Le projet « Architecture chrétienne » lié à ce portail

Portail:Architecture chrétienne

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Portail   Arborescence   Projet   Discussions
modifier ]

Portail:Architecture chrétienne

Basilica del Pilar ZaragozaAragon(Spain).jpg

Le portail « Architecture chrétienne » a pour but de rassembler les lieux de culte de la religion chrétienne.

Ce domaine comprend l'ensemble des édifices des diverses branches de la foi chrétienne (Catholicisme, Orthodoxie, Protestantisme, etc.). Le type d'édifice concerné est variable, depuis le calvaire jusqu'à la cathédrale en passant par la chapelle, l'église, la basilique, le baptistère ou l'abbaye.

Depuis le commencement de la foi chrétienne, les édifices ayant servi de lieux de culte ont en outre revêtu une multitude de formes architecturales selon l'évolution historique des techniques et du style (Architecture romaine, byzantine, romane, gothique, baroque, Art nouveau, Mouvement moderne, etc.). Enfin, les influences locales plus ou moins marquées ont participé à l'émergence de styles architecturaux propres aux différentes régions gagnées par la foi chrétienne.

L'architecture chrétienne a eu un certain rayonnement culturel et un grand nombre de bâtiments chrétiens sont actuellement classés au patrimoine mondial de l'UNESCO, Saint-Pierre de Rome est un des monuments les plus visités du Monde et Notre-Dame de Paris, le plus visité de France.

20 276 articles sont actuellement liés au portail
modifier ]

Sélection d'articles par thèmes

Monuments chrétiens inscrits au patrimoine mondial

La cathédrale Saint-Basile de Moscou

Cathédrale de Cologne
Cathédrale Notre-Dame d'Amiens
Cathédrale Saint-Étienne de Bourges
Cathédrale de Roskilde
Cathédrale Notre-Dame de Chartres
Cathédrale Sainte-Marie de Burgos
Basilique Saint-François d'Assise
Cathédrale de Canterbury
Abbaye de Westminster
Abbaye du mont Saint-Michel
Cathédrale Notre-Dame de Reims
Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi
Basilique Euphrasienne de Poreč
Basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay
Cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle
Cathédrale Notre-Dame de Paris
Cathédrale Notre-Dame de Rouen
Sainte-Chapelle
Cathédrale de Tournai
Cathédrale Sainte-Sophie de Kiev
Cathédrale Saint-Basile de Moscou
Cathédrale Saint-Guy de Prague
Cathédrale du Wawel
Cathédrale de Vilnius
Basilique de la Sagrada Família à Barcelone
Basilique Saint-Pierre
Chapelle Sixtine
Église du Saint-Sépulcre de Jérusalem
Cathédrale Notre-Dame du Siège de Séville

Les différents édifices chrétiens :
Vocabulaire

Campanile : la tour de Pise

Abbaye
Baptistère
Basilique
Calvaire
Campanile
Cathédrale
Chapelle
Collégiale
Couvent
Croix monumentale
Église
Monastère
Presbytère
Prieuré
Séminaire
Temple



Éléments de décoration et d’architecture chrétienne : Vocabulaire

vitrail de l'église Sainte Barbe, à Kutná Hora, République Tchèque

Arc
Autel
Chaire
Chapiteau
Chœur (architecture)
Colonne
Contrefort
Clocher
Flèche
Fonts baptismaux
Gargouille
Hagioscope
Jubé
Narthex
Nef
Retable
Rosace
Transept
Tympan
Vitrail
Voûte

modifier ]

Lumière sur...

Vue générale de l'abbaye depuis l'embarcadère du nouveau port.

L'abbaye royale d'Hautecombe est une abbaye en activité située dans la commune de Saint-Pierre-de-Curtille sur la rive occidentale du lac du Bourget, en Savoie. Elle a été fondée en 1125 par Amédée de Lausanne, avec l'aide du comte Amédée III de Savoie et l'appui de Bernard de Clairvaux, et construite durant le XIIe siècle par des moines cisterciens. Elle est particulièrement connue pour être la nécropole de la Maison de Savoie (comtes de Savoie, leur famille, et quelques membres de la famille ducale de Savoie) puis de quelques-uns des rois et reines d'Italie.

Après une période particulièrement active et prospère jusqu'au début du XVe siècle, l'abbaye, comme nombre d'autres maisons religieuses à cette époque, tombe sous le régime de la commende (gestion des biens matériels par une personne extérieure à l'abbaye), et la piété de la vie religieuse s'en ressent fortement. Les vocations se font graduellement moins nombreuses jusqu'au XVIIIe siècle, et la vocation de nécropole est complètement perdue. La Révolution française (qui agrège la Savoie indépendante à la France sous le nom de département du Mont-Blanc) chasse les rares derniers moines et détruit une partie de l'édifice.

Après le Congrès de Vienne, l'abbaye en ruine, revenue dans le royaume de Sardaigne, est restaurée par la volonté de Charles-Félix de Savoie et de Marie-Christine de Bourbon-Siciles au début du XIXe siècle, travaux menés sous la conduite de l'architecte Ernesto Melano, et à nouveau confiée aux cisterciens à partir de 1826 ; elle retrouve sa fonction de tombeau des souverains avec l'inhumation du couple royal.

L'annexion de la Savoie change peu de choses au régime de l'abbaye, qui appartient à une fondation privée fondée par Charles-Félix et dirigée par l'abbé de la communauté religieuse qui occupe les lieux. Bien que relativement épargnée par la loi de séparation des Églises et de l'État en 1905, l'abbaye fait face à une crise après la première guerre mondiale, qui amène le remplacement des cisterciens par des moines bénédictins de 1922 à 1992. Durant la Seconde Guerre mondiale, Hautecombe héberge un temps des religieux polonais, mais ceux-ci sont arrêtés par la Gestapo dans l'enceinte de l'abbaye.

À la fin des années 1980, les bénédictins souhaitent quitter ce lieu, devenu trop touristique, ce qui les détourne de leur vocation monacale. Ils décident alors de partir pour l'abbaye Notre-Dame de Ganagobie et demandent à la communauté du Chemin Neuf de venir les remplacer ; elle accepte en 1992. Cette communauté s’inspire à la fois de la spiritualité de saint Ignace de Loyola et de l’expérience du renouveau charismatique, et utilise en particulier cette abbaye comme maison de formation théologique.

Autres articles sélectionnés au sein du portail Architecture chrétienne

modifier ]

Monastère du jour

Refriary.jpg

Drapeau de l'Irlande Le monastère de Ross Errily (en gaélique: Mainistir Ros Oirialaigh, souvent anglicisé aux XVIIIe et XIXe siècles comme Rosserelly) est un monastère franciscain fondé en 1351 et située à deux kilomètres au Nord-Ouest d'Headford, dans le comté de Galway en Irlande. C'est l'un des sites médiévaux les mieux conservés du pays.

L'église et le clocher sont situés d'un côté d'un petit cloître central, et les bâtiments d'habitation, de l'autre. On y remarque notamment une cuisine (équipée d'une cheminée monumentale et d'un bassin destiné à des poissons vivants), une boulangerie et un réfectoire. Les dortoirs se situaient aux étages supérieurs. L'existence d'une cour intérieure secondaire est une caractéristique inhabituelle.

modifier ]

Projet

System-users.svg
Si vous êtes intéressé par l'architecture chrétienne n'hésitez pas à faire un petit tour sur notre projet . Si vous le désirez inscrivez-vous sur cette liste. Pour toutes remarques et questions concernant le projet ou ce portail consulter notre page de discussion.
modifier ]

Catégories à découvrir

Architecture chrétienne | Abbatiale | Abbaye | Basilique | Baptistère | Béguinage | Calvaire | Cathédrale | Chapelle | Chartreuse | Collégiale | Couvent | Croix monumentale | Église | Ermitage chrétien | Monastère | Presbytère | Prieuré |

Plus largement, dans l'arborescencce de Wikipédia, la catégorie:Édifice religieux par pays permet l'accès à des listes d'édifices chrétiens par pays.

modifier ]

Articles promus

Article de qualité Articles de qualité

Bon article Bons articles