Wang Keping

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wang Keping devant la lithographie "Silence" (1978)

Wang Keping 王克平 est un sculpteur contemporain chinois, né à Pékin en 1949. Le bois constitue un de ses matériaux de prédilection.

Garde Rouge sous Mao, il a survécu aux camps de rééducation politique. Après un temps à la télévision de Pékin rencontrant l'obstacle de la censure, il commence à sculpter le bois en autodidacte. Ses premières sculptures comme "L'Idole" ou "Silence" devenues aujourd'hui des talismans politiques, expriment sa résistance pour la liberté d'expression. En 1979, profitant de l'assouplissement du régime communiste, il fonde le groupe "Les Étoiles" (Xing-Xing) avec Huang Rui, Ma Desheng, Zhong Acheng, Li Yongcun (Bo Yun), Li Shuang et Qu'Leilei. En opposition aux canons du réalisme socialiste, il défend une approche intimiste de l'homme, et ses sculptures sont porteuses d'un message de sagesse, où se mêle à la fois un érotisme subtil et à un appel à la résistance de l'individu[1]. Il doit lutter pour obtenir le droit d'exposer ses œuvres. Après plusieurs actions organisées par le groupe "Les Etoiles", le régime chinois lui permet d'exposer légalement son travail: c'est un immense succès public[1].

Depuis 1984 il travaille et vit à Paris où depuis 1988 il est régulièrement exposé par la Galerie Zürcher et depuis 2011 par la Zürcher Gallery à New York. Son œuvre est depuis longtemps connue et appréciée dans le monde entier, comme le montrent les expositions qui lui sont consacrées.

Sa démarche est proche de celle du sculpteur français d'origine russe Ossip Zadkine, qui sculptait aussi des figures humaines dans le bois. Toutefois entre les deux artistes, il y a toute la différence de l'occident et l'orient. Zadkine taille véritablement dans le bois auquel il cherche à imposer une forme extérieure, tandis que Wang Keping préfère respecter la forme initiale de son matériaux et suivre ses courbes naturelles[1].


Expositions (sélection)[modifier | modifier le code]

  • 2016 Wang Keping, solo show, Galerie Zürcher, Paris
  • 2016 "Face to Face", Regina Bogat et Wang Keping, Zürcher Gallery, New York
  • 2015 "Vide et Plein", Maison Bleu Studio, Paris [2]
  • 2014 Musée Cernuschi, dans le cadre d’un partenariat avec Art Paris Art Fair [3]
  • 2014 Wang Keping, Ullens Center for Contemporary Art (UCCA), Pékin
  • 2013 "Women", Zürcher Studio, New York
  • 2012 "Wood Felsh Form Nothingness",10 Chancery Lane Gallery, Hong Kong
  • 2012 Galerie Dumonteil, Shanghai
  • 2012 Galerie Zürcher, Paris
  • 2011 « Artistes chinois à Paris », Musée Cernuschi, Paris, et "Seconde Nature" au cours de laquelle des sculptures de l’artiste avaient été installées dans le parc Monceau [4]
  • 2011 " Eternal Smile", Solo Show, 10 Chancery Lane Gallery, Hong Kong
  • 2011 « Eternal smile » Solo Show, Galerie Magda Danysz, Paris
  • 2011 « Eternal smile » Solo Show, Magda Danysz Gallery, Shanghai
  • 2011 Blooming in the Shadows, Unofficial Chinese Art 1974-1985, China Institute in America, New York
  • 2011 Zürcher Studio, New York
  • 2010 Musée Zadkine, Paris
  • 2009 Wang Keping, 10 Chancery Lane Gallery, Hong kong
  • 2008 He Xiangning Art Museum, Shenzhen
  • 2007 10 Chancery Lane Gallery, Hong Kong
  • 2006 Galerie Zürcher, Paris
  • Wang Keping - travaux récents, 10 Chancery Lane Gallery, Katie de Tilly, artistes contemporains, Hong Kong (également 2001, 2002, 2003, 2004)
  • Wang Keping Nouvelles Sculptures, Galerie Zürcher, Paris, France (Également 1986, 1988, 1990, 1991, 1995, 2001)
  • 1999 Galerie Jacques Barrère, Paris, France
  • 1997 Artistes en résistance, Hong Kong, Université de science et technologie, Hong Kong
  • 1996 Ethan Cohen Gallery, New York, États-Unis
  • 1994
    • Work Gallery, Chicago, États-Unis
    • Museum für Kunsthandwerk, Francfort, Allemagne
  • 1993
    • Aidekman Art Center, Boston, États-Unis
    • Centre d'Art Moderne Chinois, Osaka, Japon
    • 1991 Galerie Leuenberger, Zürich, Suisse
    • 1990 Monte Gallery, Tokyo, Japon
  • 1988 Galerie Zürcher, Paris
  • Depuis 1986 : Nombreuses expositions en groupe ou individuelles au Centre Pompidou, Paris, à Chicago, au Musée de Brooklyn (New York), à Boston, Munich, Francfort, dans la Galerie Tokyo, Osaka, et la galerie Hanart T.Z., Hong Kong
  • 1980 Deuxième exposition officielle du Groupe des Étoiles, Musée National d'Art de chine, Pékin
  • 1979 Première exposition non officielle du Groupe des Étoiles, devant le Musée National d'Art de Chine, Pékin

Wang Keping dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

  • Musée Cernuschi, Paris [5]
  • Fondation pour l'art contemporain, Claudine et Jean-Marc Salomon, France[6]
  • Musée national d'art moderne, Centre Georges Pompidou, Paris

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]