Mont Emei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mont Emei
Vue du sommet Wanfo du mont Emei
Vue du sommet Wanfo du mont Emei
Géographie
Altitude 3 099 m, Wanfo
Coordonnées 29° 31′ 11″ nord, 103° 19′ 57″ est
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Province Sichuan
Ville-préfecture Leshan

Géolocalisation sur la carte : Sichuan

(Voir situation sur carte : Sichuan)
Mont Emei

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
Mont Emei
Paysage panoramique du mont Emei, incluant le paysage panoramique du grand Bouddha de Leshan *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Passerelle en bois sur le versant ouest
Passerelle en bois sur le versant ouest
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Subdivision Sichuan
Type Mixte
Critères (iv) (vi) (x)
Superficie 15 400 ha
Numéro
d’identification
779
Zone géographique Asie et Pacifique **
Année d’inscription 1996 (20e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Le mont Emei (chinois simplifié : 峨嵋山 ; chinois traditionnel : 峨眉山 ; pinyin : éméishān) ou Omei, ou Emei Shan, est l'une des quatre montagnes sacrées bouddhiques de Chine, située dans la province du Sichuan.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation, topographie[modifier | modifier le code]

Le temple du sommet Wanfo en février 2013.

Situé dans la cordillère du Qionglai (邛崃山脉, qiónglái shānmài) en bordure occidentale du bassin du Sichuan, le parc délimité pour la « zone de paysage panoramique du Mont Emei » (峨眉山风景区) couvre une superficie de 15 400 hectares.

D'une altitude allant d'environ 500 mètres dans la bourgade de Baoguo (报国村, bàoguó cūn) à 3 099 mètres au sommet Wanfo (万佛顶, wànfó dǐng), la zone comporte une grande variété de topographies et de climats. La ligne de crête du mont Emei se déroule du nord au sud avec pour versant ouest une pente modérée et pour versant est une falaise à pic de près de 1 500 mètres de dénivelé donnant sur la plaine du Sichuan. Trois sommets ornent la ligne de crête : Wanfo (万佛顶, wànfó dǐng), Jin (金顶, jīn dǐng) et Qianfo (千佛顶, qiānfó dǐng) avec respectivement 3 099, 3 077 et 3 045 mètres d'altitude[1]. Le versant non abrupt offre un paysage ondulé de vallées, de collines et de pics, tandis que la falaise offre une vue exceptionnelle sur la plaine du Sichuan.

Le terme 山 (shān), « montagne » en chinois, peut aussi bien désigner un pic qu'un ensemble de monts, de montagnes et ou de pics formant un petit massif ou un ensemble homogène. Le mont Emei est composé de quatre plissements de terrain formant un massif homogène. La zone est parcourue par de nombreux ruisseaux, torrents et cascades mais aussi par trois rivières plus importantes que sont les rivières Heilong (黑水, hēishuǐ/黑龙江, hēilóng jiāng), Bailong (白水, báishuǐ/白龙江, báilóng jiāng) et Emei (峨眉河, éméi hé). Cette multiplicité de voies d'eau a créé des gorges comme « la Caverne de la porte du dragon » (龙门洞) ou « le ruban de ciel » (一线天, yīxiàntiān) qui sont toujours actuellement le lit de rivière. Les pluies ont creusé les roches calcaires donnant des complexes karstiques renommés depuis les débuts de l'empire comme « la grotte des neuf immortels » (九老洞, jiǔlǎodòng) ou « le drain aux stalactites » (石笋沟, shísǔngōu)[2]. Le pied du mont est aussi doté de sources chaudes naturelles.

Climat[modifier | modifier le code]

Le sommet est souvent recouvert par le brouillard, mais, lorsque les conditions météorologiques sont favorables, il est parfois possible d'observer la lumière de Bouddha, phénomène de réfraction qui se produit sur les nuages ; dans le passé, de nombreux pèlerins se jetaient dans le vide à sa vue, croyant que le Bouddha les appelait à lui.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

De nombreux macaques du Tibet peuplent le massif. Le Garrulaxe de l'Omei, une espèce de passereau, a été nommé en référence à l'Emei Shan. Le massif est connu pour abriter environ 200 espèces de plantes endémiques à la région.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ascension[modifier | modifier le code]

Pour accéder au sommet du mont Emei où se trouvent le temple d'or et le temple de cuivre, il faut monter un escalier monumental comportant de part et d'autre des statues d'éléphant blanc. En haut de l'escalier trône une statue dorée représentant une déesse à multiple têtes sur trois éléphants.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Le mont Emei est associé à Puxian (普贤菩萨/普賢菩薩 : Pǔxián púsà) (Samantabhadra), un bodhisattva symbole de l'altruisme, souvent représenté monté sur un éléphant blanc à six défenses.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 戴均良 (2005), 中国古今地名大辞典, Shanghai : 上海辞书版社, pp. 2425-2426
  2. Unesco World Heritage Bureau, « Évaluation des organisations consultatives : Mont Emei n°779 », Paris, UNESCO World Heritage Center, 1996, p.2

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :