Portail:Saint-Empire romain germanique

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Accueil   Arborescence   Suivi   Projet   Discussion
Aigle bicéphale Saint-Empire.svg

Le Saint-Empire romain germanique (traduction habituelle du nom allemand Heiliges römisches Reich deutscher Nation, utilisée à partir de la fin du XVe siècle) est un regroupement politique de multiples principautés d'Europe centrale, sans pour autant avoir jamais été un État-nation en tant que tel, ni un pays.

Son statut, bien que complexe, lui permit de regrouper sous la puissance d’un Empereur, de Princes-électeurs et de souverains féodaux plus ou moins sous la domination du pouvoir central, jusqu’à 1 800 territoires depuis les frontières occidentales de la Francie orientale du Moyen Âge, à la celles orientales du Royaume de Prusse à l’âge industriel et aux États pontificaux vers l’an mil.

Il se voulait l'héritier de l'Empire d'Occident des Carolingiens qui avait disparu au Xe siècle, mais également du prestige et de l'Antiquité de l'Empire romain avant lui. C'est sous la dynastie des Ottoniens, au Xe siècle, que l'Empire se forme et l'adjectif Saint n'apparaît que sous le règne de Frédéric Barberousse, pour légitimer le pouvoir de manière divine, tandis que celui de Germanique n'est utilisé qu'à partir du XVe siècle.

Banner of the Holy Roman Emperor with haloes (1400-1806).svg

Ce portail compte actuellement 1 839 articles.

Histoire

Holy Roman Empire Arms-double head.svg Histoire du Saint-Empire romain germanique Wapenmantel van een prins.svg
Fondation de l'Empire
Prémices 
Henri Ier de Germanie, Traité de Verdun, Francie orientale, Allemagne du Haut Moyen Âge
Établissement 
Otton Ier du Saint-Empire, Renovatio imperii, Bataille du Lechfeld, Imperator
Territoires 
Duché de Bavière, Duché de Franconie, Duché de Saxe, Duché de Souabe, Royaume lombard, Lotharingie (Basse-Lotharingie, Haute-Lotharingie)
Haupthandelsroute Hanse.png
Voies maritimes de la ligue hanséatique.
Chronologie du Saint-Empire romain germanique

HRR.gif

Moyen Âge
Pouvoir 
Guelfes et gibelins, Hohenstaufen, Wittelsbach, Habsbourg, Luxembourg, Papes, Grand Interrègne, Bulle d'or, Immédiateté impériale
Église 
Système d'Église d'Empire, Église catholique romaine, Évêques, Saint-Siège, Césaropapisme, Grégoire V, Querelle des Investitures, Réforme grégorienne, Léon IX, Paix de Venise, Frédéric Barberousse, Grand Schisme d'Occident, Réforme protestante
Commerce 
Tonlieu, Hanse (Lübeck, Lüneburg, Brunswick, Berlin, Brême, Francfort-sur-l'Oder, Hambourg, Magdebourg, Danzig, Breslau, Dorpat, Königsberg, Cracovie, Cologne, Dortmund), Venise, Gênes, Pavie, Ferrare, Comacchio
Acquisitions 
Royaume de Bourgogne, Duché de Bohême
Pertes 
Pays-Bas espagnols (Pragmatique Sanction), Confédération helvétique (Confédération des III et des VIII cantons), Ligue lombarde (Paix de Constance)
Époque moderne
Souverains 
Frédéric III, Maximilien Ier, Charles Quint, Charles VI du Saint-Empire
Changements politiques 
Paix perpétuelle, Cercles impériaux, Chambre impériale, États impériaux, Diète d'Empire
Changements religieux 
Édit de Worms, Lex Carolina, Cujus regio, ejus religio, Paix d'Augsbourg, Paix de Passau, Édit de Restitution
Guerres 
Expansion ottomane (Siège de Vienne, Trêve de Crépy-en-Laonnois)
Guerre de Schmalkalden (Ligue de Smalkalde, Intérim d'Augsbourg)
Guerre de Trente Ans (Union protestante, Ligue catholique, Paix de Prague, Traités de Westphalie)
Disparition de l'Empire
Guerres du XVIIIe siècle 
Dualisme austro-prussien (Guerre de Succession d'Autriche, Guerre de Succession de Bavière, Guerre de Sept Ans)
Guerres de la Révolution française (Première Coalition, Deuxième Coalition, Traité de Lunéville)
Fin de l'Empire 
Recès d'Empire, Troisième Coalition, François II du Saint-Empire, Traité de Presbourg, Confédération du Rhin

