World Wrestling Entertainment

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis WWE)
Aller à : navigation, rechercher
World Wrestling Entertainment
logo de World Wrestling Entertainment
Le siège social de la WWE à Stamford, Connecticut
illustration de World Wrestling Entertainment

Création 7 janvier 1953 (promotion)[1]
Fondateurs Vince McMahon
Linda McMahon
Personnages clés Vince McMahon
(Président du conseil d'administration, Directeur général)
Stephanie McMahon
(Vice-présidente exécutive)
Paul Levesque
(Vice-président exécutif, chargé des talents et des Live Events)
George Barrios
(Directeur financier)
Michelle D. Wilson
(Chef du marketing)
Forme juridique Cotée en Bourse (NYSE : WWE)
Action New York Stock Exchange (WWE)Voir et modifier les données sur Wikidata
Slogan Then, Now, Forever
Siège social Stamford, (Connecticut)
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Vince McMahonVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Vince McMahon[2]
Activité Catch, divertissement sportif
Filiales
Effectif 585 (2011)[3]
Site web WWE.com, WWE Inc.

Capitalisation en augmentation 0.51% 738.14 millions de $[4]
Fonds propres en augmentation 2.208 milliards de $ (2013)[4]
Chiffre d’affaires en augmentation 659.33 millions de $ (2013)[4]
Résultat net en augmentation 99.00 millions de $ (2013)[4]

La World Wrestling Entertainment, Inc. (WWE) est une entreprise américaine cotée en bourse (NYSE : WWE), spécialisée dans l'organisation d'événements de divertissement, principalement de catch et dans la gestion des droits de médias télévisuels/cinématiques, musicaux et d'internet, et des produits dérivés associés à ces événements.

La WWE est actuellement la plus grande entreprise de catch (lutte professionnelle) au monde, atteignant 15 millions de téléspectateurs cumulés par semaine aux États-Unis et diffusant ses émissions en une trentaine de langues dans plus de 145 pays.

La compagnie était d'abord nommée Capitol Wrestling Corporation en 1952, puis World Wide Wrestling Federation (WWWF) en 1963 et plus tard World Wrestling Federation (WWF) en 1980. En 2002, après un procès avec le World Wildlife Fund, la WWF se renomme World Wrestling Entertainment, puis simplement abrégée en WWE à partir de 2011.

La WWE se divise actuellement en trois « branches », deux « rosters principaux » composé des catcheurs les plus populaires de la fédération qui sont Raw et SmackDown, et NXT, le club-école de la fédération.

Le quartier général de la WWE est situé à Stamford, dans le Connecticut. Elle est cotée en bourse au New York Stock Exchange et a des bureaux, entre autres, à New York, Los Angeles, Toronto, Londres, Tokyo, Sydney. La famille McMahon détient approximativement 70 % des actions et environ 96 % du pouvoir de décision au conseil d'administration. Vince McMahon est l'actionnaire majoritaire et président de la compagnie depuis 1982. Sa fille, Stephanie McMahon, en est une des vice-présidentes.

La WWE possède un très large catalogue d'archives vidéo, représentant une portion significative de l'histoire du catch professionnel américain.

Historique[modifier | modifier le code]

Capitol Wrestling Corporation (1952-1963)[modifier | modifier le code]

Logo de la Capitol Wrestling Corporation (1952-1963)

La Capitol Wrestling Corporation a été fondée en 1952 par Jess McMahon, grand-père de l'actuel propriétaire. Promoteur de matchs de boxe puis de catch, McMahon s'associe à « Toots » Mondt, un des organisateurs de la National Wrestling Alliance (NWA), un conglomérat réunissant les plus importantes fédérations de catch de l'époque, pour prendre le contrôle du Nord-Est des États-Unis. Les plus grands champions de l'époque s'y affrontent : Buddy Rogers, Bruno Sammartino, Lou Thesz, etc[1].

World Wide Wrestling Federation (1963-1980)[modifier | modifier le code]

Logo de la World Wide Wrestling Federation (1963-1980)

La NWA reconnaît un champion du monde poids-lourds de la NWA qui est reconnu par les autres fédérations membres de la NWA et qui normalement va de territoire en territoire (l'expression de territoire est le terme utilisé pour désigner les fédérations membres de la NWA en Amérique du Nord). En 1963, le champion est Buddy Rogers. Le reste de la NWA n'était que peu à l'aise à cause de Mondt car celui-ci autorise Rogers à catcher hors de la compagnie. Mondt et McMahon ont tenté de faire garder à Rogers le championnat du monde, mais ce dernier ne voulait pas perdre ses 25 000 dollars. Rogers perd le championnat de la NWA face à Lou Thesz à Toronto le [5], ce qui a conduit Mondt, McMahon et la CWC de quitter la NWA, créant par la suite la World Wide Wrestling Federation (WWWF)[6].

En avril, Buddy Rogers est nommé premier Champion du monde poids lourd de la WWWF durant un tournoi à Rio de Janeiro[7]. Il perd le titre face à Bruno Sammartino un mois plus tard le 17 mai 1963, en raison d'une crise cardiaque qu'il a eu auparavant[8].

Mondt quitte la compagnie au plus tard des années soixante. Bien que la WWWF se soit retiré de la NWA, Vince McMahon Sr. en reste l'unique directeur. En mars 1979, pour des raisons marketing, la World Wide Wrestling Federation est désormais nommée sous le nom de World Wrestling Federation (WWF)[9].

World Wrestling Federation (1980-2002)[modifier | modifier le code]

Succès mondial (1980-1992)[modifier | modifier le code]

Logo de la World Wrestling Federation (1980-1992)

Le 21 février 1980, le fils de Vincent J. McMahon, Vincent K. McMahon, fonde Titan Sports, Inc[10] et achète, le 6 juin 1982, Capitol Wrestling Corporation Ltd. à son père et ses autres associés (Arnold Skaaland, Gorilla Monsoon et Phil Zacko)[9].

Le futur de McMahon, donc de la WWF, dépendait du succès de son concept : WrestleMania. WrestleMania est un pay-per-view, le premier de la fédération (payant dans quelques régions, une grande partie des régions ayant eu accès à WrestleMania gratuitement) que McMahon comparait au Super Bowl du catch.

