Johann von Pallavicini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johann von Pallavicini

Johann, marquis de Pallavicini (Giovanni Pallavicini en italien ; Pallavicini János őrgróf en hongrois), né le 18 mars 1848 à Padoue et mort le 4 mai 1941 au palais Pallavicini de Pusztaradvány, est un diplomate austro-hongrois qui fut notamment ambassadeur auprès de la Sublime Porte durant la Première Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une vieille famille noble d'origine italienne, Johann est le fils du marquis Arthur Pallavicini (1810-1872), commandant de hussards, et de la comtesse Theresa zu Spaur und Flavon (1809-1902). Il entre au service diplomatique après des études à Ödenburg et Vienne.

En 1871, il est envoyé en tant qu'attaché à Berlin, en 1878 à Paris et en 1880 à Londres.

En 1887, il est secrétaire d'ambassade à Belgrade et en 1894 conseiller à Munich avant d'être envoyé la même année à Saint-Pétersbourg. Il est nommé ministre à Bucarest en 1899.

Le 24 janvier 1906, le marquis de Pallavicini est nommé ambassadeur à Constantinople par l'empereur François Joseph Ier. Il le restera jusqu'à la chute de l'empire en 1918.

En 1908, il s'oppose à l'annexion de la Bosnie, mais soutint le rapprochement avec la Turquie.

En 1911, il est, temporairement, ministre des Affaires étrangères suite à la maladie du comte Lexa von Aehrenthal. Le marquis de Pallavicini est considérée à l'époque comme l'un des diplomates les plus respectés de la double-monarchie.

Pendant la Première Guerre mondiale, il travaille avec succès pour amener l'Empire ottoman dans la guerre à côté de l'Autriche-Hongrie. En avril 1917, il refuse l'offre de l'empereur Charles Ier de devenir ministre des Affaires étrangères. Il quitte ses fonctions à Constantinople en novembre 1918.

Il est promu Grand-Croix de l'Ordre de Saint Étienne en 1917 et fut membre de la Chambre haute en 1927.