Russes baltes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme Russes baltes prend en compte les Russes originaires de la République socialiste fédérative soviétique de Russie et ayant émigré dans les Pays baltes durant l'occupation soviétique des 3 pays (1940-1941 et 1945-1991) et ceux, originaire de l'Empire de Russie et ayant émigré dans cette région ultérieurement.

Distinction[modifier | modifier le code]

Les Russes de l'Ingrie (dont Saint-Pétersbourg) et de la région de Kaliningrad, ainsi que ceux de la Finlande (33 000 personnes soit 0,8 %) et de la Pologne (13 à 15 000) ne sont pas considérés comme des Russes baltes.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Avant le XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle[modifier | modifier le code]

De 1918 à 1945[modifier | modifier le code]

Selon les statistiques, en 1920, la part des Russes en Lettonie, Estonie et Lituanie est de respectivement de 7,82 % (surtout en Latgale), 4 % (dont la moitié vivait à Petchory et Izborsk) et environ 2 % en Lituanie, le pays le plus peuplé.

de 1945 à 1991[modifier | modifier le code]

Depuis le retour de l'indépendance (après 1991)[modifier | modifier le code]

En 2009, plus que 15 % de la population de la Lettonie sont non-citoyens, en majorité les Russes.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Le nombre de Russes et leur proportion dans les statistiques ne cessent de diminuer depuis 1989 (en Lettonie : 28,5 % en 2006 contre 37 % en 1989, en Estonie : 25,6 % contre 30,3 % en 1989 et 6,3 % en Lituanie contre près de 9,4 %).

Cependant, les Russes restent important dans de nombreuses villes et régions, surtout à l'Est, près de la frontière avec la Russie et dans les villes industrielles.

Latgale : 53 % à Daugavpils, 51 % à Rezekne (2005), 40 % à Preiļi'...

• Est de l'Estonie : 88 % à Narva (93,5 % de russophones), Kohtla-Järve (70 %)...

• Centres urbain : Riga (52 %), Tallinn (37 %), Vilnius (14,5 %)...

• Centres industriels comme Visaginas (55 %)...

On perçoit également l'identification, comme Russes, d'autres Slaves comme les Biélorusses et certains Ukrainiens.

Culture[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]