Empire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ci-dessus une orbe crucigère, utilisée par les empires chrétiens, et une représentation de Jahângîr, empereur moghol dont le nom en farsi signifie « possesseur du monde ». Plusieurs empereurs et impératrices sont représentés et cités avec une vocation à gouverner le monde et le globe devient ainsi un symbole commun[1].
 
Ci-dessus une orbe crucigère, utilisée par les empires chrétiens, et une représentation de Jahângîr, empereur moghol dont le nom en farsi signifie « possesseur du monde ». Plusieurs empereurs et impératrices sont représentés et cités avec une vocation à gouverner le monde et le globe devient ainsi un symbole commun[1].
Ci-dessus une orbe crucigère, utilisée par les empires chrétiens, et une représentation de Jahângîr, empereur moghol dont le nom en farsi signifie « possesseur du monde ». Plusieurs empereurs et impératrices sont représentés et cités avec une vocation à gouverner le monde et le globe devient ainsi un symbole commun[1].

Un empire désigne une forme de communauté politique[2] unissant des peuples différents autour d'un pouvoir central unique et ne dépendant d'aucun autre pouvoir, temporel et spirituel.

La notion d'empire implique, jusqu'à la fin du XIXe siècle, l'idée d'une structure fédérale couvrant l'ensemble du monde connu, sur le modèle de l'Empire romain et de la Pax Romana. Elle est aussi très prégnante dans la philosophie politique où, de Dante à Kant en passant par Vico et Machiavel, la notion d'empire est vue comme la façon d'assurer la paix[3]. Au contraire, à la fin du XIXe siècle, on assistera à une lutte entre empires concurrents : Empire allemand, Empire britannique, Empire du Japon (Sphère de coprospérité de la grande Asie orientale ; expansionnisme du Japon, Russie impériale, etc.). Pour Hobson[4], le lien qu'il y avait entre empire et internationalisme va être rompu.

Les empires fondés sur la terre, comme l'Empire romain ou la Russie impériale, ont tendance à être monolithiques ; les empires maritimes, comme l'empire de Crète incarné par le Minos qui précède l'empire athénien et celui de Carthage, ou l'Empire britannique, ont des structures plus lâches et des territoires éparpillés. Généralement, la création d'un empire implique une ou plusieurs conquêtes militaires considérées dans les meilleurs des cas comme une unification et un destin (Haute et Basse Égypte, sept royaumes de Chine).

En fait, la notion d'empire est assez floue, car elle ne renvoie pas à une organisation politique précise. On emploie ce terme pour désigner autant des républiques (Athènes au Ve siècle av. J.-C.) que des monarchies (l'Autriche au XIXe siècle), ou des confédérations (le Saint-Empire romain germanique au Moyen Âge). De même, ce vocable désigne tantôt des démocraties (la France de la Troisième République), tantôt des dictatures (l'Empire russe au XIXe siècle), ou encore des oligarchies (l'Empire romain).

Les historiens sont d'ailleurs divisés sur le sujet. Selon Moses Finley[5], est empire tout « exercice durable par un État d'une autorité, d'un pouvoir, ou d'un contrôle sur un ou plusieurs États, communautés ou peuples » ; à cette conception très large s'oppose celle de Jean Tulard[6], pour lequel n'est empire que ce qui possède les cinq traits suivants :

  • une volonté expansionniste ;
  • une organisation centralisée ;
  • des peuples encadrés par une armature politique et fiscale commune ;
  • la croyance en une supériorité d'essence ;
  • un début et une fin clairement identifiés.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le Trésor de la langue française informatisé désigne l'empire comme une « autorité politique souveraine exercée par une personne, parfois par une collectivité ou une personne morale, sur une partie du monde; qualité, charge d'empereur »[7].

Le mot empire vient du latin imperium, dérivé du latin imperare signifiant « gouverner, commander »[8],[9]. Le mot prend en ancien français et en français les formes d'« empirie » au XIe siècle et « emperie » au XIIe siècle[8]. Pendant plusieurs siècles, le terme d'empire ne s'appliqua qu'aux États qui se considéraient comme héritiers de l'Empire romain, par exemple l'Empire romain d'Orient, l'Empire carolingien, le Saint-Empire romain germanique ou l'Empire russe[réf. nécessaire].

L’empire est, selon l’historien Johann Chapoutot, une entité fortement personnifiée. Ainsi, un empire est relié à un empereur comme l’imperator était relié à l’imperium. Il le sera ensuite pour les empereurs, kaiser, tsar[10]. Parfois, le titre est attribué à tort à une personnalité historique célèbre, comme avec Jules César[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte diachronique des différents empires de l'ère moderne, au cours de leur existence

Dans le contexte du royaume de France, l'expression « terre d'Empire » désigne les territoires appartenant au Saint-Empire romain germanique, ou lui ayant appartenu avant d'être annexées par la France. La rive gauche du Rhin est l'exemple type, vu qu'elle recouvre entre autres l'Alsace qui ne devint pour la première fois « française » qu'après les conquêtes de Louis XIV (voir aussi histoire de la Bourgogne).

Au fil du temps, les monarchies qui se voyaient plus qu'un simple royaume, utilisèrent ce terme ou sa traduction (par exemple la Bulgarie), puis le terme s'appliqua à des monarchies non européennes et à de vastes États non monarchiques.

Le concept politique précède de plusieurs millénaires l'Empire romain ; les empires sont apparus dès que la création des premières villes-États eut rendu la structure administrative possible. Le premier exemple connu est l'Empire akkadien de Sargon. A posteriori, le terme empire s'appliquera aux principales civilisations expansionnistes sous la domination d'un chef unique, telles que l'Égypte pharaonique et Babylone, ou à la réussite expansionniste (souvent éphémère) d'un peuple (tel que les Hittites) mené souvent par un chef illustre, comme Suppiluliuma en ce qui concerne les Hittites.

Les empires peuvent prendre plusieurs formes. Traditionnellement, ils sont basés sur l'autorité d'une puissante monarchie exercée par un empereur héréditaire, initialement auto-désigné. Historiquement la plupart des empires sont le fruit de conquêtes militaires par des États puissants, les États conquis étant amalgamés dans un ensemble politique plus vaste. La monarchie ou l'oligarchie située dans le territoire originel continue à dominer cette union. Nombre de ces anciens empires maintenaient leur pouvoir sur leurs sujets par le contrôle des ressources vitales. Les historiens parlent de certains de ces régimes comme des « empires de l'eau », car l'ethnie dominante s'arroge le contrôle de l'eau.

Religions[modifier | modifier le code]

Du fait de l'hétérogénéité des empires et de leur fonctionnements, la place de la religion ne peut être définie de façon générale[11]. En comparant trois empires de l'ère moderne — espagnol, ottoman et moghol — l'historien au Collège de France Sanjay Subrahmanyam montre une différence entre le traitement des minorités religieuses. Si la monarchie espagnole s'est efforcée de mettre en avant la religion catholique dans sa métropole et ses colonies par la conversion et l'expulsion des minorités (musulmane et juive), les deux autres empires ont mis en place des politiques de cohabitation avec les minorités[11]. L'exemple le plus probant est l'empire moghol qui, jusqu'à la fin du XVIIe siècle, organisait une société musulmane et hindoue[11]. Toutefois, pour ces trois entités, la religion de la famille régnante est celle de toute la hiérarchie dirigeante. Accéder à des postes importants est plus aisé pour les pratiquants de la religion de l'empereur[11].

Impérialisme[modifier | modifier le code]

La découverte du Nouveau Monde fut l'occasion pour de nombreux États d'Europe de s'embarquer dans un programme impérialiste d'un type nouveau, la colonisation. Avec ce nouveau modèle, précédemment testé dans l'Ancien Monde aux Îles Canaries et en Irlande, les territoires conquis devenaient de droit subordonnés à l'État impérial, plutôt que de facto comme dans les premiers empires. Ce qui conduisit à de forts ressentiments dans les colonies, et par conséquent au déclin de ce système dès le XVIIIe siècle pour les États-Unis et jusqu'à la fin du XXe siècle pour les autres pays.