Die deutschen Kaiser Otto der Große.jpg
Otton Ier, premier empereur du Saint Empire.


AduC 230 François II (J.C., 1768-1835).JPG
François II, dernier empereur du Saint-Empire.

Géographie

Politique

Lumière sur

Tizian 082b.jpg

Charles de Habsbourg, archiduc d'Autriche et prince des Espagnes, né le 25 février 1500 au Prinsenhof de Gand en Flandre, et mort le 21 septembre 1558 au monastère de Yuste dans la province d'Estrémadure en Espagne, est un prince de la maison de Habsbourg, considéré comme le monarque chrétien le plus puissant de son temps.

Il a été duc titulaire de Bourgogne (souverain des Pays-Bas) sous le nom de Charles II (1515-1555), roi des Espagnes, sous le nom de Charles Ier (Carlos I), roi de Naples et de Sicile (1516-1556), mais il est resté à la postérité sous son nom d'empereur du Saint-Empire romain germanique (1519-1558), Charles V (Karl V.) (Quint signifiant cinquième en moyen français). Excepté cette dernière dignité, élective, cette accumulation de titres est le résultat involontaire d'une intense politique d'alliances matrimoniales qui a, faute d'autres prétendants, abouti à faire de Charles le seul héritier des dynasties d'Aragon, d'Autriche, de Bourgogne, de Castille et de Naples.

Il est le dernier empereur germanique à nourrir le rêve carolingien d'un Empire prenant la tête de la Chrétienté. Cette ambition d'unité chrétienne face à la poussée du monde musulman dans les Balkans et en Méditerranée est brisée par l'opposition farouche et ininterrompue des rois de France François Ier et Henri II, ainsi que par la rupture religieuse provoquée par Martin Luther et les Réformes protestantes à partir de 1517. Ces deux conflits extérieurs occupent ses finances et son énergie pendant tout son règne, tandis que des révoltes intérieures en Castille, en Allemagne et dans les Flandres affaiblissent par moment les bases de son pouvoir.

Au terme d'une vie de combats et de voyages, miné et désabusé par ses échecs face à la France, aux Luthériens et à sa propre famille, il finit par abdiquer et se dépouille en quelques années de ses possessions. Le 25 octobre 1555, il cède les Flandres, désormais unies et déliées du Saint-Empire, à son fils Philippe, déjà duc de Milan et roi de Naples. Il lui cèdera également les Espagnes l'année suivante et la Franche-Comté au seuil de la mort. Par une série de conventions avec son frère Ferdinand, il avait cédé dès les années 1550 les duchés Autrichiens à ce dernier. Fort de cette base germanique, c'est lui qui héritera de la couronne impériale à la mort de son frère.

