Portail:Empire du Japon

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Accueil Arborescence Suivi Projet Discussion
Japanese Imperial Seal.svg

L'Empire du Japon est le nom officiel du Japon actuel et des territoires qu'il a occupé de 1868 à 1947, soit la période allant de la restauration de Meiji (moment où le shogunat Tokugawa est renversé, où l’Empereur du Japon remonte sur le trône et où dans le même temps le pays s'ouvre progressivement aux échanges avec les étrangers) jusqu'à la défaite japonaise face aux forces alliées lors de la Seconde Guerre mondiale et l'adoption de la nouvelle Constitution.

Durant cette période charnière, le Japon accède au rang de grande puissance, bâtit un Empire colonial de plus de 7 400 000 km2 dans le Pacifique et en Asie. Elle couvre les périodes de règne des Empereurs Mutsuhito (Ère Meiji), Yoshihito (Ère Taishō) et Hirohito (durant une partie de l'Ère Shōwa).

War flag of the Imperial Japanese Army.svg

Ce portail compte actuellement 2 206 articles.

Du Shogunat à l'Empire

Troisième page de la Constitution de Meiji, montrant les paroles de l'empereur, le sceau impérial et sa signature.
L'empereur Meiji avec des représentants étrangers, 1868-1870.

La modernisation du pays

La mine de charbon Mitsubishi d'Ōyūbari et son chemin de fer, à Yūbari sur Hokkaidō en 1912.

Sous l'ère Meiji, on assiste à l'industrialisation et à la modernisation du pays :

  • Abolition des privilèges : les seigneurs doivent rendre leur domaine à l’Empereur, les samouraïs se font interdire le port du sabre, et les clans militaires sont brisés. L’empereur gouverne dès lors en « souverain absolu ».
  • Fondation d'une armée nationale, le recrutement militaire est élargi. L’armée devient une armée de métier et n’est plus une armée basée sur des clans (castes) économiques.
  • Développement des moyens de transport (révolution industrielle) : les moyens de transport, comme le train (chemin de fer), facilite le déplacement au sein même du pays. Ainsi, les populations rurales viennent plus facilement travailler dans les villes, où la demande de main-d'œuvre est importante.
  • Création du Yen (nouveau système bancaire -monnaie unique-) qui va fortement faciliter les échanges commerciaux entre le Japon et l’Occident (mais aussi avec les autres pays asiatiques).
  • Éducation : l’enseignement devient obligatoire. L’État crée des écoles publiques très rapidement. Grâce à l’enseignement et à une philosophie compétitive, une nouvelle forme d’élite apparaît.
  • Le statut personnel : Pour la population, la « Restauration de Meiji » a permis une grande liberté dans la promotion sociale de l'individu. L'accès aux professions et aux carrières qui, auparavant, étaient réservées à certaines classes est facilité.
  • Libéralisation du statut de la femme : le droit de vote ne sera toutefois accordé aux femmes que bien plus tard lors de l'occupation du Japon en 1946.

Le Japon dans la Seconde Guerre mondiale

L'Empire du Japon (en bleu) pendant la Seconde Guerre mondiale, 1943-1945.

L'Empire du Japon est membre du pacte tripartite (signé avec le Troisième Reich et l'Italie fasciste), établissant l'Axe Rome-Berlin-Tokyo durant le second conflit mondial.

Événements principaux et batailles :

Système politique

Instauration de l'ère Meiji : Gouvernement de Meiji - Constitution de l'Empire du Japon - Oligarchie de Meiji - Conseillers étrangers - Chambre des Anciens - Conseil privé - Conférence impériale - Charte du serment - Conférence d'Osaka - Débat sur la conquête de la Corée - Traités inégaux - Relations entre la France et le Japon au XIXe siècle

Réorganisation militaire : Conseil de guerre suprême - Quartier-général impérial - Ministère de la Guerre - Ministère de la Marine - État-major de l'armée impériale japonaise - État-major de la marine impériale japonaise - École militaire impériale du Japon - École navale impériale du Japon - Académie de l'armée impériale japonaise - Académie navale impériale du Japon

Abolition du système han : Shizoku - Kazoku - Fukoku kyōhei - Réforme de la taxe foncière

Troubles politiques : Gunbatsu - Crise politique de 1881 - Incident de Chichibu - Incident de Fukushima - Rébellion de Saga - Rébellion de Satsuma - Réformes Keiō - Réformes Kansei - Faction de la voie impériale - Faction du contrôle - Faction du traité - Faction de la flotte - Incident de Takigawa - Tenkō - Incident du 15 mars - Restauration de Shōwa - Incident du 15 mai - Gekokujō - Incident de la Ligue du sang - Incident de mars - Incident d'octobre - Incident de haute trahison - Incident du drapeau rouge - Crise financière Shōwa - Incident de l'académie militaire - Incident de Matsue - Incident de Kyūjō

Partis politiques : Mouvement pour la liberté et les droits du peuple - Parti libéral du Japon - Association de soutien à l'autorité impériale - Aikoku Kōtō - Aikokusha - Rikken Kaishintō - Rikken Minseitō - Rikken Teiseitō - Shinpotō - Kenseitō - Rikken Kokumintō - Rikken Dōshikai - Kenseikai - Société de l'Océan noir - Société du Dragon noir - Société des fleurs de cerisier - Ligue noire de la jeunesse - Mouvement national de mobilisation spirituelle - Ligue des membres de la diète menant la guerre sainte - Parti de la jeunesse du grand Japon

Empereurs : Meiji - Taishō - Shōwa

Premiers ministres : Hirobumi Itō - Kiyotaka Kuroda - Yamagata Aritomo - Masayoshi Matsukata - Shigenobu Ōkuma - Tarō Katsura - Saionji Kinmochi - Gonnohyōe Yamamoto - Shigenobu Ōkuma - Terauchi Masatake - Takashi Hara - Takahashi Korekiyo - Katō Tomosaburō - Kiyoura Keigo - Katō Takaaki - Wakatsuki Reijirō - Tanaka Giichi - Osachi Hamaguchi - Inukai Tsuyoshi - Saitō Makoto - Keisuke Okada - Kōki Hirota - Senjūrō Hayashi - Fumimaro Konoe - Hiranuma Kiichirō - Nobuyuki Abe - Mitsumasa Yonai - Hideki Tōjō - Kuniaki Koiso - Kantarō Suzuki - Naruhiko Higashikuni - Kijūrō Shidehara - Shigeru Yoshida

Trois grands nobles : Ōkubo Toshimichi - Saigō Takamori - Kido Takayoshi

Genrō : Hirobumi Itō - Kiyotaka Kuroda - Iwao Ōyama - Kaoru Inoue - Yorimitchi Saigo - Masayoshi Matsukata - Aritomo Yamagata - Tarō Katsura - Kinmochi Saionji

Lumière sur

Le porte-avions américain USS Lexington explosa le 8 mai 1942 quelques heures après avoir été attaqué par des avions japonais.

La bataille de la mer de Corail est une bataille navale du théâtre Pacifique de la Seconde Guerre mondiale qui opposa du 4 au 8 mai 1942 la marine impériale japonaise et les forces alliées navales et aériennes des États-Unis et de l’Australie. Cet affrontement est la première bataille uniquement aéronavale de l'Histoire, dans laquelle les forces navales en présence s'affrontèrent par avions interposés sans jamais être à portée de canon.

Pour renforcer leur dispositif défensif dans le Pacifique Sud et isoler l'Australie, les Japonais avaient décidé d'envahir Port Moresby, au sud de la Nouvelle-Guinée, et Tulagi, au sud-est des îles Salomon. Les forces déployées par la marine du Japon pour cette opération, de nom de code MO, sous le commandement général de Shigeyoshi Inoue, comprenaient plusieurs éléments importants de la force aéronavale japonaise dont deux porte-avions et un porte-avions léger pour fournir une couverture aérienne aux flottes d'invasion. Les États-Unis, dont les services d'écoute avaient percé le plan ennemi, dépêchèrent deux groupes de porte-avions et une force de croiseurs américains et australiens, sous le commandement de l'amiral Frank J. Fletcher.

Les 3 et 4 mai, les forces japonaises envahirent et occupèrent Tulagi, même si plusieurs navires de guerre furent surpris et endommagés ou coulés par les appareils de l'USS Yorktown. Conscient de la présence des porte-avions américains dans la zone, le groupe aéronaval japonais entra dans la mer de Corail avec l'intention de les détruire.

Les attaques aériennes menées par les deux groupes aéronavals commencèrent le 7 mai et durèrent les deux jours suivants. Le premier jour, les Américains coulèrent le porte-avions léger Shoho, tandis que les Japonais détruisirent un destroyer et un pétrolier américain. Le lendemain, le porte-avions japonais Shokaku fut lourdement endommagé, tout comme l'USS Lexington (qui fut par la suite sabordé), et l'USS Yorktown (plus légèrement). Les pertes étaient également lourdes dans les escadrilles aériennes et les deux flottes se retirèrent de la zone de bataille. Désormais privé de sa couverture aérienne, Inoue reporta à plus tard l'invasion de Port Moresby.

Même si cette bataille fut une victoire tactique pour les Japonais en termes de navires coulés, elle représenta pour plusieurs raisons une victoire stratégique pour les Alliés. L'expansion japonaise, jusqu'à présent irrésistible, fut pour la première fois stoppée. De plus, les porte-avions japonais Shokaku et Zuikaku, l'un endommagé et l'autre avec une escadrille réduite, ne purent participer à la bataille de Midway le mois suivant, alors que les Américains parvinrent à y engager l'USS Yorktown. La perte de quatre porte-avions à Midway empêcha les Japonais de tenter à nouveau une invasion maritime de Port Moresby. Deux mois plus tard, les Alliés profitèrent de la nouvelle faiblesse japonaise pour déclencher la bataille de Guadalcanal.

Économie et société

Histoire économique :

  • Le Japon se dresse économiquement au début du XXe siècle lors de l'ère Meiji, avec une croissance supérieure à celle de l'Allemagne, dans le rang des grandes puissances industrielles (encore quasi nulle à la fin du XIXe siècle, la production d'acier passe durant les années 1900 de presque rien à près de 200 milliers de tonnes).
  • La Grande Dépression, dite aussi « crise de 1929 » en Occident affecte durablement l'économie japonaise également.
Billet de 1 shilling, mis en circulation dans les pays occupés par le Japon en Océanie, 1942.

Voir aussi

Projets connexes sur Wikimédia

Portails connexes sur Wikipédia

Portail:Japon Portail:Corée Portail:Tokyo Portail:Monde chinois Portail:Asie
Japon Corée Tokyo Monde chinois Asie du Sud Est
Portail:Histoire du Japon Portail:Monde colonial Portail:Monarchie Portail:Politique Portail:XIXe siècle
Histoire du Japon Monde colonial Monarchie Politique XIXe siècle