Tucquegnieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tucquegnieux
Tucquegnieux village, vue de la côte du haut d'Anoux
Tucquegnieux village, vue de la côte du haut d'Anoux
Blason de Tucquegnieux
Blason
Logo
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Arrondissement de Briey
Canton Canton d'Audun-le-Roman
Intercommunalité Communauté de communes du Bassin de Landres
Maire
Mandat
Simon Stachowiak
2014-2020
Code postal 54640
Code commune 54536
Démographie
Gentilé Tucquenois
Population
municipale
2 561 hab. (2011)
Densité 278 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 13″ N 5° 53′ 01″ E / 49.3036, 5.883649° 18′ 13″ Nord 5° 53′ 01″ Est / 49.3036, 5.8836  
Altitude Min. 228 m – Max. 310 m
Superficie 9,20 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

Voir sur la carte administrative de Lorraine
City locator 14.svg
Tucquegnieux

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

Voir sur la carte topographique de Lorraine
City locator 14.svg
Tucquegnieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tucquegnieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tucquegnieux
Liens
Site web ville-tucquegnieux.fr

Tucquegnieux est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Lorraine.

Ses habitants sont appelés les Tucquenois.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Tucquegnieux sur Géoportail.

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Tucquegnieux est située dans la branche nord du département de la Meurthe-et-Moselle, elle est bordée par les localités de Trieux au nord, Avril et Bettainvillers à l'est, Mancieulles au sud et Mairy-Mainville à l'ouest. Sa superficie est de 9,2 km2, la plus grande ville la plus proche est Hayange, située à 13 kilomètres au nord-est. Elle est également proche du Parc naturel régional de Lorraine (environ 19 kilomètres), du centre touristique et thermal d'Amnéville-les-thermes (27 kilomètres) et de la frontière avec le Luxembourg (29 kilomètres). À vol d'oiseau, Tucquegnieux est située à 263 kilomètres de Paris, 158 kilomètres de Strasbourg, 251 kilomètres de Lille, 600 kilomètres de Nantes, 698 kilomètres de Bordeaux et 670 kilomètres de Marseille.

Communes limitrophes de Tucquegnieux
Mairy-Mainville Trieux Avril
Mairy-Mainville Tucquegnieux Bettainvillers
Mairy-Mainville Mancieulles Bettainvillers

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est située sur le plateau lorrain qui est dans son ensemble rattaché au bassin parisien dont il forme la partie orientale. Sa formation géologique remonte à plus de 250 millions d'années (période Jurassique). Tucquegnieux est située entre les côtes de Meuse et les côtes de Moselle. Le schéma suivant nous montre une coupe transversale des alentours de la commune sur laquelle sont représentées les différentes couches de matériau.

Coupe géologique sous la commune de Tucquegnieux

Nous voyons que la commune est directement bâtie sur la couche de calcaire du Bajocien inférieur. En dessous se trouve une couche de Marne de type Micacée, puis la couche de minerai de fer, la minette lorraine de type oolithique qui repose sur une couche du toarcien. La couche de minerai est à environ 230 mètres de profondeur et son épaisseur varie à cet endroit de 30 à 50 mètres. L'exploitation du minerai qui s'est déroulée sur la majeure partie du XXe siècle a entrainé pour beaucoup de communes du bassin ferifère des risques d'affaissement, surtout après les opérations d'ennoyage. Pour l'instant, la commune de Tucquegnieux n'est pas affectée par ce phénomène, qui a été classifié pour la plus grande partie de la superficie comme progressif dans le plan de prévention des risques miniers. Quelques petites zones sont également identifiées comme à risque d'Aléas Brutaux et d'Aléas d'affaissement progressif, mais elles représentent moins de 5 % de la surface totale. La grande profondeur des galeries (supérieur à 200 mètres) minimise grandement le risque, et l'ensemble de la commune est toujours ouverte à l'urbanisation.

Du point de vue du relief, la commune présente un aspect légèrement vallonné, du fait d'une altitude qui varie de 228 à 310 mètres. Le centre est situé sur un plateau (d'où l'appellation de « Tucquegnieux plateau »), alors que les deux autres quartiers dit du « village » et de la « marine » sont situés de part et d'autre en contrebas. Ils sont bordés de petites collines aux alentours, recouvertes de forêts où de champs cultivés.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le principal cours d'eau de la commune est la rivière Woigot. Pourtant, dans la commune même, il ne fait figure que d'un modeste ruisseau, avant de recevoir, à proximité de l'ancien cimetière, les eaux du ruisseau des froides fontaines, son débit d'étiage est même quasi proche de 0. En fait, le ruisseau des froides fontaines, qui prend sa source dans les bois d'Anderny, n'est lui aussi qu'un très modeste cours d'eau jusqu'à ce qu'il reçoive, derrière les cités minières du nord-est, l'apport du cours du Nouillant, qui est lui-même le déversoir des eaux d'exhaure de l'ancienne exploitation minière. En 1987, la commune de Tucquegnieux s'engage avec 6 autres communes voisines dans la constitution d'un syndicat intercommunal de mise en œuvre d'un CONTRAT de RIVIERE WOIGOT (CRW). Entre autres actions, la pompe d'exhaure fut remise en service malgré l'arrêt des mines pour éviter l'ennoyage trop rapide du sous-sol et surtout pour soutenir l'étiage du Woigot qui était devenu si insuffisant sans cet apport artificiel qu'il en était devenu insalubre, avec un fort taux de pollution provoqué par les rejets d'eaux usées.

Les autres ruisseaux de la commune qui se jettent aussi dans le Woigot sont le ruisseau des prés de Blancha, qui serpente à hauteur de Tucquegnieux plateau derrière le stade de football et qui se jette près de la sortie de Tucquegnieux village, et le ruisseau de la vallée, lui aussi alimenté par l'exhaure de la mine Anderny-Chevillon, qui passe près de l'ancienne gare, longe les bois de Forté et quitte la commune à hauteur de Bettainvillers pour rejoindre le Woigot plus en aval, à Mance. À la sortie de la commune, le débit d'étiage du Woigot est en moyenne de 0,145 m3/s. Il sera encore renforcé sur Mancieulles avec l'apport des eaux d'exhaure de l'ancienne mine de Saint-Pierremont.

Le territoire de la commune dispose en plus d'un ensemble d'étangs, situés dans les Bois de la Dame, près du carreau d'Anderny-Chevillon, qui sont utilisés pour des activités de pêche et de loisirs.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Climat[modifier | modifier le code]

La commune de Tucquegnieux bénéficie d’un climat océanique dégradé qui donne lieu à de fortes amplitudes thermiques, ainsi que des pluies dominantes d’octobre à décembre. Les saisons y sont contrastées et donnent des hivers assez froids, des étés ensoleillés atteignant des températures record certaines années ! En automne, le soleil d’été cède rapidement sa place à une certaine douceur à partir de septembre. L’apparition de brouillards dès l’aube est relativement fréquente. En hiver, les températures peuvent descendre en dessous des -10 °C, mais les chutes de neiges sont peu fréquentes. Souvent ensoleillés, les printemps sont à la fois doux et chauds, et quelquefois pluvieux. L’été est chaud et ensoleillé, avec des vents renvoyant une certaine fraîcheur permettant de conserver un air respirable, moyennement sec, ce qui en fait généralement un climat tout à fait agréable.

