Aéroport de Cherbourg - Maupertus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cherbourg - Maupertus
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Département Manche
Ville Cherbourg-Octeville
Date d'ouverture 1939
Coordonnées 49° 39′ 03″ N 1° 28′ 31″ O / 49.65083, -1.4752849° 39′ 03″ Nord 1° 28′ 31″ Ouest / 49.65083, -1.47528  
Superficie 225 ha
Altitude 140 m (459 ft)

Géolocalisation sur la carte : Manche

(Voir situation sur carte : Manche)
Cherbourg - Maupertus

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Cherbourg - Maupertus
Pistes
Direction Longueur Surface
10/28 2 440 m (8 005 ft) Revêtue
Informations aéronautiques
Code AITA CER
Code OACI LFRC
Nom cartographique CHERBOURG
Type d'aéroport Ouvert à la CAP
Gestionnaire SNC-Lavalin Aéroports
Site web gestionnaire Consulter
Site web aéroport Consulter
Cartes SIA VAC - IAC - ARR/DEP

L’aéroport de Cherbourg - Maupertus (code AITA : CER • code OACI : LFRC) est un aéroport ouvert à la circulation aérienne publique (CAP)[1], situé sur les communes de Maupertus-sur-Mer et de Gonneville à 11 km à l’est de Cherbourg-Octeville dans la Manche (région Basse-Normandie, France).

Il est utilisé pour le transport aérien (national et international), les missions de la flottille 35F et pour la pratique d’activités de loisirs et de tourisme (aviation légère).

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction de l’aéroport de Cherbourg - Maupertus a débuté le 6 novembre 1937 et le premier avion s’y est posé en mai 1939. Durant la Seconde Guerre mondiale, l’aéroport sera utilisé comme base par la Luftwaffe, une partie de ces installations sont toujours visibles au nord-est de la piste. L’aérogare est inaugurée en 1967.

Propriété du Conseil général de la Manche depuis les lois de décentralisation, l’aéroport a été géré jusqu’au 30 septembre 2009 par la Chambre de commerce et d'industrie de Cherbourg-Cotentin. La Délégation de Service Public a ensuite été confiée à SNC-Lavalin Aéroports, division du groupe canadien SNC-Lavalin.

Installations[modifier | modifier le code]

Piste(s)[modifier | modifier le code]

L’aéroport dispose d’une piste en béton type OTAN (résistance de 40/R/B/W/T) orientée est-ouest (10/28), longue de 2 440 mètres et large de 45. Elle est dotée :

  • d’un balisage diurne et nocturne ;
  • d’un indicateur de plan d’approche (PAPI) pour le sens d’atterrissage 10 ;
  • d’un système d’atterrissage aux instruments (ILS/DME) pour le sens d’atterrissage 28.

Prestations[modifier | modifier le code]

L’aérodrome est contrôlé. Les communications s’effectuent sur les fréquences de 120,350 MHz pour l’approche et de 119,625 MHz pour la tour. Il est agréé pour le vol à vue (VFR) de nuit et le vol aux instruments (IFR).

S’y ajoutent :

  • une aire de stationnement de 14 350 m2 ;
  • une aérogare passagers de 1 200 m2 (capacité de traitement de 150 000 passagers par an) ;
  • une aérogare fret de 1 375 m2 ;
  • des hangars ;
  • une station d’avitaillement en carburant (100LL et Jet A1)[2].

Activités[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Compagnies aériennes[modifier | modifier le code]

Airbus A320 de la SATA Air Açores en provenance de Lisbonne, sur le tarmac de Maupertus, le 23 septembre 2006

Destinations[modifier | modifier le code]

Forces armées françaises[modifier | modifier le code]

Loisirs et tourisme[modifier | modifier le code]

  • Aéroclub Jean Piquenot

Statistiques[modifier | modifier le code]

Trafic passagers 2005 à 2009 [3]
Trafic 2005 2006 2007 2008 2009
Passagers Paris 8 522 7 576 7 208 2 105 2 554
Passagers Jersey 2 082 1 956 2 000 566 0
Autres passagers commerciaux 3 464 7 484 2 656 6 608 5 247
Sous-total passagers 14 068 17 016 11 920 9 359 7 801
Passagers divers 32 129 29 021 28 656 24 430 26 097
Passagers transit 3 033 3 316 3 484 2 208 72
Total 46 197 46 037 40 575 33 789 33 898

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]