Wisconsin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wisconsin (homonymie).

44° 30′ 00″ N 89° 30′ 00″ O / 44.5, -89.5 ()

Wisconsin
Sceau
Sceau
Drapeau
Drapeau
Carte des États-Unis avec le Wisconsin en rouge.SurnomBadger State, America's DairylandEn français : « l’État du blaireau, la Laiterie des États-Unis »DeviseForward« En avant »
Carte des États-Unis avec le Wisconsin en rouge.

Surnom
Badger State, America's Dairyland
En français : « l’État du blaireau, la Laiterie des États-Unis »

Devise
Forward
« En avant »
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Capitale Madison
Adhésion à l’Union 29 mai 1848 (30e État)
Gouverneur Scott Walker (R)
Sénateurs Tammy Baldwin (D)
Ron Johnson (R)
Nombre de représentants 8
ISO 3166-2 US-WI
Fuseau horaire -6
Démographie
Population 5 686 986 hab. (2010[1])
Densité 33 hab./km2
Rang 20e
Ville la plus peuplée Milwaukee
Géographie
Altitude 320 m (min. : 177 m) (max. : Timms Hill 595 m)
Superficie 169 790 km2
Rang 23e
– Terre 140 787 km2
– Eau (%) 28 006 km2 (16.49 %)
Coordonnées 42° 30′ N à 47° 3′ N (420 km)
86° 49′ W à 92° 54′ W (500 km)
Divers
Langues officielles De jure : aucune
De facto : anglais
Liens
Site web www.wisconsin.gov

Le Wisconsin (API : /wɨsˈkɒnsɨn/, Prononciation du titre dans sa version originale Écouter) est un État du Mid-Ouest des États-Unis. Il est bordé au nord par le lac Supérieur et le Michigan, à l'est par le lac Michigan, au sud par l'Illinois et à l'ouest par l'Iowa et le Minnesota.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom Wisconsin provient du mot indien Chippewa « Ouisconsin » qui signifierait lieu où il y a de l'herbe.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1634, le Français Jean Nicolet fut le premier Européen à explorer le "Ouïskonsen", maintenant Wisconsin. Il y fonda la colonie de Baie Verte. Le territoire de l'État fut majoritairement peuplé par des colons allemands, scandinaves et suisses. La France céda ce territoire aux Britanniques en 1763. Le Wisconsin fut acquis par les États-Unis lors de la conclusion de la Révolution américaine en 1783 mais resta de fait administré par les Britanniques jusqu'à la guerre américano-britannique de 1812.

Le Wisconsin fut admis le 29 mai 1848 en tant que 30e État de l'Union.

Parmi les personnages célèbres originaires de cet État on peut citer : l'acteur et réalisateur Orson Welles, les réalisateurs Nicholas Ray et Joseph Losey, l'acteur Spencer Tracy, l'architecte Frank Lloyd Wright et le magicien Harry Houdini. Jim Abrahams, David Zucker et Jerry Zucker, créateurs de Y a-t-il un pilote dans l'avion ?, les écrivains Laura Ingalls Wilder et Frederic Prokosch, ainsi que William S. Harley et Arthur Davidson, fondateurs de Harley-Davidson Motor Company.

Géographie[modifier | modifier le code]

En 2000, il comptait 5 453 896 habitants, soit une densité de 32,12 hab/km².

Le relief de la région a été modelé par les glaciers quaternaires (cuvettes lacustres, dépôts morainiques). La plaine du lac Michigan, qui s’élève vers l’ouest en un plateau culminant au nord à 603 m au mont Arvon, occupe l’est de l’État. Les principales rivières sont le Mississippi et ses affluents, le Wisconsin et la Saint Croix. Le lac Winnebago est le plus grand lac intérieur de l’État.

Le climat du Wisconsin est de type continental humide. Toutefois, le nord est caractérisé par des conditions climatiques particulièrement rudes et des sols pauvres. La forêt (érable, bouleau, sapin, pin et chêne), surtout présente dans la partie nord, recouvre environ 43 % du territoire.

Principales villes[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

En 2005, la construction d'un parc à éoliennes a été décidée dans le sud du Wisconsin. Il fournira de l'électricité à 72 000 foyers et coûtera 250 millions de dollars. Le parc aura une capacité de 200 Mégawatts et s’étendra sur 80 kilomètres carrés. Il alignera 133 turbines de 11,80 mètres de hauteur avec des pales de 3,80 mètres. Dans l'État du Wisconsin, seul 4 % de l'électricité est produite par des énergies renouvelables, notamment grâce à 55 turbines réparties dans 5 parcs à éoliennes qui produisent 53 MegaWatts. Le gouverneur Jim Doyle souhaite augmenter cette proportion à 10 % d'ici à 2015 (source : Associated Press).