Relevés météorologiques de la ville de Tucquegnieux
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −1,1 −0,5 1,7 4,3 8 11,2 12,9 12,7 9,9 6,5 2,4 −0,1 5,7
Température moyenne (°C) 1,5 2,8 5,8 9,1 13,2 16,4 18,4 18 15 10,6 5,3 2,4 9,9
Température maximale moyenne (°C) 4 6,2 9,9 13,9 18,3 21,6 23,8 23,4 20,2 14,7 8,3 4,9 14,1
Record de froid (°C)
date du record
−20,1
02/01/71
−23,2
17/02/56
−12,2
06/03/71
−5,1
13/04/86
−2,4
21/05/55
1,9
02/06/75
4,3
22/07/80
3,9
31/08/56
−1,1
29/09/72
−6
19/10/55
−11,7
23/11/98
−17
03/12/73
−23,2
17/02/56
Record de chaleur (°C)
date du record
16,1
05/01/99
20,8
29/02/60
24,3
30/03/89
29,6
18/04/49
32
25/05/53
34,5
30/06/76
37,3
21/07/95
38,7
11/08/98
34
03/09/62
26,8
04/10/66
21,1
07/11/55
18,1
04/12/53
38,7
11/08/98
Nombre de jours avec gel 16,5 14,4 10,6 3,6 0,3 0 0 0 0 1,8 9 15,2 71,4
Ensoleillement (h) 43,2 81,1 122,4 163,1 202,4 213,1 238,5 209,1 162,6 104 55,6 43 1 638,1
Record de vent (km/h)
date du record
115
26/01/95
144
03/02/90
144
01/03/90
94
01/04/94
148
11/05/89
108
02/06/82
104
30/07/82
94
10/08/94
104
15/09/86
94
20/10/86
104
24/11/84
101
19/12/88
148
11/05/89
Précipitations (mm) 63,5 57,7 63,1 53,5 68,9 72 61,5 62,5 59,7 63,5 66,6 73 765,5
Record de pluie en 24 h (mm)
date du record
43,6
32,7
32,4
32,9
41,1
49,5
45,4
38,5
48
56,5
15/10/81
34,3
28,6
56,5
15/10/81
Nombre de jours avec précipitations 12,7 9,5 11,3 10,1 11,7 10 8,7 9,5 8,5 9,7 10,7 11 123,4
dont nombre de jours avec précipitations ≥ 5 mm 3,7 4 4,3 3,8 5 5 4,1 4,2 4 4,2 4,3 5,3 51,9
Humidité relative (%) 87 82 78 73 74 74 73 76 81 87 87 88 80
Nombre de jours avec neige 7,8 6,3 4,6 1,9 0,1 0 0 0 0 0,1 3 5,7 29,5
Nombre de jours d'orage 0,2 0,2 0,5 1,1 3,8 4,8 4,1 4 1,8 0,4 0,2 0,2 21,3
Nombre de jours avec brouillard 5,5 3,2 2,2 2,1 2,5 1,8 1,4 3,3 7,7 9,9 6,5 5,2 51,3
Source : Site des archives météo Metz-Frescaty
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
4
−1,1
63,5
 
 
 
6,2
−0,5
57,7
 
 
 
9,9
1,7
63,1
 
 
 
13,9
4,3
53,5
 
 
 
18,3
8
68,9
 
 
 
21,6
11,2
72
 
 
 
23,8
12,9
61,5
 
 
 
23,4
12,7
62,5
 
 
 
20,2
9,9
59,7
 
 
 
14,7
6,5
63,5
 
 
 
8,3
2,4
66,6
 
 
 
4,9
−0,1
73
Moyennes : • Temp. maxi et mini °CPrécipitation mm

Le tableau ci-dessous donne des éléments de comparaison climatiques entre Tucquegnieux et quelques villes de France

Ville Ensoleillement
(h/an)
Pluie
(mm/an)
Neige
(j/an)
Orage
(j/an)
Brouillard
(j/an)
Moyenne nationale 1 973 770 14 22 40
Tucquegnieux 1638.1 765.5 29.5 21.3 51.3
Paris 1 630 642 15 19 13
Nice 2 668 767 1 31 1
Strasbourg 1 633 610 30 29 65
Brest 1 492 1 109 9 11 74

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Tucquegnieux est relié aux réseaux nationaux français par des routes départementales : vers le sud, la route départementale 146D la relie à Mancieulles et conduit jusqu'à Briey. Cette route devient la D145 en entrant dans la commune, où elle prend successivement (du sud au nord-est) les dénominations de Rue du Général Leclerc, Rue Jean Jaurès, Rue Clemenceau et Rue Loris Batignani, pour ensuite rallier la commune de Trieux. Vers l'ouest, Tucquegnieux est reliée à Mairy-Mainville par la D145, et au nord-ouest à Anderny par la D24. Vers l'est, nous pouvons rejoindre Bettainvillers par la D145A.

En qui concerne le réseau autoroutier, Tucquegnieux est située à 15 km de l'entrée de l'autoroute A4 (Hatrize), et environ 10 km de l'entrée de l'autoroute A30 (Fontoy).

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie en autobus par le réseau TED avec une ligne régulière et plusieurs lignes scolaires[1].

Tucquegnieux, du temps de la pleine activité minière, disposait de sa propre gare, qui est aujourd'hui fermée. Au niveau ferroviaire, les gares les plus proches restent : La gare et halte ferroviaire d'Audun-le-Roman à 7,1 km, les haltes de Valleroy-Moineville à 11,5 km, Auboué à 11,6 km et Joeuf à 13,1 km.

