Dislocation de la Yougoslavie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Animation montrant la dislocation de la Yougoslavie

La dislocation de la Yougoslavie est due à l'indépendance de ses pays membres, à la fin de la guerre froide, à partir du début des années 1990. Les États actuels sur le territoire de la Yougoslavie avant sa dissolution sont :

Hormis le Kosovo, province autonome de Serbie, les six autres États sont les anciennes république fédérées de la Yougoslavie créées après la Seconde Guerre mondiale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Guerres de Yougoslavie.

La dislocation de la Yougoslavie trouve son origine dans les résurgences nationalistes apparues après la mort du Maréchal Tito (1980), qui avait réussi depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, grâce à un pouvoir dictatorial, à canaliser ces résurgences.
L’arrivée au pouvoir de Slobodan Milošević, prenant fait et cause pour les nationalistes serbes, qui essaieront peu à peu de contrôler l’ensemble des rouages économiques et surtout politiques de la fédération yougoslave, poussera les autres républiques fédérées à s’émanciper de Belgrade les unes après les autres.

Afin de tenter de sauver l’essentiel, Milošević flattera les sentiments irrédentistes de ses alliés nationalistes qui n’hésiteront pas alors à se lancer dans une série de guerres qui ensanglanteront l’ancienne fédération et qui étaient destinées à récupérer les territoires des républiques sécessionnistes peuplés (majoritairement ou non) de Serbes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]