Voûte d'ogive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’architecture ou l’urbanisme
Cet article est une ébauche concernant l’architecture ou l’urbanisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Voûte de l'église Saint-Séverin à Paris.jpg

Une voûte d'ogive est un élément architectural en forme d'arc diagonal de renfort (nervure anciennement appelé ogive) bandé sous la voûte gothique, dont il facilite la construction et dont il reporte la poussée vers les angles, permettant d'ouvrir largement les murs latéraux.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La voûte d'ogive, issue de la voûte d'arêtes, consiste à construire des nervures qui reposent sur des piliers et qui se croisent à la clef de voûte puis à bâtir une voûte qui repose sur ces nervures. Ainsi la poussée exercée par la voûte est rejetée sur les piliers et non plus sur les murs qui peuvent désormais être ajourés ou supprimés.

Les poussées latérales engendrées par la voûte d'ogive nécessitent la mise en place des dispositifs de contrebutement (contreforts, arcs-boutants, etc..;.)

Types de voûte[modifier | modifier le code]

Deux grands types de voûte d'ogive sont distingués :

  • la voûte quadripartite : c'est le croisement de deux ogives, formant quatre voûtains et reposant sur quatre piliers
  • la voûte sexpartite : c'est le croisement de trois ogives, formant six voûtains et reposant sur six piliers, quatre piles dites fortes, plus larges et épaisses et deux piles dites faibles, plus fines.

Les voûtes d'ogives se sont complexifiées dans le temps avec des voûtes à nervures multiples avec le développement des liernes et tiercerons :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :