification et la victoire immédiate de JBL. Après le combat, Jericho étrangle Bradshaw avec un câble de caméra[6], [23].

Match principaux[modifier | modifier le code]

Rey Mysterio a fait face à Edge pour le championnat du monde poids-lourd.

Le champion du monde poids-lourd, Edge affronte Rey Mysterio. Avant le début du combat, Edge était rejoint par Curt Hawkins, Zack Ryder, Theodore Long et Vickie Guerrero. Rey se dégage d'une clé de bras avec un ciseau de tête. Rey est très rapide mais Edge l'envoie à l'extérieur du ring. Edge lui porte un Baseball slide. Ryder & Hawkins tentent alors d'attaquer Rey mais l'arbitre les renvois en backstage. Rey revient avec un ciseau de tête, tente un 619 qu'Edge évite en sortant du ring. Rey porte un Crossbody suivi d'un West Coast Pop pour le compte de 2. Edge contre Rey en lui donnant dans son genou. La Rated-R Superstar travail méthodiquement sur la jambe de Rey. Rey se reprend en main et lui fait un Enzuigiri mais Edge contre le coup et lui fait un Scoop slam. Rey revient avec un Bulldog, et l'éjecte avec un Hurricanrana. Edge porte un Sidewalk Slam à l'extérieur. Rey esquive un Spear et fait un 619, mais Vickie s'interpose et se prend le coup à la place d'Edge. Rey tente un West Coast Pop mais se fait surprendre par un Spear en plein dans les airs. Edge conserve son titre[6],[23].

Le champion de la WWE, Randy Orton affronte Jeff Hardy. Jeff prend l'avantage au début du combat. Des prises de tête et un travail au sol a été effectué. Après un Baseball slide, Jeff tente un tombé sans succès. Le champion revient mais se fait éjecter en dehors du ring après un Dropkick. Il porte aussi un Crossbody à l'extérieur du ring. Orton fait une Suplex sur Jeff et le remonte dans le ring pour le compte de 2. Alors que ce dernier tente de revenir, il se prend un Powerslam. Quelques secondes plus tard, Jeff revient dans le match pour faire le Whisper in the Wind. Après le compte de 2, Hardy fait un Missile Dropkick. Il fait à son adversaire un Moonsault en dehors du ring, puis tente le Twist of Fate mais se fait contrer en RKO, donnant la victoire à Orton[6],[23].

Tableau des résultats[modifier | modifier le code]

Liste de toutes les rencontres programmées lors de ce pay-per-view.
# Match Stipulation Durée
Dark Shannon Moore et Jimmy Wang Yang battent Deuce 'N Domino Tag Team Match. 3:54
1 Ric Flair bat Montel Vontavious Porter Career Threatening match. Si Ric Flair perd, il est contraint de prendre sa retraite. 7:50
3 JBL bat Chris Jericho par disqualification Match Simple. 9:20
3 Edge (c) bat Rey Mysterio Match Simple pour le Championnat du monde poids-lours de la WWE. 12:35
4 Randy Orton (c) bat Jeff Hardy Match Simple pour le Championnat de la WWE. 14:07
5 John Cena l'emporte en éliminant en dernier Triple H 30-man Royal Rumble Match. Le vainqueur obtient un match de championnat du monde à WrestleMania XXIV. 51:30
(c) désigne le(s) champion(s) défendant son titre dans le match.

Entrées et éliminations du Royal Rumble[modifier | modifier le code]

Le rouge ██ indique une superstar de Raw, le bleu ██ une superstar de SmackDown, gris ██ une superstar de la ECW, et enfin le jaune ██ un ancien de la fédération.

John Cena, le vainqueur du Royal Rumble match.
Ordre
d'entrée
Entrant Division Ordre
d'élimination
Éliminé par Temps[24]
1 The Undertaker SD 11 Shawn Michaels 32:33
2 Shawn Michaels Raw 12 Mr. Kennedy 32:39
3 Santino Marella Raw 1 Undertaker 0:27
4 The Great Khali SD 2 Undertaker[Notes 1] 1:09
5 Hardcore Holly Raw 6 Umaga 13:46
6 John Morrison ECW 14 Kane 29:23
7 Tommy Dreamer ECW 3 Batista 2:09
8 Batista[Notes 2] SD 28 Triple H 37:40
9 Hornswoggle SD 16 Disqualifié 26:57
10 Chuck Palumbo SD 5 CM Punk 4:00
11 Jamie Noble SD 4 Chuck Palumbo 0:28
12 CM Punk ECW 17 Chavo Guerrero 23:52
13 Cody Rhodes Raw 18 Triple H 23:14
14 Umaga Raw 26 Batista 26:05
15 Snitsky Raw 10 Undertaker 12:26
16 The Miz ECW 13 Hornswoggle 13:07
17 Shelton Benjamin ECW 7 Shawn Michaels[Notes 3] 0:18
18 Jimmy Snuka Hall of Famer 9 Kane 2:43
19 Roddy Piper Hall of Famer 8 Kane 1:00
20 Kane SD 27 Batista & Triple H 17:58
21 Carlito Raw 22 John Cena 15:07
22 Mick Foley Raw 20 Triple H 11:29
23 Mr. Kennedy Raw 25 Batista 13:32
24 Big Daddy V ECW 19 Triple H 7:49
25 Mark Henry SD 24 John Cena 9:12
26 Chavo Guerrero ECW 23 John Cena 7:33
27 Finlay[Notes 4] SD 15 Disqualifié 0:15
28 Elijah Burke ECW 21 Triple H 2:11
29 Triple H Raw 29 John Cena 11:21
30[Notes 5] John Cena Raw Vainqueur[Notes 6] 8:27

Conséquences[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : No Way Out (2008) et WrestleMania XXIV.

La nuit suivante à Raw, John Cena a annoncé qu'il ne voulait pas attendre WrestleMania pour affronter Randy Orton. Les deux ont acceptés de se faire face à No Way Out, pour le championnat de la WWE. Dans le match, Cena a gagné par disqualification après qu'Orton a mis une claque à l'arbitre du match : Mike Chioda. En conséquences, Orton a conservé son titre[25]. Lors de No Way Out, Triple H a remporté l'Elimination Chamber match de RAW, pour déterminer l'aspirant n°1 pour le WWE Championship à WrestleMania[26]. À WrestleMania, Orton a battu Cena et HHH dans un Triple Threat match.

Rey Mysterio reçoit un match revanche pour le championnat du monde poids-lourd contre Edge à No Way Out. Ce dernier s'est blessé au biceps et a perdu le match durant le pay-per-view[25]. Undertaker a également remporte l'Elimination Chamber match de SmackDown pour déterminer l'aspirant n°1 pour le World Heavyweight Championship à WrestleMania[27]. À WrestleMania, Undertaker bat Edge et remporte le titre.