Politique[modifier | modifier le code]

Le Wisconsin est plutôt un État centriste mais il est surtout un des États pivots lors des élections présidentielles.

Un État pivot lors des élections présidentielles[modifier | modifier le code]

résultats des élections présidentielles dans le Wisconsin depuis 1988
Année républicain démocrate
2008 42,31 % 1 262 393 56,22 % 1 677 211
2004 49,31 % 1 478 120 49,71 % 1 489 504
2000 47,56 % 1 237 279 47,83 % 1 242 987
1996 38,48 % 845 029 48,81 % 1 071 971
1992 36,78 % 930 855 41,13 % 1 041 066
1988 47,80 % 1 047 794 51,41 % 1 126 794

Le Wisconsin est un État pivot de chaque campagne présidentielle au résultat souvent imprévisible. Si en 1944, le candidat républicain Thomas Dewey l'avait emporté contre Franklin Delano Roosevelt, le même Dewey avait perdu 4 ans plus tard contre Harry Truman.

Ronald Reagan est le dernier républicain à avoir remporté l'État en 1984. Depuis 1988, les électeurs du Wisconsin ont toujours voté pour le candidat démocrate mais ce choix fut parfois effectué de justesse comme en 2000 (par 5 000 voix d'avance et 47,83 % des suffrages) et 2004 (par 11 000 voix d'avance et 49,70 % des suffrages).

Les centres urbains de Milwaukee et Madison sont massivement acquis aux démocrates tandis que leurs banlieues respectives tendent plutôt à voter pour les républicains. Au niveau des comtés, ceux de l'ouest de l'État paraissent plus libéraux que ceux du nord et de l'est de l'État. Lors de l'élection présidentielle de 2008, Barack Obama remporta 59 comtés de l'État contre 12 au candidat républicain John McCain.

Administration locale[modifier | modifier le code]

Gouvernement de l'État du Wisconsin en 2011

Le capitole de Madison

Le Wisconsin a longtemps été un État dominé localement par les républicains.

Durant l'époque de la guerre civile américaine (1861-1865), le Wisconsin devint un bastion du parti d'Abraham Lincoln. Après une période où les démocrates reprirent l'avantage dans les années 1890, il devint le bastion des républicains progressistes de Robert La Follette et de ses fils. Après la Seconde Guerre mondiale, le Wisconsin alterna régulièrement entre les démocrates et les républicains. Pendant 14 ans, de 1987 à 2001 et durant 4 mandats consécutifs, le républicain Tommy Thompson en a été le gouverneur avant d'être nommé ministre de la santé dans le gouvernement de George W. Bush. De 2003 à 2011, durant deux mandats, le démocrate Jim Doyle gouverna l'État. Depuis le 3 janvier 2011, le républicain Scott Walker, élu avec 52,3 % des voix en novembre 2010, est le gouverneur de l'État.

L'assemblée législative locale de la session 2011-2013 est dominée par les républicains. À la chambre basse, 60 républicains font face à 38 démocrates et à 1 indépendant tandis qu'au Sénat du Wisconsin (la chambre haute), 19 républicains font face à 14 démocrates.

Représentation fédérale[modifier | modifier le code]

Durant les années 1950, le Wisconsin était la terre d'élection du sénateur Joseph McCarthy. Il devint ensuite celui de William Proxmire et de Russ Feingold, le seul sénateur démocrate à avoir voté contre le Patriot Act en 2001.

Au niveau fédéral, lors de la législature 2011-2013, le Wisconsin est représenté au Congrès des États-Unis par la sénatrice démocrate Tammy Baldwin, par le sénateur républicain Ron Johnson ainsi que par 5 représentants républicains et 3 représentants démocrates. Tammy Baldwin a été la première et la seule élue lesbienne (publiquement déclarée) à la chambre des représentants.

Questions sociales et politiques publiques[modifier | modifier le code]

En novembre 2006, les électeurs du Wisconsin approuvèrent par 59 % des voix un amendement constitutionnel réservant le mariage aux personnes de sexe opposé afin de prévenir toute tentative législative ou judiciaire de légalisation du mariage homosexuel. Ils votèrent également par 55 % des suffrages une motion demandant aux législateurs du Wisconsin de rétablir la peine de mort[2].

