Ostpolitik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ostpolitik (« politique vers l'Est », en allemand) est un terme désignant la nouvelle politique étrangère de Willy Brandt, chancelier de l'Allemagne de l'Ouest, décidée le 28 octobre 1969 conduisant à l'abandon de la doctrine Hallstein, afin de mettre en place une politique de rapprochement et de détente entre l'Allemagne de l'Ouest, l'Union des républiques socialistes soviétiques et ses alliés du Pacte de Varsovie. Elle est plus particulièrement théorisée et mise en place par le conseiller de Willy Brandt, Egon Bahr.

Willy Brandt en conférence de presse le 2 octobre 1969 à l'occasion de la formation de la coalition SPD-FDP.

Parfois mal vue par les autres membres de l’OTAN, qui craignent que la RFA ne s'éloigne du Pacte en menant une politique trop conciliante avec l'Union soviétique et ses alliés du Pacte de Varsovie, l'Ostpolitik marque pourtant une évolution fondamentale dans l'élaboration d'un climat de rapprochement entre l'Est et l'Ouest.

Deux traités marquent les premières réalisations de l'Ostpolitik : l'un avec l'Union soviétique (traité de Moscou), signé le 12 août 1970 et dans lequel la RFA reconnaît l'inviolabilité de la ligne Oder-Neisse en 1970, mais pas son caractère intangible et l'autre avec la République populaire de Pologne (traité de Varsovie), signé le 7 décembre 1970. À l'époque de la signature, W. Brandt s'agenouille devant le monument dédié aux victimes du ghetto de Varsovie, image qui fait le tour du monde.

Les relations entre les deux Allemagne se normalisent : un accord quadripartite sur le statut de Berlin est signé le 3 septembre 1971. L’Union soviétique accepte de laisser passer les marchandises et les personnes se trouvant entre Berlin-Ouest et le territoire de la RFA. Ce qui désenclave la ville avec la création de plusieurs points de passage (en plus des Points de contrôle A (Alpha), B (Bravo) et C (Charlie)) et le franchissement plus facile de la frontière pour les allemands de l'Ouest mais aussi de l'Est (retraités).

Le statu quo est scellé par la signature du traité fondamental à Berlin-Est le 21 décembre 1972 qui amène l'Allemagne de l'Ouest et la RDA à se reconnaître mutuellement. La RFA et la RDA deviennent ainsi l'année suivante en 1973 membres de l'Organisation des Nations unies. Cette même année, toujours dans le cadre de l'Ostpolitik, la RFA signe un traité avec la Tchécoslovaquie (traité de Prague).

Autres acceptions[modifier | modifier le code]

Le terme Ostpolitik a reçu également un sens dans le contexte des années du nazisme en Allemagne. En lire la traduction dans l'article Concept et idéologie du Generalplan Ost.

Le terme désigne aussi la stratégie ecclésiastique adoptée par Paul VI et Jean-Paul II respectivement au cours de la Guerre froide et à la suite de la chute du Mur de Berlin.

Articles connexes[modifier | modifier le code]