Wang Keping

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Wang Keping
Wang Keping devant la lithographie "Silence" (1978).jpg
Wang Keping devant la lithographie "Silence" (1978)
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Artiste contemporainVoir et modifier les données sur Wikidata

Wang Keping 王克平 est un sculpteur contemporain chinois, né à Pékin en 1949. Le bois constitue un de ses matériaux de prédilection.

Garde Rouge sous Mao, il a survécu aux camps de rééducation politique. Après un temps à la télévision de Pékin rencontrant l'obstacle de la censure, il commence à sculpter le bois en autodidacte. Ses premières sculptures comme "L'Idole" ou "Silence" devenues aujourd'hui des talismans politiques, expriment sa résistance pour la liberté d'expression. En 1979, profitant de l'assouplissement du régime communiste, il fonde le groupe "Les Étoiles" (Xing-Xing) avec Huang Rui, Ma Desheng, Zhong Acheng, Li Yongcun (Bo Yun), Li Shuang et Qu'Leilei. En opposition aux canons du réalisme socialiste, il défend une approche intimiste de l'homme, et ses sculptures sont porteuses d'un message de sagesse, où se mêle à la fois un érotisme subtil et à un appel à la résistance de l'individu[1]. Il doit lutter pour obtenir le droit d'exposer ses œuvres. Après plusieurs actions organisées par le groupe "Les Étoiles", le régime chinois lui permet d'exposer légalement son travail: c'est un immense succès public[1].

Depuis 1984, il travaille et vit à Paris. Il est exposé régulièrement en France et à travers le monde. Son œuvre est depuis longtemps connue et appréciée dans le monde entier, comme le montrent les expositions qui lui sont consacrées.

Sa démarche est proche de celle du sculpteur français d'origine russe Ossip Zadkine, qui sculptait aussi des figures humaines dans le bois. Toutefois entre les deux artistes, il y a toute la différence de l'occident et l'orient. Zadkine taille véritablement dans le bois auquel il cherche à imposer une forme extérieure, tandis que Wang Keping préfère respecter la forme initiale de son matériaux et suivre ses courbes naturelles[1].

Distinction[modifier | modifier le code]

Chevalier de L'Ordre des Arts et des Lettres (France, 2015)

Expositions historiques[modifier | modifier le code]

1979[modifier | modifier le code]

Septembre 1979 : Première exposition du groupe des Étoiles 星星 (Xingxing), Exposition rebelle, non officielle, sur les grilles du Musée des Beaux Arts de Pékin 北京美术馆 (Interdite dès le 2e jour).

1980 [modifier | modifier le code]

Seconde exposition du groupe des Étoiles 星星, Musée des Beaux Arts de Pékin 北京美术馆.

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Musée d’Art Moderne, Taizhong
  • 1993 : Aidekman Art Center, Boston
  • 1994 : Museum für Kunsthandwerk, Frankfurt
  • 1997 : Works by Wang Keping, The HKUST Center for the Arts, Hong-Kong
  • 2008 : Wang Keping, Collection Jacques Barrère, Bois d’Immortalité de la Chine Antique, Musée des Arts Asiatiques, Nice
  • 2008 : Wang Keping, Works from 1979-2006, He Xiangning Art Museum, Shenzhen
  • 2010 : La Chair des forêts, Musée Zadkine, Paris
  • 2013 : Wang Keping, Ullens Centre for Contemporary Arts (UCCA), Beijing

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

  • 1983 : Painting the Chinese Dream, Chinese Art 30 Years after the Revolution, Brooklyn Museum, New York
  • 1987 : École des Hautes études en sciences sociales, Paris
  • 1988 : Blue Hill Cultural Center, New-York
  • 1988 : La Chine a du Talent, Des artistes contemporains font revivre le Grand Timonier, Carrefour de la Chine, Paris
  • 1988 : The Olympic Sculpture Park, Olympic Center, Seoul
  • 1989 : Tian An Men, je me souviens, Centre Georges Pompidou, Paris
  • 1990 : Les Étoiles 10 ans : Chapelle St Louis de la Salpetrière, Paris
  • 1991 : Hommage à Camille Claudel, Villeneuve sur Fère
  • 1992 : Sculptures - Frédéric Bleuet, Peter Briggs, Wang Keping, Salle Saint-Jean, Hôtel de Ville de Paris
  • 1994 : Le Toit de la Grande Arche, Paris
  • 1995 : Centre d’Art Santa Monica, Barcelona
  • 1996 : Face à l’Histoire, Centre Georges Pompidou, Paris
  • 1997 : National Museum of Fine Arts, Beijing
  • 1998 : Vision 2000, Chinesische Gemälde und Skulpturen der Gegenwart, Linden-Museum, Stuttgart
  • 1999 : At the new century. 1979-1999 China Contemporary Art Works, Modern art museum of Chengdu, Sichuan
  • 1999 : Les Champs de la Sculpture, Champs-Élysées, Paris
  • 1999 : The Pu-Yeo International Modern Sculpture Symposium, Korea
  • 1999 : Wei Wei Gallery, Beijing
  • 2000 : At the New Century, 1979-1999 China Contemporary Art’s Works, Contemporary Art Museum, Chengdu
  • 2000 : Le Corps Morcelé, Fondation d’Art Contemporain Daniel et Florence Guerlain, Les Mesnuls
  • 2001 : Le Bois dans l’Art contemporain, Espace Belleville, Paris
  • 2001 : Modern Chinese Art, The Khoan and Michael Sullivan Collection, Ashmoleum Museum, Oxford
  • 2004 : Body and Nature, Two Chinese Artists, Marlborough Gallery, New York
  • 2004 : Chine, le corps partout ? Musée d'Art Contemporain, Marseille
  • 2005 : Mahjong - Chinesische Gegenwartskunst aus der Sammlung Sigg, Kunstmuseum, Bern
  • 2006 : Create History : Comemoration Exhibition of Chinese Modern Art in 1980s, Contemporary art terminal of He Xiangning Art Museum, Shenzhen
  • 2006 : Formes de nature, Centre d'art Mira Phalaina, Montreuil-sous-Bois
  • 2006 : Taille humaine, Art Sénat 2006, Orangerie et Jardins du Luxembourg, Paris
  • 2007 : China contemporary art, la lunga Marcia dell’Avanguardia, Museo d’Arte Contemporanea Villa Croce, Genova
  • 2007 : China Onward, The Estella Collection, Chinese Contemporary Art 1966-2006, Louisiana Museum of Modern Art, Copenhague
  • 2008 : China Gold, Art Contemporain Chinois, Musée Maillol, Paris
  • 2008 : Go China – Writing on the Wall, Chinese Art from the Eighties and Nineties, Groninger Museum, Groningen
  • 2008 : Origin Point, The Stars 30 years, Today Art Museum, Beijing
  • 2009 : Comme un souffle, Mairie de Neuilly-sur-Marne
  • 2011 : Artistes Chinois à Paris, Musée Cernushi, Paris
  • 2011 : Blooming in the Shadows, Unofficial Chinese Art, 1974-1985, China Institute, New-York
  • 2013 : Light before Dawn, Unofficial Chinese Art 1974-1985, Asia Society, Hong-Kong
  • 2013 : Chinese contemporary Art 1979-2009, Fukuoka Asian Art Museum, Fukuoka
  • 2014 : Musée Cernuschi, dans le cadre d’un partenariat avec Art Paris Art Fair [2]
  • 2014 : Parc de Sculptures monumentales, Al Maaden, Marrakech
  • 2015 : The Civil Power, Minsheng Art Museum, Beijing
  • 2016 : An/other avant-garde – China-Japan-Korea, Busan Biennale 2016
  • 2016 : Arts et Nature 2016, Domaine régional de Chaumont sur Loire
  • 2016 : Château de la Celle-Saint Cloud, Ministère des Affaires étrangères
  • 2016 : China Black, Zao Wouki, Wang Keping, Aktis Gallery, London
  • 2016 : Figures, Musée national d'Art moderne, Centre Georges Pompidou, Paris
  • 2016 : M+ Sigg Collection:Four Decades of Chinese Contemporary Art, M+Museum, Hong-Kong
  • 2017 : Opening exhibition, Power Long Museum, Shanghai
  • 2017 : Sculpture(s)?, Centre culturel Jean Cocteau, Les Lilas
  • 2018 : Sea of Desire, Opening of Fondation Carmignac, Porquerolles
  • 2018 : BIS, Biennale Internationale de Sculpture de St Paul de Vence
  • 2018 : Turning Point - 40 years of Chinese Contemporary Art, Long Museum, Shanghai
  • 2018 : 墨境 Ink Worlds: Contemporary Chinese Painting from the Collection of Akiko Yamazaki and Jerry Yang, Cantor Arts Center, Stanford University

Expositions dans les Galeries[modifier | modifier le code]

WANG Keping est représenté depuis 2017 à Paris et à Bruxelles par la Galerie Nathalie Obadia.

Il est représenté à Hong-Kong par la 10 Chancery Lane Gallery depuis 2001.

Il a collaboré avec la Galerie Zürcher (à Paris et New-York) de 1986 à 2016.

  • 1985 Galerie Gérard Laubié, Paris
  • 1986 Galerie Zürcher, Paris
  • 1986 Galerie de Graaf, Chicago
  • 1987 Art Waves / Ethan Cohen Gallery, New York
  • 1988 Galerie Thomas, Münich
  • 1988 Galerie Zürcher, Paris
  • 1989 « Salon de Mars », Galerie Zürcher, Paris
  • 1989 Hanart Gallery Taipei / Hanart 2 Gallery, Hong-Kong
  • 1990 China Forum, Zürich
  • 1990 Chinese Modern Art Center, Osaka
  • 1990 Galerie Zürcher, Paris
  • 1990 Mairie Le Blanc Mesnil
  • 1990 Monte Gallery, Tokyo, Japon
  • 1991 Figures Libres, Galerie Zürcher, Paris
  • 1991 Galerie Leuenberger, Zürich, Suisse
  • 1993 Centre d'Art Moderne Chinois, Osaka, Japon
  • 1993 Des Oiseaux et des Hommes, Galerie Zürcher, Paris
  • 1994 Work Gallery, Chicago, États-Unis
  • 1995 Faces, Galerie Zürcher, Paris
  • 1996 Ethan Cohen Gallery, New York, États-Unis
  • 1997 Alisan Gallery, Hong Kong
  • 1998 Galerie Zürcher, Paris
  • 1998 Wang Keping, Ex-Voto, Galerie IUFM Confluence(s), Lyon
  • 1999 Galerie Jacques Barrère, Paris, France
  • 1999 Galerie Zürcher, Paris
  • 2001 10 Chancery Lane Gallery, Hong Kong
  • 2001 Déesses, Galerie Zürcher, Paris
  • 2002 10 Chancery Lane Gallery, Hong Kong
  • 2003 Galerie Zürcher, Paris
  • 2004 Simplicity, 10 Chancery Lane Gallery, Hong Kong
  • 2004 Body and Nature, Two Chinese Artists, Marlborough Gallery,New York
  • 2005 Galerie Grand Siècle, Taipei
  • 2005 Marlborough Gallery, New York
  • 2006 5th anniversary show, 10 Chancery Lane Gallery, Hong-Kong
  • 2006 Galerie Zürcher, Paris
  • 2007 10 Chancery Lane Gallery, Hong Kong
  • 2009 Wang Keping, 10 Chancery Lane Gallery, Hong kong
  • 2011 " Eternal Smile", Solo Show, 10 Chancery Lane Gallery, Hong Kong
  • 2011 « Eternal smile » Solo Show, Galerie Magda Danysz, Paris
  • 2011 « Eternal smile » Solo Show, Magda Danysz Gallery, Shanghai
  • 2011 Red, 10 Chancery Lane Gallery, Hong-Kong
  • 2011 Zürcher Studio, New York
  • 2012 "Wood Felsh Form Nothingness",10 Chancery Lane Gallery, Hong Kong
  • 2012 Galerie Dumonteil, Shanghai
  • 2012 Galerie Zürcher, Paris
  • 2013 "Women" solo show, Zürcher Studio, New York
  • 2013 Alix Le Méléder - Wang Keping, Galerie Zürcher, Paris
  • 2013 Hot Summer Nights, 10 Chancery Lane Gallery, Hong-Kong
  • 2013 Solo show, Ben Brown Fine Arts, London
  • 2014 Group Show, 10 Chancery Lane Gallery, Hong-Kong
  • 2015 Black and White Cats, Wang Keping, Huang Rui, 10 Chancery Lane Gallery, Hong-Kong
  • 2015 "Vide et Plein", Maison Bleu Studio, Paris [3]
  • 2016 "Face to Face", Regina Bogat et Wang Keping, Zürcher Gallery, New York
  • 2016 Wang Keping, solo show, Galerie Zürcher, Paris
  • 2017 Chinese New Year Show, Magda Danysz Gallery, Paris
  • 2017 Harmony of the Forest, 10 Chancery Lane Gallery, Hong-Kong
  • 2017 Silhouettes, Jean-Charles Blais, Wang Keping, HDM Gallery, Beijing
  • 2017 Voir Paris : Une aventure chinoise, Christie’s, Paris
  • 2018 Simplicité, Nature, Sensualité, Galerie Nathalie Obadia, Bruxelles

Wang Keping dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Des œuvres de Wang Keping peuvent être trouvées dans les collections suivantes :

  • Musée national d'art moderne, Centre Georges Pompidou, Paris
  • Musée Cernuschi, Paris [4]
  • Fondation pour l'art contemporain, Claudine et Jean-Marc Salomon, France[5]
  • Domaine régional de Chaumont sur Loire
  • M+ Museum, Hong Kong
  • Aidekman Art Center, Boston
  • Ashmolean Museum, Oxford
  • Collection de la Ville de Paris, Paris International Sculpture Park, PuYo
  • He Xiangning Art Museum, Shenzhen
  • Museum of Asian Contemporary Art, Fukuoka
  • Museum of Modern Art, Taizhong, Taiwan
  • The Olympic Sculpture Park, Seoul
  • Château de la Celle-Saint Cloud, Ministère des Affaires étrangères
  • Collection départementale d’Art contemporain de Seine-Saint-Denis

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Monographie[modifier | modifier le code]

  • Lorquin Bertrand, Sullivan Michael, Butterfield Fox, de Tilly Katie, Wang Keping, monography, Hong-Kong : Vibrant Life Publication, 2008, 372 p.

Ses écrits[modifier | modifier le code]

  • Martin Barnaby, Ai Weiwei, Histoire d’une arrestation, Paris: Globe, 2016, 256 p. Préface par Wang Keping, pp. 9–14
  • Wang Keping, “The Retrial of Wei Jinsheng” pp. 160–170 in Classical and contemporary fiction, Prose and Poetry, Renditions, A chinese-english Translation Magazine, n°31, Spring 1989, ill. “Big Belly”, p. 177, “Silence” p. 125, “Idol” p. 133
  • Widor Claude, Documents on the Chinese democratic movement 1978-1980, volume 2, Paris : Editions de l’EHESS, Hong-Kong : The Observers Publishers, 1984, 612 p. Ill. Portrait, p. 10, pp. 410–428
  • 王克平,巴黎性交响乐, 开放Open Magazine, Issue 131, Nov. 1, 1997,pp. 96–97
  • 王克平, 熊秉明启示录,(about XIONG Bing Ming),雄狮美术, 288,feb. 1995, 台北, pp. 10–21
  • Wang Keping, L’Artiste et la femme Objet d’art, traduit du chinois par Victoria Brackenburg, Théâtre, 1986, pp. 51–52

Ouvrages mentionnant Wang Keping[modifier | modifier le code]

  • Chiu Melissa, Chinese contemporary art, 7 things you should know, New-York : AW Asia, 2008, 112 p.
  • Colleu-Dumond Chantal, Art et nature à Chaumont sur Loire, Paris : Flammarion, 2017, 176 p.
  • Dalemont Dominique, 50 sculpteurs choisissent le bois, Paris : Somogy éditions d’art, 1998, 288 p.
  • Decrop Jean-Marc, BUCI-GLUCKSMANN Christine, Modernités chinoises, Paris : Skira, 2003, 192 p.
  • Gao Minglu, Inside out : New Chinese Art, San Francisco Museum of Art, Asia Society Galleries, University of California Press, 1999, 224 p.
  • Ha Thuc Caroline, L’Art contemporain en Chine depuis 2000, Paris : Nouvelles éditions Scala, 2014, 128 p.
  • Mamère Noël, HOLZMAN Marie, Chine, on ne bâillonne pas la lumière, Paris: Ramsay, 1997, 374 p.
  • Monvoisin Alain, COLENO Nadine, Dictionnaire international de la Sculpture moderne et contemporaine, Paris : Editions du Regard, 2008, 563 p.
  • Nuridsany Michel, Quand la Chine réveille l’art contemporain, Larousse : Paris, 2016, 224 p.
  • Pratt Keith, Hill Katie, Moser Jeffrey, The Chinese Art Book, London: Phaidon press, 2013. 352 p.
  • Sullivan Michael, Art and Artists of 20th century China, Los Angeles: University of California Press, 1996, 356 p.
  • Sullivan Michael, The Arts of China, 4th Ed., Los Angeles: University of California Press, 1997, 322 p.
  • Tinari Philip, “The Stars” in U-Turn: Thirty Years of Contemporary Art in China, Volume 1.4, AW Asia and Office for Discourse Engineering, Beijing, 2007
  • Thorp Robert L., Vinograd Richard Ellis, Chinese Art et Culture, London : Prentice Hall-Abrams, 2001, 440 p.
  • Wu Hung, Contemporary Chinese Art, primary documents, New-York: Museum of Modern Art editions (MoMA), 2010, 272 p.
  • Xuriguera Gérard, Regard sur la sculpture contemporaine, Paris : Editions FVW, 2008, 230 p.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

VIDEOS[modifier | modifier le code]

COURRIER INTERNATIONAL : https://www.courrierinternational.com/video/paris-des-artistes-wang-keping-sculpteur-chinois-paris

PRESSE[modifier | modifier le code]

SLATE.FR : http://www.slate.fr/story/116287/wang-keping-avant-garde-chinoise

LIBERATION : http://next.liberation.fr/arts/2012/03/08/wang-keping-ou-l-eloge-du-bois_801532

Article en français publie dans Art+Auction magazine January 2013 et Blouin info magazine (presse papier et en ligne)

Visite d’Atelier avec Wang Keping, un Ancien Dissident Chinois qui Taille sa Niche, sur fr.blouinartinfo.com

(fr) Exposition personnelle à Paris, été 2010, sur lintermède.com