Madison Square Garden, lieu du premier WrestleMania en mars 1985, WrestleMania X en mars 1994 et WrestleMania XX en mars 2004

Le concept d'un grand spectacle de catch n'est pas nouvelle en Amérique du Nord ; la NWA a déjà organisé Starrcade quelques années avant WrestleMania, et même McMahon Sr. avait organisé de gros shows visibles gratuitement. Cependant, McMahon souhaite placer la barre plus haut pour la WWF, ciblant un public qui ne soit pas fan de catch. Il s'attire ainsi l'intérêt des médias en invitant des célébrités (Cyndi Lauper, Liberace, Mr. T et Mohammed Ali) pour participer au spectacle, MTV signe un accord pour diffuser et programmes de la WWF à cette époque, dans ce qui était surnommé la Rock 'n' Wrestling Connection[11].

Le premier WrestleMania, se déroule en 1985 au Madison Square Garden, c'est un succès retentissant. Cet évènement est parfois crédité comme le début de ce que Vince McMahon a appelé le « divertissement sportif ». La WWF réalisera des affaires incroyables sous les rênes de McMahon et de son héros américain babyface, Hulk Hogan, pendant les années qui vont suivre, créant ce que certains observateurs appelleront comme le « second âge d'or » du catch[12].

À la suite du succès des éditions suivantes d'autres spectacles eux aussi en paiement à la séance ont vu le jour : les Survivor Series en 1987 qui fait la part belle aux combats en équipe par élimination[13]. Le Royal Rumble qui propose en match phare une variante de bataille royale nommée Royal Rumble match où les catcheurs arrivent les uns après les autres est créé en 1988 tout comme SummerSlam[14],[15].

La fin de l'année 1993 est marquée par une enquête menée par le gouvernement fédéral américain sur un trafic de stéroïdes organisé au sein de l'entreprise à la suite des révélations du Dr Zahorian qui a déclaré lors de son procès pour trafic de stéroïdes en avoir vendu aux catcheurs de la WWF[16],[17],[18]. Hogan a d'ailleurs dû avouer avoir consommé ces substances en 1994[19].

WWF New Generation (1992-1997)[modifier | modifier le code]

Logo de la WWF (1992-1997)

En 1993, Vince McMahon va avoir une idée qu'il regrettera par la suite ; à cette époque, il estimait que la WWF avait besoin d'un nouveau souffle et de nouveauté (pourtant, les taux d'audience étaient très bons et le public satisfait). Il va donc établir le concept de la WWF New Generation, la nouvelle génération, impliquant que la WWF va se défaire de certains de ses gros noms tels que Hulk Hogan et Randy Savage. Mc Mahon fait là une grossière erreur, car des catcheurs comme Hogan trouveront bien vite une place à la WCW. Peu à peu, le public de la WWF suivra et se tournera de plus en plus vers la WCW[20].

Les années suivantes voient la lutte s'intensifier entre la WWF et ses deux principaux concurrents : la WCW (World Championship Wrestling) et l'ECW (Extreme Championship Wrestling). Le « produit » WWF, avec ses personnages souvent ridicules (sorcier vaudou, minotaure, cowboys, etc.), est considéré comme ringard. En face, la WCW ayant désormais engagé la plupart des grandes stars en activité (Hulk Hogan, Ric Flair, Kevin Nash, Scott Hall...) et une pléthore de jeunes talents américains, canadiens, mexicains et japonais. La ECW propose des matchs dit hardcore, beaucoup plus violents et sanglants, qui attirent le public adolescents cependant, la ECW, bien qu'apportant quelque chose de neuf, ne distancera jamais la WWF en termes d'audience télévisuelle. La WWF est alors au bord du gouffre.

Monday Night Wars (1995-2001)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Monday Night Wars.
Les audiences respectives en graphique

En 1995, la WCW lance l'émission Monday Nitro sur la chaîne TNT, aux États-Unis, afin de concurrencer WWF Monday Night RAW, l'émission phare de la WWF, passant sur la chaîne USA Network, le même jour (lundi soir), de qui plus est, à la même heure[21]. Monday Nitro sera l'émission qui changera la face du catch professionnel à jamais. Le concept était très simple, mais redoutablement efficace (du moins, au départ) ; pour l'émission, diffusée en direct, les scénarios étaient réduits à des ébauches, et le fil de l'émission et les combats étaient improvisés en cours de diffusion, principalement en fonction de la réaction du public. Ce concept révolutionnaire permettait d'une part d'éviter les fuites sur ce qui allait se dérouler, mais aussi, de redresser la barre si le public ne réagissait pas bien à telle ou telle situation.

Attitude Era (1997-2001)[modifier | modifier le code]

Logo de la WWF (1997-2002)
Articles détaillés : 1998 à la WWF, 1999 à la WWF et 2001 à la WWF.

Vince n'est évidemment pas décidé à se laisser faire. En 1997 commence ce qu'on appellera plus tard l’Attitude Era : McMahon riposte en utilisant les armes de la concurrence. Violence, sexe et grossièretés attirent le public adolescent. Des catcheurs rejetés par la WCW sont embauchés et transformés en stars : Steven Anderson, Mick Foley et Dwayne Johnson deviennent respectivement : Steve Austin, Mankind et The Rock[22].

Dès cette époque, la WWF va développer des moyens colossaux pour revenir en tête des taux d'audience et va appliquer tout son savoir-faire pour bâtir de nouvelles « légendes » du catch.

Du côté de la WCW, les choses vont de nouveau se dégrader, en effet, le concept « Nitro » s'essoufflera dès la troisième saison, et ne créera plus que rarement la surprise, les scénarios prenant trop le pas sur les combats, amoindrissant trop souvent la qualité (et surtout la durée) de ces derniers. Entre 1999 et 2001, la WCW ne cessera de revoir la formule de ses émissions, mais continuera de décliner à une allure impressionnante. On peut donc en conclure que les deux années au cours desquelles la WCW était première sur le marché était uniquement dues au fait de l'aspect « nouveauté » apporté par Monday Nitro, mais ce style, misant essentiellement sur l'inattendu, était voué à ne durer qu'un temps. Qui plus est, la WWF avait désormais trouvé ses marques dans le nouvel âge du catch, et, comme à son habitude, misait sur la durée et l'investissement.

Le 29 avril 1999, la WWF lançait un programme spécial du nom de WWF SmackDown! sur le UPN network. Le show du jeudi soir devenait hebdomadaire le 26 août 1999.

Fin de la guerre, succès total (2000-2001)[modifier | modifier le code]

Logo de la WCW lors de l'Invasion à la WWF

À la fin de l'année 2000, la WCW va au plus mal, ses émissions ne réalisent plus que des taux d'audience très bas et le public déserte tellement les shows que dans certaines villes, la WCW engage des personnes pour distribuer des tickets pour les enregistrements de ses émissions aux passants dans les rues.

La guerre se termine en mars 2001, lorsque Vince Mc Mahon rachète la WCW ainsi que son catalogue vidéo et audio pour une somme relativement modique(entre trois et sept millions de dollars)[23],[24] puis l’Extreme Championship Wrestling qui était en banqueroute en avril[25]. La WCW continue à exister au sein des émissions de la WWF entre mars et novembre 2001 avec la storyline ou scénario de l'Invasion, où la WWF est envahit par des catcheurs de la WCW à partir de WrestleMania X-Seven et se conclu lors des WWF Survivor Series 2001[24].

Logo de la ECW de Paul Heyman

Beaucoup de fans pensent que la WWE est en crise depuis qu'elle n'a plus de concurrents sérieux. En effet il n'y a plus qu'une seule « grande » fédération de catch aux États-Unis. Des dizaines de fédérations de moindre importance subsistent : Ring of Honor, Ultimate Pro Wrestling, Combat Zone Wrestling, mais aucune ne peut prétendre concurrencer la WWE en termes de puissance financière et de popularité avant que la Total Nonstop Action Wrestling n'y parvienne. Faute d'un adversaire à terrasser, les promoteurs ne sont plus mis au défi de donner le meilleur d'eux-mêmes et ne cherchent plus à innover.

World Wrestling Entertainment (2002-2011)[modifier | modifier le code]

Logo de la World Wrestling Entertainment (2002-2014)

Depuis l’an 2000, la World Wrestling Federation se bat contre une poursuite de la World Wildlife Fund, qui demande à la cour d’interdire à la World Wrestling Federation d’utiliser les initiales WWF au Royaume-Uni. Le tout se réglera le 6 mai 2002, lorsque la fédération change son nom pour la World Wrestling Entertainment et adopte les initiales "WWE". La compagnie mère, la World Wrestling Federation Entertainment, adopte elle aussi ce nom[26].

Le logo est ensuite modifié et on lance une grande campagne de promotion appelée "Get The F Out" pour aider à publiciser le changement de nom. On retire toutes mentions verbales ou visuelles de la WWF, et la phrase « World Wrestling Federation » du logo attitude est modifié sur toutes les anciennes images et émissions. Depuis le 23 juillet 2012 (date du 1000e épisode de RAW), un nouvel accord a été trouvé entre les deux entreprises et la WWE a le droit d'utiliser le logo uniquement lors de séquences d'archives, mais pas dans de nouveau matériel vidéo (show télévisé ou jeu)[27]

Brand Extension (2001-2007)[modifier | modifier le code]

Logo de RAW et SmackDown! lors de la première Brand Extension.

Sans la compétition de la WCW, la WWF décide en 2001 de séparer son roster en deux branches distinctes basées sur les émissions de télé, RAW et SmackDown. Chacune des branches a ses lutteurs exclusifs et est indépendante de l’autre branche, ils ont leurs propres compétitions exclusives (ex. : championnat du monde poids-lourds à SmackDown! et le championnat de la WWE à RAW) et ont chacun leur propre general manager.

Le titre de la WWE se retrouve à SmackDown!, quand Brock Lesnar quitte RAW, obligeant donc que le titre mondial soit défendu à RAW. Lors du repêchage de 2005, John Cena et Batista échangent leur place ce qui ramène le titre mondial à SmackDown et le titre WWE à RAW.

En , la WWE commence à présenter des pay-per-views exclusifs en alternance pour les deux divisions, RAW et SmackDown. Aussi la WWE conserve quatre pay-per-views conjoints : le Royal Rumble, WrestleMania, SummerSlam et les Survivor Series. Cette règle est abandonnée en 2007, dès lors tous les pay-per-views contiennent toutes les divisions de la fédération dans le but de vendre plus des pay-per-views dont les taux d'achat ne cessent de baisser. Annuellement un repêchage prend place après WrestleMania, à ce moment, cinq lutteurs de RAW et cinq lutteurs de SmackDown changent habituellement de branche.

À la fin 2005, la WWE crée une nouvelle variante de l’angle Invasion, quand des lutteurs de RAW envahissent SmackDown et vice-versa. Cette pratique a emmené quelques bons combats inter-division lors de pay-per-views et galas télévisés.

À la fin de l'ère Austin en suivi par la retraite de The Rock respectivement en 2003 (qui reviendra en pour quelle occasion partiel à partir de 2011) les superstars John Cena et Batista remportent leurs titres mondiaux respectifs à WrestleMania 21 pour le championnat de la WWE et l'autre pour le championnat du monde poids-lourds.Cette période a vu les débuts de Randy Orton et Mickie James ainsi que des stars issus de l'Attitude Era qui ont marqué cette nouvelle période, Undertaker,Triple H,Shawn Michaels, Kurt Angle,Lita et Trish Stratus sans oublier Chris Benoit, Eddie Guerrero, Rey Mysterio, Torrie Wilson et Stacy Keibler qui étaient de la ECW et de la WCW ainsi que d'autres catcheurs et Divas issus de ces fédérations. La retraite de Batista et Shawn Michaels en 2010, l'arrivée de la Nexus et de NXT ainsi que la fin de la ECW mettent fin à cette période et lancèrent le début d'une nouvelle ère.

Retour des légendes (2005)[modifier | modifier le code]

En 2005, la WWE instaure le programme des légendes. Continuant sa tradition d’intronisation de légende au WWE Hall of Fame lors du week-end de WrestleMania, et travaillant avec des légendes comme Roddy Piper et Billy Graham pour permettre l’apparition de nouvelles licences de marchandise diverses comme des figurines, des jeux vidéo et DVD.

Le programme des légendes a débuté de façon officieuse lors de la cérémonie des Hall Of Fame et l’ajout de nouveaux intronisés. L’arrivée de la chaîne spécialisée et payante WWE 24/7, le Hall of Fame et le succès des DVD biographiques comme celui de The Ultimate Ric Flair Collection, a facilité et accru la nostalgie chez plusieurs vieux fans de catch, encourageant ainsi la WWE à aller de l’avant et à offrir des contrats de quelques milliers de dollars à d’anciens lutteurs d’une autre époque.