La carrière de Ric Flair a continué. Lors de SmackDown du 1er février, il bat MVP par disqualification[28]. À No Way Out, il bat Mr. Kennedy. À WrestleMania, il perd contre Shawn Michaels et prend donc sa retraite[29].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour la deuxième fois consécutive au Royal Rumble, The Great Khali a été éliminé par The Undertaker.
  2. Batista est celui à être resté le plus longtemps avec 38 minutes et 43 secondes.
  3. Pour la troisième fois consécutive au Royal Rumble, Shelton Benjamin a été éliminé par Shawn Michaels.
  4. Finlay est celui à être resté le moins longtemps sur le ring avec 0:00 minute (il n'est pas entré sur le ring légalement, il est venu aider Hornswoggle et il est reparti avec lui).
  5. C'est la deuxième année consécutive que le numéro 30 remporte le Royal Rumble.
  6. John Cena, le vainqueur du RR, n'était pas prévu pour ce match. Il était censé être blessé au muscle pectoral jusqu'en juin à la suite d'une série de RKO par Randy Orton.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Kara Medalis, « The Royal Rumble goes Airbourne », World Wrestling Entertainment (consulté le 19 septembre 2008)
  2. a et b (en) Louie Dee, « Royal Rumble Results – Next stop: Orlando », World Wrestling Entertainment (consulté le 28 janvier 2008)
  3. « Roll to Royal Rumble Jackass Style », WWE (consulté le 12 octobre 7)
  4. (en) « iN DEMAND WWE: Royal Rumble », In Demand (consulté le 18 décembre 2007)
  5. (en) Dale Plummer et Nick Tywalk, « Cena wins Rumble in surprise return », Slam! Sports, Canadian Online Explorer, (consulté le 29 janvier 2008)
  6. a, b, c, d et e (en) PyroFalkon, « WWE Royal Rumble 2008 », Online Onslaught, (consulté le 29 janvier 2008)
  7. a et b (en) WWE, « WWE Corporate - Live & Televised Entertainment », sur www.wwe.com (consulté le 19 août 2012)
  8. (en) Bryan Robinson, « Saved by a 'wrestling god' », World Wrestling Entertainment, (consulté le 5 janvier 2008)
  9. (en) Greg Adkins, « Hardy masters The Game », World Wrestling Entertainment, (consulté le 5 janvier 2008)
  10. (en) Greg Adkins, « Early Rumblings », World Wrestling Entertainment, (consulté le 5 janvier 2008)
  11. a et b (en) Corey Clayton, « Orton’s attack shatters Hardy’s momentum, maybe more », World Wrestling Entertainment, (consulté le 8 janvier 2008)
  12. (en) Bryan Robinson, « From 'Rainbow-haired' to red with rage », World Wrestling Entertainment, (consulté le 8 janvier 2008)
  13. (en) Bryan Robinson, « Has Orton's high-stakes gamble backfired? », World Wrestling Entertainment, (consulté le 16 janvier 2008)
  14. a et b (en) Bryan Robinson, « Vengeance ... but at what cost? », World Wrestling Entertainment, (consulté le 24 janvier 2008)
  15. (en) Bryan Robinson, « Randy's twist of fate just days away? », World Wrestling Entertainment, (consulté le 24 janvier 2008)
  16. (en) Louie Dee, « Time on Rey's side », World Wrestling Entertainment, (consulté le 5 janvier 2008)
  17. (en) Bryan Robinson, « Saved by a 'wrestling god' », World Wrestling Entertainment, (consulté le 28 janvier 2008)
  18. (en) Mike McAvennie, « Blue without JBL », World Wrestling Entertainment, (consulté le 28 janvier 2008)
  19. (en) Bryan Robinson, « Who will need 'saving'? », World Wrestling Entertainment, (consulté le 28 janvier 2008)
  20. (en) « Snitsky Qualifies For Royal Rumble »
  21. (en) Greg Adkins, « Stay of execution », World Wrestling Entertainment, (consulté le 15 janvier 2008)
  22. (en) Greg Adkins, « Triple Play », World Wrestling Entertainment, (consulté le 23 janvier 2008)
  23. a, b, c et d (en) « Royal Rumble 2008 », PWWEW.net (consulté le 29 janvier 2008)
  24. (en) « Royal Rumble 2008 », sur Pro Wrestling History (consulté le 25 août 2009)
  25. a et b (en) « No Way Out 2008 », PWWEW.net (consulté le 27 avril 2008)
  26. (en) Cory Clayton, « The Game gets his title match at WrestleMania », World Wrestling Entertainment, (consulté le 27 avril 2008)
  27. (en) Louis Dee, « The Deadman doubles down », World Wrestling Entertainment, (consulté le 27 avril 2008)
  28. (en) Lennia DiFino, « Smackdown Results – 2/1/08 », WrestleView, (consulté en 2008-0502)
  29. (en) Greg Adkins, « Never Say Die », World Wrestling Entertainment, (consulté le 27 avril 2008)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]