Mikhaïl Glinka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Glinka » redirige ici. Pour les autres significations, voir Glinka (homonymie).

Mikhaïl Glinka

alt=Description de l'image Michail Ivanovič Glinka.jpg.
Nom de naissance Mikhaïl Ivanovitch Glinka
Naissance 1er juin 1804
Novospasskoïe
Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Décès 15 février 1857 (à 52 ans)
Berlin
Flag of the Kingdom of Prussia (1803-1892).svg Royaume de Prusse
Activité principale Compositeur
Maîtres Siegfried Dehn

Mikhaïl Ivanovitch Glinka (en russe : Михаи́л Ива́нович Гли́нка), né le 1er juin 1804 à Novospasskoïe, dans l'actuel oblast d'Oulianovsk, en Russie occidentale, et mort le 15 février 1857 à Berlin, en Allemagne est un compositeur russe, fondateur de l'école musicale russe moderne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Mikhaïl Glinka naît au village de Novospasskoïe, dans le domaine de son père, le capitaine à la retraite Ivan Nikolaïevitch Glinka. Il est élevé jusqu'à l'âge de sept ans par sa grand-mère paternelle, Thècle (Fiokla) Alexandrovna, qui détourne sa mère de l'éducation de son fils. Celui-ci est nerveux et de santé fragile. À la mort de sa grand-mère, sa mère s'efforce d'éliminer les souvenirs de sa première éducation. Il commence le piano et le violon à l'âge de dix ans, d'abord avec une gouvernante allemande, Barbara Klammer. Il est envoyé en 1817 dans la toute nouvelle pension de la noblesse ouverte à Saint-Pétersbourg, où il est instruit par Wilhelm Küchelbecker, comme précepteur[1]. Il prend des leçons à Saint-Pétersbourg auprès de Karl Traugott Zeuner (1775-1841) et de John Field (1782-1837). Il fait connaissance à la pension d'Alexandre Pouchkine qui venait rendre visite à l'été 1828 à son jeune frère, Lev Pouchkine, camarade de classe de Glinka. Leur amitié durera jusqu'à la mort du poète.

1822-1835[modifier | modifier le code]

Glinka poursuit des études musicales auprès de nombreux professeurs d'Europe centrale et notamment à Berlin avec Siegfried Dehn, ancien élève de Beethoven. Il subit l'influence de l'Allemagne, de la France et de l'Italie où il séjourne en 1830 et 1833, mais de retour en Russie, il décide de construire une harmonie nouvelle fondée sur les particularités des chants populaires russes. Il apparait comme le fondateur de l'école russe.

1836-1844[modifier | modifier le code]

1845-1857[modifier | modifier le code]

Influences[modifier | modifier le code]

Tombe de Glinka

Son œuvre a en effet une dimension dramatique annonçant Moussorgski et Rimski-Korsakov.

Il est également le contemporain et l'ami de Alexandre Pouchkine et de Nicolas Gogol. Il encourage la vocation musicale du jeune Balakirev et est le modèle et l'inspirateur direct du Groupe des Cinq.

Glinka est également l'auteur de la Chanson patriotique utilisée comme l'hymne national de la Fédération de Russie de 1991 à 2000.

Il est enterré au cimetière Tikhvine de Saint-Pétersbourg.

La valeur de la créativité[modifier | modifier le code]

La créativité de Glinka a été le début d'une nouvelle direction dans le développement de la musique en Russie[2],[3]. La culture musicale est arrivée en Russie de l'Europe, et pour la première fois la musique spécifiquement russe a commencé à apparaître, basée sur la musique Européenne de la culture, dans les opéras du compositeur Mikhaïl Glinka. C’était la nation et de l'historicisme. Différents événements historiques sont utilisées dans la musique souvent, mais pour la première fois qu'ils ont été présentés dans un réaliste véracité[3],[4].

Statue de Glinka (1906), place du Théâtre à Saint-Pétersbourg, œuvre de Robert Bach.

Le premier a pris note de cette nouvelle direction musicale a été Alexander Serov[5]. Puis il a été pris en charge par son ami Vladimir Stasov (ils ont été si longtemps et avec une telle rigueur résolu influence de la créativité Glinka, qu'à la fin, pour toujours querellé[5]), qui est devenu le théoricien de cette direction musicale[4]. Ce sens est développé plus tard, les compositeurs de la Groupe des Cinq[2],[3].

Le critique musical moderne russe Viktor Korchikov a résumé: On ne peut pas imaginer le développement de la culture russe musicale sans <…> trois opéras - „Ivan Soussanine“, „Rouslan et Ludmila“ et le „Le Convive de pierre“ (ru: Каменный гость (опера), en: The Stone Guest (Dargomyzhsky) ont créé Moussorgski, Rimski-Korsakov et Borodine. „Soussanine“ est un opéra où le personnage principal est le peuple, „Ruslan“ est l'intrigue mythique, profondément russe, et „Le Convive de pierre“, dans lequel le drame domine au-dessus de la douceur de la beauté du son »[6].

Deux de ces operas - Une vie pour le tsar et Rouslan et Ludmila - ont été composées par Glinka.

Depuis cette époque, la culture russe a commencé à occuper de plus en plus une place prépondérante dans le monde de la culture.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Opéras[modifier | modifier le code]

Tous deux chorégraphiés par Antoine Titus.

Romances et mélodies[modifier | modifier le code]

Fichier audio
Le doute (info)
Le doute, interprété par Fédor Chaliapine (en russe)

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?
  • Ma harpe (première romance connue de Glinka, composée en 1824. « C’est ma première expérience d’une œuvre avec texte », précise-t-il sur l’autographe.
  • L’Alouette
  • la Ronde de nuit
  • les Adieux à Saint-Pétersbourg
  • Le Doute
  • Où donc est notre rose
  • Variation sur un thème de Mozart
  • Romance

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

Fichier audio
Trio pathétique (info)
Trio pathétique en ré mineur (clarinette, basson et piano)

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?

Œuvres symphoniques[modifier | modifier le code]

Statue de Glinka au cimetière russe de Berlin

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Leo Arnchtam, Glinka (1946)
  • Grigori Alexandrov, Kompozitor Glinka (1952)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sa sœur Justine (1784-1871) était l'épouse du cousin germain du père de Mikhaïl Glinka, Grigori Glinka (1776-1818)
  2. a et b Mikhaïl Glinka
  3. a, b et c Créativité M.I. Glinka // ru: Творчество М.И. Глинки (лекция)
  4. a et b de la Culture: Les Œuvres de Glinka // ru: Творчество Глинки]
  5. a et b (en+ru) « Александр Серов (Alexander Serov) », Классическая музыка (consulté le 17 Mars 2013)
  6. "Victor Korchikov." Voulez-vous, je vais vous apprendre à aimer l'opéra. À propos de la musique, et pas seulement. Maison d'édition YAT. Moscou, 2007 // ru: Виктор Коршиков. Хотите, я научу вас любить оперу. О музыке и не только. Издательство ЯТЬ. Москва, 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]