1848

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1848 (MDCCCXLVIII en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour l'année -1848, voir -1848.

Années :
1845 1846 1847  1848  1849 1850 1851

Décennies :
1810 1820 1830  1840  1850 1860 1870
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (Belgique, France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Architecture Chemins de fer Droit Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Science Sociologie Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Caricature de Victor Schoelcher, initiateur de l’abolition, par André Gill
  • 19 septembre : décret relatif aux colonies agricoles à fonder en Algérie[9]. Le gouvernement français accorde un crédit de 50 millions pour développer la colonisation prolétarienne en établissant quelque 12 000 ouvriers et intellectuels en Algérie. Le nombre de colons passe de 40 000 en 1840 à 131 000 en 1848 et le rythme de confiscation de terres s’accélère. La répression en France sur les insurgés de juin provoque une vague de migration vers l’Algérie.
Entrée de Abbas Ier Hilmi au Caire. Détail d'une gravure ancienne


Amérique[modifier | modifier le code]

24 janvier : découverte d'or à Sutter's Mill

Asie et Pacifique[modifier | modifier le code]

  • 21 février, Nouvelle-Zélande : fin de la première guerre māori, après trois ans (Flagstaff War)[23]. Le gouvernement fait occuper de vastes étendues de terre māori afin de promouvoir la colonisation de manière officielle.
  • 20 avril : les Sikhs se révoltent avec l’aide des Afghans. Deux envoyés de la couronne britannique sont assassinés à Multân. Les Sikhs sont écrasés par Lord Hugh Henry Gough. Après les batailles indécises de Ramnagar (22 novembre) et de Chilianwala (13 janvier 1849), ils déposent les armes en février 1849[26]. La Seconde Guerre anglo-sikhe entraîne l'annexion du Panjâb dans l'Inde britannique (30 mars 1849).
  • Juin, Australie : création de la police montée indigène dans le Queensland pour « nettoyer le pays » et mater les voleurs de bétail et les révoltes indigènes[27]. Légende de Tjandawara, dit « Pigeon le broussard », ancien pisteur aborigène de la police monté déserteur, qui entre en résistance en attaquant les fermes des colons avec sa troupe de guerriers[28].
  • 14 juillet, Polynésie : le presbytérien John Geddie s’installe sur les îles de Tanna et Aneityum[29], qu’il transforme en une sorte de théocratie, régissant la population selon une conception puritaine qui ne laisse aucune place à la vie coutumière.
  • 13 octobre, Perse : premier soulèvement babiste dans le Mazandéran. Ils se retranchent dans le mausolée du Shaykh Tabarsi (fin le 9 mai 1849)[31]. Les insurrections religieuses se poursuivent. Salar al-Dawla parvient à rallier à sa cause Hamzah Mirza, gouverneur de Meshed et reçoit le soutien de Yar Mohammed Khan, d’Hérat[32]. Le chah envoie une armée de 6 000 hommes contre les rebelles.
  • 20 octobre : le chah de Perse nomme grand vizir Amir Kabir, le gouverneur d’Azerbaïdjan depuis 1843 (fin en 1851)[30]. Il le charge de réformer l’armée. Ce dernier a l’expérience du Tanzimat en cours dans l’empire ottoman et a voyagé en Russie. Chaque ville ou village devra fournir des hommes et subvenir à leur entretien[33].


  • Le sultan ottoman installe un sixième corps d’armée à Bagdad, chargé de surveiller l’Irak, les frontières turco-perses et les Britanniques, de plus en plus présents dans le Golfe Persique[34].

Europe[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 1848 en Belgique, 1848 en France et 1848 en Italie.
  • L’année 1848 est appelée l’année du Printemps des Révolutions (ou Printemps des peuples) en raison d’une vague de soulèvements révolutionnaires en Europe[35].


25 février : Lamartine, devant l’Hôtel de Ville de Paris, refuse le drapeau rouge.
  • 1er mars : à Neuchâtel, les républicains prennent le pouvoir et rejettent toute souveraineté du roi de Prusse. Ils effectueront une marche à travers le canton (Du Locle à Neuchâtel), pour prendre le château de Neuchâtel[40].
  • 15 mars, Russie : droit des serfs d’acquérir des terres non peuplées et des immeubles, avec l’accord de leur maître[41].
  • 18 mars : impôt des 45 centimes en France[37].
10 avril : manifestation chartiste à Kennington Common, photographie de William Kilburn.
23 - 26 juin : journées de Juin. Attaque de la barricade de la porte St. Denis.

Confédération germanique[modifier | modifier le code]

  • 21 mars : le gouvernement danois annexe le Schleswig. En l’apprenant, les duchés du Schleswig et du Holstein se déclarent indépendants et nomment un gouvernement provisoire le 24 mars[55].
  • 31 mars-3 avril : réunion du Vorparlement qui décide de faire élire au suffrage universel masculin une assemblée nationale afin d’établir une constitution pour l’ensemble de l’Allemagne[35].

Empire d’Autriche[modifier | modifier le code]

15 mars : révolution à Budapest. La révolution parisienne du 22 février appelle les mouvements libéraux à l’action en Autriche et en Hongrie.
  • 3 mars : Kossuth réclame à la diète de Presbourg une constitution pour la Hongrie et fait adopter une adresse à l’empereur[65].
  • 6 mars : les corporations de Basse-Autriche réclament des droits politiques pour le peuple, la suppression de la censure, la publicité des procédures judiciaires et l’institution des jurys[51].
  • 11 mars : à Prague, tchèques et allemands exigent des réformes constitutionnelles, l’autonomie des pays de la couronne de Bohême et le respect des droits des deux nations[35].
  • 13 - 14 mars : révolution de Vienne[65]. Manifestation au Landhaus à Vienne (13 mars). La troupe ouvre le feu et l’agitation s’étend aux faubourgs. Metternich démissionne et s’enfuit. La cour octroie la liberté de la presse et promet une constitution. Les forces révolutionnaires s’organisent (comité bourgeois de sécurité, garde nationale, comité central).
  • 15 mars : la révolution éclate à Budapest. Petöfi récite au café Pilvax son poème Nemzeti dal. Petöfi et ses amis organisent une manifestation qui porte aux autorités un programme national et libéral en 12 points rédigé le 11 (liberté de la presse, suppression de la censure, ministère responsable et Assemble nationale à Budapest, égalité de droits civique et religieuse, contribution égale de tous aux charges publiques, suppression des redevances seigneuriales, Banque nationale, forces armées nationales, libération des prisonniers politiques, réformes judiciaires, union avec la Transylvanie). Le conseil de lieutenance capitule devant la foule et le comte Batthyány devient le président du conseil du premier ministère responsable de l’histoire hongroise le 17 mars[65].
  • 8 avril : révolution à Prague. Charte de Bohême[68].
  • 11 avril : statut particulier de la Hongrie. La Diète hongroise est dissoute et remplacée par une Assemblée nationale élue au suffrage direct des nobles, des bourgeois et des paysans aisés[65].
  • 12 avril : diffusion à Vienne d’un programme politique pour la « Slovénie unifiée » pour la réunion de tous les slovènes dans une même entité administrative[69].
  • 25 avril :
    • une constitution (suffrage censitaire et bicaméralisme) est publiée par le baron Pillersdorf, chef du gouvernement impérial à Vienne[51]. Elle ne convient pas au comité central qui organise les journées révolutionnaires des 15 et 26 mai.
    • le colonel Josip Jelačić (Jellachich), désigné comme ban par la diète (23 mars) proclame l’indépendance de la Croatie face à la Hongrie[70] et met ses forces à la disposition de l’empereur. Slovaques, Serbes, Roumains font de même.
  • Avril, Vienne : premier numéro du journal Die Presse fondé par August Zang[71].
  • 12 août : l’empereur Ferdinand rentre à Vienne[51].
  • 23 août, Vienne : la bataille du Prater, manifestation sociale contre la baisse des salaires des femmes et des enfants est réprimée dans le sang[51].
  • 28 août : création de l’Association démocratique des femmes viennoises à l’initiative de Karoline von Perin-Gradenstein[51].
  • 7 septembre :
    • le parlement autrichien de Vienne (dit parlement de Kremsier) abroge tous les liens serviles et abolit les droits seigneuriaux. Les propriétaires sont indemnisés[51].
    • le ban de Croatie Josip Jelačić déclare la guerre au gouvernement hongrois[70]. Ses troupes entrent en Hongrie le 11 septembre, ce qui permet à Kossuth de prendre le pouvoir en créant un comité de défense nationale (22 septembre) dont il prend la direction le 8 octobre. Le parlement hongrois, élu le 5 juillet, vote la levée en masse pour défendre la patrie en danger. L’armée hongroise entre deux fois en Autriche[77].
  • 16 septembre : formation du Conseil national slovaque à Vienne[73].
  • 19 septembre : lors d’un rassemblement public à Myjava, le Conseil national slovaque rejette la tutelle du pouvoir hongrois et déclare l’autonomie de la nation slovaque. Une troupe slovaque armée se constitue pour la première fois. Le mouvement est rapidement réprimé par les armées impériales et par la défense intérieure hongroise[78].
  • 29 septembre : victoire hongroise du général Móga sur les troupes du ban de Croatie Josip Jelačić à la bataille de Pákozd[79].