Retour de la ECW (2006-2010)[modifier | modifier le code]

Logo officiel de la nouvelle ECW

À la mi-avril 2006, des rumeurs annoncent le retour à temps plein de la ECW comme une troisième branche de la WWE. Rumeurs qui se solidifient lorsqu’on apprend que Sabu a signé un contrat d’un an avec deux années d’options avec la WWE, qui a offert des contrats similaires à d’autres anciens lutteurs de la ECW. Des house shows de la ECW sont organisés à la suite de la deuxième édition de One Night Stand. Une nouvelle division a vu le jour avec des anciens de la ECW mélangés à de nouveaux lutteurs issus des clubs-école de la WWE. Le ECW est diffusée chaque semaine le mardi sur Sci-Fi Network aux États-Unis.

Le championnat du monde poids-lourds de la ECW devient ECW World Championship, et finalement ECW Championship. Il devient ainsi le troisième titre majeur de la WWE avec le championnat de la WWE et le championnat du monde poids-lourds.

Le 16 février 2010 la WWE annonce que la ECW ferme ses portes pour cause de manque de rentabilité.

Passage à la Haute définition (2008)[modifier | modifier le code]

Logo de WWE HD, depuis 2008

Depuis 2008, les décors de Raw, de SmackDown et de ECW sont identiques, ce qui permet d'économiser beaucoup d'argent à la compagnie. Toutes les émissions et pay-per-views sont également en HD avec pour nom de code WWE HD. La WWE a investi près de 20 millions de dollars pour se préparer à ce changement exigeant du nouveau matériel, avec aussi de nouveaux effets pyrotechniques et de nouveaux jeux de lumières[28].

WWE Superstars est lancé en 2009. Il s'agit de la quatrième émission d'importance de la WWE : au lieu d'avoir un roster qui lui est exclusif, il est en fait un show commun aux trois divisions. C'est l'occasion de faire lutter des catcheurs ne faisant pas partie d'importantes storylines ou recevant généralement peu de temps d'antenne à Raw, SmackDown ou ECW ou d'organiser des rencontres inter-divisionnelles. Cette émission ne dure qu'une heure, contrairement aux autres qui durent environ deux heures[29].

Le 16 février 2010 a lieu la dernière diffusion de ECW, après quatre ans d'activité[30]. Les membres assignés à la division rejoignent Raw ou SmackDown. C'est WWE NXT qui remplace le fuseau horaire de ECW. Cette émission inédite n'est pas une nouvelle division mais est un show mettant en avant-plan des catcheurs provenant de la Florida Championship Wrestling (FCW), le club-école de la WWE. Chacun est parrainé par un catcheur de Raw ou de SmackDown. Il s'agit au départ d'une sorte d'émission de télé-réalité (aux événements pré-déterminés par l'équipe créative) dont la récompense pour le vainqueur est un contrat dans l'une des deux divisions de la WWE ainsi qu'un match de championnat dans le pay-per-view de son choix, valable un an[31]. Wade Barrett remporte la première saison le 1er juin[32].

WWE (2011-...)[modifier | modifier le code]

Début avril 2011, à la suite de la décision du président officiel de la WWE Vince McMahon, la compagnie est renommée WWE Incorporated pour enlever la mention Wrestling dans son nom[33]. - Depuis il apparaît clairement que cette décision fut renverser, puisque World Wrestling Entertainment est mentionnée dans l'ensemble des documents légaux de la WWE.

Rapprochement des show (2011-2016)[modifier | modifier le code]

Logo de la WWE à partir de 2014

En août 2011, la séparation du personnel de la WWE en deux branches distinctes est supprimée, les catcheurs peuvent désormais apparaître à Raw comme à SmackDown peu importe leur allégeance à leur branche d'origine[34], mettant fin au brand extension qui était entré en vigueur par la compagnie en avril 2002 [35].

Le 23 juillet 2012, Raw fête son 1000e épisode. À cette occasion, le format de Raw est passé à une durée de 3 heures de manière permanente[36].

Logo de NXT

En juillet 2012, la WWE réorganise le concept de NXT, où l'émission devient le club-école officiel de la compagnie plutôt qu'une émission hebdomadaire traditionnelle comme Raw et SmackDown. La Florida Championship Wrestling (FCW) ferme officiellement ses portes[37]. Le site de la FCW devient alors le site de NXT. Le championnat de NXT est le premier titre de NXT[38], dont son premier détenteur sera Seth Rollins, qui remporte le titre lors de l'émission du 29 août 2012 en battant Jinder Mahal[39]. Quelques mois plus tard, le championnat par équipe de NXT est à son tour créé et mis en jeu dans un tournoi remporté par Adrian Neville et Oliver Grey à l'épisode du 13 février 2013 où ils battent Luke Harper et Erick Rowan[40],[41]. Un troisième titre est créé en avril: le championnat féminin de NXT et est mis en jeu dans un tournoi où des catcheuses du club-école comme du roster principal font partie. Le titre sera remporté par Paige à l'épisode du 20 juin 2013, après avoir battu Emma en finales[42],[43]. Bien que l'objectif de NXT est d'être un club-école, le show jaune a pris une autre dimension après l'arrivée de stars des fédérations indépendantes américaines comme Kevin Owens, Sami Zayn ou Samoa Joe et des catcheurs venant du Japon tels que Finn Bálor et Shinsuke Nakamura. NXT est désormais considéré comme une véritable troisième division disposant de ses propres pay-per-view : les Takeover.

Le 15 décembre 2013 à l'occasion de TLC: Tables, Ladders and Chairs, le championnat de la WWE et le championnat du monde poids-lourds sont unifiés à la suite d'un Tables, Ladders and Chairs match (TLC) (un match dont le but est de décrocher les deux ceintures suspendus au-dessus du ring et où des tables, des chaises et des échelles peuvent être utilisés) entre Randy Orton et John Cena, match remporté par Orton[44].

Le WWE Network, une plateforme de streaming en ligne est lancée le 24 février 2014[45]. Ce nouveau service vise à concurrencer les plateforme de diffusion des pay-per-view aux États-Unis ainsi que de monnayer la très vaste vidéothèque de l'entreprise mais aussi de ne plus dépendre des plateformes de diffusion de programmes en paiement à la séance (Dish Network, Direct TV)[46]. Le vendredi 15 août 2014, le logo de la compagnie change pour adopter le même design que celui du WWE Network[47].

Retour de la Brand Extension (2016-...)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : WWE Brand Extension.
Logo de Raw lors depuis le retour de la Brand Extension.

Lors de WrestleMania 32, la WWE annonce un nouveau titre réservé aux femmes : le WWE Women's Championship qui remplace le Divas Championship. La dernière championne Divas était Charlotte Flair, et la première championne est aussi Charlotte Flair. À partir de ce jour, les lutteuses de la WWE ne sont plus des "Divas" mais des "Superstars", au même titre que les hommes. Plus tard, le Women's Championship deviendra le RAW Women's Championship, réservé aux lutteuses de RAW.

Logo de SmackDown depuis le retour de la Brand Extension.

Le 25 mai 2016, la WWE annonce le retour de SmackDown en direct sur USA Network le mardi soir à partir du 19 juillet 2016[48]. Stephanie McMahon et Mick Foley prennent les commandes de WWE Raw alors que Shane McMahon et Daniel Bryan sont responsables de WWE SmackDown. Le 19 juillet 2016, lors du premier Smackdown Live, se déroule le Draft où les différents catcheurs de la fédération sont affectés à l'une des deux branches. Le 24 juillet, le WWE Championship devient exclusif à SmackDown, ce qui pousse les dirigeants de RAW à annoncer dès le lendemain la création d'une nouvelle ceinture : le WWE Universal Championship, dont le premier champion est Finn Bálor couronné lors de SummerSlam (2016). Il est toutefois contraint de rendre vacant son titre le RAW suivant pour cause de blessure. De son côté, SmackDown dévoile deux nouveaux titres : un titre par équipe (WWE SmackDown Tag Team Championship) et un titre féminin (WWE SmackDown Women's Championship) dont les designs sont identiques aux ceintures de RAW mais de couleur bleue.

La WWE organise durant l'été le tournoi du Cruiserweight Classic remporté par TJ Perkins, ce qui permet à RAW d'obtenir un championnat pour les catcheurs de catégorie moyen avec le retour du Cruiserweight Championship. À partir du 29 novembre 2016, un nouveau show secondaire ouvre ses portes le mardi sur le WWE Network, il s'agit du 205 Live réservé aux catcheurs cruiserweights et remplace numériquement WWE Superstars qui est arrêté le 25 novembre. Le week-end du 14 et 15 janvier 2017, la WWE organise un tournoi en Angleterre permettant de désigner le premier United Kingdom champion. Au terme du tournoi, Tyler Bate est couronné champion en battant Pete Dunne en finale. Pendant la semaine de WrestleMania 33, la WWE annonce qu'un tournoi féminin aura lieu à l'été 2017, il est remporté par la Japonaise Kairi Sane.

Lors du Superstar Shake-up du 10 avril 2017, le Intercontinental Championship retourne à RAW. Le lendemain, le WWE United States Championship fait le chemin inverse. Pour la première fois de l'histoire, c'est déroulé un Money in the Bank Ladder match pour les catcheuses de la division SmackDown[49]. Douze ans après la première édition chez les hommes à WrestleMania 21 en 2005, Carmella devient la première détentrice de la mallette[50].

Championnats et accomplissements[modifier | modifier le code]

WWE Raw
Titre Champion(s) actuel(s) Date de victoire Événement Référence
WWE Universal Championship Brock Lesnar (1) 2 avril 2017
(7 mois et 15 jours)
WrestleMania 33 [51]
WWE Intercontinental Championship The Miz (7) 4 juin 2017
(5 mois et 13 jours)
Extreme Rules [52]
WWE Raw Tag Team Championship Sheamus (3) et Cesaro (4) 6 novembre 2017
(2 mois et 28 jours)
WWE Raw [53]
WWE Cruiserweight Championship Enzo Amore (2) 22 octobre 2017
(26 jours)
TLC [54]
WWE Raw Women's Championship Alexa Bliss (2) 28 août 2017
(2 mois et 20 jours)
Raw [55]
WWE SmackDown Live
Titre Champion(s) actuel(s) Date de victoire Événement Référence
WWE Championship AJ Styles (2) 7 Novembre 2017

(10 jours)

Smackdown [56]
WWE United States Championship Baron Corbin (1) 8 octobre 2017
(1 mois et 9 jours)
Hell in a Cell [57]
WWE SmackDown Tag Team Championship The Usos (3) 8 octobre 2017
(1 mois et 9 jours)
Hell in a Cell [58]
WWE SmackDown Women's Championship Natalya (1) 20 août 2017
(2 mois et 28 jours)
SummerSlam [59]
WWE NXT
Titre Champion(s) actuel(s) Date de victoire Événement Référence
NXT Championship Drew McIntyre (1) 19 août 2017
(2 mois et 29 jours)
NXT Takeover: Brooklyn III [60]
WWE United Kingdom Championship Pete Dunne (1) 20 mai 2017
(5 mois et 28 jours)
NXT Takeover: Chicago [61]
NXT Tag Team Championship SAniTY (Eric Young et Alexander Wolfe) (1) 19 août 2017
(2 mois et 28 jours)
NXT Takeover: Brooklyn III [62]
NXT Women's Championship Vacant 24 août 2017 [63]

Autres accomplissements[modifier | modifier le code]

Accomplissement Dernier gagnant (e) Date de victoire Ancien(ne) gagnant (e)
WWE United Kingdom Championship Tournament (2017) Tyler Bate (2017) 15 janvier 2017 Premier vainqueur du tournoi.
Royal Rumble (1988-)
Le vainqueur obtient un match de championnat pour le WWE Championship ou le WWE Universal Championship à WrestleMania.
Randy Orton (2017) 29 janvier 2017 Triple H
André The Giant Memorial Battle Royal (2014-) Mojo Rawley (2017) 2 avril 2017 Baron Corbin
Money in the Bank (2005-)
La mallette permet à son possesseur d'obtenir un match pour le titre de champion du monde à n'importe quel moment.
Le vainqueur à un délai de 1 an à partir de la date de victoire pour utiliser sa mallette.

(D) Utilisation échouée - (V) Utilisation réussie - (PU) Pas encore utilisé
Baron Corbin (D) 18 juin 2017 Dean Ambrose (V)
Utilisé sur Seth Rollins
Carmella (PU) 27 juin 2017 Première victorieuse du MIB.
WWE Mae Young Classic (2017) Kairi Sane (2017) 12 septembre 2017 Première victorieuse du tournoi.
WWE Cruiserweight Classic (2016) TJ Perkins (2016) 14 septembre 2016 Premier vainqueur du tournoi.
Dusty Rhodes Tag Team Classic (2015-) a venir 18 novembre 2017 The Authors of Pain (Rezar et Akam) (2016)

Anciens titres[modifier | modifier le code]

Triple Crown Champion[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Triple Crown Championship.

Grand Slam Champion[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Grand Slam Championship.

Palmarès hebdomadaire[modifier | modifier le code]

La WWE possède deux classements hebdomadaires. Le Power 25 est le classement hebdomadaire officiel sur WWE.com qui réunit les meilleurs catcheurs des deux divisions de la World Wrestling Entertainment : SmackDown et RAW. Les critères de classement comprennent : les victoires, les titres mais aussi les faits importants. Le Power 25 est révélé tous les samedis.

Diffusion.

Drapeau des États-Unis États-Unis:

  • Pay-Per-View en direct à 20h00 sur le WWE Network. (Le Kickoff en direct à 19h00 sur le WWE Network ou sur YouTube).
  • WWE Raw le lundi à 20h00 en direct sur USA Network.
  • WWE SmackDown Live le mardi à 20h00 sur USA Network.
  • WWE Main Event le mardi juste après SmackDown Live sur Hulu Plus et le WWE Network.
  • WWE 205 Live le mardi en direct à 22h00 sur le WWE Network.
  • WWE NXT le mercredi à 20h00 sur le WWE Network.

Drapeau de la France France

  • Pay-Per-View le dimanche en quasi-direct sur AB1.
  • WWE Raw Puissance Catch le jeudi vers 22h30 sur RTL9. (Bientôt le Mercredi à 20h40 sur AB1 à partir du 8 novembre 2017.) (Rediffusion tous les jeudis à 22h30 dès le 23 novembre)

Drapeau du Luxembourg Luxembourg

Drapeau du Canada Canada - Drapeau : Québec Québec : (heure normal/avancé de l'est)

Drapeau de la Belgique Belgique - Drapeau de la Suisse Suisse :

Autres (chaînes en clair uniquement)

  • Drapeau de l'Allemagne Allemagne : WWE SmackDown Live sur la chaîne Sport1, le samedi à 22 h.
  • Drapeau de l'Italie Italie : WWE News sur Sport Italia, du lundi au vendredi à 19 h.
  • Drapeau de la Roumanie Roumanie : WWE SmackDown Live sur TV Sport samedi soir à 22 h. La même chaîne a les droits de transmission pour les évènements Pay-Per-View.

Personnel[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Personnel de la WWE.

Outre les catcheurs et catcheuses, la WWE emploie d'autres personnes dans divers rôles : par exemple les arbitres, ou les General Managers (qui sont censés chacun diriger l'une des divisions de la WWE). Le WWE Hall of Fame (« Temple de la renommée »), est un Hall of Fame qui réunit les plus grands catcheurs de l'histoire de la WWE

Pay-per-views de la WWE[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des pay-per-views de la WWE.

Une à deux fois par mois, se tient un grand show de type pay-per-views; les plus connus sont WrestleMania (l'équivalent catch du fameux Super Bowl), Royal Rumble, SummerSlam et les Survivor Series. Les quatre shows principaux (quatre plus vieux) sont en gras (un en hiver, un au printemps, un en été et un en automne). Le prochain pay-per-view est en italique. Depuis 2014 NXT a droit à ses propres PPV . En août 2016, la WWE a annoncé qu'en 2017, ils allaient établir 19 Pay-per-views, ce qui est le record du nombre de Pay-per Views en une année (grâce au 8 nouveaux Pay-per-views de la deuxième WWE Brand Extension)

Pay-per-view exclusif à RAW
Pay-per-view commun aux deux divisions
Pay-per-view exclusif à SmackDown
Pay-per-view affecté à aucun show ou pas confirmé par la WWE
Pay-per-view Date Main Event
Royal Rumble 29 Janvier 2017 30-Man Royal Rumble match
Elimination Chamber 12 Février 2017 John Cena (c) Vs. AJ Styles Vs. Bray Wyatt Vs. The Miz Vs. Baron Corbin Vs. Dean Ambrose dans un Elimination Chamber match pour le WWE Championship
Fastlane 5 Mars 2017 Kevin Owens (c) Vs. Goldberg pour le WWE Universal Championship
WrestleMania 2 Avril 2017 The Undertaker Vs. Roman Reigns dans un No Holds Barred match
Payback 30 Avril 2017 Braun Strowman Vs. Roman Reigns
Backlash 21 Mai 2017 Randy Orton (c) Vs. Jinder Mahal pour le WWE Championship
Extreme Rules 4 Juin 2017 Samoa Joe Vs. Bray Wyatt Vs. Seth Rollins Vs. Roman Reigns Vs. Finn Bálor dans un Fatal 5-Way Extreme Rules match pour déterminer l'aspirant n°1 pour le WWE Universal Championship
Money in the Bank 18 Juin 2017 AJ Styles Vs. Dolph Ziggler Vs. Sami Zayn Vs. Kevin Owens Vs. Baron Corbin Vs. Shinsuke Nakamura dans un Money in the Bank Ladder match.
Great Balls of Fire 9 Juillet 2017 Brock Lesnar (c) Vs. Samoa Joe pour le WWE Universal Championship.
Battleground 23 Juillet 2017 Jinder Mahal (c) Vs. Randy Orton dans un Punjabi Prison Match pour le WWE Championship
SummerSlam 20 Août 2017 Brock Lesnar (c) Vs. Roman Reigns Vs. Samoa Joe Vs. Braun Strowman dans un Fatal 4-Way pour le WWE Universal Championship
No Mercy 24 Septembre 2017 Brock Lesnar (c) Vs. Braun Strowman pour le WWE Universal Championship
Hell In A Cell 8 Octobre 2017 Shane McMahon Vs. Kevin Owens dans un Hell In A Cell Falls Count Anywhere match
TLC: Tables, Ladders & Chairs 22 Octobre 2017 The Shield (Dean Ambrose et Seth Rollins) et Kurt Angle Vs. Cesaro et Sheamus et The Miz et Kane et Braun Strowman dans un 3 on 5 Handicap Tables, Ladders And Chairs match
Survivor Series 19 Novembre 2017 Brock Lesnar vs AJ Styles (champion vs champion)
Clash of Champions 17 Décembre 2017

Expansions médiatiques[modifier | modifier le code]

Hormis les licences médiatiques que possède l'entreprise telles que Acclaim, THQ/2K Sports et Mattel concernant les jeux vidéo et autres produits dérivés, la WWE se focalise également dans d'autres domaines dans le but d'étendre leur marché.

Activités actuelles[modifier | modifier le code]

  • WWE Network : la chaîne de télévision officielle de vidéo à la demande proposant des documentaires sur la WWE, des émissions de la WWE, les shows hebdomadaires en direct (Raw, SmackDown et NXT) ou encore les PPV, en direct également. Cette chaîne est payante en abonnement pour le prix de 9,99 $ par mois.
  • WWE Libraries: une filiale de la WWE créé en 2001 après l'acquisition de la WCW qui possède la plus grande collection de vidéos de lutte professionnelle et droits d'auteur.
  • WWE Studios[64] : compagnie de la WWE créée en 2002 pour le développement de films. Anciennement connue sous le nom de WWE Films.
  • WWE Music Group[65] : compagnie spécialisée dans le développement de compilations d'albums des thèmes d'entrées musicaux des catcheurs. Le groupe enregistre également des thèmes d'entrées pour les catcheurs de la WWE.
  • WWE Home Video[66] : compagnie spécialisée dans la distribution de VHS, DVD, et disque Blu-ray des pay-per-views, compilations des performances et biographies de certains catcheurs.
  • WWE Books[67],[68] : compagnie publiant des autobiographies et autres livres de fiction, les coulisses, guides, calendriers, ouvrages pour adultes et autres basés sur les personnalités de la WWE.
  • WWE Kids[69] : un magazine produit bi-mensuellement réservés aux enfants. Lancé le 15 avril 2008.
  • WWEShop.com : le site officiel de marchandise WWE: http://shop.wwe.com/.

Anciennes activités[modifier | modifier le code]

