Sécurité civile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La sécurité civile désigne l'ensemble des moyens mis en œuvre par un État pour protéger ses citoyens, en temps de guerre comme en temps de paix.

Définition[modifier | modifier le code]

Dans le monde, on utilise les termes (ou leurs équivalents dans les pays non francophones) sécurité civile, protection civile et défense civile. La définition exacte des termes peut varier selon les pays.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant la Guerre froide, le film promotionnel de sécurité civile en cas de retombées nucléaires nommé Duck and Cover a marqué les mémoires et est devenu une expression réutilisée par la suite en Amérique du Nord.

Dans la philosophie des Lumières, la protection des citoyens contre les accidents et les calamités (catastrophes naturelles, épidémies…) est une des fonctions de l'État. Ceci est d'ailleurs affirmé dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, qui est en préambule de à la constitution française :

Art. 2 - Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont […] la sûreté […].

Ce point a été repris dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de l'ONU, dont sont signataires la plupart des pays ;

Art. 3 - Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

Ceci regroupe donc initialement la lutte contre les calamités et les catastrophes naturelles, la sensibilisation et l'information du grand public, mais aussi l'organisation de la santé au quotidien : formation de professionnels de santé, création de structures de soin accessibles à tous.

Cette notion a pris une orientation particulière avec la modernisation de la guerre, et notamment les bombardements de la Seconde Guerre mondiale ou le risque d'exposition aux armes chimiques (Ypérite notamment durant la Première Guerre mondiale).

Organisation de la sécurité civile[modifier | modifier le code]

La notion de sécurité civile a pris une ampleur particulièrement importante dans la deuxième moitié du XXe siècle, avec

  • la Guerre froide et notamment le risque nucléaire ;
  • la multiplication des risques industriels (notamment risque chimique, installations nucléaires civiles, pollution) ;
  • la multiplication des risques liés aux transports : accidents de la route, transports aérien, transports de matières dangereuses et radioactives.

Au risque naturel et au risque lié à la guerre s'ajoute le risque lié à l'activité humaine « normale ».

Habituellement, la sécurité civile d'un pays comprend :

  • des secours publics, dont les sapeurs-pompiers et les hôpitaux ;
  • un réseau permettant d'appeler ces secours, en général par téléphone ;
  • un réseau de surveillance de calamités ou d'accidents identifiés, par exemple épidémies, montée des eaux, sécheresse, grand froid, séisme, accident d'avion ou de chemin de fer, carambolage, pollution, risque radiologique, accident chimique…) ;
  • des associations de bénévoles (secourisme, aide humanitaire, aide sociale), et
  • des plans d'action en cas de catastrophe avec une gestion de la monté en puissance du dispositif : évaluation de la situation, renforts par exemple de l'armée et des associations, sirènes pour prévenir la population, radio du service public pour maintenir informées les populations.

Par essence, la sécurité civile est inter-ministérielle.

Dans la plupart des pays, les symboles de la sécurité civile sont :

  • le triangle, symbole de la stabilité ;
  • l'orange (couleur visible de loin dans de mauvaises conditions météorologiques) et/ou le bleu (couleur de la paix).

Sécurité civile par pays[modifier | modifier le code]

Belgique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Sécurité civile en Belgique.

France[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Sécurité civile en France.

Parmi les acteurs de la sécurité civile figurent les sapeurs-pompiers, les militaires des unités d'instruction et d'intervention, les pilotes d'avions et d'hélicoptères ainsi que les démineurs. Tous ensemble, ils luttent au quotidien pour porter secours et assistance, en France comme à l'étranger. Pour eux, une seule vocation : la sauvegarde des personnes et des biens.

En France, le terme sécurité civile n'est pas un synonyme exact de protection civile : la sécurité civile est une fonction régalienne de l'État, tandis que la protection civile désigne à la fois :

  • cette mission de secours ;
  • des services préfectoraux chargés de mettre en œuvre la politique de sécurité civile au niveau du département, baptisés « Service interministériel de défense et protection civile » (SIDPC) ou « Service interministériel des affaires civiles et économiques de défense et de protection civile » (SIACEDPC) ;
  • plusieurs associations de secouristes, qui possèdent parfois un logo relativement similaire.

En France, La Sécurité civile en tant qu'administration a été créée le 17 novembre 1951.

L'article 1 de la loi n°2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile définit que :

la sécurité civile a pour objet la prévention des risques de toute nature, l'information et l'alerte des populations ainsi que la protection des personnes, des biens et de l'environnement par la préparation et la mise en œuvre de mesures et de moyens appropriés relevant de l'État, des collectivités territoriales et les personnes publiques ou privées.

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale, fut créé un ministère de la Sécurité civile.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]