Ingriens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drapeau des Ingriens
Une femme Ingrienne en costume traditionnel

Les Ingriens (inkerikot, isurit, ižoralaine, inkeroine, ižora, ingermans, ingers, ingrian), sont avec les Votes un peuple autochtone de l'Ingrie.

Démographie[modifier | modifier le code]

Lors du recensement russe de 1926, 26 100 personnes se sont déclarées Ingriennes et en Estonie près de 1 000 personnes[1]. A la fin de la Seconde Guerre mondiale il restait 1062 Ingriens[2]. De nos jours, on peut encore rencontrer des Ingriens dans la partie occidentale de l'Ingrie, entre le fleuve Narva et le fleuve Neva, qui appartient actuellement à la Russie.

Culture[modifier | modifier le code]

Les Ingriens parlant la langue ingrienne se comptent en centaines. Les principales régions d'habitation sont:

Région Nombre de
locuteurs
Réf.
Russie 266 [3]
Ukraine 812 [4]
Estonie 358 [5]
Biélorussie 8 [6]

Religion[modifier | modifier le code]

En 1534, l’archevêque de Novgorod écrit que "les Ingriens sont les serviteurs des forêts, des pierres, des rivières, des lacs, des marais, des baies, des montagnes, des collines, du soleil, des la lune et des étoiles, et qu'ils se prosternet en direction du lever du soleil. Les Ingriens offrent à leurs dieux des victimes comme des animaux domestiques. L'arbui choisit le nom des enfants. Entre-autres rituels ils observent le kalmo c'est-à-dire l'offrande de repas aux morts".

De nos jours les Ingriens sont de religion orthodoxe à la différence des Finnois d'Ingrie venus de la région de l'actuelle Finlande qui sont majoritairement luthériens[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]