Le projet « Monde byzantin » lié à ce portail

Portail:Monde byzantin

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ce portail compte 2 399 articles dont 16 articles de qualité et 24 bons articles. Vous pouvez en consulter la liste.


Justinien représenté sur une mosaïque à Ravenne
Théodora, détail de la mosaïque de San Vitale de Ravenne.

Empire byzantin est le terme historiographique créé en 1557 par Hieronymus Wolf et largement utilisé depuis le XVIIIe siècle pour décrire l'Empire romain d'Orient, appelé Romanie au Moyen Âge. De la fondation de sa capitale Constantinople en 330 jusqu'à sa prise en 1453 par les Ottomans, les Romées, que nous appelons Byzantins, développèrent une civilisation originale, mêlant l'héritage administratif et juridique romain à la culture grecque et à la religion chrétienne.

Solidus à l'effigie d'Héraclius et de ses fils Constantin III et Héraclonas.

Héraclius (en latin Flavius Heraclius Augustus), en grec Ηράκλειος (Hérakleios), né vers ou en 575 et mort le , est un empereur romain d'Orient de 610 à 641. Il est le fondateur de la dynastie des Héraclides qui règne sur l'Empire pendant plus d'un siècle (610-711) .

Le règne d'Héraclius est l'un des plus fondamentaux de l'histoire byzantine. Il intervient à un tournant de l'évolution de l'Empire. Dernier empereur de l'époque romaine tardive, il arrive au pouvoir en 610 au terme d'une rébellion dirigée par son père, Héraclius l'Ancien, contre l'empereur Phocas, qui a renversé et tué Maurice quelques années plus tôt. Toutes les premières années de son règne sont consacrées, avec la plus grande énergie, à une lutte à mort contre les Sassanides qui ont profité des désordres internes de l'Empire pour assaillir et conquérir ses provinces orientales, puis menacer Constantinople avec l'aide des Avars dans les Balkans. Grâce à son habileté stratégique et diplomatique, Héraclius renverse progressivement la situation et parvient à reconquérir l'ensemble des territoires perdus, ainsi qu'à conclure la paix avec les Sassanides entre 628 et 630.

Pendant quelques années, Héraclius jouit d'une brève période de paix. Il se consacre au rétablissement de l'autorité byzantine en Orient et tente, sans succès, de réconcilier les différentes branches du christianisme qui coexistent au sein de son Empire. Cependant, en 633-634, une nouvelle menace apparaît. Les Arabes, portés par une nouvelle religion, l'islam, se lancent à l'assaut du Moyen-Orient. Encore épuisé par la guerre contre les Perses qui l'a laissé exsangue, l'Empire cède rapidement. La défaite du Yarmouk oblige Héraclius à abandonner à nouveau la Syrie, la Palestine et bientôt l'Égypte. Sans ressources militaires et financières, il ne peut que constater l'effondrement de l'œuvre de son règne.

À sa mort, en 641, l'Empire byzantin entre dans une nouvelle ère. Ses provinces orientales sont perdues ou en passe de l'être. Les Balkans voient l'installation progressive des Slaves qui menacent la souveraineté byzantine dans la région tandis que la séparation entre l'ancien monde romain occidental et l'Empire d'Orient s'affirme. Le grec a définitivement supplanté le latin sous Héraclius, un premier schisme apparaît entre Rome et Constantinople, tandis que les vieilles structures administratives héritées de l'Empire romain sont contraintes à une transformation profonde qui s'étale sur toutes les décennies à venir. En dépit de la période sombre dans laquelle s'enfonce l'Empire au milieu du VIIe siècle, Héraclius a laissé l'image d'un empereur combattant, déterminé et capable d'audace stratégique pour rétablir une situation compromise face aux Sassanides. Dans l'imaginaire chrétien occidental, il devient un symbole de la défense de la chrétienté et un modèle pour les Croisades, tandis que la tradition musulmane a largement épargné celui qui a pourtant été un adversaire de l'islam.

Autres articles sélectionnés au sein du portail Monde byzantin

Les derniers articles publiés


Les familles et personnalités
Aelia Zenonis - Anastasie (femme de Constantin IV) - Ino Anastasia - Constantina (impératrice) - Eudoxie Angelina - Gregoria Anastasia - Fausta (femme de Constant II) - Léon Diogène - Basile Hexamilitès - Théodore Styppéiotès - Marianos Argyre - Jean Chrysélios - Constantin Dalassène (duc d'Antioche) - Andronic Doukas (coempereur byzantin) - Eustathe Daphnomèle - Jean Chaldos

Les événements
Bataille d'Alexandrette - Bataille du Détroit - Siège de Raguse (866-868) - Siège de Syracuse (877-878) - Conquête musulmane de la Sicile

Les lieux
Mont Kyminas - Monastère du Christ Philanthrope - Monastère de Saint-Georges-des-Manganes - Quartier des Manganes - Mosquée Vefa Kilise - Malagina

Les thèmes
Apports byzantins à la Renaissance italienne - Poliorcétique byzantine - Objets de luxe à Byzance - Droit byzantin - Armée des Comnènes - Enluminure byzantine

Les titres
Nomophylax - Cubiculaire

Autre
Vigla - Allagion

Enluminure byzantine représentant l'évangéliste Luc, Xème siècle.

[modifier

Article collaboratif du mois

Chaque mois, les contributeurs au Portail Monde byzantin peuvent se pencher sur un sujet particulier et étendre un article sur un sujet donné. Ce mois-ci :

Sur les autres projets Wikimedia

Monde byzantin, sur Wikinews

Byzance sur Wikinews
Actualités

Monde byzantin, sur Wikisource

Byzance sur Wikisource
Livres numérisés

Monde byzantin, sur Wikilivres

Byzance sur Wikilivres
Textes et manuels

Monde byzantin, sur Wikiversité

Byzance sur Wikiversité
Ressources pédagogiques

Monde byzantin, sur Commons

Byzance sur Commons
Images et médias

Monde byzantin, sur Wikidata

Byzance sur Wikidata
Données brutes

Monde byzantin, sur Wikivoyage

Byzance sur Wikivoyage
Guide de voyage

[modifier

Le projet

Le Projet Empire byzantin a pour but de coordonner les contributeurs qui veulent étendre ou créer des articles à propos du monde byzantin.

N’hésitez pas à créer un compte et à participer à la rédaction d'articles sur Wikipédia. La page d’aide vous indiquera comment procéder.