Européens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Européens sont les peuples originels habitant l'Europe. Ils peuvent, plus simplement, être désignés par leur couleur de peau, c'est-à-dire comme « Blancs », bien que ce dernier terme soit moins précis car n'étant pas exclusif aux populations européennes. Du fait de la colonisation et de l'émigration européennes durant les siècles passés, de nombreux Européens ont quitté l'Europe, et le monde d'aujourd'hui se caractérise par une « diaspora » européenne dans de nombreux pays (Amérique du Nord, Australie, Nouvelle-Zélande, pays du Sud de l'Amérique latine…), qui forment le monde occidental.

Notons que cette gentilé peut aussi désigner, selon une conception strictement géographique, les habitants du continent européen ; on peut plus rarement désigner comme Européens les citoyens de l'Union européenne (même si tout Européen n'est pas nécessairement citoyen de l'Union Européenne).

En génétique, science et neuroscience, les Européens peuvent désigner un groupe d'Homo Sapiens ou plusieurs sous-groupes d'Homo Sapiens, qui peuvent subsidiairement être distingués selon leurs phénotypes et génotypes.

Typologie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Démographie de l'Europe.

Utilisation dans les statistiques officielles[modifier | modifier le code]

Dans certains pays anglo-saxons, les citoyens sont classifiés selon leur appartenance ethnique ou raciale. On parle ainsi aux États-Unis d'« Euro-Américains » pour désigner les descendants d'Européens, comme on parle d'« Afro-Américains » pour désigner les descendants d'Africains[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les civilisations du monde selon Samuel Huntington : en bleu foncé l'Europe Occidentale et les pays colonisés où les descendants d'Européens sont majoritaires, en bleu clair l'Europe de l'Est et la sphère orthodoxe slave.
Article détaillé : Histoire de l'Europe.

L'Europe est le berceau de la civilisation occidentale, civilisation qui prospère encore aujourd'hui là où les descendants d'Européens sont majoritaires.

Les Européens sont à l'origine de nombreuses avancées dans l'histoire de l'humanité : la démocratie athénienne, la Renaissance avec la redécouverte de la science et de l'art antiques, les Lumières (rationalisation et sécularisation), la Révolution industrielle et le concept d'État-nation.

L'expansion des Européens s'est historiquement faite à la suite de la découverte des Amériques par Christophe Colomb. La conquête de ces nouveaux territoires, puis l'émigration européenne a implanté dans les pays d'Amérique, en particulier en Amérique du Nord (États-Unis, Canada), en Océanie (Australie, Nouvelle-Zélande), ou dans le Cône Sud de l'Amérique latine (notamment en Argentine), en Afrique subsaharienne, des Européens, leurs descendants actuels continuant de vivre dans ces régions.

Les Européens ont joué un rôle majeur de l'histoire du monde, en particulier depuis la colonisation. Du XIXe siècle (avec la Révolution Industrielle, d'abord engagée au Royaume-Uni), jusqu'au début du XXe siècle, les Européens dominent sans partage l'économie et la finance mondiales ; leur aura culturelle restant incontestée[2].

Économie et niveau de vie[modifier | modifier le code]

Carte des pays du monde selon leur IDH (le bleu le plus foncé correspond à l'IDH le plus élevée). Les pays européens, et ceux où leurs descendants sont majoritaires disposent de très hauts niveaux de vie

Le monde européen - et les pays majoritairement peuplés de descendants d'Européens -, se caractérise par de très hauts niveaux de vie, à l'exception notable du cône Sud de l'Amérique latine ou de l'Europe de l'Est auparavant sous régime communiste.

Cependant, il serait aujourd'hui abusif de confondre le monde européen ou européanisé avec le « Premier monde », car certains pays à la population non européenne, comme le Japon ou la Corée du Sud sont des démocraties parlementaires aux niveaux de vie élevés.

Culture[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

Une des peintures les plus célèbres au monde, La Joconde représente la florentine Mona Lisa del Giocondo.

Les langues européennes ont été parmi les plus diffusées du monde : mentionnons le grec ancien, présent en Asie mineure (actuelle Turquie) et même en Afrique (Pierre de Rosette), le latin, propagé dans toute l'Europe du fait de la religion chrétienne, aujourd'hui l'anglais, le français ou l'espagnol, dont l'influence internationale provient des anciens empires britannique, français et espagnol. En conséquence, l'alphabet latin est présent dans de nombreuses régions de la planète.

Ainsi, la moitié des langues de travail de l'ONU sont des langues européennes, russe mis à part : ce sont l'anglais, l'espagnol et le français. Outre ces quatre, seul le mandarin et l'arabe disposent de ce privilège.

Science[modifier | modifier le code]

Depuis la machine à vapeur, et notamment celle de James Watt, les Européens ont joué un rôle central dans l'avancement moderne des sciences, qu'elles soient humaines ou dures. À titre d'exemple, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la France, la Suède, la Suisse ou l'Italie ont chacun des dizaines de lauréats du Prix Nobel[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Standards for the Classification of Federal Data on Race and Ethnicity, Site officiel de la Maison Blanche
  2. Serge Berstein, Pierre Milza, Histoire du XXe siècle, p. 10 et 15
  3. (en) Nobel Prize laureates by country

Bibliographie[modifier | modifier le code]