Illinois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Illinois (homonymie)
Illinois
Blason
Blason
Drapeau
Drapeau
Carte des États-Unis avec l'Illinois en rouge.SurnomLand of Lincoln, The Prairie State, Corn StateEn français : « Le pays de Lincoln », « L'État des plaines », « L'État du maïs »DeviseState sovereignty, national union« Souveraineté d'État, union nationale »
Carte des États-Unis avec l'Illinois en rouge.

Surnom
Land of Lincoln, The Prairie State, Corn State
En français : « Le pays de Lincoln », « L'État des plaines », « L'État du maïs »

Devise
State sovereignty, national union
« Souveraineté d'État, union nationale »
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Capitale Springfield
Adhésion à l’Union  (21e État)
Gouverneur Bruce Rauner (R)
Sénateurs Dick Durbin (D)
Mark Kirk (R)
Nombre de représentants voir représentation fédérale
ISO 3166-2 US-IL
Fuseau horaire -6
Démographie
Gentilé Illinois
Population 12 830 632 hab. (2010[1])
Densité 86 hab./km2
Rang 5e
Ville la plus peuplée Chicago
Géographie
Altitude 182 m (min. : 85 m) (max. : Charles Mound 376 m)
Superficie 149 998 km2
Rang 25e
– Terre 143 967 km2
– Eau (%) 6 030 km2 (4 %)
Coordonnées 36°58' N à 42°30' N (340 km)
87°30' W à 91°30' W (629 km)
Divers
Langues officielles Anglais
Liens
Site web www.illinois.gov

L'Illinois (en anglais : Prononciation du titre dans sa version originale Écouter/ˌɪlɨˈnɔɪ/) est un État du Midwest des États-Unis. Sa capitale est Springfield, mais la plus grande ville est Chicago, troisième agglomération des États-Unis, qui concentre à elle seule plus du cinquième de la population totale de l'État. Il comporte 102 comtés. Avec 12 830 632 habitants en 2010 sur une superficie de 149 998 km2, il est le 5e du pays par sa population et le 25e par sa taille. Bordé au nord-est par le lac Michigan, ses États voisins sont le Wisconsin au nord, l'Iowa et le Missouri à l'ouest, le Kentucky au sud et l'Indiana à l'est[2]. Au cœur de la région des Grands Lacs, l'Illinois est un hub de transports : le port de Chicago est relié à l'Océan Atlantique par la Voie maritime du Saint-Laurent, et au Mississippi par la rivière Illinois. L'aéroport international O'Hare est en outre l'un des plus fréquentés au monde.

Son nom vient de la tribu amérindienne des Illinois qui y vivait. Bien que la majeure partie de la population actuelle se concentre dans l'aire métropolitaine de Chicago, au nord de l'État, les premiers immigrants (français et britanniques) se sont d'abord installés à l'ouest. Après la Guerre d'indépendance, des habitants venus du Kentucky commencent à peupler l'Illinois, qui devient un État en 1818. Chicago est fondée vers 1830 sur les bords de la rivière Chicago, dans une baie au sud du Lac Michigan. À partir de 1900, le développement de l'industrie et de l'agriculture productiviste attire des immigrants européens, notamment allemands et suédois. La Grande migration afro-américaine, de 1910 à 1930, voit s'établir de nombreuses communautés noires venues du Sud et provoque la création d'une scène artistique de jazz et de blues.

Aujourd'hui, l'Illinois a une économie diversifiée et accueille le siège social de plusieurs grandes entreprises américaines, dont John Deere, Boeing, United Airlines ou McDonald's. Il comporte de nombreuses équipes sportives, essentiellement basées à Chicago, dont les plus importantes sont les Bulls (basket-ball), les Blackhawks (hockey sur glace) et les Bears (football américain). Bastion du Parti démocrate depuis les années 1990, l'Illinois était le lieu de résidence de trois présidents américains : Abraham Lincoln, Ulysses S. Grant et Barack Obama, qui en était le sénateur avant son élection à la présidence.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Monks Mound, témoignage de la culture des bâtisseurs de tumulus, Illinois, États-Unis.

Le nom de l'État vient de l'algonquin « guerriers, hommes courageux ». L'orthographe française du nom est due aux colons français.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de l'Illinois.

L'Illinois a été le 21e État admis dans l'Union, le . Il appartenait auparavant au Territoire du Nord-Ouest.

