Baptisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le baptisme est une confession chrétienne issue de la Réforme protestante fondée au XVIIe siècle par le pasteur anglais John Smyth et dont les membres se caractérisent par leur attachement à la lettre de la Bible, le baptême adulte en tant que témoignage volontaire (anabaptisme) et par leur esprit missionnaire, ainsi que par son localisme. Les Églises baptistes insistent sur :

  • l’autorité de l’Écriture comme seule base de leur foi ;
  • la conversion personnelle ;
  • le témoignage (tout en respectant la liberté de conscience pour chacun) ;
  • l’autonomie des Églises locales.

On note l'existence de deux groupes distincts dont la doctrine du salut diverge :

Elles ont également le souci d’un engagement fort dans une éthique quotidienne de vie.

Les baptistes ont développé une action missionnaire efficace ; c’est ainsi un baptiste, William Carey (1761-1834), qui fonda une des premières sociétés missionnaires en 1792 et a implanté des Églises baptistes en Inde.

Aujourd’hui, on peut estimer la population baptiste mondiale à au moins cent vingt-cinq millions de personnes, dont un peu plus de cinquante millions de membres baptisés par immersion. Ils représentent la dénomination protestante la plus importante aux États-Unis où l’on dénombre plus de trente-six millions de fidèles baptisés adultes, donc « professants », pratiquants le plus souvent. En Europe, le baptisme est minoritaire (1,1 million de personnes en 1981, dont la moitié dans l’ancienne Union soviétique) mais c’est un mouvement protestant en forte expansion ces dernières années.

Le baptisme dans le monde[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

La plus importante communauté baptiste se trouve aux États-Unis, avec 38,8 millions de pratiquants (et une communauté d'une cinquantaine de millions de personnes). Aux États-Unis, un chrétien sur cinq est un membre d'une église baptiste. Comme d'autres dénominations protestantes blanches américaines, les baptistes du Nord et du Sud se sont opposés sur le sujet de l'esclavage et ont scindé leurs organisations en 1845, les baptistes du Sud étant esclavagistes, les baptistes du Nord étant abolitionnistes. Aujourd'hui la Convention baptiste du Sud (Southern Baptist Convention), très conservatrice, est la communauté protestante la plus importante d'Amérique, et la deuxième confession chrétienne du pays après l'Église catholique. La foi baptiste a historiquement joué un rôle important dans la culture du Sud. C'est par ailleurs la confession majoritaire chez les Afro-Américains qui comptent des dénominations baptistes noires propres (La National Baptist Convention : 31 000 paroisses et 7.5 millions de fidèles ; La National Baptist Convention of America : 6 700 paroisses et 3.5 millions de fidèles) . L'American Baptist Church USA (les baptistes du Nord), 5400 paroisses et 1 300 000 adhérents, est libérale. Martin Luther King appartenait à la Progressive National Baptist Convention qui, depuis 1970, a rejoint la Convention baptiste du Nord - Northern Baptist Convention - (Nom de l'American Baptist Church USA avant 1972).

Au Canada[modifier | modifier le code]

Au Canada, la première Église protestante francophone d'Amérique du Nord est fondée vers 1830 par Henriette Feller, une veuve qui quitte sa vie bourgeoise en Suisse pour le Bas-Canada. Elle reçoit l'autorisation exceptionnelle des autorités de Lausanne de voyager seule. Après une escale au port de New York, elle rejoint Montréal mais l'opposition catholique y est très forte. Elle se déplace de cinquante kilomètres vers l'Est. C'est dans la bourgade agricole de Saint-Blaise qu'elle s'établira pour enseigner les matières scolaires aux enfants pauvres des fermiers avec le soutien matériel d'un propriétaire de la région. Elle reçoit l'aide d'un jeune pasteur de vingt-trois ans, Louis Roussy, originaire lui aussi de Suisse. Les nouveaux croyants de la région sont l'objet d'intimidations par des habitants qui lient la religion protestante à l'occupation britannique. Leurs maisons sont parfois vandalisées. Des persécutions les obligent à se réfugier pour un temps aux États-Unis. Ils reviennent après la fin des révoltes contre le pouvoir britannique qui culminent en 1837. Au début une maison-école très modeste, elle prendra de l'ampleur pour devenir l'Institut Feller qui œuvrera jusque dans les années 1960 et dont la renommée s'étendra. L'Église Roussy-Memorial se rattache à l'Union des Églises baptistes françaises du Canada et se confirme comme la pionnière des Églises protestantes francophones du Continent.

En France[modifier | modifier le code]

En France, parmi les premières Églises baptistes, la plupart ont été créées au début du XIXe siècle dans le nord de la France (région de Douai).

La famille baptiste compte actuellement une communauté de plus de 40 000 membres réunis dans plus de 250 assemblées de type protestant évangélique.

Un exemple de profession de foi baptiste[modifier | modifier le code]

Dieu[modifier | modifier le code]

« Nous adorons Dieu, lui seul, unique en trois personnes, Père, Fils et Saint-Esprit. Créateur de toutes choses, il est saint, tout-puissant, amour, éternellement vivant. Nous croyons que Dieu s'est révélé dans l'histoire, d'abord dans celle du peuple d'Israël, puis de manière définitive, en son Fils Jésus de Nazareth, le Christ annoncé par les prophètes. C'est cette révélation que nous présentent les Saintes Écritures. »

Les Saintes Écritures[modifier | modifier le code]

« Nous croyons que la Bible est divinement inspirée. Le Saint-Esprit a souverainement présidé à l'origine et à la formation des écrits qui la composent. Ces Saintes Écritures sont, et elles seules, la Parole écrite de Dieu. Document de l'alliance entre Dieu et son peuple (Ancien Testament), entre Dieu et la communauté de tous ceux qui acceptent le salut offert en Christ (Nouveau Testament), cette Parole nous révèle la pensée de Dieu, sa volonté et son amour pour le monde.

Elle contient tout ce qui est nécessaire pour nous conduire à celui qui est notre salut, Jésus-Christ, et pour que nous mettions notre vie au service de Dieu. Elle est la suprême référence pour éprouver toute croyance, toute tradition et toute pratique religieuse. Elle détient son autorité de Dieu seul pour gouverner la vie du croyant et de l'Église. »

L'homme, La Chute et Ses Conséquences[modifier | modifier le code]

« Nous croyons que Dieu a créé l'homme à son image. Il l'a créé libre, saint et jouissant de la communion avec lui-même.

À l'instigation de Satan, le premier homme s'est séparé de Dieu par désobéissance consciente, perdant ainsi son état initial.

Pour cet acte de désobéissance, le péché, avec pour conséquence la mort, est entré dans le monde. La nature pécheresse s'est étendue à tous les hommes. L'humanité entière, dans sa rupture avec Dieu, vit désormais sous la domination du mal et encourt le jugement de Dieu. »

Jésus-Christ[modifier | modifier le code]

« Nous croyons que Jésus-Christ, Fils unique de Dieu de toute éternité, est seul médiateur entre Dieu et les hommes.

Il est venu parmi les hommes, pleinement homme et pleinement Dieu, ses deux natures restant distinctes dans leur parfaite union en sa personne. Il nous a instruits de tout ce qui est nécessaire à notre salut. Il nous a montré, par sa vie pure de tout péché et emplie de la puissance et de l'amour du Père, ce qu'est la vie sainte que Dieu veut pour nous.

Il a accompli l'œuvre de notre rédemption en donnant sa vie sur la croix, en sacrifice vivant et parfait, pour effacer nos péchés et nous réconcilier avec Dieu.

Ressuscité et éternellement vivant auprès du Père, dans sa gloire, il est le Seigneur. Luc 24 - Mt. 28:20 »

Le Salut[modifier | modifier le code]

« Nous croyons que, Dieu ayant accompli en Jésus-Christ ses promesses de salut, l'homme pécheur est appelé, sous l'action du Saint-Esprit, à se repentir de son péché, à se tourner vers Dieu, à accepter, par la foi, l'œuvre expiatoire de Jésus-Christ et à être uni à lui dans sa mort et sa résurrection.

Il reçoit ainsi, par la seule grâce de Dieu, le pardon de ses péchés. Justifié par la foi en Jésus-Christ, il vit désormais dans une relation juste avec Dieu, celle d'un enfant devant son Père. Il est né à une vie nouvelle et éternelle et entre dans le Royaume de Dieu.

La foi produit nécessairement les œuvres agréables à Dieu et une vie toujours plus conforme à sa volonté.  »

Le Saint-Esprit[modifier | modifier le code]

« Nous croyons que le Saint-Esprit, troisième personne de la Trinité, rend vivante, bénéfique et efficace, dans le cœur de l'homme, la réalité du salut. Ez. 37:14 - Zach. 4:6; Jn. 3:5-6 Habitant ainsi le croyant, le Saint-Esprit le conduit à glorifier le Seigneur dans une vie de prière et de fidélité persévérante à la vérité de l'Écriture. Il est garant de son héritage éternel. Le Saint-Esprit fait porter du fruit aux croyants, leur permet de discerner la volonté de Dieu et leur donne les dons nécessaires à l'édification, au service de l'Église et au témoignage dans le monde. »

L'Église[modifier | modifier le code]

« L'Église est le peuple que Dieu se donne par Jésus-Christ pour célébrer la gloire de sa grâce, pour proclamer la bonne nouvelle du salut et pour être son témoin parmi les hommes par ses œuvres de justice, de miséricorde et de réconciliation.

Nous croyons que Dieu a institué les ministères de la Parole dans le but de se faire connaître, d'appeler les hommes pécheurs à croire en Jésus-Christ, à entrer ainsi dans son peuple, et à croître dans la vie chrétienne. Mt. 28:18 à 20 »

Les Églises locales[modifier | modifier le code]

« Nous croyons qu'une Église locale, constituée selon la Parole de Dieu, est une communauté de croyants baptisés sur profession de leur foi.

Représentation concrète et visible, là où elle est implantée, de l'Église universelle, corps de Christ, elle est indépendante de toute autorité autre que celle de Jésus-Christ. Eph.

Cependant, elle ne peut vivre dans l'isolement : des liens fraternels l'unissent aux autres Églises dans la solidarité. Tous les membres de l'Église locale, associés dans un engagement volontaire, mettent en œuvre, sous la conduite du Saint-Esprit et pour l'utilité commune, les dons qu'ils ont reçus.

Les Églises reconnaissent de même le service que Dieu confie à certains de leurs membres en vue d'exercer une charge particulière selon ce qu'enseigne le Nouveau Testament. »

Le Baptême[modifier | modifier le code]

« Nous croyons que, comme l'enseigne l'Écriture, le croyant est appelé à confesser publiquement sa foi par le baptême.

Le baptême manifeste de manière visible, la réalité de l'œuvre de salut de Dieu et de l'union du croyant à Jésus-Christ dans sa mort et sa résurrection.

Nous croyons que, selon le Nouveau Testament, le baptême est donné par immersion, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et est normalement suivi par l'admission dans une Église locale. »

La Sainte Cène[modifier | modifier le code]

« Nous croyons que le Seigneur appelle ses disciples à partager le pain et à boire la coupe de la Sainte Cène en mémoire de lui, annonçant ainsi sa mort jusqu'à son retour. Luc 22:14 à 20 Ce faisant, ils professent que, par leur communion avec le Christ vivant, ils forment un seul corps et sont unis les uns aux autres dans un même esprit.  »

Le Retour de Jésus-Christ, Notre Espérance[modifier | modifier le code]

« Nous croyons que le Seigneur Jésus-Christ reviendra du ciel comme il y est monté, pour le renouvellement de toutes choses et la pleine manifestation de l'œuvre du salut.

Tous les morts ressusciteront et chaque homme devra rendre compte à Dieu de sa vie. Ceux qui seront trouvés justes en Jésus-Christ iront à la vie éternelle et les autres à la punition éternelle.

Dieu a promis un nouveau ciel et une nouvelle terre. Il habitera lui-même avec son peuple : c'est là ce que nous attendons. »

Symbole des Apôtres[modifier | modifier le code]

« Depuis sa rédaction au début du IIIe siècle, un texte de confession de foi a rassemblé l'ensemble des chrétiens.

Je crois en Dieu, Le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre.

Je crois en Jésus-Christ, Son Fils unique, notre Seigneur, Qui a été conçu du Saint-Esprit Et qui est né de la vierge Marie. Il a souffert sous Ponce-Pilate ; Il a été crucifié ; Il est mort ; Il a été enseveli ; Il est descendu au séjour des morts. Le troisième jour, il est ressuscité des morts ; Il est monté au ciel ; Il siège à la droite de Dieu, le Père tout-puissant ; De là il viendra pour juger les vivants et les morts.

Je crois en l'Esprit Saint.

Je crois la sainte Église universelle, La communion des saints, La rémission des péchés, La résurrection de la chair et la vie éternelle.

Amen. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Bill J. Leonard, Baptists in America, Columbia University Press, New York, 2005, 316 p.(ISBN 0-231-12702-2)
  • (en) Stephen Wright, The early English Baptists, 1603-1649, Woodbridge, Boydell Press, 2006, 278 p. (ISBN 1-84383-195-3)
  • (fr) Sébastien Fath, Les baptistes en France (1810-1950) : faits, dates et documents, Cléon d'Andran, Excelsis, 2002, 205 p. (ISBN 2-914144-45-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :