Armée (unité)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armée (homonymie).
Symbole classique pour une armée, ici d'infanterie.

Une armée est une unité militaire, d'une taille assez variable selon les nations et les époques. Les armées soviétiques étaient par exemple, lors de la Seconde Guerre mondiale, équivalentes à des corps d'armée, alors que la 1re armée française regroupait presque l'ensemble de l'armée de terre française pendant la guerre froide.

De nombreuses forces armées ont été structurées en armées : allemandes, américaines, australiennes, austro-hongroises, britanniques, bulgares, canadiennes, chinoises, égyptiennes, françaises, grecques, hongroises, indiennes, italiennes, japonaises, ottomanes, polonaises, roumaines, russes, serbes, soviétiques, turques ou yougoslaves. Ces armées sont généralement subdivisées en plusieurs corps d'armée ; elles peuvent être regroupées dans de vastes groupes d'armées.

Armées américaines[modifier | modifier le code]

Armées françaises[modifier | modifier le code]

Lors de la mobilisation d'août 1914, en application du plan XVII, les forces terrestres françaises sont organisées en cinq armées : les 1re, 2e, 3e, 4e et 5e armées. Leur effectif théorique était de 200 000 hommes chacune.

En 1940, il y avait 11 armées, mais de tailles bien plus petites (de 80 000 à 160 000 hommes). En 1943, l'armée B comptait 260 000 hommes, mais ses effectifs atteignirent ensuite près de 400 000 hommes avec au printemps 1945 l'entrée des unités françaises d'occupation en Allemagne (et auparavant l'amalgame de 137 000 FFI, certains en remplacement d'unités existantes, d'autres en plus). À cette époque, c'était la seule armée constituée de l'Armée française.

Armées britanniques[modifier | modifier le code]

Armées soviétiques[modifier | modifier le code]

Le terme d'armée, dans l'Armée rouge, désigne une unité sensiblement plus petite que ses équivalents occidentaux, il convient plus d'avoir à l'esprit une formation équivalente en effectifs à un corps d'armée. Ce sont néanmoins de grandes unités interarmes, dites « combinées », dont l'existence perdure même en temps de paix, période pendant laquelle elles sont affectées aux différents districts militaires, voire aux groupes de forces soviétiques, lorsqu'elles sont déployées à l'étranger. À l'ouverture des hostilités, elles sont généralement affectées au fronts nouvellement créés, mais peuvent parfois être utilisé de façon autonome, prenant alors le nom d'« armée indépendante ».

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, certaines armées eurent tendance à se spécialiser dans certains rôles, et on vit apparaître ainsi, des « armées de choc », regroupant des unités spécialisées dans la rupture du front, puis des « armées de tanks », regroupant des unités blindées. Parallèlement, à la suite de bons résultats au combat, certaines obtinrent le titre honorifique de Garde, pour refléter leur statut d'unité d'élite.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]