Le modèle impérialiste européen a aussi provoqué des découpages géographiques arbitraires. La puissance impérialiste ayant tendance à découper les territoires suivant ses convenances, plutôt qu'en fonction des populations. Par exemple le découpage Irak/Koweït semble plus correspondre aux intérêts pétroliers, qu'à des raisons historiques ou ethniques. De façon générale, l'Afrique souffre encore du décalage entre les frontières étatiques héritées de la période coloniale et les frontières ethniques, généralement beaucoup plus anciennes. Ce décalage a eu différents effets pervers :

Les différentes tentatives d'union territoriale destinées à lutter contre ces effets pervers ont échoué :

Empires contemporains[modifier | modifier le code]

Le concept d'« empire » dans le monde contemporain, même s'il reste présent politiquement, a commencé à perdre de sa cohérence sémantique. Le seul pays encore gouverné par un empereur est le Japon, dont la monarchie a une population ethniquement homogène (à 99 % de souche japonaise). Comme les monarchies, excepté les monarchies constitutionnelles, ont en grande partie perdu la faveur, le terme d'empire est devenu anachronique depuis que les empires coloniaux ont disparu à l'issue du processus de décolonisation.

L'ex-URSS répondait à beaucoup de critères d'un empire, mais elle n'a jamais revendiqué cette appellation, ni n'a été gouverné par un « empereur » héréditaire (voir Empire soviétique). Néanmoins, les historiens la classent de temps en temps comme un empire, à la fois pour sa similarité avec les empires du passé et son influence sur un bloc eurasien multi-ethnique.

Les États multiethniques actuels (la Suisse ou la Belgique, par exemple) se voient comme des fédérations volontaires et non comme des empires ; la plupart ont des structures démocratiques et des systèmes de gouvernement qui répartissent le pouvoir sur plusieurs niveaux fédéraux et provinciaux. Quand des groupes séparatistes existent, les observateurs internes et externes peuvent ne pas être d'accord pour savoir si les actions du gouvernement contre eux sont :

  • un renforcement légitime de la loi contre ces groupes marginaux, violents ou non ;
  • des violences pour contrôler une population généralement insoumise.

En 2010, la liste des États multi-ethniques où se déroulent actuellement des actes de violence pour ou contre les séparatistes serait trop longue, néanmoins la Chine, la Russie, l'Indonésie et l'Inde se distinguent par leur importance.

Les États-Unis, généralement considérés comme une fédération, fournissent un autre exemple. Parmi les conséquences de la Guerre froide, ils sont apparus comme la première superpuissance mondiale, et bien que le pays n'ait pas engagé de manière formelle une expansion territoriale depuis l'annexion d'Hawaï et des Philippines, nombreux sont ceux qui ont suggéré que sa puissance militaire et économique lui permettait d'exercer une sorte de néo-impérialisme sur une grande partie du monde moderne (voir Empire américain).

Empires historiques[modifier | modifier le code]

Certaines dates de début et de fin sont approximatives :

