Shawn Stasiak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stasiak.
Shawn Stasiak
Shawn Stasiak with Paul Billets.jpg
Shawn Stasiak dans les années 2000.
Données générales
Nom de naissance
Shawn Emile Stipich
Nom de ring
Shawn Stasiak
Nationalités
Naissance
Taille
entre 6 2 (1,88 m)[1] et 6 4 (1,93 m)[2]
Poids
242 lb (110 kg)[1]
Catcheur retraité
Fédération
Entraîneur
Carrière pro.

Shawn Emile Stipich (né le à Hayward), plus connu sous le nom de Shawn Stasiak est un catcheur américain d'origine canadienne.

Il est le fils du catcheur canadien Stan Stasiak et suit les traces de son père après avoir fait de la lutte au lycée au Canada puis à l'université d'État de Boise.

Il commence sa carrière d'abord à la World Wrestling Federation sous le nom de Meat avant de lutter sous le nom de Shawn Stasiak. Il se fait renvoyer en 1999 après avoir été surpris en train d'enregistrer une conversation entre Davey Boy Smith et Steve Blackman.

Il rejoint ensuite la World Championship Wrestling en 2000. Il y forme le clan Natural Born Thrillers avec Chuck Palumbo, Johnny the Bull, Mark Jindrak, Mike Sanders, Reno et Sean O'Haire.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Stipich est le fils de George E. Stipich, un catcheur canadien plus connu sous le nom de Stan Stasiak[3]. Il grandit au Canada à Oakville et fait partie de l'équipe de lutte de son lycée[3]. Il remporte en 1990 le championnat scolaire de la province de l'Ontario dans la catégorie des plus de 130 kg et termine second au championnat national[3].

Il obtient une bourse sportive à l'université d'État de Boise et continue la lutte[3]. Il s'y distingue en terminant 2e du championnat Pac-10 de la Division 1 de la NCAA[3]. Il quitte l'université avec un diplôme en communication audiovisuelle[4].

Carrière de catcheur[modifier | modifier le code]

World Wrestling Federation (1998-1999)[modifier | modifier le code]

Stipch commence à faire des combats de catch dans l'Oregon[3]. Il envoie une vidéo de lui à la World Wrestling Federation qui décide de l'engager[3]. Il commence à s'entraîner auprès de Tom Prichard avant d'aller au dojo de Dory Funk, Jr.. Il y côtoie notamment Edge et Christian[3].

En , Stasiak commence à lutter dans les émissions de la WWF sous le nom de Meat et incarne l'esclave sexuel des Pretty Mean Sisters (Terri, Jacqueline et Ryan Shamrock (en))[1],[5]. Il est alors un jobber perdant la plupart de ses combats pour mettre en valeur ses adversaires[6]. Son unique match notable de cette période est une défaite face à Kurt Angle le au cours des Survivor Series[7]. Quelques jours après ce match, il enregistre une conversation entre Davey Boy Smith et Steve Blackman et des québécois dans un des aéroports de Montréal pour faire une blague[8]. Les deux catcheurs apprennent cela et obtiennent son renvoi immédiat[8].

World Championship Wrestling (2000-2001)[modifier | modifier le code]

Après son renvoi de la World Wrestling Federation, Stipich s'engage avec la World Championship Wrestling (WCW) où il lutte sous le nom de Shawn Stasiak[6]. Il apparaît pour la première fois à Monday Nitro le où il bat rapidement Curt Hennig[9]. Ils s'affrontent une seconde fois le à Slamboree où le résultat est le même[10].

Il commence à faire équipe avec Chuck Palumbo le et deviennent champion du monde par équipes de la WCW après leur victoire face à Brian Adams et Brian Clarke[11].

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Récompenses des magazines[modifier | modifier le code]

Classement PWI 500 de Shawn Stasiak[15]
Année 1998 1999 2000 2001 2002
Rang 202 en augmentation140 en diminution161 en augmentation123 en augmentation117

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Shawn Stasiak », sur Online World of Wrestling (consulté le 20 janvier 2018)
  2. a b et c (en) « Shawn Stasiak », sur Cagematch (consulté le 20 janvier 2018)
  3. a b c d e f g et h (en) Greg Oliver, « SLAM! Wrestling Canadian Hall of Fame: Shawn Stasiak », sur Slam! Wrestling (consulté le 21 janvier 2018)
  4. (en) Greg Oliver, « Stasiak explains taping conversations », sur www.canoe.ca, (consulté le 16 novembre 2018)
  5. (en) RD Reynolds, « INDUCTION: CLUMSY SHAWN STASIAK – MEAT WRESTLING’S BIGGEST KLUTZ! », sur www.wrestlecrap.com, (consulté le 16 novembre 2018)
  6. a et b (en) Nick Bolyard, « Pro Wrestling Heroes of Wrestling Past: Shawn 'Planet' Stasiak » [archive], sur www.bleacherreport.com, (consulté le 16 novembre 2018)
  7. (en) Wade Keller, « KELLER'S WWE SURVIVOR SERIES PPV REPORT 10 YRS. AGO (11-14-99): Big Show vs. Triple H vs. The Rock, Edge & Christian & Hardys team, Chris Jericho vs. Chyna » [archive], sur www.pwtorch.com, (consulté le 16 novembre 2018)
  8. a et b (en) Mike Mooneyham, « JOKE BACKFIRED ON SHAWN STASIAK » [archive], sur www.mikemooneyham.com, (consulté le 16 novembre 2018)
  9. (en) Thomas Hall, « Monday Nitro – April 17, 2000 » [archive], sur www.blogofdoom.com, (consulté le 16 novembre 2018)
  10. (en) Dylan Diot, « From The Shelf- WCW Slamboree 2000 » [archive], sur www.411mania.com, (consulté le 13 décembre 2018)
  11. (en) Thomas Hall, « Thunder – May 31, 2000 » [archive], sur www.blogofdoom.com, (consulté le 13 décembre 2018)
  12. a b c d et e (en) Shawn Stasiak sur Wrestlingdata
  13. (en) « WCW World Tag Team Title », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 16 novembre 2018)
  14. (en) « WWF/WWE Hardcore Title », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 16 novembre 2018)
  15. (en) « PWI Ratings for Shawn Stasiak », sur Internet Wrestling Data Base (consulté le 15 novembre 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]