  • World Bodybuilding Federation : une compagnie de Titan Sports lancée en 1990 faisant la promotion de bodybuilding professionnel par le biais d'émissions, de magazines, et de pay-per-views annuels. Fermée en 1992.
  • XFL[70] : compagnie de la WWF lancée en 2000 faisant la promotion du football professionnel à l'aide de chaînes télévisées telles que NBC, UPN et TNN. Fermée en 2001.
  • The World : anciennement connu sous WWF New York: A restaurant, boîte de nuit basée à New York City et lancée en 1999. Fermée en 2003.
  • WWE Niagara Falls : site de divertissement basé aux Chutes du Niagara, Ontario au Canada et propriété de la WWE. Ouvert d'août 2002 à mars 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Histoire de la Capitol Wrestling Corporation », sur Online World of Wrestling (consulté le 13 janvier 2014)
  2. « WWE Proxy Statement 2012 », WWE, (consulté le 21 octobre 2012)
  3. « The New WWE Annual Report 2010 », WWE (consulté le 22 mai 2011)
  4. a, b, c et d « WWE Reports 2012 Fourth Quarter and Full Year Results », WWE, (consulté le 28 février 2012)
  5. (en) « WWE (WWF) - FAQ », sur WrestleView (consulté le 21 avril 2014)
  6. (en) « World Wide Wrestling Federation Alumni (1963-1979) », sur Online World of Wrestling (consulté le 21 avril 2014)
  7. (en) Sergio Hernandez, « On This Date in WWE History: Buddy Rogers becomes the first WWWF Champion », sur Cageside Seats, (consulté le 21 avril 2014)
  8. (en) Eric Cohen, « Bruno Sammartino biography », sur About.com (consulté le 21 avril 2014)
  9. a et b (en) Hornbaker Tim, National Wrestling Alliance: The Untold Story of the Monopoly That Strangled Pro Wrestling, (ISBN 978-1-55022-741-3), p. 193
  10. (en) Hornbaker Tim, National Wrestling Alliance: The Untold Story of the Monopoly That Strangled Pro Wrestling, (ISBN 978-1-55022-741-3), p. 353
  11. (en) Joe Martelli, « WWE's Evolution in the 1980's: What the World Is Watching. », sur Bleacher Report, (consulté le 21 avril 2014)
  12. (en) William Taaffe, « How Wrestling Got Tv In Its Clutches », sur Sports Illustrated, (consulté le 22 avril 2014)
  13. (en) Eric Cohen, « The History of the Survivor Series », sur About.com (consulté le 22 avril 2014)
  14. (en) Eric Cohen, « History of the Royal Rumble », sur About.com (consulté le 22 avril 2014)
  15. (en) Eric Cohen, « The History of SummerSlam », sur About.com (consulté le 22 avril 2014)
  16. (en) Dave Metzer, « The Sham Is a Sham A trial reveals widespread steroid use in pro wrestling », sur Sports Illustrated, (consulté le 21 avril 2014)
  17. (en) Shaun Assael, « Sex, Lies, and Headlocks », sur ESPN (consulté le 21 avril 2014)
  18. (en) « Wrestling Promoter's Trial On Steroids Charges Begins », sur New York Times, (consulté le 21 avril 2014)
  19. (en) « Hulk Hogan, on Witness Stand, Tells of Steroid Use in Wrestling », sur New York Times, (consulté le 21 avril 2014)
  20. (en) Joe Martelli, « WWE's Evolution in the 1990s: A New Generation of Attitude », sur Bleacher Report, (consulté le 22 avril 2014)
  21. (en) Brian Shields et Kevin Sullivan, WWE: History of WrestleMania, , p. 53
  22. (en) Michael Vanes, « The Real Birth Of The "Attitude" Era », sur Online World of Wrestling, (consulté le 21 avril 2014)
  23. (en) « WWF buys rival WCW », sur CNN.com, (consulté le 12 janvier 2014)
  24. a et b (en) Eddie Mac, « 10 Reasons Why The Invasion Failed », sur Cageside Seats, (consulté le 27 avril 2014)
  25. (en) John Powell, « ECW's stunning money woes made public », sur Slam! Wrestling, (consulté le 27 avril 2014)
  26. (en) Gwendolyn Mariano, « Wrestling loses WWF to wildlife », sur Cnet, 28 afévrier 2002 (consulté le 27 avril 2014)
  27. (en) « Update On The WWE Scratch Logo Situation », PWInsider.com, (consulté le 10 août 2013)
  28. (en)« 'Redefining' television with WWE HD », sur WWE, (consulté le 6 juillet 2009)
  29. (en) Matt Mackinder, « WWE Superstars: Debut show a dud », sur Slam! Wrestling, (consulté le 22 avril 2014)
  30. (en) Anthony Valvo, « The ECW Assignment - Christian is still winning and Vince is shutting down ECW », sur Examiner.com, (consulté le 22 avril 2014)
  31. (en) Nick Paglino, « Details Behind The Concept of WWE’s “NXT” Show Revealed », sur WrestleZone, (consulté le 22 avril 2014)
  32. (en) Cox813, « WWE NXT Season Finale Results, June 1, 2010 », sur Cageside Seats, (consulté le 22 avril 2014)
  33. (en) Christopher Morris, « WWE Name Change: Why Is Vince McMahon Making the Change Now? », sur Bleacher Report, (consulté le 22 avril 2014)
  34. (en) TC Vreeland, « WWE Monday Night Raw Results: Why Creating a Raw Supershow Is a Terrible Idea », sur Bleacher Report, (consulté le 22 avril 2014)
  35. (en) Mike Johnson, « WWE TAPING NXT TONIGHT, THE OFFICIAL END OF THE BRAND EXTENSION AND MORE WWE NEWS », sur Pro Wrestling Insider, (consulté le 22 avril 2014)
  36. (en) Marc Graser, « WWE’s ‘Raw’ to expand to 3 hours », sur Variety, (consulté le 22 avril 2014)
  37. (en) « WWE News: FCW name being phased out », sur Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 22 avril 2014)
  38. (en) James Caldwell, « JAMES'S WWE NXT RESULTS 8/1: NXT Title tournament begins with Rollins, Steamboat, McIntyre », sur Pro Wrestling Torch, (consulté le 22 avril 2014)
  39. (en) James Caldwell, « JAMES'S WWE NXT REPORT 8/22: Final hype for NXT Title match, Kidd & Gabriel, Cesaro, recently-released Diva vs. Tamina », sur Pro Wrestling Torch,
  40. (en) Jason Namako, « NXT RESULTS - 1/23/13 (NXT TAG TITLE TOURNAMENT 1ST ROUND) », sur WrestleView, (consulté le 22 avril 2014)
  41. (en) James Caldwell, « JAMES'S WWE NXT RESULTS 2/13 - Week 33: First NXT tag champions crowned, Paige vows to take over the show », sur Pro Wrestling Torch, (consulté le 22 avril 2014)
  42. (en) James Caldwell, « JAMES'S WWE NXT RESULTS 5/29 & 6/5: Wyatts defend Tag Titles, NXT Women's Title introduced, #1 contender battle royal, Parade of released NXT wrestlers in matches », sur Pro Wrestling Torch, (consulté le 22 avril 2014)
  43. (en) James Caldwell, « JAMES'S WWE NXT RESULTS 7/24: First NXT Women's champion crowned & Triple H makes appearance, Overall Reax », sur Pro Wrestling Torch, (consulté le 22 avril 2014)
  44. (en) Matt Couden, « WWE TLC 2013 results: John Cena vs. Randy Orton championship winner », sur Examiner.com, (consulté le 22 avril 2014)
  45. (en) Marc Graser, « WWE Network to Launch in February as Streaming Service », sur Variety, (consulté le 22 avril 2014)
  46. (en) Seth Berkman, « WWE Network Is Loud Introduction to the Video Streaming Ring », (consulté le 22 avril 2014)
  47. (en) « WWE Chairman Vince McMahon Unveils New WWE Logo: photos »
  48. « SmackDown passe en direct sur USA Network un nouveau soir avec son propre roster le 19 juillet », sur www.wwe.fr (consulté le 13 juin 2016)
  49. (fr) « Il y aura bien un Money In The Bank Ladder Match féminin cette année », sur voxcatch.fr, (consulté le 1er juin 2017)
  50. (fr) « WWE Money In The Bank 2017 : James Ellworth décroche la mallette pour Carmella », sur voxcatch.fr, (consulté le 19 juin 2017)
  51. (en) Mike Chiari, « Brock Lesnar Beats Goldberg to Win WWE Universal Championship at WrestleMania 33 », sur Bleacher Report, (consulté le 13 juillet 2017)
  52. (en) Geno Mrosko, « WWE Extreme Rules 2017 results: The Miz wins Intercontinental title from Dean Ambrose », sur Cageside Seats, (consulté le 13 juillet 2017)
  53. (en) Marc Middleton, « WWE SummerSlam: Dean Ambrose And Seth Rollins Vs. Sheamus And Cesaro (RAW Tag Team Title Match) », sur Wrestling Inc., (consulté le 6 novembre 2017)
  54. (en) Carlos Toro, « New Cruiserweight Champion Crowned On RAW », 9 octobre 2017 2017 (consulté le 16 octobre 2017)
  55. (en) Mike Chiari, « Alexa Bliss Beats Sasha Banks to Win Raw Women's Title; Gets Attacked by Nia Jax », sur Bleacher Report, (consulté le 30 août 2017)
  56. (en) « New champion crowned at smackdown uk », sur WWE.com, (consulté le 13 juillet 2017)
  57. (en) « WWE Smackdown LIVE Results: Baron Corbin beats AJ Styles in United States Title rematch : WWE Smackdown Live in Colorado Springs, Michigan saw AJ Styles activate his rematch clause after he lost his United States Championship title. », sur The Indian Express, (consulté le 16 octobre 2017)
  58. (en) Sean Rueter, « WWE Hell in a Cell 2017 results: The Usos regain the tag titles in another classic with The New Day », sur Cageside Seats, (consulté le 16 octobre 2017)
  59. (en) Kaleel.Weatherly, « SummerSlam 2017 results: Natalya puts on a wrestling clinic against Naomi », sur SB Nation, (consulté le 25 août 2017)
  60. (en) Joe Rivera, « NXT TakeOver San Antonio results: Bobby Roode wins NXT Championship, DIY loses Tag Team Titles », sur sportingnews.com, (consulté le 14 juillet 2017)
  61. (en) Neil Docking, « Pete Dunne defeats Tyler Bate to become WWE UK Champion at NXT TakeOver: Chicago », sur Daily Mirror, (consulté le 14 juillet 2017)
  62. (en) Mike Chiari, « Sanity Beat Authors of Pain to Win NXT Tag Titles at TakeOver: Brooklyn III », Bleacher Report, (consulté le 20 août 2017)
  63. (en) Geno Mrosko, « Asuka relinquishes NXT women’s championship », sur Cageside Seats, (consulté le 25 août 2017)
  64. (en) Site officiel WWE Studios
  65. (en) Site officiel WWE Music Group
  66. (en) Site officiel WWE "WWE DVD"
  67. (en) Site officiel WWE Magazine
  68. (en) Site officiel WWE Books
  69. (en) Site officiel WWEKids
  70. (en) Site officiel de la XFL

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]