Portail:Monarchie

Le projet « Monarchie » lié à ce portail
Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Monarchie
11 276 articles de Wikipédia sont actuellement consacrés à la Monarchie,
dont 61 articles de qualité et 89 bons articles répartis en 5 626 catégories catégories.

Présentation

La monarchie est un système politique où l'unité du pouvoir est symbolisée par une seule personne, appelée monarque, elle est définie par un type de gouvernement absolu, mais ce pouvoir est limité par des lois, toutefois une loi martiale permet provisoirement tous les pouvoirs au monarque, qui regroupe les trois pouvoirs de l'État : législatif, exécutif et judiciaire.
S'il dirige le royaume lui-même avec ses ministres, il rend la justice par le biais de tribunaux et de cours, il édicte tous les textes législatifs que l'assemblée préconise quand il les regroupes lors des États-généraux.
En 2023 il existe dans le monde 28 monarchies (sur 193 États reconnus par l'ONU) en ne comptant pas quatorze des quinze monarchies des royaumes du Commonwealth (constitutionnellement pleinement distinctes mais incarnées par la même personne) et en ne comptant que les monarchies souveraines, mais non les royautés coutumières beaucoup plus nombreuses.
On en compte :

« Ubi solitudinem faciunt, pacem appellant. (Où ils font un désert, ils disent qu'ils ont donné la paix.) »Galgacus


Lumière sur

Horatio Nelson
Horatio Nelson

Horatio Nelson, 1er vicomte Nelson, duc de Bronte, né le à Burnham Thorpe et mort le au large du cap de Trafalgar, est un vice-amiral britannique. Il s'est illustré pendant les guerres de la Révolution française et napoléoniennes et à la bataille de Trafalgar, où il remporte une victoire décisive pour la Grande-Bretagne, qui inaugure la suprématie de la Royal Navy, mais y perd la vie. Il est couramment appelé l’Amiral Nelson par les Français et Lord Nelson par les Anglo-saxons.

Nelson n'hésite pas à utiliser toutes les tactiques sans rester prisonnier de schémas traditionnels comme ses collègues, ce qui lui vaut une réputation d'officier insubordonné. Il a le don d'inciter ses hommes à donner le meilleur d'eux-mêmes. Son courage dans l'action et l'image d'héroïsme que lui valent ses nombreuses blessures en font de son vivant même une figure vénérée...

Autres articles sélectionnés au sein du portail Monarchie

Personnalités

Noblesse

Symboles

Palais

Bâtiments

Palais d'Abedin, Amalienborg, Palais royal d'Amsterdam, Palais royal de Bangkok, Palais Blanc, Buckingham Palace, Palais de Budavár, Palais Catherine, Changgyeonggung, Château de Cheverny, Palais Chitralada, Palais de Dolmabahçe, Château de Drottningholm, Escurial, Château de Fontainebleau, Château de Fredensborg, Palais du Golestan, Gyeongbokgung, Château de Hampton Court, Palais de Holyrood, Huis ten Bosch, Hofburg, Istana Nurul Iman, Kōkyo, Kyōto-gosho, Château de Laeken, Palais du Louvre, Palais royal de Madrid, Palais de Monaco, Palácio das Necessidades, Palais de Niavaran, Palais Noordeinde, Palais royal d'Oslo, Palais de Peterhof, Palais royal de Phnom Penh, Château de Prague, Palais royal de Queluz, Palais du Quirinal, Palais royal de Rabat, Palais de Sanssouci, Palais de Sintra, Château de Schönbrunn, Palais royal de Stockholm, Palais de Topkapı, Palais royal de Turin, Château de Versailles, Château de Windsor, Palais de la Zarzuela, Palais royal d'Uvea

Attributs

Le saviez-vous ?

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira, refrain qui symbolise la Révolution française, fut entendu pour la première fois en mai 1790. Son auteur, un ancien soldat chanteur des rues du nom de Ladré, avait adapté des paroles anodines sur le Carillon national, un air de contredanse très populaire dû à Bécourt, violoniste au théâtre Beaujolais et que la reine Marie-Antoinette elle-même aimait souvent jouer sur son clavecin.

Le titre et le thème du refrain de cette chanson ont été inspirés par l’optimisme imperturbable de Benjamin Franklin, représentant très apprécié par le peuple français du Congrès des 13 colonies d’Amérique à Paris, du 22 décembre 1776 au 12 juillet 1785 qui, lorsqu’on lui demandait des nouvelles de la guerre d’Indépendance américaine, répondait invariablement dans son mauvais français : « Ça ira, ça ira » (pour l’anglais : It’ll be fine). À la Révolution, le texte fut transformé par les sans-culottes en apostrophes assassines à l’égard de l’aristocratie et du clergé. Le « Ça ira » survécut à thermidor et le Directoire ordonna même qu’on le chantât avant chaque spectacle. Il fut interdit sous le Consulat [réf. souhaitée].

Une image au hasard


La galerie des Glaces du château de Versailles, est une galerie de grand apparat de style baroque du XVIIe siècle, destinée à éblouir les visiteurs du monarque absolu Louis XIV au faîte de son pouvoir. Conçue par l'architecte Jules Hardouin-Mansart, et construite entre 1678 et 1684.

Article au hasard

Voici l'un des 11 276 articles que compte le portail sur la monarchie :

« Royaume de Tahiti »

Vous pouvez aussi essayez une nouvelle sélection.

Articles promus

Article de qualité Article de qualité

Bon article Bon article

Proposition d'articles de qualité

...

Proposition Bon Article

...

Sur Wikimédia

Commons
Commons
Médiathèque
Wikiquote
Wikiquote
Citations
Wikidata
Wikidata
Base de données
Wikivoyage
Wikivoyage
Guide de voyage
Wiktionnaire
Wiktionnaire
Dictionnaire
Wikisource
Wikisource
Bibliothèque
Wikinews
Wikinews
Site d'actualités