Johann Palisa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johann Palisa.

Johann Palisa (né le 6 décembre 1848 à Troppau, en Autriche, aujourd'hui en République tchèque, et mort le 2 mai 1925 à Vienne) est un astronome autrichien. Il est le découvreur autrichien d'astéroïdes le plus prolifique[1]. Il est également l'auteur de deux catalogues qui mentionnent la position de près de 4 700 étoiles. Johann Palisa a découvert 122 astéroïdes, de l'astéroïde (136) Austria découvert en 1874 à (1073) Gellivara en 1923.

Travaux[modifier | modifier le code]

De 1866 à 1870, Johann Palisa étudie les mathématiques et l'astronomie à l'Université de Vienne. Il est brièvement astronome assistant aux observatoires de Vienne et de Genève. En 1871, il est nommé directeur de l'Observatoire naval austro-hongrois, situé à Pula (aujourd'hui en Croatie)[2]. Il consacre ses premières observations aux planètes mineures. Le télescope a seulement un diamètre de 6 pouces et les conditions d'observations sont meilleures qu'à Vienne. En 1874, il trouve son premier objet et le nomme en honneur de l'Empire, (136) Austria. Il découvrit par la suite 27 autres objets à Pula. De 1880 à 1919, il est membre de l'équipe d'astronome à l'Observatoire de Vienne. Palisa découvrit à cet endroit 94 autres objets, tous par des observations visuelles[2].

Son héritage actuel[modifier | modifier le code]

L'un des astéroïdes découvert par Palisa en 1911, 719 Albert, a été perdu après sa première observation, en raison d'inexactitudes sur son orbite. Des recherches intensives ont été menées à cette époque pour retrouver l'objet (Palisa en 1912 et Curtis en 1913) puis plus tard par Christensen et West (1989). C'est seulement en 2000 qu'un télescope de l'Université d'Arizona travaillant sur le projet Spacewatch le redécouvre[2]. Il sert maintenant pour une analyse ultérieure des perturbations de l'orbite de Jupiter avec la Terre, il a une résonance de la période inhabituelle 4:17.

Parmi les astéroïdes découverts par Johann Palisa, deux ont été visités par une sonde :

  • 253 Mathilde par NEAR Shoemaker en 1997. La sonde est passée à près de 1 200 km de l'astéroïde et a effectué plus de 500 photographies ;
  • 243 Ida par Galileo en 1993. La sonde s'est approchée à près de 2 390 km de l'objet.

L'astéroïde (216) Cléopâtre a été mesuré à l'aide d'antennes radar. Les résultats montrent que l'astéroïde a une forme allongée qui ressemble à un os de chien. L'astéroïde (140) Siwa devait être visité par la sonde Rosetta conçue par l'ESA. Suite à un changement de programme, le passage par (140) Siwa est abandonné et la mission de la sonde est de dorénavant rejoindre la comète 67P/Tchourioumov-Guerassimenko.

Découvreur d'astéroïdes[modifier | modifier le code]

Parmi ses découvertes les plus importantes figurent notamment les astéroïdes (153) Hilda, (216) Cléopâtre, (243) Ida, (253) Mathilde, (324) Bamberga, Amor, (719) Albert.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Palisa a reçu pour son travail le Grand Prix de l'Académie de Paris.
  • L'astéroïde (914) Palisana découvert par Max Wolf en 1919, a été nommé ainsi en son honneur. Le cratère Palisa est le nom d'un cratère lunaire également nommé en sa mémoire[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) (en) Herbert Raab, « Johann Palisa, the most successful visual discoverer of asteroids », MACE 2002, proceedings,‎ 2002 (lire en ligne [PDF])
  2. a, b et c (en) Rudolf Albrecht, « Early Asteroid Research in Austria », Asteroids, Meteorites, Impacts and their Consequences, AMICO 2000 (consulté en juillet 2010).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices nécrologiques[modifier | modifier le code]