Anna Boch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boch.

Anna Boch

Description de cette image, également commentée ci-après

Anna Boch, 1893 (par Théo van Rysselberghe)

Nom de naissance Anna Rosalie Boch
Naissance
Saint-Vaast (Belgique)
Décès (à 88 ans)
Bruxelles
Nationalité belge
Activités artiste peintre, mécène
Maîtres Isidore Verheyden
Mouvement artistique néo-impressionnisme, luminisme
Influencé par Théo van Rysselberghe

Anna Rosalie Boch, née le à Saint-Vaast, dans le Hainaut en Belgique, et morte le à Bruxelles, est une artiste peintre impressionniste, puis luministe, et mécène belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Photographie d'Anna Boch, v.1900
Falaise - Côte de Bretagne, vers 1900-1902
Anna Boch dans son atelier, vers 1890

Anna Boch est la fille de Victor Boch, un des fondateurs de la faïencerie Royal Boch - Keramis de La Louvière, et également membre de la société Villeroy & Boch. Elle la sœur aînée du peintre Eugène Boch.

Elle participa au mouvement néo-impressionniste. Élève d'Isidore Verheyden, elle fut influencée par Théo van Rysselberghe qu'elle rencontra dans le Cercle bruxellois d'avant-garde Les Vingt dont elle fut membre à partir de 1886.

Sans compter ses propres œuvres, Anna Boch avait une des plus importantes collections de peintures impressionnistes de son temps. Elle promut de jeunes artistes, dont Vincent van Gogh, qu'elle admirait pour son talent et qui était un ami de son frère Eugène Boch. Elle lui acheta pour 400 francs français La Vigne rouge, la seule œuvre que Van Gogh arriva à vendre durant sa vie[1].

Anna Boch meurt à Bruxelles en 1936 et est enterrée au cimetière d'Ixelles.

Héritage[modifier | modifier le code]

La collection d'Anna Boch fut vendue aux enchères après sa mort, où le collectionneur russe Sergueï Chtchoukine a notamment acquis La Vigne rouge, peinte par Vincent van Gogh. Selon ses volontés l'argent servit à payer la retraite de ses amis artistes pauvres. D´autres tableaux ont été légués à différents musées, comme les Musées royaux des beaux-arts de Belgique.

Sa filleule, Ida van Haelewijn a hérité de 140 de ses tableaux. Certains la montrent, peinte comme gamine dans le jardin. En 1968, ces tableaux ont été acquis en viager par son petit neveu Luitwin von Boch, PDG de Villeroy & Boch avec l'idée de conserver son œuvre et d´en faire un musée. Les tableaux sont restés dans la maison d´Ida van Haelewijn jusqu´à sa mort en 1992. Le musée / exposition Anna & Eugène Boch a été ouvert le 30 mars 2011[2].

Diverses expositions se sont tenues dont :

Liste d'œuvres[modifier | modifier le code]

  • Dunes au soleil, 1903

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • P. & V. Berko, Dictionnaire des peintres belges nés entre 1750 & 1875, Knokke, 1981, p. 51.
  • Thérèse Thomas, Cécile Dulière, Élisa Jacquier de Rosée, Anna Boch, 1848-1936, Tournai : Renaissance du Livre, 2000
  • Thérèse Thomas, Michelle Lenglez, Pierre Duroisin, Anna Boch : Catalogue raisonné, Bruxelles : Racine, 2005, 343 p. (ISBN 2873863897)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire du seul tableau que Vincent van Gogh a vendu de son vivant
  2. Soirée d´ouverture du musée / Exposition Anna & Eugène Boch

Liens externes[modifier | modifier le code]