Hérat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hérat
Vue générale d'Hérat en 2009
Vue générale d'Hérat en 2009
Administration
Pays Drapeau de l'Afghanistan Afghanistan
Province Hérât
Démographie
Population 395 877 hab. (2009)
Géographie
Coordonnées 34° 34′ 01″ N 62° 19′ 59″ E / 34.567, 62.333 ()34° 34′ 01″ Nord 62° 19′ 59″ Est / 34.567, 62.333 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Afghanistan

Voir la carte administrative d'Afghanistan
City locator 14.svg
Hérat

Géolocalisation sur la carte : Afghanistan

Voir la carte topographique d'Afghanistan
City locator 14.svg
Hérat

Hérat, Herat ou Hérât (en persan : هرات) est une ville de l'Ouest de l'Afghanistan proche des frontières de l'Iran et du Turkménistan, et située dans la province de Hérat.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est l'antique Alexandrie d'Arie fondée par Alexandre le Grand[1], une des villes-étapes de la Route de la soie et l'une des grandes cités du Khorassan historique, qui s'étendait sur les trois pays mentionnés ci-dessus.

Hérat fut, avec Samarcande, l'un des phares de la Renaissance timouride, période artistique et culturelle brillante qui couvre tout le XVe siècle sous le gouvernement des Timourides, descendants de Tamerlan.

Elle fut en particulier la capitale des princes Shah Rukh, père du prince-astronome Oulough Beg, de 1409 à 1447, et Husayn Bayqara, grand mécène, de 1469 à 1506. Celui-ci fit travailler le poète et mystique persan Djami, le poète et ministre turc Mir Alisher Navoï et le peintre Behzad, père de la miniature indo-persane.

La Bibliothèque nationale de France abrite quelques beaux manuscrits illustrés réalisés à Hérat.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hérat est la deuxième plus grande ville d'Afghanistan avec 396 000 habitants selon une estimation de 2009[2]. Les principales langues parlées dans la ville sont le persan et, dans une moindre mesure, le pashto.

Hérat est située dans une zone fertile et produit du vin[réf. nécessaire].

Monuments[modifier | modifier le code]

  • La mosquée du vendredi.
  • Le mausolée de Goharshad (en persan, گوهرشاد), l'épouse de Shah Rukh, le plus jeune des quatre fils de Tamerlan. Robert Byron y voyait le « plus bel exemple coloré d’architecture jamais conçu par l’homme à la gloire de Dieu et de lui-même ». Le dôme nervuré était alors recouvert d'émail bleu.
  • À 5 km de la ville, à Gazorgah, se trouve le mausolée du poète et philosophe soufi Abdullāh Ansārī, (en persan خواجه عبدالله انصاری). Il disait à propos d’Hérat : « Le soleil est là-bas et le rayon ici ; et qui a jamais vu rayon séparé du Soleil ? ».

Personnes célèbres nées à Hérat[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Hérat ou l'art meurtri, Les Nouvelles d'Afghanistan n° 41-42, Afrane, 1989

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :