Carl Wernicke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Carl Wernicke

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Carl Wernicke (1848-1905)

Naissance 15 mai 1848
Tarnowitz
Décès 15 juin 1905 (à 57 ans)
Gräfenroda, Allemagne
Nationalité Allemande
Profession Médecin
Formation
Médecine, Université de Breslau

Carl Wernicke, né le 15 mai 1848 à Tarnowitz, province de Silésie, actuelle Pologne et mort le 15 juin 1905 à Gräfenroda, Allemagne est un neurologue et psychiatre allemand. Il est, avec Paul Broca, un précurseur de la recherche sur les localisations cérébrales par l'aphasiologie, une figure de la neurologie en général, et de la neuropsychologie en particulier. Ses travaux en psychiatrie, longtemps délaissés, fondent la classification la plus valide des psychoses endogènes.

Travaux en neurologie[modifier | modifier le code]

Il se fit connaître en particulier par ses travaux sur une zone du cerveau impliquée dans le langage, à laquelle il laissera son nom (l'aire de Wernicke), ainsi qu'au syndrome d'aphasie associé aux lésions de cette zone (aphasie de Wernicke). Son nom est aussi attaché à l'encéphalopathie de Wernicke.

Il fut élève de Théodor Meynert, ce qui explique peut-être que les premiers travaux de Sigmund Freud (inspirés de ce dernier) soient proches de ces concepts.

Travaux en psychiatrie[modifier | modifier le code]

Bien qu'essentiellement connu pour ses travaux en neurologie, Carl Wernicke est surtout psychiatre. Mais alors qu’une séméiologie détaillée avait été à l’origine de son succès en neurologie, elle lui vaudra d’être peu suivit en psychiatrie. Sa clinique psychiatrique[1] est considérée comme exagérément détaillée par ses contemporains. De plus son décès précoce ne lui permettra de former qu’un seul élève : Karl Kleist. Ce dernier poursuivra et étendra ses travaux qui avec Karl Leonhard aboutissent en 1968 à une classification très élaborée des psychoses endogènes[2],[3],[4]. Longtemps marginalisée, sa validité lui vaut un regain d’intérêt[5],[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Wernicke, Carl (1900) “Grundriss der Psychiatrie“ Thieme – Leipzig [1]
  2. Leonhard, K. (2003). Aufteilung der endogenen Psychosen und ihre differentzierte Ätiologie, 8. Auflage. : Thieme – Stuttgart
  3. Leonhard, K. (1999). Classification of Endogenous Psychoses and their Differentiated Etiology, Second, revised and enlarged édition. : Springer verlag - Wien
  4. Foucher, JR (2009), 35 psychoses : La classification des psychoses endogènes de Karl Leonhard BOD, Paris
  5. Beckmann, H. & Franzek, E. (1999) La Nosologie de Wernicke-Kleist-Leonhard et son importance dans la recherche et la pratique clinique. In P. Pichot & W. Rein (Eds.) L'Approche clinique en psychiatrie, Institut Synthélabo. p. 584-618
  6. Le cercle d’excellence sur les psychoses