Dai (ethnie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dai.

Les Dai (en chinois 傣, en hanyu pinyin Dǎi[1]) ou les Thaïs en Chine sont un groupe ethnique officiel vivant dans les préfectures autonomes dai du Xishuangbanna et de Dehong, et la préfecture autonome de Jingpo dans le sud de la province du Yunnan en Chine, mais aussi au Laos, au Viêt Nam, en Thaïlande et au Myanmar.

Les Dai forment un des cinquante-six groupes ethniques officiellement reconnus par la République populaire de Chine et sont très proches des Thaïs qui forment le groupe ethnique majoritaire en Thaïlande. Ils étaient un peu moins de 1,2 million à la fin du XXe siècle[2].

Langues[modifier | modifier le code]

Bien que reconnu officiellement comme une seule ethnie par l’État chinois, les Dai représentent plusieurs groupes culturels et linguistiques distincts. Les deux langages principaux des Dai sont le tai lü (dai du Xishuangbanna) et le tai nüa (dai de Dehong); deux autres langues écrites utilisées par les Dai en Chine sont le tai pong et le Tai dam (tai noir). Ce sont toutes des langues tai, un groupe de langues voisines qui comprend le thaï, le laotien, le zhuang et, en partie, la famille des langues tai-kadai.

La langue dai (encore appelée , tai lu, lue, ly, dai le, xishuangbanna dai, sipsongpanna dai, pai-i, pai'i', shui-pai-i) appartient au même sous-groupe des langues tai de la branche dite « kam-tai » des langues tai-kadai que le shan de Birmanie.

Article détaillé : Lü (langue).

Religion[modifier | modifier le code]

Les Dai suivent leur religion traditionnelle ainsi que le Bouddhisme theravâda et entretiennent des coutumes et des fêtes similaires à celles d’autres peuples thaïs. Ils appartiennent aux rares groupes originaires de Chine qui pratiquent l’école theravâda du bouddhisme.

Cultures et élevage[modifier | modifier le code]

Les Dai sont agriculteurs, cultivant des variétés tropicales telles que la noix de coco, les bananes ou le pamplemousse, au-delà de leur nourriture de base qu’est le riz. Beaucoup de Dai vivent près du Mékong qui forme de nombreux méandres jusqu’au sud du Yunnan. L'élevage de poules y est également courant.

Tradition de bijouterie[modifier | modifier le code]

Dans la tradition dai, les hommes pour obtenir une femme en mariage doivent durant trois ans montrer leur fidélité, effectuer les travaux de la ferme et des champs et scruter la montagne à la recherche de pierres précieuses et d'argent (le Yunnan est particulièrement riche en argent). Les hommes dai excellent dans la fabrication des bijoux qu'ils fabriquent pour donner à leurs épouses ou futures épouses.

Groupes dai[modifier | modifier le code]

Chinois Pinyin Tai lü Tai nüa Thaï Standard Zone
傣仂
(西双版纳傣)
Dǎilè
(Xīshuāngbǎnnà Dǎi)
tai51 lɯː11 Tai lü, tai lue Xishuangbanna
傣那
(德宏傣)
Dǎinà
(Déhóng Dǎi)
tai51 nəː55 tai le6 tai nɯa5 Tai nüa, tai du nord, tai supérieur, shan chinois Dehong; Myanmar
傣担 Dǎidān tai51 dam55 Tai dam, tai noir ; tai lam, lao song dam (littéralement « lao [portant] des pantalons noirs »), tai muan, tai tan Jinping 金平; Viêt Nam, Laos, Thaïlande
傣绷 Dǎibēng tai51 pɔːŋ66 Ruili 瑞丽, Gengma 耿马, le long du Mékong
傣端 Dǎiduān tai51 doːn55 Tai blanc Jinping 金平
傣雅 Dǎiyǎ tai51 jaː35 Xinping 新平, Yuanjiang 元江
傣友 Dǎiyǒu tai51 jiu11 Yuanyang 元阳, le long de la rivière Rouge

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dǎi se prononce [taɪ˨˩˦] en mandarin. Le nom utilisé en chinois pour l'« ethnie dai » est 傣族 Dǎi zú.
  2. 1 158 989 selon le recensement de 2000 : (en)(zh) China Statistical Yearbook 2003, p. 48

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]