Utah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.

39° 30′ 00″ N 111° 30′ 00″ O / 39.5, -111.5

Utah
Sceau
Sceau
Drapeau
Drapeau
Carte des États-Unis avec l'Utah en rouge.SurnomBeehive StateEn français : « L'État de la ruche »DeviseIndustry« L'Industrie »
Carte des États-Unis avec l'Utah en rouge.

Surnom
Beehive State
En français : « L'État de la ruche »

Devise
Industry
« L'Industrie »
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Capitale Salt Lake City
Adhésion à l’Union 4 janvier 1896 (45e État)
Gouverneur Gary Herbert (R)
Sénateurs Orrin Hatch (R)
Mike Lee (R)
Nombre de représentants 3
ISO 3166-2 US-UT
Fuseau horaire -7
Démographie
Population 2 763 885 hab. (2010[1])
Densité 13 hab./km2
Rang 34e
Ville la plus peuplée Salt Lake City
Géographie
Altitude 1 920 m (min. : 610 m) (max. : Kings Peak 4 123 m)
Superficie 220 080 km2
Rang 13e
– Terre 212 988 km2
– Eau (%) 7 092 km2 (3.22 %)
Coordonnées 37° N à 42° N (435 km)
109° W à 114° W (565 km)
Divers
Langues officielles Anglais
Liens
Site web www.utah.gov

L'Utah (en anglais [ˈjuːtɔː] ou [ˈjuːtɑː]) est un État de l'Ouest des États-Unis. La capitale est Salt Lake City, centre d'une zone urbaine où vivent 88 % des 2 763 885 habitants de l'État. L'Utah est connu pour sa grande diversité géologique, avec des montagnes enneigées, des vallées aux fortes rivières et des déserts arides aux formes géologiques spectaculaires. Un des emblèmes de cet État est ainsi une arche naturelle (Delicate Arch, située dans le parc national des Arches).

L'État est aussi connu pour sa forte communauté mormone, qui en fait un des États américains les plus homogènes religieusement, avec environ 62 % des habitants se déclarant mormons[2]. L'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours influence grandement la culture de l'État et la vie quotidienne. Les pionniers mormons furent parmi les premiers colons à s'installer dans la région en 1847.

L'économie de l'Utah repose sur les technologies de l'information, le transport et les mines. C'est également une destination touristique de premier ordre.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Plusieurs interprétations existent quant au nom de cet État. Il serait dérivé de la langue amérindienne ute et signifie « peuple des montagnes », ou proviendrait du mot apache yuttahih, qui signifie « celui qui est plus haut ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Territoire de l'Utah et Culture Fremont.

Les Amérindiens sont présents dans la région depuis la préhistoire. Ils ont laissé des pétroglyphes et des pictogrammes, témoins de leur culture passée. Francisco Vásquez de Coronado a sans doute traversé le Sud de l’Utah actuel en 1540, alors qu’il cherchait la légendaire Cibola. Un groupe d’Espagnols, conduit par deux prêtres, quitte Santa Fe en 1776 à la recherche d'une route menant à la côte californienne. L’expédition parvient au nord d’Utah Lake et rencontre les Amérindiens. Puis des trappeurs explorent la région au début du XIXe siècle. La ville de Provo est nommée ainsi en l’honneur d’Étienne Provost qui voyagea dans la région en 1825.

Les premiers colons mormons arrivèrent à Salt Lake City le 24 juillet 1847, alors que l’Utah était encore un territoire mexicain. Après le Traité de Guadalupe Hidalgo, l’Utah est cédé aux États-Unis en 1848 (voir : Cession mexicaine). Mais il est l'un des derniers États continentaux à entrer dans l’Union en tant qu’État fédéré (1896). Un des obstacles principaux à cette accession a été l’attachement des mormons du XIXe siècle à la polygamie.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Utah est l'un des Four Corners states. Il est bordé par l'Idaho au Nord, le Wyoming au nord et à l'est, le Colorado à l'est, le Nouveau-Mexique en un seul point au sud-est (au Four Corners Monument), par l'Arizona au sud et le Nevada à l'ouest[3]. Il couvre une superficie de 219 887 km². L'Utah est l'un des trois seuls États américains (avec le Colorado et le Wyoming) à n'avoir que des lignes de latitude et de longitudes comme frontières.

Paysages dans le parc national des Arches

L'Utah est globalement rocheux avec trois régions géologiques distinctes : les montagnes Rocheuses, le Grand Bassin et le plateau du Colorado. L'Utah est connu pour sa diversité naturelle et abrite des formations géologiques très diverses, des déserts arides avec des dunes de sables aux prospères forêts de pin dans des vallées de montagne.

L’Utah est caractérisé par une grande diversité géologique : au centre se trouvent les Montagnes Wasatch, qui s'élèvent à environ 3 650 m au-dessus du niveau de la mer. Certaines parties de ces montagnes reçoivent plus de 12 m de neige par an en faisant un lieu renommé pour la pratique du ski avec sa poudreuse et sa lumière. Au nord-est les Monts Uinta (d’orientation est-ouest) comprennent le plus haut sommet de l’État (Kings Peak, 4 123 m). À l’ouest des montagnes Wasatch, se trouve le Grand Lac Salé qui appartient au Grand Bassin (Great Basin). Les paysages du sud de l’Utah se caractérisent par des formes érodées par le Colorado et ses affluents. L’ouest est principalement aride ; le nord-est est plutôt montagneux avec de grandes forêts.

Les principales curiosités naturelles sont des lacs :

  • Grand Lac Salé, lac Utah, lac Powell (lac artificiel).
  • Des fleuves et des canyons : Flaming Gorge, Jordan River, Colorado, Green River, Gooseneck State Park, San Juan River.
  • Des plateaux et des bassins : Grand Bassin, plateau du Colorado.
  • Des montagnes : Wasatch Mountains, Uinta Mountains.
  • Principaux sommets : mont Nebo.
  • Le grand désert salé : beaucoup plus grand que le lac, s'étend sur plus de 400 km, jusqu'au Nevada. La lente évaporation de l'eau a formé une couche de sel tellement dure et régulière qu'il serait très difficile de l'obtenir par des moyens techniques. Endroit rêvé pour les amateurs de records de vitesse ou pour les randonnées à moto, c'est là, sur le circuit de Bonneville, qu'une voiture roula en 1965 à près de 1 000 km/h.
Relevé météorologique de Salt Lake City (40°47'N / 111°57W, 1287 mètres)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −7,1 −4,1 −0,3 3,3 7,6 13 17,6 16,6 10,6 4,6 −0,6 −5,8 4,6
Température moyenne (°C) −2,3 1,2 5,4 9,8 14,9 20,6 25,5 24,2 18,4 11,8 4,9 −1,3 11
Température maximale moyenne (°C) 2,4 6,4 11,2 16,3 22,2 28,2 33,4 31,9 26,2 18,9 10,4 3,2 17,5
Précipitations (mm) 28,2 31,2 48,5 53,8 45,7 23,6 20,6 21,8 32,5 36,6 32,8 35,6 410,9
Source : World Climate[4]


Une morphogéologie exceptionnelle[modifier | modifier le code]

Malgré l'urbanisation, l'Utah demeure l'une des régions les plus surprenantes, les plus belles et les plus folles d'Amérique, l'endroit où la légende d'un certain Far West est encore vivante[non neutre].

Quand la nature bâtit ses cathédrales : à plus de 2 000 m d'altitude, des milliers d'aiguilles et de flèches de calcaire orange, roses, blanches se dressent vers le ciel à Bryce Canyon National Park, l'un des plus célèbres sites de l'Utah. La nature a mis soixante millions d'années à les façonner. Et son œuvre continue encore aujourd'hui.

Près de Kanab, des siècles d'érosion ont modelé ces blocs de grès mettant à nu le cœur et les veines de la roche. Dans ces paysages qui ont maintes fois servi de cadre à des westerns, on prélève certaines de ces pierres polies pour les transformer en objets d'art.

Subdivisions[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Comtés de l'État de l'Utah.

L'Utah est subdivisé en 29 comtés.

L'Utah a pour codes ;

Parcs nationaux[modifier | modifier le code]

Rainbow Bridge

Les déserts du sud de l’Utah occupent 5 parcs nationaux :

Ainsi que de nombreux autres parcs.

Tourisme[modifier | modifier le code]

La SkyWest Airlines et Delta Air Lines relient les grands aéroports des États-Unis à ceux de Salt Lake City (aéroport international) et Cedar City. La voiture de location constitue ensuite le moyen idéal pour découvrir les parcs nationaux. Un circuit automobile est balisé dans chacun d'eux. La visite se poursuit à pied dans les Jardins du diable à Arches et le long de l'East Rim Trail dans Zion, en jeep sur la piste d'Eléphant Hill dans les Canyonlands, à cheval dans Bryce, en avion au-dessus de Glen Canyon ou en bateau sur le lac Powell. Le soir, on s'arrête dans un "lodge", un motel ou un hôtel ou encore dans un terrain de camping.

Monuments nationaux[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Monument national américain.
Carte de l'État

Les monuments nationaux de l’Utah sont :

Enfin, l’Utah dispose de plusieurs parcs fédéraux et monuments :

Voir aussi l'article Liste des parcs de l'Utah.

Démographie[modifier | modifier le code]

Densité de population dans l'Utah

L'Utah compte 2,8 millions d'habitants en 2012. C'est le 34e État le plus peuplé des États-Unis. La densité de population est de 13 hab./km2.

Le taux de natalité est le plus élevé des États-Unis : on compte 18 naissances pour 1000 habitants en 2012 contre 12,6 au niveau national. Le taux de fécondité est de 2,4 enfants par femme.

La majeure partie de la population est regroupée dans le Nord de l'État, entre les montagnes Wasatch et le Grand Lac Salé. Cette aire urbaine est parfois appelée Wasatch Front. Elle est située dans une série de vallées et de bassins et centrée autour de Salt Lake City. Elle recense plus de deux millions d'habitants, soit 80 % de la population de l'État. Outre Salt Lake City, les principales villes de cette zone sont Ogden, Layton, West Valley City, Sandy, West Jordan, Orem et Provo. Le reste de la population est principalement rurale, mis à part quelques pôles urbains beaucoup moins importants.

Amérindiens[modifier | modifier le code]

Dans le sud de l'Utah, à cheval sur la frontière de l'Arizona, sur un territoire de 64 000 km², s'étend Navajoland, où vivent 150 000 indiens Navajos. La réserve fut créée, il y a plus d’un siècle, pour un nombre d'habitants 10 fois moindre. Les cabanes en bois, parfois les "hogans", ont remplacé les tentes d'antan. Les Indiens élèvent quelques moutons, effectuent de petits travaux artisanaux et vivent pour l'essentiel de subsides gouvernementaux.

Les vallées furent autrefois habitées par des Amérindiens, on trouve des pétroglyphes et des peintures et gravures rupestres vieilles de plusieurs milliers d'années dans des cirques, sur des falaises, à l'abri des surplombs. Elles sont attribuées aux Mokis et aux indiens Frémonts, tribus primitives. Plus au nord, c'étaient les terres des Utes et des Païoute. Les Navajos sont encore moins nombreux, plus ou moins intégrés, travaillent dans les mêmes villes que les Blancs ou possèdent même leur propres ranches.

Économie[modifier | modifier le code]

L'Utah est un État plutôt riche. Dans les zones irriguées, les récoltes sont abondantes. Il dispose en outre d'une industrie relativement importante et de ressources minières de valeur : or, cuivre, plomb et aussi dans la région de Moab, de l'uranium.

Politique[modifier | modifier le code]

L'Utah est l'un des États les plus conservateurs des États-Unis et un bastion du Parti républicain depuis les années 1950[5].

La constitution de l'Utah date de 1895. Malgré la présence d'une communauté polygame importante (dont les mormons sont quasiment tous adeptes), la constitution de l'Utah n'a jamais légalisé la polygamie, interdite par le Congrès fédéral. L'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours adopte officiellement une position neutre vis-à-vis des partis politiques et des candidats mais ses dirigeants ne cachent pas leur hostilités aux candidats dits libéraux ou progressistes, notamment sur les questions sociales. Les dirigeants et les militants du parti républicain local sont néanmoins tous très proches de l'église de Jésus-Christ des saints des derniers jours au point d'être parfois perçu comme une de ses émanations.

En 2004, par référendum, les électeurs de l'Utah ont approuvé par 66 % des voix (82 % hors Salt Lake City) un amendement constitutionnel définissant le mariage comme une union civile entre un homme et une femme, bannissant ainsi toute forme d'union homosexuelle.

Élections présidentielles[modifier | modifier le code]

Résultats des élections présidentielles[6]
Année Républicain Démocrate
2012 72,80 % 671 747 24,90 % 229 463
2008 62,25 % 596 030 34,22 % 327 670
2004 71,54 % 663 742 26,00 % 241 199
2000 66,83 % 515 096 26,34 % 203 053
1996 54,37 % 361 911 33,30 % 221 633
1992 43,36 % 322 632 24,65 % 183 429
1988 66,22 % 428 442 32,05 % 207 343
1984 74,50 % 469 105 24,68 % 155 369
1980 72,77 % 439 687 20,57 % 124 266
1976 62,44 % 337 908 33,65 % 182 110
1972 67,64 % 323 643 26,39 % 126 284
1968 56,49 % 238 728 37,07 % 156 665
1964 45,14 % 180 682 54,86 % 219 628
1960 54,81 % 205 361 45,17 % 169 248

Jusqu'aux élections présidentielles de 1952, l'Utah était un état qui penchait alternativement vers les Républicains ou les Démocrates. Ainsi, lors des premières élections organisées en 1896, les électeurs votèrent pour le démocrate William Jennings Bryan (82 % des suffrages) contre le républicain William McKinley, élu au niveau national. Quatre ans plus tard, ils votaient McKinley (50,58 %) contre le même Bryan (45 %). Après avoir été l'un des rares états à voter pour le républicain William Taft en 1912, ils votèrent quatre ans plus tard pour son adversaire démocrate, le président Woodrow Wilson. L'Utah vota encore à quatre reprises pour le démocrate Franklin Roosevelt puis pour Harry Truman.

Depuis l'élection présidentielle américaine de 1952, l'Utah est incontestablement devenu l'un des bastions républicains les plus marqués du pays. Depuis cette date, un seul candidat démocrate, Lyndon Johnson en 1964, a remporté l'Utah (s'imposant alors face à Barry Goldwater).

Les candidats républicains y ont également réalisés leurs meilleurs scores nationaux en 1976[7], 1980[8], 1984[9], 1988[10], 1996[11], 2000[12] et 2004[13]. En 1992, l'Utah fut le seul état où le démocrate Bill Clinton, pourtant élu au niveau national, était arrivé en troisième position avec 24,65 % des voix derrière le républicain George Bush (43,36 %) et l'indépendant Ross Perot (27,34 %)[14].

À l'élection présidentielle de 2004, le président républicain George W. Bush y a remporté la totalité des comtés, avec 71,54 % des voix contre 26 % au candidat démocrate John Kerry, parvenant à un pic record de 88,91 % des suffrages dans le comté de Rich.

Lors de l'élection présidentielle de 2008, le candidat républicain John McCain y a obtenu 62,25 % des voix contre 34,22 % des voix au candidat démocrate Barack Obama.

La politique locale dans l'Utah[modifier | modifier le code]

Capitole de l'Utah à Salt Lake City

La politique locale de l'Utah est largement dominée par les républicains. Près de 80 % des parlementaires sont membres de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours. Depuis 1896, l'Utah n'a ainsi eu que deux gouverneurs qui ne soient pas membres de cette Église.

Depuis le 11 août 2009, le gouverneur de l'Utah est le républicain Gary Herbert qui avait repris en cours de mandat le poste du républicain Jon Huntsman, Jr. nommé ambassadeur des États-Unis en République populaire de Chine. Le lieutenant-gouverneur de l'Utah est le républicain Greg Bell. Les autres principaux postes élus de l'exécutif sont également détenus par des républicains.

La Législature de l'Utah est largement dominée par les républicains. Lors de la législature 2011-2013, les républicains détiennent ainsi 59 sièges de l'assemblée d'État contre 16 aux démocrates tandis qu'au Sénat, 22 républicains font face à 7 démocrates.

Représentation fédérale[modifier | modifier le code]

Lors de la législature 2011-2013, la délégation de l'Utah au Congrès des États-Unis est composé des républicains Orrin Hatch et Mike Lee au Sénat et des républicains Rob Bishop, Jason Chaffetz et du démocrate Jim Matheson à la Chambre des représentants.

Religions[modifier | modifier le code]

Statistiques religieuses [15]:

Mormons[modifier | modifier le code]

Les mormons, pour vivre en accord avec leur foi, décidèrent de s'exiler dans le désert de l'Utah, faute de pouvoir s'installer plus à l'est. Les pionniers mormons s'installèrent en masse à partir de 1847, menés par Brigham Young, dirigeant mormon et futur premier gouverneur du territoire de l'Utah. Les mormons, habiles hommes d'affaires, épousèrent l'ère industrielle. Ils vont largement contribuer au développement économique de l'État.

Seule une petite partie des 14 millions de mormons vivent en Utah. Salt Lake City, capitale de l'État, est aussi le siège mondial du mormonisme, mais dans la ville même, les mormons sont légèrement minoritaires. L'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, dont les mormons sont membres, a été organisée aux États-Unis en 1830 par Joseph Smith. Ayant été créé par les pionniers mormons au XIXe siècle, l'État d'Utah a une vie politique, sociale et culturelle encore largement dominée par cette Église, qui impose une morale stricte à ses membres.

En 2013, les mormons représentent environ 62 % de la population de l'Utah[2]. Dans certains comtés, comme le comté d'Utah, la part des mormons dépasse 80 %[2].

Sport[modifier | modifier le code]

L'Utah a accueilli les Jeux olympiques d'hiver de 2002.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Resident Population Data: Population Change », United States Census Bureau,‎ 23 décembre 2010 (consulté le 8 septembre 2010)
  2. a, b et c (en) Mormon populace picks up the pace in Utah
  3. Carte de l'Utah Carto-mondo.fr
  4. World Climate, « Salt Lake City, UT, Utah, USA:Climate, Global Warming, and Daylight Charts and Data » (consulté le 15-06-2008)
  5. (en) Dan Harrie, « Mormon, GOP Link Doomed Democrats; Religion statistics paint a bleak picture for party; LDS-GOP Link Dooms Democrats », Salt Lake Tribune,‎ 6 déc. 2002
  6. Leip, David, « Presidential General Election Results Comparison – Utah », US Election Atlas (consulté le 29 décembre 2009)
  7. Leip, David. 1976 Presidential Election Data – National by State, uselectionatlas.org ("David Leip's Atlas of Presidential Elections")
  8. « 1980 Presidential Election Data – National by State », Uselectionatlas.org (consulté le 2010-07-31)
  9. « 1984 Presidential Election Data – National by State », Uselectionatlas.org (consulté le 2010-07-31)
  10. « 1988 Presidential Election Data – National by State », Uselectionatlas.org (consulté le 2010-07-31)
  11. « 1996 Presidential Election Data – National by State », Uselectionatlas.org (consulté le 2010-07-31)
  12. « 2000 Presidential Election Data – National by State », Uselectionatlas.org (consulté le 2010-07-31)
  13. « 2004 Presidential Election Data – National by State », Uselectionatlas.org (consulté le 2010-07-31)
  14. « 1992 Presidential Election Data – National by State », Uselectionatlas.org (consulté le 2010-07-31)
  15. American religious identification survey (2001)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Drapeau de l'Utah (image)
État de l'Utah
Comtés • Villes • Parcs d'État  
Gouverneurs • Personnalités politiques • Amérindiens
Législature de l'Utah Chambre des représentants de l'Utah Sénat de l'Utah 
Entreprises ayant leur siège dans l'Utah •
Drapeau de l'Utah (image)