Igor Chafarevitch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Igor Chafarevitch.

Igor Rostislavovitch Chafarevitch (ou Shafarevich[1]) (Игорь Ростиславович Шафаревич), né le 3 juin 1923 à Jytomyr, est un mathématicien russe. Ses contributions concernent plus particulièrement la théorie algébrique des nombres. Il fut aussi un dissident politique sous le régime soviétique et soutint notamment le « comité pour la défense des droits de l'homme et la défense des victimes politiques » du physicien Andreï Sakharov.

Il dresse une critique du socialisme dans son livre le Phénomène socialiste, écrivant que « le dépérissement, et à la limite, la mort de l'humanité ne sont pas la conséquence fortuite, extérieure, de l'incarnation de l'idéal socialiste, mais en constituent au contraire l'élément organique essentiel. Cet élément inspire les propagandistes de l'idéologie socialiste qui le perçoivent d'ailleurs plus ou moins consciemment. La mort de l'humanité n'est pas seulement le résultat du triomphe du socialisme, elle constitue le but du socialisme[2]. »

On lui doit notamment la notion de groupe de Chafarevitch (usuellement appelé Cha, et écrit Ш, qui est son initiale en alphabet cyrillique), qui intervient en cohomologie galoisienne comme une obstruction au principe local-global ; ainsi que le théorème de Golod-Chafarevitch (en) sur les p-groupes finis, dont une conséquence importante en théorie des corps de classes est l'existence de tours de classes infinies.

Shafarevich a été étudiant de Boris Delaunay et a eu comme étudiants, entre autres, Suren Arakelov, G. V. Belyi (en), Igor Dolgachev (de), Evgeny Golod (de), Victor Kolyvagin (de), Alexei Kostrikin (en) et Yuri Manin[1].

Ouvrages didactiques[modifier | modifier le code]

  • Number theory, conjointement avec Z.I. Borevitch, paru en 1966 aux éditions Academic Press, (ISBN 012117851X) (traduit du russe).
  • Basic algebraic geometry, paru en 1974 aux éditions Springer-Verlag, (ISBN 0387548122) (traduit du russe).
  • La Russophobie, Ed. Chapitre Douze, 1993

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Igor Rostislavovich Shafarevich sur le site du Mathematics Genealogy Project
  2. Cité par Claude Polin, Le Totalitarisme, Paris, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1982, p. 104.