En mars 2011, le nouveau gouverneur républicain, Scott Walker, fait adopter une loi retirant aux syndicats de fonctionnaires la possibilité de négocier collectivement leurs conditions de travail ainsi que leurs avantages sociaux, à l'exception des négociations sur les salaires. Cette loi qui gèle partiellement les salaires des fonctionnaires, rabote leurs pensions de retraite, leurs couvertures sociales et laisse aux employés de l'État le choix de payer ou non des cotisations syndicales[3] provoque alors de nombreuses manifestations d'employés publics de l'État et l'occupation du capitole par les manifestants[4],[5].

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture et ressources naturelles[modifier | modifier le code]

Le Wisconsin est l’une des premières régions agricoles du pays ; premier producteur national de produits laitiers, l’élevage porcin et l’élevage des visons y sont également pratiqués. Les céréales (maïs essentiellement), la pomme de terre, le soja, le tabac, les plantes fourragères, les fruits et les légumes sont les principales cultures. L’exploitation forestière, très développée, fait du Wisconsin l’un des premiers producteurs de bois des États-Unis.

Le fer, le cuivre, l’or, l’argent, le plomb et le zinc constituent l’essentiel des ressources minières de l’État.

Industrie[modifier | modifier le code]

Les principaux secteurs industriels sont l’industrie du bois et du papier, la métallurgie (fonderies), l’agroalimentaire (produits laitiers et brasseries), la chimie, la construction mécanique (automobiles, moteurs et motocyclettes), les industries électrique et électronique. Les industries sont concentrées à Milwaukee et à Madison. Milwaukee est, en outre, un port très actif sur le lac Michigan.

Activités tertiaires[modifier | modifier le code]

L’activité touristique du Wisconsin repose sur de nombreux atouts culturels, naturels et historiques : le Milwaukee Art Center, l’un des principaux musées de sciences naturelles du pays, le Lizard Mound State Park (tumuli indiens), la Old Wade House (ancien relais de diligence) de Greenbush, ou encore le Old World Wisconsin, musée en plein air présentant des fermes construites par les immigrants allemands et scandinaves au XIXe siècle.

La principale université de l’État est l’Université du Wisconsin (fondée en 1848 à Madison), elle est réputée dans certains domaines, les sciences notamment.

Culture[modifier | modifier le code]

Le Wisconsin, État rural, est souvent source de comédie dans les sit-coms à la télévision américaine, comme le personnage de James Hobert dans la série Spin City. Ainsi que la série télévisée That '70s Show, qui s'y déroule.

Religion[modifier | modifier le code]

Statistiques[6] :

Les luthériens et les catholiques sont les deux groupes religieux dominants du Wisconsin.

Sport[modifier | modifier le code]

Amérindiens[modifier | modifier le code]

Le Wisconsin est connu pour sa nation amérindienne Chippewa.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Resident Population Data: Population Change », United States Census Bureau,‎ 23 décembre 2010 (consulté le 8 septembre 2010)
  2. Voters Back Resuscitating Death Penalty In Wisconsin
  3. à l'exception des pompiers, policiers et gendarmes - article du Point (22 février 2011)
  4. Sylvain Cypel, Les syndicats vents debout contre le gouverneur républicain du Wisconsin, Le Monde du 22 février 2011
  5. Syndicat: le bras de fer se poursuit au Wisconsin, Cyberpresse, 13 mars 2011
  6. American religious identification survey (2001)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Institutions et vie politique

  • (en) Robert Booth Fowler, Wisconsin votes: an electoral history, Univ of Wisconsin Press,‎ 2008, 344 p. (ISBN 9780299227449)
  • (en) James K. Conant, Wisconsin politics and government: America's laboratory of democracy, Presses de l'Université du Nebraska, coll. « Politics and governments of the American states »,‎ 2006, 416 p. (ISBN 9780803264564)
  • (en) Michael J. McManus, Political abolitionism in Wisconsin, 1840-1861, Kent State University Press,‎ 1998, 288 p. (ISBN 9780873386012)
  • (en) Jack Stark, The Wisconsin state constitution: a reference guide, Greenwood Publishing Group, coll. « Reference guides to the state constitutions of the United States »,‎ 1997, 272 p. (ISBN 9780313302558)

Liens externes[modifier | modifier le code]