Empire Dates d'existence Zone géographique
Ancien Empire égyptien 2700-2200 av. J.-C. Vallée du Nil
Empire maya 2600 av. J.-C. - 1521 apr. J.-C. Amérique centrale
Empire d'Akkad 2334-2154 av. J.-C. Moyen-Orient
Moyen Empire égyptien 2033-1786 av. J.-C. Vallée du Nil
Nouvel Empire 1552-1069 av. J.-C. Vallée du Nil
Moyen Empire hittite 1465-1380 av. J.-C. Moyen-Orient
Moyen Empire assyrien 1392-1056 av. J.-C. Moyen-Orient
Nouvel Empire hittite 1380-1190 av. J.-C. Moyen-Orient
Nouvel Empire assyrien 911-612 av. J.-C. Moyen-Orient
Empire carthaginois[N 1] 814-146 av. J.-C. Afrique du Nord
Empire éthiopien 800 av. J.-C. – 1974 apr. J.-C. Afrique de l'Est
Empire magadhan VIIIe au IVe siècle av. J.-C. Inde
Empire achéménide 550-330 av. J.-C. Moyen-Orient
Ligue de Délos[N 2] 454-404 av. J.-C. Mer Egée
Empire d'Alexandre le Grand 336-323 av. J.-C. Europe, Proche et Moyen-Orient
Empire maurya 324-185 av. J.-C. Inde
Empire d'Arménie 321 av. J.-C. - 428 apr. J.-C. Caucase
Empire séleucide 312-64 av. J.-C. Moyen-Orient
Empire chola 300 av. J.-C. – 1279 apr. J.-C. Asie du sud-est
Empire parthe 247 av. J.-C. - 224 apr. J.-C. Iran-Irak
Empire chinois 221 av. J.-C. – 1911 apr. J.-C. Chine
Empire Teotihuacán IIe siècle av. J.-C. - VIIIe siècle apr. J.-C. Amérique centrale
Empire romain 27 av. J.-C.395 / 476 / 1453 apr. J.-C.[N 3] Bassin Méditerranéen
Empire Koguryŏ 53-668 Extrême-Orient
Empire sassanide 224-651 Moyen-Orient
Empire Gupta IIIe au VIe siècle Inde
Empire romain d'Occident 395-476 Bassin Méditerranéen
Empire byzantin 395-1453 Bassin Méditerranéen
Empire des Rachidoune 634-661 Moyen-Orient
Empire Sriwijaya 650-1377 Asie du sud-est
Empire Omeyyade 660-750
Premier Empire bulgare 680-1018 Europe de l'est
Empire Abbasside 750-1258
Empire carolingien 800-924 Europe de l'ouest
Empire khmer 802-1462 Asie du sud-est
Empire Ghorides 879-1215 Moyen-Orient
Rus' de Kiev 881-1240 Europe de l'est
Saint-Empire romain germanique 962-1806 Europe de l'ouest
Empire ghaznévide 962-1186 Moyen-Orient
Empire Dại Viet 968-1802 Asie du sud-est
Empire tongien XIe siècle–1826 Océan Pacifique
Empire Fatimide 909-1171 Bassin Méditerranéen
Empire Georgie 1008-1490 Caucase
Empire seldjoukide 1037-1194 Moyen-Orient
Empire Almoravides 1040-1147 Maghreb
Empire pagan 1044-1287 Asie du sud-est
Empire Khwarezmchahs 1077-1232 Moyen-Orient
Empire Almohades 1121-1269 Maghreb
Empire ayyoubide 1171-1260 Moyen-Orient
Second Empire bulgare 1185-1422 Europe de l'est
Empire latin de Constantinople 1204-1261 Europe de l'est
Empire Delhi 1206-1526 Inde
Empire mongol 1206-1689 Asie centrale
Empire du Mali 1230-1545 Afrique de l'Ouest
Empire Siam 1238-1932 Asie du sud-est
Empire ternate 1257-1957 Asie du sud-est
Empire tidore 1274-1955 Asie du sud-est
Empire majapahit 1292-1527 Indonésie
Empire ottoman 1299-1923 Bassin Méditerranéen
Empire serbe 1346-1371 Europe de l'est
Empire timouride 1370-1506 Moyen-Orient
Empire de Brunei 1368-1888 Asie du sud-est
Empire Qara Qoyunlu 1375-1469 Moyen-Orient
Empire Aq Qoyunlu 1378-1508 Moyen-Orient
Empire songhaï XVe au XVIe siècle Afrique de l'ouest
Empire Malacca 1401-1528 Asie du sud-est
Empire Inca 1438-1533 Amérique du Sud
Empire Demak 1475-1568 Asie du sud-est
Empire Aceh 1480-1903 Asie du sud-est
Empire colonial espagnol 1492-1898
Empire colonial portugais 1498-1975
Empire séfévide 1501-1736 Moyen-Orient
Empire chérifien (Maroc)[12] 1509-1957 Maghreb
Empire Taungû 1510-1752 Asie du sud-est
Empire moghol 1526-1857 Inde
Empire Banten 1526-1813 Asie du sud-est
Empire gowa 1528-1953 Asie du sud-est
Empire Johor 1528-1916 Asie du sud-est
Empire colonial français 1534-1980
Empire colonial danois 1536-1945
Empire Mataram 1554-1755 Asie du sud-est
Empire britannique 1583-1997
Empire colonial néerlandais 1595-1949
Empire colonial suédois 1638-1878
Empire marathe 1674-1819 Inde
Empire russe 1721-1917 Europe et Asie
Empire Siak 1723-1946 Asie du sud-est
Empire Afcharides 1736-1796 Moyen-Orient
Empire Durrani 1747-1826 Afghanistan
Empire Zand 1750-1794 Iran
Empire Konbaung 1752-1885 Asie du sud-est
Empire Kadjar 1786-1925 Moyen-Orient
Empire Dai Nam (Viêt Nam) 1802-1945 Asie du sud-est
Premier Empire (France) 1804-1814, 1815 Europe
Empire haïtien (Premier Empire), (Second Empire) 1804–1806, 1849–1859 Caraïbes
Empire d'Autriche 1804-1867 Europe
Premier Empire mexicain 1822-1823 Amérique du nord
Empire du Brésil 1822-1889 Amérique du sud
Empire colonial belge 1843-1962
Second Empire (France) 1852-1870 Europe de l'ouest
Second Empire mexicain 1864-1867 Amérique du nord
Empire austro-hongrois 1867-1918 Europe
Empire japonais 1868-1947 Extrême-Orient
Empire allemand 1871-1918 Europe
Empire colonial allemand 1884-1920
Empire colonial italien 1889-1945
Empire coréen 1897-1910 Asie de l'Est
État impérial d'Iran 1925-1979 Moyen-Orient
Troisième Reich 1933-1945 Europe
Empire vietnamien 1945-1945 Asie du sud-est
Empire soviétique 1945-1991 Europe de l'Est, Asie
Empire centrafricain 1976-1979 Afrique

Les empires les plus vastes à leur plus grande étendue[modifier | modifier le code]

Si l'on exclut l'Antarctique, le total des terres fermes sur terre s'élèvent à 133 000 000 km2[13]. Au cours de l'Histoire, plusieurs entités se sont formées et ont conquis un territoire significatif. Cette liste a pour fonction de montrer certaines de ces entités avec leurs superficies à leur apogée.

Empire Superficie à son apogée
en millions de km²
Date de cet apogée
Mn emp.jpg Empire mongol[N 4] 24[14] [14] ou [13]
Drapeau de l'Empire britannique Empire britannique 30[15] ou 35,5[13] [13]
Drapeau de l'Empire espagnol Empire espagnol 22[13] ou [13]
Drapeau de l'Empire russe Empire russe 22,8[14],[13] [14],[13]
Drapeau de la Chine (Dynastie Qing) Dynastie Qing 14,7[14],[13] [14],[13]
Drapeau de l'Empire mongol Dynastie Yuan 11[13] [13]
Drapeau de la France Second empire colonial français 13,5[13] [13]
Drapeau des Omeyyades Califat omeyyade 11,1[14] [14]
Drapeau du Califat abbasside Califat abbasside 11,1[13] [13]
Tang.png Dynastie Tang 5,4[14] [14]
Drapeau du Portugal Empire colonial portugais[N 5] 5,5[13] [13]
Black flag.svg Califat des Rachidoune 6,4[13] [13]
Drapeau du Brésil Empire du Brésil 8,33[16] ou [16]
Hsiung-nu-Empire.png Hsiung-Nu 9[14] [14]
Drapeau des États-Unis États-Unis[N 6] 8,67[13] [13]
Drapeau de l'Empire du Japon Empire du Japon 7,4[17] [17]
Seal of Ming dynasty.svg Dynastie Ming 6,5
Inscription on Imperial Seal of China "受命於天 既壽永昌".svg Dynastie Han 6[14] [14]
Drapeau de l'Empire romain Empire romain 5[14] [14]
Drapeau de l'Empire ottoman Empire ottoman 5,2[13] puis et [13]

Œuvres de fiction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Subrahmanyam 2021, p. 284-285.
  2. Marguerite Boulet-Sautel, « Empire », Dictionnaire de philosophie politique, PUF.
  3. Hobson, 1988, p. 9.
  4. Hobson, p. 9-11.
  5. Moses Finley, Économie et société en Grèce antique, La Découverte, 2007.
  6. Jean Tulard, Les Empires occidentaux de Rome à Berlin, PUF, 1997.
  7. « Empire », sur Trésor de la Langue Française informatisé
  8. a et b « EMPIRE : Etymologie de EMPIRE », sur www.cnrtl.fr (consulté le )
  9. (it) « impèro in Vocabolario - Treccani », sur www.treccani.it (consulté le )
  10. a et b Johann Chapoutot, Les 100 mots de l’histoire, Paris, PUF, , 128 p. (ISBN 978-2-13-073517-5), « Empire »
  11. a b c et d Subrahmanyam 2021, p. 178-222.
  12. Charles Rizk, Entre l'Islam et l'arabisme : Les Arabes jusqu'en 1945, , 394 p. (ISBN 978-2-226-38336-5, lire en ligne)
  13. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w et x (en) Taagepera, Rein, « Expansion and Contraction Patterns of Large Polities: Context for Russia », International Studies Quarterly, no 41,‎ , p. 31 (ISSN 0020-8833, DOI 10.1111/0020-8833.00053, lire en ligne Accès libre [PDF])
  14. a b c d e f g h i j k l m n o et p (en) Peter Turchin, Jonathan M. Adams et Thomas D. Hall, « East-West Orientation of Historical Empires and Modern States », journal of world-systems research, vol. XII, no 11,‎ , p. 6 (ISSN 1076-156X, lire en ligne Accès libre [PDF])
  15. Nathan/Klett., « La colonisation et le système colonial », manuel d'histoire franco-allemand,‎ (lire en ligne [archive])
  16. a et b (pt) Institut brésilien de géographie et de statistiques, « "Área Territorial Brasileira" », « A primeira estimativa oficial para a extensão superficial do território brasileiro data de 1889. O valor de 8.337.218 km2 foi obtido a partir de medições e cálculos efetuados sobre as folhas básicas da Carta do Império do Brasil, publicada em 1883. [La première estimation du territoire brésilien remonte à 1889. Il en résulte que la surface du Brésil atteignait 8 337 218 km2 en prenant pour référence la carte de l'Empire en 1883] »
  17. a et b (en) Sebastian Conrad, « "The Dialectics of Remembrance: Memories of Empire in Cold War Japan" », Comparative Studies in Society and History,‎ (ISSN 0010-4175, DOI 10.1017/S0010417513000601, JSTOR 43908281, lire en ligne [archive] [PDF])

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Considéré comme une sorte de confédération des colonies phénico-puniques derrière la plus puissante d'entre elles.
  2. Alliance militaire initialement créée pour repousser l'ennemi perse, elle évolue d'une coordination de forces armées grecques sous l'égide des Athéniens vers une confédération étatique soutenue militairement, financièrement et culturellement par Athènes.
  3. À partir de l'année 395 apr. J.-C., l'Empire est partagé en deux parties, ce jusqu'à Justinien qui le réunifia en partie au VIe siècle avant que la partie occidentale ne tombe définitivement hors du contrôle administratif de l'écoumène constantinopolitain — Empire romain d'Occident et Empire byzantin. C'est le premier qui prend fin en 476, le second ne tombera qu'en 1453, lors de la chute de Constantinople devant les armées ottomanes.
  4. L'empire mongol s'est fracturé au début du XIVe siècle en plusieurs entités qui seront listées à part.
  5. Les terres intérieures en Afrique et en Amérique du Sud (Brésil, théoriquement portugais depuis le traité de Tordesillas), ne furent conquises qu'à partir du début du XIXe siècle autrement dit lors du déclin de cet empire.
  6. Le concept d'Empire donné aux États-Unis est controversé par certains historiens comme Sanjay Subrahmanyam dans « Empires entre Islam et Chrétienté » en 2021.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • John Atkinson Hobson, 1902, Imperialism, Unwin Hyman, édition utilisée 1988.
  • Frédéric Hurlet (dir.), Les Empires. Antiquité et Moyen Âge. Analyse comparée, PUR, 2008.
  • Sanjay Subrahmanyam, Empires entre Islam et Chrétienté, Paris, Buchet Chastel, , 592 p. (ISBN 978-2-283-03378-4)

Articles connexes[modifier | modifier le code]