Maîtresse royale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Marquise de Pompadour, favorite du roi de France et de Navarre, Louis XV.

Depuis le Moyen Âge, il est fréquent de voir les rois, dont les mariages sont habituellement politiques, entretenir une ou plusieurs maîtresses royales appelées aussi favorites. Le fait est même prétexte de gloire ; les monarques sans maîtresse suscitent davantage de moqueries que de respect comme pour Louis XVI de France. Le statut de maîtresse royale est également envié, particulièrement à partir de Louis XIV de France, qui honore ses conquêtes de terres, de demeures ou de rentes à vie.

Les rois les plus entourés furent sûrement les rois de France Henri IV de France, judicieusement surnommé le Vert-Galant, Louis XIV et son arrière-petit-fils, Louis XV.

Parmi les maîtresses de roi les plus connues, citons Agnès Sorel, Diane de Poitiers, Mme de Châteaubriand, Anne de Pisseleu, Gabrielle d'Estrées, Mlle de La Vallière, Madame de Montespan, Madame de Maintenon, la Marquise de Pompadour, Madame Du Barry ou encore Marie-Françoise-Catherine de Beauvau-Craon marquise de Boufflers.

Les maîtresses royales, personnes centrales de la vie de cour, sollicitées par les courtisans, ont bien souvent eu un rôle politique :

Listes[modifier | modifier le code]

Maîtresses royales[modifier | modifier le code]

Maîtresses de souverains[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Une bibliographie d'études et de biographies consacrées aux maîtresses royales.

Voir aussi[modifier | modifier le code]