Passé précolombien[modifier | modifier le code]

Cahokia fut le centre urbain de la culture du Mississippi et se trouvait sur le site actuel de Collinsville. Après la disparition de cette civilisation, les Indiens se sont rassemblées dans la confédération Illinois qui donna le nom de l'État. Les Illini ont souffert de l'expansion des Iroquois au XVIIe siècle.

Exploration européenne[modifier | modifier le code]

Occupé par les Indiens Illinois que rencontrent les explorateurs Jolliet (canadien) et Marquette (français) en 1673, ce « pays » que les relations dépeignent comme une terre d'abondance est situé au cœur de l'Empire français d'Amérique du Nord, à la charnière entre le Canada et la Louisiane. Pendant plusieurs décennies, la présence française s'y limite à l'activité des coureurs de bois d'origine franco-canadienne, qui s'installent parmi les Indiens, et à celle des missionnaires. Ils installent des forts, dont Fort Crèvecœur. Les prêtres du séminaire des Missions étrangères créent ainsi à Cahokia, en 1699, la mission de la Sainte-Famille, et les jésuites, actifs depuis 1689, fondent une mission à Kaskaskia en 1703.

Entre 1717 et 1720, au moment où la Compagnie d'Occident lance son mouvement de colonisation, le Pays des Illinois est officiellement rattaché à la Louisiane. L'espoir de trouver des mines d'or et d'argent contribue à l'engouement pour cette région. Le fort de Chartres est fondé en 1719 et dans les mois qui suivent naissent deux autres villages, Prairie du Rocher et Saint-Philippe. Un dernier établissement, Sainte-Geneviève, est créé autour de 1750. Le Pays des Illinois, où les colons, aidés d'esclaves noirs, cultivent le froment et le maïs, devient le grenier agricole de la Louisiane. Les envois de farine, mais aussi de lard, contribuent fortement à la subsistance des garnisons et des habitants de la basse vallée du Mississippi.

Rattachement aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Après la guerre de l'Indépendance américaine, les États-Unis se tournent vers l'Ouest. Dans la région, le gouvernement choisit Chicago, en raison de sa position sur le lac Michigan, pour y établir une présence permanente. Fort Dearborn, sur la rive sud de la rivière Chicago, voit le jour en 1803 après la vente de la Louisiane par Napoléon Bonaparte, premier consul de la République française.

En 1848, le canal Illinois et Michigan s'ouvre à la circulation. Il relie les grands Lacs à la rivière Chicago et, de ce fait, au Mississippi et à La Nouvelle-Orléans. Le Chicago Board of Trade, l'une des grandes institutions financières de la ville, se charge du commerce des céréales, désormais acheminées vers les marchés de la côte est par le canal.

Les ouvriers qui ont bâti le canal s'attellent à la construction du chemin de fer. En 1850, le premier tronçon relie Chicago et Galena, dans l'Ouest de l'Illinois. La ville devient bientôt la plaque tournante du trafic ferroviaire américain.

La guerre civile profite à la ville, comme aux autres villes du Nord. La production d'acier et de machines-outils se développe. En 1865, l'Union Stock Yards, regroupant les différents abattoirs de la ville, ouvre ses portes. Le réseau ferroviaire dont dispose Chicago et la mise au point de wagons réfrigérés permettant l'expédition de la viande à New-York assurent le développement de ce secteur. Au début du XXe siècle, Chicago compte 2 millions d'habitants.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Vue sur la rivière Chicago.

La géologie de l'Illinois dépend en grande partie de la glaciation du Wisconsin : cette période qui a concerné l'Amérique du Nord entre 85000 et 7000 av. J.-C. [3] est marquée par l'extension de la calotte glaciaire au sud des Grands Lacs actuels. Avec la fin de cette période glaciaire, les Grands Lacs se sont formés, alimentés par la fonte de l'inlandsis. La région située au sud des Grands Lacs est aujourd'hui recouverte par une couche de lœss très fertile[4]. Ces fines particules sont le produit de l'érosion glaciaire.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

L'Illinois peut être divisé en trois grandes régions principales. La première est l'aire métropolitaine de Chicago, communément appelé « Chicagoland », elle constitue la grande aire urbaine de Chicago, incluant la ville de Chicago, ses banlieues, ainsi que les zones périurbaines qui l'entourent. L'aire métropolitaine de Chicago comprend 252 municipalités réparties sur huit comtés (Cook, DuPage, Grundy, Kane, Kendall, Lake, McHenry, Will). Quelques comtés de l'Indiana et du Wisconsin s'y rattachent et s'étend du nord de l'Illinois vers la limite avec l'Iowa. Cette région est cosmopolite, densément peuplée et industrialisée. Elle compte 9 522 434 habitants et s'étend sur 28 163 km2. Au sud et à l'ouest, la seconde région est l'Illinois central, composé de plaines, où l'agriculture domine l'économie. Enfin, toute la région située au sud de la U.S. Route 50, bénéficie d'un climat plus chaud et est plus densément habitée que le centre. Little Egypt est une région du sud de l'Illinois. Metro-East est une autre région qui comprend onze comtés de l'État et qui est composée par des banlieues de Saint-Louis.