Principautés danubiennes[modifier | modifier le code]

Révolutionnaires valaques à Bucarest arborant le drapeau tricolore
  • 22 mai : en Valachie, un « Comité révolutionnaire » est formé à Bucarest qui adopte un programme en 22 points voisin de celui de Moldavie[84] mais réclame en plus l’émancipation des paysans corvéables et la redistribution des terres en leur faveur.
  • 9 juin, Valachie : Radulescu lit la Proclamation d’Izlaz, qui revendique l’abolition du protectorat étranger, l’élection du prince pour cinq ans par une assemblée représentative de l’ensemble de la population, l’émancipation des Juifs et des Tziganes[85]. Un gouvernement provisoire est aussitôt constitué (Bălcescu, Rosetti (ro), Golescu (ro).
  • 23 juin (11 juin du calendrier julien) : l’agitation gagne Bucarest. Le prince Georges III Bibesco, par hostilité envers la Russie, accepte la Proclamation d’Izlaz et désigne à son tour un gouvernement provisoire, puis abdique le 25 juin et se retire en Transylvanie. Les deux gouvernements fusionnent le même jour sous la présidence du métropolite Neofit qui exerce le pouvoir jusqu’au 4 août. Il adopte le drapeau tricolore bleu-jaune-rouge, supprime les titres de noblesse, crée une garde nationale, abolit la peine de mort. Des oppositions apparaissent entre conservateur et libéraux à propos de l’émancipation des paysans. Balcescu fait créer une « commission de la propriété » pour régler le problème[85].
25 septembre : répression du mouvement révolutionnaire à Bucarest par les Turcs
  • 11 juillet : fuite du gouvernement provisoire de Bucarest à l’annonce de l’intervention des troupes russes pour ramener l’ordre dans les principautés danubiennes ; les Boyards en profitent pour tenter une contre-révolution, mais le 12 juillet le gouvernement provisoire est rappelé suite à l’intervention du peuple[85].
  • 2 août : les troupes ottomanes passent le Danube ; le gouvernement provisoire abdique le 4. Une lieutenance princière de la nation roumaine est mise en place[85].
  • 25 septembre (13 septembre du calendrier julien) : les troupes ottomanes entrent à Bucarest[85]. Le mouvement révolutionnaire dans les principautés danubiennes est maté dans le même temps par les Russes et les Turcs. Les deux principautés passent sous la domination des Russes jusqu’en 1851.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Naissances en 1848[modifier | modifier le code]

