Régionalisme (littérature)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Régionalisme.

Le régionalisme est un courant littéraire qui s’attache aux détails et aux caractéristiques d’une région en particulier, qu’on retrouve dans les littératures française, canadienne et américaine du XIXe siècle. Ce genre existe toujours en France, où l'on parle aussi de littérature de terroir.

En Europe[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Littérature de terroir française.

C’est à la fois un mode d’écriture pour certains écrivains dont ce n’est pas l’essentiel de l’œuvre, comme George Sand, et un courant littéraire présent dans différentes régions françaises. C’est ainsi le cas du Midi (Provence, avec le félibrige) ou de l’Ouest.

Les écrivains régionalistes français chantent chacun une spécificité régionale : us et coutumes des provinces de l'Ancien Régime ou conscience plus moderne due à la décentralisation administrative de la France, le plus souvent, en restant fidèles à la langue française, parfois en utilisant un dialecte ou une langue régionale.

C’est le cas des auteurs suivants, par exemple : Jean Alambre pour le Limousin, Armand Got pour le Périgord et la Guyenne, Jean-Pierre Chabrol pour le Languedoc, Colette pour la Bourgogne (plus particulièrement l'Yonne) ou encore Émile Badel pour la Lorraine.

Le régionalisme s'est également exprimé au début du XXe siècle dans des expériences de théâtre populaire, comme à Courçay (Indre-et-Loire).

En Allemagne[modifier | modifier le code]

  • Le Heimatroman, roman de terroir[1]

En Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

Au Canada[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Roman du terroir.

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Parmi ses représentants, Mark Twain est le plus célèbre.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Croix, Guide de l'histoire locale, Seuil, 1990 (ISBN 2-0201-2395-9)
  • Henri Vincenot : La Billebaude, Le Pape des escargots, La Pie saoûle.
  • Daniel Schweitz, « Un haut lieu du régionalisme ligérien d’avant 1914 : le Théâtre de la Nature de Courçay-sur-Indre », " Bulletin de la Société archéologique de Touraine", 2009, p. 207-243.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir l'article en allemand Heimatroman (de)