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

Comtés[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Comtés de l'État de l'Illinois.

L'État de l'Illinois est divisé en 102 comtés[5].

Agglomérations[modifier | modifier le code]

Aires métropolitaines et micropolitaines[modifier | modifier le code]

Le Bureau de la gestion et du budget a défini treize aires métropolitaines et vingt aires micropolitaines dans ou en partie dans l'État de l'Illinois[6].

Aires métropolitaines
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Chicago-Naperville-Elgin, IL-IN-WI 8 586 609

(9 461 105)

8 664 043

(9 537 289)

0,9 %

(0,8 %)

(3)
St. Louis, MO-IL 703 664

(2 787 701)

697 630

(2 810 056)

-0,9 %

(0,8 %)

(19)
Peoria, IL 379 186 382 114 0,8 % 138
Rockford, IL 349 431 344 623 -1,4 % 148
Champaign-Urbana, IL 231 891 235 162 1,4 % 191
Davenport-Moline-Rock Island, IA-IL 214 466

(379 690)

213 296

(383 681)

-0,6 %

(1,1 %)

(136)
Springfield, IL 210 170 211 752 0,8 % 206
Bloomington, IL 186 133 191 067 2,7 % 223
Carbondale-Marion, IL 126 575 126 738 0,1 % 309
Kankakee, IL 113 449 112 120 -1,2 % 335
Decatur, IL 110 768 109 278 -1,4 % 339
Danville, IL 81 625 80 329 -1,6 % 377
Cape Girardeau, MO-IL 8 238

(96 275)

7 629

(97 439)

-7,4 %

(1,2 %)

(357)
Aires micropolitaines
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Ottawa-Peru, IL 154 908 152 040 -1,9 % 4
Quincy, IL-MO 67 103

(77 314)

67 130

(77 282)

0,0 %

(-0,0 %)

(76)
Charleston-Mattoon, IL 64 921 64 636 -0,4 % 124
Sterling, IL 58 498 57 557 -1,6 % 162
Rochelle, IL 53 497 52 385 -2,1 % 194
Galesburg, IL 52 919 52 078 -1,6 % 198
Freeport, IL 47 711 46 740 -2,0 % 236
Jacksonville, IL 40 902 40 289 -1,5 % 308
Mount Vernon, IL 38 827 38 644 -0,5 % 326
Centralia, IL 39 437 38 622 -2,1 % 327
Pontiac, IL 38 950 38 186 -2,0 % 335
Canton, IL 37 069 36 346 -2,0 % 366
Dixon, IL 36 031 34 858 -3,3 % 380
Effingham, IL 34 242 34 307 0,2 % 388
Taylorville, IL 34 800 34 298 -1,4 % 389
Macomb, IL 32 612 32 464 -0,5 % 410
Lincoln, IL 30 305 29 964 -1,1 % 424
Fort Madison-Keokuk, IA-IL-MO 19 104

(62 105)

18 618

(61 210)

-2,5 %

(-1,4 %)

(140)
Paducah, KY-IL 15 429

(98 762)

15 073

(98 137)

-2,3 %

(-0,6 %)

(33)
Burlington, IA-IL 7 331

(47 656)

6 990

(47 470)

-4,7 %

(-0,4 %)

(229)

En 2010, 95,1 % des Illinoisais résidaient dans une zone à caractère urbain, dont 88,1 % dans une aire métropolitaine et 7,1 % dans une aire micropolitaine.

L'aire métropolitaine de Chicago-Naperville-Elgin était la 3e aire métropolitaine la plus peuplée des États-Unis en 2013 après celles de New York-Newark-Jersey City (19 949 502 habitants) et Los Angeles-Long Beach-Anaheim (13 131 431 habitants). En 2010, elle regroupait à elle seule 66,9 % de la population de l'État.

Aires métropolitaines combinées[modifier | modifier le code]

Le Bureau de la gestion et du budget a également défini onze aires métropolitaines combinées dans ou en partie dans l'État de l'Illinois.

Aires métropolitaines combinées
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Chicago-Naperville, IL-IN-WI 8 854 966

(9 840 929)

8 928 203

(9 912 730)

0,8 %

(0,7 %)

(3)
St. Louis-St. Charles-Farmington, MO-IL 743 101

(2 892 497)

736 252

(2 905 893)

-0,9 %

(0,5 %)

(19)
Rockford-Freeport-Rochelle, IL 450 639 443 748 -1,5 % 93
Peoria-Canton, IL 416 255 418 460 0,5 % 96
Springfield-Jacksonville-Lincoln, IL 316 177 316 303 0,0 % 107
Bloomington-Pontiac, IL 225 083 229 253 1,9 % 126
Davenport-Moline, IA-IL 214 466

(471 551)

213 296

(474 937)

-0,6 %

(0,7 %)

(90)
Dixon-Sterling, IL 94 529 92 415 -2,2 % 160
Quincy-Hannibal, IL-MO 67 103

(116 262)

67 130

(116 378)

0,0 %

(0,1 %)

(157)
Paducah-Mayfield, KY-IL 15 429

(135 883)

15 073

(135 588)

-2,3 %

(-0,2 %)

(148)
Cape Girardeau-Sikeston, MO-IL 8 238

(135 466)

7 629

(136 729)

-7,4 %

(0,9 %)

(147)

L'aire métropolitaine combinée de Chicago-Naperville était la 3e aire métropolitaine combinée la plus peuplée des États-Unis en 2013 après celles de New York-Newark (23 484 225 habitants) et Los Angeles-Long Beach (18 351 929 habitants). En 2010, elle regroupait à elle seule 69,0 % de la population de l'État.

Municipalités[modifier | modifier le code]

L'État de l'Illinois compte 1 298 municipalités[7], dont 19 de plus de 60 000 habitants.

Municipalités de plus de 60 000 habitants
Rang Municipalité Type Comté Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013)
1 Chicago City Cook, DuPage 2 695 598 2 718 782 0,9 %
2 Aurora City Kane, DuPage, Kendall, Will 197 899 199 963 1,0 %
3 Rockford City Winnebago 152 871 150 251 -1,7 %
4 Joliet City Will, Kendall 147 433 147 806 0,3 %
5 Naperville City DuPage, Will 141 853 144 864 2,1 %
6 Springfield City Sangamon 116 250 117 006 0,7 %
7 Peoria City Peoria 115 007 116 513 1,3 %
8 Elgin City Kane, Cook 108 188 110 145 1,8 %
9 Waukegan City Lake 89 078 88 826 -0,3 %
10 Cicero Town Cook 83 891 84 103 0,3 %
11 Champaign City Champaign 81 055 83 424 2,9 %
12 Bloomington City McLean 76 610 78 902 3,0 %
13 Arlington Heights Village Cook 75 101 75 994 1,2 %
14 Evanston City Cook 74 486 75 570 1,5 %
15 Schaumburg Village Cook 74 227 74 907 0,9 %
16 Decatur City Macon 76 122 74 710 -1,9 %
17 Bolingbrook Village Will, DuPage 73 366 73 936 0,8 %
18 Palatine Village Cook 68 557 69 350 1,2 %
19 Skokie Village Cook 64 784 65 176 0,6 %

La municipalité de Chicago était la 3e municipalité la plus peuplée des États-Unis en 2013 après celles de New York (8 405 837) et Los Angeles (3 884 307).

Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Densités de population en 2010 (en mille carré).
Historique des recensements
Année Population Variation

1800 2 458 ——
1810 12 282 399,7 %
1820 55 211 349,5 %
1830 157 445 185,2 %
1840 476 183 202,4 %
1850 851 470 78,8 %
1860 1 711 951 101,1 %
1870 2 539 891 48,4 %
1880 3 077 871 21,2 %
1890 3 826 352 24,3 %
1900 4 821 550 26,0 %
1910 5 638 591 16,9 %
1920 6 485 280 15,0 %
1930 7 630 654 17,7 %
1940 7 897 241 3,5 %
1950 8 712 176 10,3 %
1960 10 081 158 15,7 %
1970 11 113 976 10,2 %
1980 11 426 518 2,8 %
1990 11 430 602 0,0 %
2000 12 419 293 8,6 %
2010 12 830 632 3,3 %

Le Bureau du recensement des États-Unis estime la population de l'Illinois à 12 882 135 habitants au 1er juillet 2013, soit une hausse de 0,4 % depuis le recensement des États-Unis de 2010 qui tablait la population à 12 830 632 habitants[8]. Depuis 2010, l'État connaît la 7e croissance démographique la moins soutenue des États-Unis.

Avec 12 830 632 habitants en 2010, l'Illinois était le 5e État le plus peuplé des États-Unis après la Californie (37 253 956), le Texas (25 145 561), l'État de New York (19 378 102) et la Floride (18 801 310). Sa population comptait pour 4,16 % de la population du pays. Le centre démographique de l'État était localisé dans le centre du comté de Grundy[9].

Avec 89,23 hab./km2 en 2010, l'Illinois était le 12e État le plus dense des États-Unis.

Le taux d'urbains était de 88,5 % et celui de ruraux de 11,5 %[10].

En 2010, le taux de natalité s'élevait à 12,9 ‰[11] (12,4 ‰ en 2012[12]) et le taux de mortalité à 7,8 ‰[13] (8,0 ‰ en 2012[14]). L'indice de fécondité était de 1,88 enfants par femme[11] (1,82 en 2012[12]). Le taux de mortalité infantile s'élevait à 6,8 ‰[13] (6,5 ‰ en 2012[14]). La population était composée de 24,39 % de personnes de moins de 18 ans, 9,71 % de personnes entre 18 et 24 ans, 27,29 % de personnes entre 25 et 44 ans, 26,06 % de personnes entre 45 et 64 ans et 12,54 % de personnes de 65 ans et plus. L'âge médian était de 36,6 ans[15].

Entre 2010 et 2013, l'accroissement de la population (+ 51 503) était le résultat d'une part d'un solde naturel positif (+ 193 378) avec un excédent des naissances (522 582) sur les décès (329 204), et d'autre part d'un solde migratoire négatif (- 137 318) avec un excédent des flux migratoires internationaux (+ 87 386) et un déficit des flux migratoires intérieurs (- 224 704)[16].

Selon des estimations de 2013, 85,0 % des Illinoisais étaient nés dans un État fédéré, dont 67,2 % dans l'Illinois et 17,8 % dans un autre État (8,4 % dans le Midwest, 5,2 % dans le Sud, 2,1 % dans l'Ouest, 2,1 % dans le Nord-Est), 1,0 % étaient nés dans un territoire non incorporé ou à l'étranger avec au moins un parent américain et 14,0 % étaient nés à l'étranger de parents étrangers (45,3 % en Amérique latine, 28,3 % en Asie, 21,4 % en Europe, 3,6 % en Afrique, 1,2 % en Amérique du Nord, 0,2 % en Océanie). Parmi ces derniers, 47,2 % étaient naturalisés américain et 52,8 % étaient étrangers[17],[18].

Selon des estimations de 2012 effectuées par le Pew Hispanic Center, l'État comptait 475 000 immigrés illégaux, soit 3,7 % de la population. Cela représentait la 10e proportion la plus importante du pays[19].

Composition ethno-raciale et origines ancestrales[modifier | modifier le code]

Selon le recensement des États-Unis de 2010, la population était composée de 71,53 % de Blancs, 14,55 % de Noirs, 4,57 % d'Asiatiques (1,47 % d'Indiens, 0,89 % de Philippins, 0,81 % de Chinois, 0,48 % de Coréens), 2,26 % de Métis, 0,34 % d'Amérindiens, 0,03 % d'Océaniens et 6,71 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories.

Les Métis se décomposaient entre ceux revendiquant deux races (2,13 %), principalement blanche et noire (0,55 %) et blanche et autre (0,52 %), et ceux revendiquant trois races ou plus (0,13 %).

Les non hispaniques représentaient 84,20 % de la population avec 63,66 % de Blancs, 14,29 % de Noirs, 4,52 % d'Asiatiques, 1,43 % de Métis, 0,15 % d'Amérindiens, 0,02 % d'Océaniens et 0,12 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories, tandis que les Hispaniques comptaient pour 15,80 % de la population, principalement des personnes originaires du Mexique (12,49 %) et de Porto Rico (1,43 %)[15].

En 2010, l'Illinois avait la 10e plus forte proportion d'Hispaniques des États-Unis. A contrario, l'État avait la 7e plus faible proportion d'Océaniens des États-Unis.

L'État comptait également le 5e plus grand nombre d'Hispaniques (2 027 578) après la Californie (14 013 719), le Texas (9 460 921), la Floride (4 223 806) et l'État de New York (3 416 922), le 5e plus grand nombre d'Asiatiques (586 934) après la Californie (4 861 007), l'État de New York (1 420 244), le Texas (964 596) et le New Jersey (725 726) ainsi que les 7e plus grands nombres de Blancs (9 177 877), de Blancs non hispaniques (8 167 753) et de Noirs (1 866 414) des États-Unis.

Historique récent de la composition ethno-raciale de l'Illinois (en %)[20],[15]
1940 1950 1960 1970 1980 1990 2000 2010
Blancs 95,02 92,35 89,38 86,38 80,81 78,32 73,48 71,53
———Non hispaniques 77,99 74,80 67,83 63,66
Noirs 4,91 7,41 10,29 12,83 14,66 14,82 15,11 14,55
———Non hispaniques 14,95 14,29
Asiatiques (et Océaniens jusqu'en 1990) 0,06 0,21 0,25 0,44 1,40 2,50 3,41 4,57
———Non hispaniques 3,38 4,52
Autres 0,01 0,03 0,08 0,35 3,13 4,36 8,00 9,35
———Non hispaniques 1,52 1,73
Hispaniques (toutes races confondues) 5,56 7,91 12,32 15,80

Religions[modifier | modifier le code]

Composition religieuse en % en 2015[21].
Religion Drapeau de l'Illinois Illinois Drapeau des États-Unis États-Unis
Catholicisme 28 20,8
Protestantisme évangélique 20 25,4
Protestantisme traditionnel 16 14,7
Non-affiliés 15 15,8
Église noire 7 6,5
Agnosticisme 4 4,0
Athéisme 3 3,1
Judaïsme 2 1,9
Autres 5 7,8

Selon l'institut de sondage The Gallup Organization, en 2015, 37 % des habitants de l'Illinois se considèrent comme « très religieux » (40 % au niveau national), 31 % comme « modérément religieux » (29 % au niveau national) et 32 % comme « non religieux » (31 % au niveau national)[22].

Langues[modifier | modifier le code]

Selon l'American Community Survey, en 2010 78,26 % de la population âgée de plus de 5 ans de l’Illinois déclare parler anglais à la maison, alors que 12,74 % déclare parler espagnol, 1,64 % polonais et 7,36 % une autre langue (tagalog, mandarin, allemand, coréen, arabe...)[23].

Politique[modifier | modifier le code]

Capitole de l'Illinois à Springfield.

L'Illinois est un État politiquement modéré qui penche actuellement vers les démocrates. En effet, l'État est divisé entre le comté de Cook, où se trouve la ville de Chicago, fief démocrate où réside 40 % de la population, et le reste de l'État, rural, acquis aux républicains.

Selon le professeur Dick Simpson, chef du département de science politique de l'université d'Illinois, l'arrivée de larges populations immigrées à la fin du XIXe siècle et au début du XXe avait poussé les hommes politiques locaux à « mobiliser le vote des communautés en échange d'avantages substantiels », donnant à Chicago, une réputation sulfureuse de ville où régnait la corruption. Dans les années 1930, le Parti démocrate a progressivement imposé sa domination grâce à cette politique communautaire et à l'octroi d'emplois d'État, de faveurs et de contrats, en échange de soutiens politiques et financiers[24].

Accusé d'avoir voulu vendre le siège de sénateur de Barack Obama, le gouverneur Rod Blagojevich a été destitué jeudi 29 janvier 2009 par le Sénat de l'Illinois par un vote unanime. Les élections de midterm de novembre 2010 semblent sanctionner cette dérive avec la perte par les démocrates de trois sièges de représentants et du poste de sénateur, laissé vacant par Barack Obama[25].

Peine de mort[modifier | modifier le code]

L'Illinois est le 43e État américain à abolir la peine de mort. L'abolition a été votée en janvier 2011 par le parlement et ratifiée par le gouverneur nouvellement élu Pat Quinn le mercredi 9 mars 2011.

Élection présidentielle[modifier | modifier le code]

Résultats des élections présidentielles dans l'Illinois
Année Républicain Démocrate
1968 47,08 % (2 174 774) 44,15 % (2 039 814)
1972 59,03 % (2 788 179) 40,51 % (1 913 472)
1976 50,10 % (2 364 269) 48,13 % (2 271 295)
1980 49,65 % (2 358 049) 41,72 % (1 981 413)
1984 56,17 % (2 707 103) 43,30 % (2 086 499)
1988 50,69 % (2 310 939) 48,60 % (2 215 940)
1992 34,34 % (1 734 096) 48,58 % (2 453 350)
1996 36,81 % 1 587 021) 54,32 % (2 341 744)
2004 44,48 % 2 345 946) 54,82 % (2 891 550)
2000 42,58 % 2 019 421) 54,60 % (2 589 026)
2008 36,78 % 2 031 527) 61,92 % (3 419 673)
2012 40,73 % 2 135 216) 57,60 % (3 019 512)