Décès en 1848[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Timothy B. Powell, Ruthless Democracy : A Multicultural Interpretation of the American Renaissance, Princeton University Press,‎ 2000 (ISBN 9780691007304, présentation en ligne)
  2. Jean-Jacques Tur, Ombres et lumières de l'Algérie française, Éditions L'Harmattan,‎ 2012 (ISBN 9782296489998, présentation en ligne)
  3. a et b Jean Jolly, Histoire du continent africain : de la préhistoire à 1600, vol. 1, Éditions L'Harmattan,‎ 1996 (ISBN 9782738446886, présentation en ligne)
  4. a et b Chantal Georgel, L'abolition de l'esclavage: un combat pour les droits de l'homme, Éditions Complexe,‎ 1998 (ISBN 9782870277270, présentation en ligne)
  5. Robin Hanbury-Tenison, The Oxford Book of Exploration, Oxford University Press,‎ 2005 (ISBN 9780192805560, présentation en ligne)
  6. Arsène Berteuil, L'Algérie française, vol. 2, Paris, Dentu,‎ 1856 (présentation en ligne)
  7. a et b J. C. B. Richmond, Egypt, 1798-1952 : Her Advance Towards a Modern Identity, Routledge,‎ 2012 (ISBN 9780415811187, présentation en ligne)
  8. Pierre Larousse, Grand dictionnaire universel du XIXe siècle, Larousse,‎ 1867 (présentation en ligne)
  9. Ministère de la Défense nationale et de la guerre, Algérie. Bulletin officiel des actes du gouvernement,‎ 1848 (présentation en ligne)
  10. Jean-Jacques Tur, op. cit, p. 189.
  11. Albert Weber, L'émigration réunionnaise en France, Éditions L'Harmattan,‎ 1994 (ISBN 9782296283541, présentation en ligne)
  12. Jan Vansina, Les anciens royaumes de la savane : les états des savanes méridionales de l'Afrique centrale des origines à l'occupation coloniale, vol. 1, Institut de recherches économiques et sociales,‎ 1965 (présentation en ligne)
  13. John Stewart, African states and rulers, McFarland & Co.,‎ 2006 (ISBN 9780786425624, présentation en ligne)
  14. Roger Joint Daguenet, Histoire de la mer rouge de lesseps a nos jours, Éditions L'Harmattan,‎ 1997 (ISBN 9782296349216, présentation en ligne)
  15. Journal des économistes, vol. 23, Paris, Guillaumin et Cie,‎ 1859 (présentation en ligne)
  16. Lynn Dumenil et Paul Boyer, The Oxford Encyclopedia of American Social History, Oxford University Press,‎ 2012 (ISBN 9780199743360, présentation en ligne)
  17. Charles Samwer, Nouveau recueil général de traités, conventions et autres transactions remarquables, vol. 14, Gottingue, Librairie de Dieterich,‎ 1856 (présentation en ligne)
  18. a et b Nelly Schmidt, Abolitionnistes de l'esclavage et réformateurs des colonies : 1820-1851 : analyse et documents, Éditions Karthala,‎ 2000 (ISBN 9782845861022, présentation en ligne)
  19. Louis Strauss, Les États-Unis : Renseignements historiques, renseignements géographiques, industrie agricole, Paris, Librairie internationale,‎ 1867 (présentation en ligne)
  20. Lincoln de Abreu Penna, Imprensa e política no Brasil : a militância jornalística do proletariado, Editora E-papers,‎ 2007 (ISBN 9788576501152, présentation en ligne)
  21. Robert L. Scheina, Latin America’s Wars, Potomac Books, Inc.,‎ 2003 (ISBN 9781597974776, présentation en ligne)
  22. Revue britannique, vol. 9, Paris, Dondey-Dupré, père et fils.,‎ 1852 (présentation en ligne)
  23. http://www.teara.govt.nz/en/new-zealand-wars/page-3
  24. Robert Stout et J. Logan Stout, New Zealand, Cambridge University Press,‎ 2012 (ISBN 9781107630406, présentation en ligne)
  25. Gérard Gilles Epain, Indo-Chine Une histoire coloniale oubliée, Éditions L'Harmattan,‎ 2008 (ISBN 9782296181823, présentation en ligne)
  26. Chris Cook, The Routledge Companion to Britain in the Nineteenth Century, 1815–1914, Routledge,‎ 2005 (ISBN 9781134240357, présentation en ligne)
  27. Raymond Evans, A History of Queensland, Cambridge University Press,‎ 2007 (ISBN 9780521876926, présentation en ligne)
  28. Dominique Barbe, Histoire du Pacifique : des origines à nos jours, Perrin,‎ 2008 (ISBN 9782262025588, présentation en ligne)
  29. Doug Munro et Andrew Thornley, The Covenant Makers : Islander Missionaries in the Pacific, editorips@usp.ac.fj,‎ 1996 (ISBN 9789820201262, présentation en ligne)
  30. a et b Chahryar Adle, Towards the Contemporary Period : From the Mid-nineteenth to the End of the Twentieth Century, UNESCO,‎ 2005 (ISBN 9789231039850, présentation en ligne)
  31. Mohammad Ali Kazembeyki, Society, Politics and Economics in Mazandaran, Iran 1848-1914, Routledge,‎ 2013 (ISBN 9781136858949, présentation en ligne)
  32. Fayz Muhammad Kātib Hazārah, The History of Afghanistan, BRILL,‎ 2012 (ISBN 9789004234918, présentation en ligne)
  33. Jean Batou, Cent ans de résistance au sous-développement : l'industrialisation de l'Amérique latine et du Moyen-Orient face au défi européen 1770-1870, Librairie Droz,‎ 1990 (ISBN 9782600042901, présentation en ligne)
  34. Stanford J. Shaw et Ezel Kural Shaw, History of the Ottoman Empire and Modern Turkey, vol. 2, Cambridge University Press,‎ 1977 (ISBN 9780521291668, présentation en ligne)
  35. a, b, c, d, e et f Sophie Kerignard, 100 fiches d'histoire du XIXe siècle, Éditions Bréal,‎ 2004 (ISBN 9782749503400, présentation en ligne)
  36. Jean-Yves Frétigné, Histoire de la Sicile, Fayard,‎ 2009 (ISBN 9782213658421, présentation en ligne)
  37. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o Inès Murat, La Deuxième République, Fayard,‎ 1987 (ISBN 9782213657844, présentation en ligne)
  38. William Duckett, Dictionnaire de la conversation et de la lecture, vol. 2, Firmin Didot,‎ 1860 (présentation en ligne)
  39. François Flahault, Où est passé le bien commun ?, Fayard/Mille et une nuits,‎ 2011 (ISBN 9782755504415, présentation en ligne)
  40. Louis Junod, Phases de la question neuchâteloise : récit véridique des événements de 1831, 1848 et 1856, G.A. Bonfantini,‎ 1866 (présentation en ligne)
  41. Roger Portal, Histoire de la Russie, vol. 1, Hatier,‎ 1971 (présentation en ligne)
  42. Bernard Alexis Sarrans, Histoire de la Révolution de février 1848, vol. 2, Administration de Librairie,‎ 1851 (présentation en ligne)
  43. Fabrice Bensimon, Les Britanniques face à la Révolution française de 1848, Éditions L'Harmattan,‎ 2000 (ISBN 9782296424173, présentation en ligne)
  44. Pavel Nikolaevich Mili︠u︡kov, Charles Seignobos, Louis Eisenmann, Histoire de Russie : Réformes, réaction, révolutions, E. Leroux,‎ 1932 (présentation en ligne)
  45. William Fiddian Reddaway, The Cambridge History of Poland, vol. 2, CUP Archive,‎ 1971 (présentation en ligne)
  46. Revue de l'administration et du droit administratif de la Belgique, vol. 2, Liège, Verhoven-Debeur,‎ 1856 (présentation en ligne)
  47. Texte officiel de la Constitution fédéral Suisse et des XXV Constitutions cantonales en vigueur, Fribourg, Ch. Marchand et Cie,‎ 1857 (présentation en ligne)
  48. F. Douchez, Constitution du Royaume des Pays-Bas : révision de 1848, Maastricht, S. Trouillard Hanssen,‎ 1848 (présentation en ligne)
  49. Jean Garrigues et Philippe Lacombrade, La France au XIXe siècle : 1814-1914, Armand Colin,‎ 2011 (ISBN 9782200273088, présentation en ligne)
  50. a et b F. Rittiez, Histoire du gouvernement provisoire de 1848 : pour faire suite à l'Histoire du règne de Louis-Philippe Ier, vol. 1, A. Lacroix, Verboeckhoven et cie,‎ 1867 (présentation en ligne)
  51. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Paul Pasteur, Histoire de l'Autriche : De l'empire multinational à la nation autrichienne (18e-20e s.), Armand Colin,‎ 2011 (ISBN 9782200275587, présentation en ligne)
  52. Louis-Antoine Garnier-Pagès, Histoire de la Révolution de 1848, vol. 7, Pagnerre,‎ 1861 (présentation en ligne)
  53. M. W. Duckett, Dictionnaire de la conversation et de la lecture, vol. 4, chez M. Lévy,‎ 1853 (présentation en ligne)
  54. Léonard Gallois, Histoire de la révolution de 1848, vol. 1, A. Naud,‎ 1851 (présentation en ligne)
  55. L'intérêt de la France dans la question du Schleswig-Holstein, Paris, Firmin Didot,‎ 1850 (présentation en ligne)
  56. Jean-François Battail, Régis Boyer et Vincent Fournier, Les sociétés scandinaves de la Réforme à nos jours, Presses universitaires de France,‎ 1992 (présentation en ligne)
  57. Frankfurter Ober-Post-Amts-Zeitung, Thurn & Taxis,‎ 1848 (présentation en ligne)
  58. a et b Louis-Antoine Garnier-Pagès, Histoire de la Révolution de 1848, vol. 3, Pagnerre,‎ 1861 (présentation en ligne)
  59. Rachid L'Aoufir, La Prusse de 1815 à 1848 : l'industrialisation comme processus de communication, Harmattan,‎ 2004 (ISBN 9782747567701, présentation en ligne)
  60. Jacques Pierre Gougeon, La Social-démocratie allemande, 1830-1996 : de la révolution au réformisme, Éditions Aubier,‎ 1996 (ISBN 9782700722703, présentation en ligne)
  61. Frédéric Murhard, Nouveau recueil général de traités et autres actes relatifs aux rapports de droit international, vol. 11, Gottingue, De Dietericht,‎ 1853 (présentation en ligne)
  62. Journées illustrées de la révolution de 1848, L'Illustration,‎ 1848 (présentation en ligne)
  63. Frédéric Murhard, Nouveau recueil général de traités, conventions et autres transactions remarquables, vol. 2, Gottingue, Librairie de Dieterich,‎ 1855 (présentation en ligne)
  64. William Duckett, Dictionnaire de la conversation et de la lecture, vol. 12, Firmin Didot,‎ 1860 (présentation en ligne)
  65. a, b, c et d Georges Castellan, Histoire des peuples d'Europe centrale, Fayard,‎ 1994 (ISBN 9782213639109, présentation en ligne)
  66. Louis-Antoine Garnier-Pagès, Histoire de la Révolution de 1848, vol. 1, Pagnerre,‎ 1861 (présentation en ligne)
  67. René Bustan, Les relations roumano-hongroises dans la perspective de la construction européenne, Éditions Publibook,‎ 2007 (ISBN 9782748335705, présentation en ligne)
  68. Ernst Bruckmüller, Histoire sociale de l'Autriche, Editions MSH,‎ 2003 (ISBN 9782735108725, présentation en ligne)
  69. Antonia Bernard, Petite histoire de la Slovénie, Institut d'études slaves,‎ 1996 (ISBN 9782720403163, lire en ligne)
  70. a et b Marii͡a Nikolaeva Todorova, Balkan Identities : Nation and Memory, C. Hurst & Co. Publishers,‎ 2004 (ISBN 9781850657156, présentation en ligne)
  71. Collectif, Austriaca, n°32 - L'Autriche et l'Europe, Publication Univ Rouen Havre (présentation en ligne)
  72. Michel Dubost, La Slovaquie en quelques facettes, Éditions L'Harmattan,‎ 2003 (ISBN 9782296295780, présentation en ligne)
  73. a et b Étienne Boisserie, Diana Jamborova et Vlasta Kreckova, Parlons slovaque : Une langue slave, 2009, Éditions L'Harmattan,‎ 9782296243712 (présentation en ligne)
  74. Mihaï E. Șerban, La Roumanie, Éditions Karthala,‎ 1994 (ISBN 978-2-86537-468-7, présentation en ligne)
  75. William Duckett, Dictionnaire de la conversation et de la lecture, vol. 14, Firmin Didot,‎ 1868 (présentation en ligne)
  76. Mike Rapport, 1848 : Year of Revolution, Basic Books,‎ 2014 (ISBN 9780786743681, présentation en ligne)
  77. a, b, c, d, e et f Jean Bérenger, Histoire de l'Empire des Habsbourg (1273-1918), Fayard,‎ 1990 (ISBN 9782213648019, présentation en ligne)
  78. Stanislav J. Kirschbaum, Slovaques et Tchèques : essai sur un nouvel aperçu de leur histoire politique, L'Âge d'homme,‎ 1987 (ISBN 9782825121467, présentation en ligne)
  79. a, b et c Daniel Stern, Histoire de la révolution de 1848, vol. 3, Paris, Gustave Sandré,‎ 1853 (présentation en ligne)
  80. G. Fr. de Martens, Nouveau recueil général de traités et autres actes relatifs aux rapports de droit international, vol. 12, Scientia-Verlag,‎ 1854 (présentation en ligne)
  81. William Duckett, Dictionnaire de la conversation et de la lecture, vol. 2, Firmin Didot,‎ 1867 (présentation en ligne)
  82. Alice Freifeld, Nationalism and the Crowd in Liberal Hungary, 1848-1914, Woodrow Wilson Center Press,‎ 2000 (ISBN 9780801864629, présentation en ligne)
  83. Ľubomír Lipták, Petite histoire de la Slovaquie, Institut d'études slaves,‎ 1996 (ISBN 9782720403170, présentation en ligne)
  84. a et b Horia C. Matei et Constantin C. Giurescu, Histoire chronologique de la Roumanie, Editura științifică și enciclopedică,‎ 1976 (10/22&pg=PA162 présentation en ligne)
  85. a, b, c, d et e Jean-Marie Chopin et A. Ubicini, L'univers, histoire et description de tous les peuples. Provinces danubiennes et roumaines, Paris, Firmin-Didot,‎ 1856 (présentation en ligne)