Lire la suite

Articles sélectionnés

Arts et culture

Religion
Grand schisme d'Occident
Chrétiens
Catholicisme
Cujus regio, ejus religio
Reichskirchensystem
Privilegium Ottonianum
Querelle des Investitures
Protestants
Réforme protestante
Confession d'Augsbourg
Intérim d'Augsbourg
Martin Luther
Jean Calvin
Ulrich Zwingli
Martin Bucer
Luthéranisme
Calvinisme
Politique et religion
Confession d'Augsbourg
Édit de Worms
Paix d'Augsbourg
Édit de Restitution
Guerre de religion
Ligue de Smalkalde
Guerre de Trente Ans
Ligue catholique
Union protestante
Autre
Bible de Gutenberg
Weltliche Schatzkammer Wien (169)pano2.jpg
Böhmen Reichskleinodien - Krone 1.jpg
Pfälzer Krone.JPG
Gotische Lilienkrone aus Bamberg.JPG
Schatzkammer Residenz Muenchen Krone Heinrich II 1270.jpg
Quaterionenadler David de Negker.svg
Wappen röm.kaiser.JPG
Römisch-Deutscher-Kaiser.png
2007-05-01 11-40 Aachen 1-250 sec F4 38mm -001.JPG
Eguisheim chateau.JPG
Goslar kaiserpfalz.jpg
Burg Friedberg.jpg
Karlstejn.jpg
View on the waal janvangoyen.jpg
Basilika St. Ulrich und Afra.jpg
Maulbronn - Haus.jpg
Kloster Einsiedeln 001.jpg
Courants
Renaissance ottonienne, Aufklärung
Écriture
Hartmann von Aue, Eilhart von Oberge, Walther von der Vogelweide, Wolfram von Eschenbach, Gottfried von Strassburg, Wislaw III de Rügen, Martin Opitz von Boberfeld, Sigmund von Birken, Johann Jakob Bodmer, Otto von Guericke, Andreas Gryphius, Gottfried Wilhelm Leibniz
Philosophie
Albert le Grand, Gottfried Wilhelm Leibniz, Christian Thomasius, Gotthold Ephraim Lessing, Christian Wolff, Emmanuel Kant, Christian Wilhelm von Dohm
Théâtre
Heinrich von Kleist, Georg Büchner, Bertold Brecht, Hans Sachs, Gotthold Ephraim Lessing, Friedrich Maximilian Klinger, Georg Büchner, August von Kotzebue, Gerhart Hauptmann
Musique
Heinrich Schütz, Reinhard Keiser, Johann Pachelbel, Dietrich Butexhude, Georg Friedrich Haendel, Johann Sebastian Bach, Carl Philipp Emanuel Bach, Christoph Willibald Gluck, Joseph Haydn, Wolfgang Amadeus Mozart, Ludwig van Beethoven
Langues
Latin, Bas allemand, Moyen-allemand, Haut-allemand, Langues slaves
Architecture
Architecture ottonienne, Architecture gothique (Cathédrale de Cologne, Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, Cathédrale d'Ulm, Église Sainte-Anne d'Annaberg-Buchholz), Rococo
Peinture et sculpture
Peinture gothique, École de Cologne, Sculpture gothique

Enseignement et sciences

Voir aussi

Projets connexes sur Wikimédia

Saint Empire sur Wikinews   Saint Empire sur Wikiquote   Saint Empire sur Wikilivres   Saint Empire sur Wikisource   Saint Empire sur Wiktionnaire   Saint Empire sur Wikiversité   Saint Empire sur Wikimedia Commons Saint Empire sur Wikidata Saint Empire sur Wikivoyage
Actualités Citations Textes et manuels Textes Définitions Ressources pédagogiques Images et médias Données Guide de voyage
Wikinews-logo.svg
Wikiquote-logo.svg
Wikibooks-logo.png
Wikisource-logo.svg
Wiktionary-logo.svg
Wikiversity-logo.svg
Commons-logo.svg
Wikidata-logo.svg
Wikivoyage-Logo-v3-icon.svg

Portails connexes sur Wikipédia

Portail:Allemagne Portail:Autriche Portail:Suisse Portail:Moyen Âge Portail:Histoire
Allemagne Autriche Suisse Moyen Âge Histoire
Portail:Belgique Portail:Pays-Bas Portail:Luxembourg Portail:République tchèque Portail:Monarchie Portail:Politique
Belgique Pays-Bas Luxembourg République tchèque Monarchie Politique

Autres portails.

Avertissement