L'Illinois est historiquement la terre d'élection du premier président républicain, Abraham Lincoln en 1860. Auparavant, l'État avait continuellement apporté ses voix aux candidats du parti démocrate. Les élections de 1860 sont les deuxièmes auxquelles participent le parti républicain (créé quelques années plus tôt). Abraham Lincoln, bien qu'élu de l'État, ne s'impose qu'avec 50,69 % des voix face au démocrate unioniste Stephen A. Douglas (47,17 %). Il faudra attendre l'élection présidentielle de 1892 pour qu'un candidat démocrate, Grover Cleveland, ne remporte de nouveau l'Illinois (avec 48,79 % des voix). En fait l'état est alors globalement acquis aux républicains. La victoire isolée du démocrate Woodrow Wilson en 1912 avec 35,34 % des voix intervient alors dans un contexte particulier, celui de la division des républicains entre deux candidats, Theodore Roosevelt (33,72 %) et William Howard Taft (22,13 %), tous les deux ayant déjà été élus présidents des États-Unis. Le prochain candidat démocrate à alors remporter l'élection présidentielle est Franklin Delano Roosevelt en 1932. À la suite d'une succession ininterrompue de victoires démocrates, les républicains doivent attendre 1952 et la candidature de Dwight D. Eisenhower (54,84 %) pour remporter de nouveau l'Illinois.

En 1960, l'élection de John Fitzgerald Kennedy dans cet État avec 49,98 % des voix contre 49,80 % à Richard Nixon suscita de nombreuses contestations d'abord dans la presse, puis lors des recomptes de bulletins. Bien que le résultat déclaré soit sujet à caution, une modification du résultat électoral dans ce seul État n'aurait pu permettre à Richard Nixon de remporter alors la Maison-Blanche en termes de grands électeurs[26]. En 1964, Lyndon B. Johnson remporte l'État avec 59,47 % des voix. Pendant 20 ans, les succès républicains vont ensuite s'enchainer. Il faudra attendre Bill Clinton en 1992 pour que les démocrates l'emportent de nouveau en Illinois, ces derniers entamant à leur tour une nouvelle série de succès électoraux. Lors de l'élection présidentielle de 2004, les électeurs de l'État ont ainsi voté à 54,82 % pour John Kerry contre 44,48 % au président républicain George W. Bush, pourtant élu au niveau national. En 2008, Barack Obama, sénateur de l'Illinois, est élu président des États-Unis avec 62 % des voix des électeurs de l'Illinois contre 37 % au républicain John McCain. Lors de l'élection présidentielle de 2012, Barack Obama a obtenu 57,60 % des voix contre 40,73 % pour le candidat républicain Mitt Romney.

Institutions locales[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gouvernement de l'Illinois.

Comme les autres États américains, le gouvernement de l'Illinois se répartit entre :

Représentation fédérale[modifier | modifier le code]

Au niveau fédéral, la population de l'Illinois élit :

Économie[modifier | modifier le code]

En 2004, le PNB de l'État s'élevait à 528 milliards de dollars, le 5e des États-Unis. Ainsi, l'économie de l'Illinois est très diversifiée.

Chicago, deuxième centre industriel des États-Unis, est le siège de nombreuses firmes américaines comme Boeing, McDonald's, Bank One Corporation, United Airlines ou Motorola. Le Nord de l'état fait partie de la Rust Belt. L'industrie des services y est très développée.

Toutefois, en dehors de Chicago et de son aire urbaine, l'État reste très agricole. Le reste de l'Illinois faisant partie de la Corn Belt, la culture des céréales est pratiquée de façon très intensive. L'élevage est axé sur le porc, les moutons et les exploitations laitières. Dans une moindre mesure, on y pratique la culture du maïs à pop-corn et des citrouilles, ainsi que la viticulture.

Dans les régions rurales, l'industrie s'est développée autour de l'agriculture. Pendant plusieurs décennies, l'Union Stock Yards (d'immenses parcs à bestiaux en attente d'être abattus), aujourd'hui fermé, en était la pièce maitresse. Le centre de l'État est le siège de deux géants spécialisés dans la machinerie John Deere et Caterpillar.

Culture[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Le Illinois State Board of Education ou ISBE, organisme autonome de la Législature et du gouverneur de l'Illinois, administre l'éducation publique dans l'État. Les institutions d'enseignement supérieur les plus célèbres de l'État incluent l'université de Chicago, l'université Northwestern et les différentes universités du système de l'université de l'Illinois.

Sports[modifier | modifier le code]

Les équipes de sports les plus célèbres de l'État sont toutes originaires de la ville de Chicago :

Équipe Ligue Stade Création Titres
Cubs de Chicago MLB (baseball) Wrigley Field 1870 2
White Sox de Chicago MLB (baseball) U.S. Cellular Field 1900 3
Bulls de Chicago NBA (basket-ball) United Center 1966 6
Sky de Chicago WNBA (basket-ball féminin) UIC Pavilion 2005 0
Bears de Chicago NFL (football américain) Soldier Field 1919 9
Rush de Chicago AFL (football américain en salle) Allstate Arena 2001 1
Fire de Chicago MLS (football association) Toyota Park 1998 1
Blackhawks de Chicago LNH (hockey sur glace) United Center 1926 6
Fighting Illini de l'Illinois NCAA (football américain) Memorial Stadium 1867 3

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Resident Population Data: Population Change », Bureau du recensement des États-Unis,‎ (consulté le 8 septembre 2010).
  2. Carte de l'État de l'Illinois Carto-mondo.fr
  3. Atlas du Canada
  4. Roger Brunet (dir.), Les mots de la géographie, Paris, Reclus-La Documentation française, 1993, ISBN 2-11-003036-4, article « lœss », page 306
  5. http://quickfacts.census.gov/qfd/maps/illinois_map.html
  6. http://www.whitehouse.gov/sites/default/files/omb/bulletins/2013/b13-01.pdf
  7. https://www.census.gov/govs/go/index.html
  8. (en) « Population estimates, July 1, 2015, (V2015) », sur quickfacts.census.gov (consulté le 7 avril 2016).
  9. (en) US Census Bureau Geography, « State Centers of Population 1880 - 2010: Illinois », sur www.census.gov (consulté le 7 avril 2016).
  10. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder2.census.gov (consulté le 7 avril 2016).
  11. a et b (en) Joyce A. Martin, M.P.H.; Brady E. Hamilton, Ph.D.; Stephanie J. Ventura, M.A.; Michelle J.K. Osterman, M.H.S.; Elizabeth C. Wilson, M.P.H.; et T.J. Mathews, « Births: Final Data for 2010 », National Vital Statistics Reports, vol. 61, no 1,‎ (lire en ligne).
  12. a et b (en) Joyce A. Martin, M.P.H.; Brady E. Hamilton, Ph.D.; Michelle J.K. Osterman, M.H.S.; Sally C. Curtin, M.A.; et T.J. Mathews, « Births: Final Data for 2012 », National Vital Statistics Reports, vol. 62, no 9,‎ (lire en ligne).
  13. a et b (en) Sherry L. Murphy, B.S.; Jiaquan Xu, M.D.; et Kenneth D. Kochanek, « Deaths: Final Data for 2010 », National Vital Statistics Reports, vol. 61, no 4,‎ (lire en ligne).
  14. a et b (en) Sherry L. Murphy, B.S.; Kenneth D. Kochanek, M.A.; Jiaquan Xu, M.D.; et Melonie Heron, « Deaths: Final Data for 2012 », National Vital Statistics Reports, vol. 63, no 9,‎ (lire en ligne).
  15. a, b et c (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 7 avril 2016).
  16. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder2.census.gov (consulté le 7 avril 2016).
  17. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 7 avril 2016).
  18. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 7 avril 2016).
  19. (en) « Unauthorized Immigrants in the U.S., 2012 », sur Pew Research Center's Hispanic Trends Project (consulté le 7 avril 2016).
  20. (en) Campbell Gibson et Kay Jung, « Historical Census Statistics on Population Totals by Race, 1790 to 1990, and by Hispanic Origin, 1970 to 1990, for the United States, Regions Divisions, and States » [PDF],‎ .
  21. (en) « Religious Landscape Study », sur Pew Research Center's Religion & Public Life Project (consulté le 29 mars 2016).
  22. (en) « State of the States », sur Gallup.com (consulté le 10 mars 2016).
  23. (en) « Language Map Data Center », sur apps.mla.org (consulté le 8 mars 2016).
  24. Laure Mandeville, « Dans les bas-fonds politiques de Chicago », sur Le Figaro,‎ (consulté le 18 mai 2016).
  25. (en) « Illinois - Election Results 2010 - The New York Times », sur elections.nytimes.com (consulté le 18 mai 2016).
  26. (en) David Greenberg, « Was Nixon Robbed? », Slate,‎ (ISSN 1091-2339, lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]