Palais royal (Turin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’architecture ou l’urbanisme image illustrant l’histoire image illustrant Turin
Cet article est une ébauche concernant l’architecture ou l’urbanisme, l’histoire et Turin.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Palais royal.
Palais royal de Turin
Palazzo Reale di Torino
PalazzoRealeNotteTorino.jpg
Présentation
Type
Construction
XVIIe siècle
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Région
Ville métropolitaine
Commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Italie
voir sur la carte d’Italie
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Turin
voir sur la carte de Turin
Red pog.svg

Le Palais royal de Turin (en italien, Palazzo Reale di Torino, est un édifice historique italien de la ville de Turin dans le Piémont. Il fait partie de l'ensemble des résidences de la famille royale de Savoie, classées au patrimoine mondial depuis 1997.

Situation[modifier | modifier le code]

Le palais s'élève au centre de la ville de Turin, face à la place du Château.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1562, Turin devient la capitale des États de Savoie en remplacement de Chambéry. Le duc Emmanuel-Philibert installe la Cour dans le palais des archevêques de Turin qu'il transforme en palais ducal. Puis en 1584, le duc Charles-Emmanuel Ier ordonne la construction d'un nouveau bâtiment qui est réalisé sur les plans de l'architecte Ascanio Vittozzi, qui meurt en 1615.

Le siège de la ville en 1640 endommage fortement l'édifice, ce qui amène la duchesse Christine de France, régente des États de Savoie, à faire poursuivre les travaux, confiés aux architectes Carlo (it)[1] et son fils Amedeo di Castellamonte (it)[2].

Au cours du XVIIe siècle, la grande galerie royale est décorée de fresques réalisées par Daniel Seiter. Les appartements du rez-de-chaussée, appelés Madame Félicité, sont décorés par le peintre Bartolomeo Guidobono. À la même époque, André Le Notre dessine et fait réaliser les jardins du palais.

Au XVIIIe siècle, l'architecte Filippo Juvarra fait réaliser l'« escalier des ciseaux » et le cabinet chinois. Benedetto Alfieri confie la peinture de fresques à Francesco De Mura et à Gregorio Guglielmi.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carlo di Castellamonte (Turin, 1560-1641), comte de Castellamonte, architecte, ingénieur civil et militaire italien, un des acteurs majeurs du baroque piémontais et architecte du roi.
  2. Amedeo di Castellamonte (Turin, 1610 – 1683) architecte, ingénieur civil et militaire italien, fils du précédent.

Liens externes[modifier | modifier le code]