Édouard Joseph Dantan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Édouard Dantan

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Édouard Dantan photographié par Pierre Petit,
musée d'Orsay, Paris.

Nom de naissance Édouard Joseph Dantan
Naissance 26 août 1848
Paris
Décès 7 juillet 1897 (à 48 ans)
Villerville
Activités Peintre
Maîtres Isidore Pils, Henri Lehmann
Mouvement artistique Naturalisme
Récompenses Médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris de 1889

Édouard Dantan, né le 26 août 1848 à Paris, mort le 7 juillet 1897 à Villerville, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Un moulage sur nature chez Haviland à Auteuil (1887), musée des beaux-arts de Göteborg.

Édouard Dantan est le fils du sculpteur Antoine Laurent Dantan et neveu du sculpteur caricaturiste Jean-Pierre Dantan. Il est l'élève d'Isidore Pils puis d'Henri Lehmann à l'École des beaux-arts de Paris. Il participe au Salon entre 1869 et 1895 et reçoit une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris de 1889. Influencé par Jules Bastien-Lepage, son art est empreint de naturalisme. Il est connu pour avoir peint des intérieurs d'ateliers de sculpteurs au travail dans des gammes de couleurs claires.

Il passe ses étés à Villerville où il possède une maison, et y meurt accidentellement : la voiture dans laquelle il se trouvait vint heurter violemment l'église du village après que son cheval se fut emballé[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emmanuelle Le Bail, Dominique Lobstein, Anaïs Eveno, Édouard Dantan (1848-1897). Peintre des ateliers, des figures et des rivages, Saint-Cloud, Musée des Avelines,‎ 2014, 128 p., p. 225-233
  • Sophie de Juvigny, Édouard Dantan 1848-1897 : Des ateliers parisiens aux marines normandes, Paris, Somogy,‎ 2002, 167 p. (ISBN 2-85056-607-1, OCLC 249709041)
  • Gustave Larroumet, Petits portraits et notes d'art, Paris, Hachette,‎ 1900, 330 p., p. 225-233
  • Armand Silvestre, William Bouguereau, Albert Maignan, Luc-Olivier Merson, Discours prononcés sur la tombe de M. et de Mme Édouard Dantan, Paris, impr. Chaix,‎ 1898

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « ? », Le Figaro, 3e série, no 189,‎ 8 juillet 1897, p. 1

Liens externes[modifier | modifier le code]