Fellering

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fellering
La principale artère du village et l'église.
La principale artère du village et l'église.
Blason de Fellering
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Thann
Canton Saint-Amarin
Intercommunalité C.C. de la Vallée de Saint-Amarin
Maire
Mandat
Annick Lutenbacher
2014-2020
Code postal 68470
Code commune 68089
Démographie
Population
municipale
1 722 hab. (2011)
Densité 81 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 53′ 49″ N 6° 59′ 14″ E / 47.8969, 6.987247° 53′ 49″ Nord 6° 59′ 14″ Est / 47.8969, 6.9872  
Altitude Min. 426 m – Max. 1 265 m
Superficie 21,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Fellering

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Fellering

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fellering

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fellering

Fellering est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace.

Ses habitants sont appelés les Felleringeois ou les Fellerinois.

Géographie[modifier | modifier le code]

La localité occupe une position remarquable de la vallée de la Thur, au carrefour de deux axes de circulation, le principal étant matérialisé par la nationale 66 qui relie Mulhouse au Sud vosgien, le secondaire remontant vers Oderen, Kruth et la route des Crêtes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Les premières mentions de la commune remontent à 973. Le nom de Fellering viendrait de l'allemand Feld (champs) et -ingen (suffixe désignant une fondation créée par un clan) ou umringt (entouré de). Toutefois selon une autre thèse, soutenue notamment par M. Robert Hartmann, il ne faudrait pas s’arrêter sur la forme la plus récente, mais au contraire sur la plus ancienne. L’étude des noms des lieux-dits de la haute vallée de la Thur prouve que de nombreux lieux-dits portent des noms d’origine celtique, latine ou de vieux français : on peut citer comme exemples Schalm, Batschina, Vorgott, Treh (qu’on écrivait Tréé jusque vers les années 1870). L’appellation courante du village, Fallri ou Fallery, qui a subsisté à travers les siècles, en semble la meilleure preuve. Ce nom, qui dérive tout droit du vieux français Faylan, issu de Fay ou Fahi, et constitue une ancienne dénomination du hêtre, subsiste dans de nombreux endroits des Vosges et du Territoire de Belfort. Faylan signifierait alors « la montagne portant des forêts de hêtres ».
  • Veldelingen (1357), Velldringen (1550), Falleri en alsacien.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Fellering

Les armes de Fellering se blasonnent ainsi :
« Ecartelé, au premier de gueules à la bande d'argent chargée de trois cloches de vair, au deuxième d'or à trois sapins sur un mont, le tout de sinople, au troisième d'argent au lévrier de sable, colleté et bouclé de gueules, au quatrième d'azur au héron d'argent debout sur une terrasse de sable. »[1]

Les armes sont celles de le famille Stoer, éteinte au XVe siècle, les sapins évoquent la forêt communale, le lévrier est le symbole de l’abbaye de Murbach et le héron rappelle la présence de cet échassier dans les tourbières de la commune.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie de Fellering.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Annick Lutenbacher UMP Assistante technique
1995 2001 Bernard Arnold    
1994 1995 Georges Wittner    
1977 1994 Pierre Sutter   Médecin
1965 1977 Marcel Gully    
1963 1965 René Walter    
1959 1963 Alfred Armbruster    
1946 1959 René Walter    
1945 1946 Louis Tschaen    
1943 1945 J. Margreither    
1922 1943 Léon Robischung    
1920 1922 Frédéric Stadelmann    
1919 1920 Édouard Discher    
1902 1919 Sylvère Haller    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 722 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 123 1 421 1 329 1 591 1 645 1 708 1 724 1 841 2 006
1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
1 979 1 882 1 817 1 678 1 585 1 506 1 510 1 498 1 597
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 634 1 670 1 619 1 559 1 554 1 486 1 426 1 414 1 424
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010 2011
1 401 1 343 1 454 1 501 1 548 1 649 1 674 1 716 1 722
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Antoine.
Église Saint-Antoine 
L'église catholique actuelle a été construite entre 1878 et 1880, date de son inauguration. Elle est ornée de 14 fresques de Charles Limido. Un orgue Callinet a été remplacé en 1948 par un nouvel orgue de Roethinger, de Strasbourg.

Tourisme[modifier | modifier le code]

La montagne proche attire nombre de marcheurs, mais ce sont les deux sites de parapente du Markstein (un des plus importants d'Europe) et du Drumont qui attirent le plus grand nombre de parapentistes et de spectateurs. Les deux décollages sont situés de part et d'autre du village, créant une animation permanente et multicolore dans le ciel et à l'atterrissage en bordure des maisons.
Les randonnées sont possibles dans la Réserve naturelle nationale du Massif du Grand Ventron, refuge du Grand Tétras et du lynx dans le massif vosgien.

Jumelage 
Drapeau de la France Donville-les-Bains (France) depuis le 16 mai 2010

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Albin Haller (1849-1925), chimiste organicien et membre, puis président, de l'Académie des Sciences, est né à Fellering.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :