Centre national des arts du spectacle (Pékin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Centre national
des arts du spectacle
国家大剧院
National Grand Theatre.jpg
Présentation
Type
Théâtre, opéra, centre des arts de la scène (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Style
Architecte
Construction
Ouverture
Hauteur
46,28 m
Site web
Localisation
Pays
Commune
Adresse
No.2 West Chang'an Avenue, District de Xicheng
Coordonnées

Le Centre national des arts du spectacle, précédemment appelé le Grand Théâtre national (en chinois 国家大剧院), est un bâtiment de Pékin comprenant dans 150 000 m2 une salle d’opéra de 2 416 places, une salle de concert de 2 017 places, et un théâtre de 1 040 places. Il est couramment appelé de manière un peu abusive l’opéra de Pékin[a], ou localement l’Œuf[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

Le bâtiment est situé sur l'avenue Chang'an (长安街), en plein centre historique de Pékin, face au parc de Zhongnanhai, immédiatement à l’ouest de la place Tian'anmen (dont il est séparé par le palais de l'Assemblée du Peuple) et au sud-ouest de la Cité interdite.

Architecture[modifier | modifier le code]

Inauguré le [2] après six ans de travaux, l'édifice est dessiné par l’architecte français Paul Andreu. Ce dernier fut engagé pour sa conception par le Comité permanent du bureau politique du Parti communiste chinois en 1998[1].

La structure consiste en un dôme de titane et de verre en forme d’ellipse, évoquant le motif traditionnel du yin et du yang, et entouré d’un lac artificiel qui lui donne l'impression de flotter sur l'eau. On accède à l'entrée principale qui se trouve au nord du bâtiment par l'intermédiaire d'une large esplanade inclinée permettant de pénétrer dans l'édifice en passant sous le lac, grâce à un tunnel de 60 m. Ce tunnel sert de transition entre l'agitation extérieure et le monde de la culture[3].

La salle elle-même est insérée à l'intérieur de la coque. Celle-ci mesure 212 m de long et est vitrée sur une moitié.

Le coût du projet, de plus de 3 milliards de yuans, ainsi que son design font l'objet d'une vive polémique en Chine[4],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au sens premier, l’opéra de Pékin désigne un genre théâtral et non une salle de spectacles.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en-US) Facebook et Twitter, « Beijing simmering over 'the Egg' », sur Los Angeles Times, (consulté le )
  2. « Pékin inaugure son opéra en attendant les Jeux olympiques », Frédéric Edelmann, Le Monde, 21 décembre 2007.
  3. (en-US) « National Grand Theater of China / Paul Andreu », sur ArchDaily, (consulté le )
  4. « Costly National Theater faces financial woes », sur www.chinadaily.com.cn (consulté le )
  5. (en) HENRY SANDERSON, « China's new performing arts center draws crowds », sur southcoasttoday.com (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Andreu, L’Opéra de Pékin : le roman d’un chantier, conversation avec François Cheng, Éd. du Chêne, Paris, 2007, 237 p. (ISBN 978-2-84277-776-0).
  • Gérard Fontaine, Le Grand Théâtre national de Pékin : comment réussir un opéra de Charles Garnier à Paul Andreu, A. Viénot, Paris, 2003, 218 p. (ISBN 2-914645-09-0).
  • (de + en + fr) Philip Jodidio (trad. de l'anglais), L'architecture publique d'aujourd'hui!, Cologne, Taschen, , 416 p. (ISBN 978-3-8365-1732-4), p. 86-91.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :