Æthelred (roi du Wessex)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ethelred.

Æthelred
Illustration.
Pièce à l'effigie d'Ethelred.
Titre
Roi du Wessex
Prédécesseur Æthelberht
Successeur Alfred le Grand
Biographie
Dynastie Maison de Wessex
Date de décès 871 (après le 15 avril)
Sépulture Wimborne Minster
Père Æthelwulf
Mère Osburga
Fratrie Æthelstan
Æthelbald
Æthelberht
Alfred
Æthelswith
Conjoint Wulfthryth
Enfants Æthelhelm
Æthelwold
Religion christianisme
Liste des rois du Wessex

Æthelred ou Ethelred est roi du Wessex de 865 à sa mort, en 871.

Quatrième fils du roi Æthelwulf, il succède à son frère aîné Æthelberht. Son bref règne est principalement marqué par les raids vikings de la Grande Armée contre lesquels Æthelred lutte avec l'aide de son frère cadet Alfred. Bien qu'il laisse deux fils, Æthelhelm et Æthelwold, c'est Alfred qui monte sur le trône à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Æthelred est le quatrième des cinq fils du roi du Wessex Æthelwulf et de sa première femme Osburga. Il apparaît sur les chartes de son père à partir de 854. À la mort de son frère aîné Æthelberht, en 865, il monte sur le trône du Wessex. Il commence cependant à émettre des chartes comme roi des Saxons de l'Ouest dès 862, ce qui suggère qu'une forme de partage du pouvoir avec Æthelberht était en place avant la mort de celui-ci[1].

La lutte contre les Vikings[modifier | modifier le code]

La même année, l'arrivée en Angleterre de la Grande Armée marque une nouvelle phase des raids vikings, plus fréquents et plus intenses. Le royaume de Northumbrie est conquis en l'espace de quelques années par les envahisseurs qui se tournent ensuite vers la Mercie, le voisin septentrional du Wessex. En 868, le roi mercien Burgred fait appel aux Saxons de l'Ouest contre les Vikings, qui se sont emparés de la ville de Nottingham. Æthelred se porte à son aide avec son frère cadet Alfred et une grande armée, mais c'est en vain qu'ils assiègent Nottingham. En fin de compte, le départ des Vikings doit être acheté par les Anglais[2],[3].

En 870, après avoir conquis l'Est-Anglie, la Grande Armée, dirigée par les rois Bagsecg et Halfdan Ragnarsson, franchit la Tamise et pénètre dans le Wessex. Ils établissent leur campement à Reading, dans le Berkshire, et envoient un détachement en reconnaissance. Tandis qu'Æthelred lève une armée pour les affronter, l'ealdorman local, Æthelwulf, réussit à la tête de troupes locales à intercepter le détachement ennemi à Englefield, à quelques kilomètres à l'ouest de Reading. La bataille d'Englefield, qui se déroule le , se solde par une victoire anglaise[4].

Quatre jours plus tard, le , l'armée réunie par Æthelred et Alfred rejoint les forces d'Æthelwulf pour se lancer à l'assaut de Reading. La bataille de Reading commence à l'avantage des Ouest-Saxons, qui parviennent à atteindre les portes de la résidence royale, mais les Vikings les repoussent et restent maîtres du champ de bataille, causant de lourdes pertes aux Anglais. L'ealdorman Æthelwulf est tué, tandis qu'Æthelred et Alfred parviennent à s'échapper. Un nouvel affrontement entre les deux armées se produit quatre jours plus tard, le 8 janvier, en un endroit indéterminé dans les Berkshire Downs, mais cette fois, ce sont les Ouest-Saxons qui sortent victorieux de la bataille d'Ashdown. Les Vikings y perdent cinq comtes, ainsi que Bacsecg, l'un de leurs deux rois. D'après Asser, le biographe d'Alfred le Grand, Æthelred est encore en train de prier dans sa tente lorsque l'affrontement débute, si bien qu'Alfred doit lutter seul contre les Vikings à la tête de sa moitié de l'armée. Ce n'est qu'une fois ses oraisons finies que le roi se porte au secours de son frère cadet, permettant aux Anglais d'emporter la victoire[5]. L'historien Richard Abels suggère qu'il s'agissait peut-être de son intention dès le début et qu'Asser cherche à glorifier Alfred en lui attribuant la majeure partie du mérite[6].

Une quatrième bataille prend place le 22 janvier à Old Basing, à une vingtaine de kilomètres au sud de Reading. Cette fois, ce sont les Vikings qui remportent cette bataille de Basing. C'est le dernier affrontement d'ampleur pour deux mois : les deux armées ont vraisemblablement besoin de refaire leurs forces, et l'hiver ne se prête pas aux grandes campagnes[7]. Vers la fin du mois de mars, les Anglais sont à nouveau battus à la bataille de Meretun (emplacement incertain) et subissent de lourdes pertes, dont l'évêque Heahmund[8],[9]. Leur situation est encore compliquée par l'arrivée de renforts vikings : une « grande armée d'été » remonte la Tamise pour rejoindre les forces de Halfdan à Reading[1].

Mort et succession[modifier | modifier le code]

Æthelred meurt à une date inconnue en 871, « après Pâques » d'après Asser, qui tombe le 15 avril cette année-là. Asser précise également qu'il est inhumé à Wimborne Minster, dans le Dorset[10]. Il pourrait avoir succombé à des blessures reçues à la bataille de Meretun[8].

Une charte d'Æthelred datant de 868 mentionne une « reine Wulfthryth » qui doit être sa femme[11],[12]. Il laisse deux fils, Æthelhelm et Æthelwold, mais c'est Alfred qui monte sur le trône en 871, un souverain adulte étant plus à même d'assurer la défense du royaume[13]. Æthelwold tente en vain de s'emparer du trône à la mort d'Alfred, en 899. La lignée d'Æthelred est encore représentée au Xe siècle par le chroniqueur Æthelweard[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Miller 2004.
  2. Abels 1998, p. 119-120.
  3. Asser 2013, p. 48-51.
  4. Abels 1998, p. 125-127.
  5. Asser 2013, p. 55-57.
  6. Abels 1998, p. 129-132.
  7. Abels 1998, p. 131-132.
  8. a et b Abels 1998, p. 134.
  9. Swanton 1996, p. 72-73.
  10. Asser 2013, p. 60-61.
  11. Abels 1998, p. 121.
  12. (en) « S 340 », sur Electronic Sawyer (consulté le 2 mars 2019).
  13. Abels 1998, p. 135.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]