Les aéroports les plus proches sont Metz (Frescaty) à 31,5 km, l'Aéroport de Luxembourg-Findel à 43,1 km et l'Aéroport Metz-Nancy-Lorraine à 44,8 km.

Enfin les ports fluviaux les plus proches sont ceux de de Thionville à 20,4 km et Metz à 28,5 km.

Histoire[modifier | modifier le code]

Tucquegnieux se composait, à l'origine, de chaumières construites avec des claies de branchages entortillés. Les interstices étaient bouchés avec de la terre glaise, de la boue ou du torchis. Le nom de Tucquegnieux contient en lui-même son origine:
tu : du latin tugurium, qui signifie chaumière,
que : quercetum, qui signifie chênaie,
nieux : dérivé de nexus, entrelacement.
Dans cette contrée forestière où les bois de chênes couvraient une grande partie du pays, les habitants vivaient surtout de la culture et de la chasse.

Au Moyen Âge (vers 1400), la cité fut détruite au cours des guerres qui opposèrent le duc de Luxembourg et l'évêque de Metz, puis reconstruite à l'emplacement actuel par une colonie d'Audun-le-Tiche.

En 1817, le village de l'ancienne province du Barrois sur le Woigot, avait pour annexes les fermes de Brabant et de Morbeau et les moulins de Noye et de Saulx. À cette époque il y avait 311 habitants répartis dans 57 maisons. La Cité appartenait à la Province de Bar, elle fut sous la juridiction du bailliage de Briey pour être ensuite rattachée à Longwy et dépendre à nouveau de Briey et enfin d'Étain. Du point de vue religieux, Tucquegnieux faisait partie du diocèse de Trèves, alors ville lorraine. L’église actuelle date de 1832. Elle a remplacé une église très ancienne dont on ignore la fondation.

Mine de Tucquegnieux : le chevalement tel qu'on pouvait encore le voir à la fin des années 1980.
Mine de Tucquegnieux : le puits Eugène Roy.

Une nombreuse noblesse habitait le pays dont les Serain-Champs qui laisseront une forte empreinte dans le passé de cette petite ville. C'est l'époque où le village connait une activité économique essentiellement agricole, jusqu'à ce que les progrès de la métallurgie au cours du XIXe siècle (procédé Bessemer, puis procédé Thomas) rendent possible l'exploitation des gisements du minerai de fer de Lorraine, appelé la "minette lorraine".

Dès le début du XXe siècle, c'est le commencement de l'exploitation minière du sous-sol lorrain, avec un apport massif de main d’œuvre immigrée, notamment italienne, puis polonaise. Dès 1901-1902, arrivent les premiers Italiens qui participent à la construction du puits de mine de Tucquegnieux village, ainsi qu’à la construction des cités du village. Une fois installés, ces hommes faisaient venir leur famille. L’immigration polonaise s’effectuera par la suite en deux temps. Tout d’abord, de 1922 à 1931, réquisitionnés par le gouvernement polonais, avec l’accord du gouvernement français, ils étaient convoyés par train dans des wagons de marchandises et arrivaient à la gare de Toul. Là, des gardes à la solde des directeurs de mine venaient choisir ceux qui leur convenaient et les embauchaient sous contrat d’un an. Ce contrat était renouvelé d’année en année, sous condition d'une conduite exemplaire. Le second temps s’est effectué au cours et à l’issue de la Seconde Guerre mondiale. Il y eut également une période d’immigration yougoslave qui s’est déroulée de 1922 à 1931. Après guerre, il y eut une nouvelle poussée peu importante d’immigration italienne. Les archives municipales montrent de 1922 à 1926, un mouvement de population étrangère égal à 7 500 personnes. Ceci est principalement dû au fait que beaucoup de personnes travaillaient quelques mois puis partaient pour d’autres mines.

En tout, deux exploitations minières s'installeront sur le sol de la commune. Elles seront, comme pour beaucoup d'autres localités, les principaux pourvoyeurs d'emplois et de services pour la commune, et ce pendant plusieurs décennies. La Société des Mines d’Anderny-Chevillon a été créée en 1889. Les travaux de fonçage du puits no 1 ont commencé en 1907 et l’extraction du minerai a débuté en 1912. Le second puits a été mis en service en 1927. La Société exploite alors la couche grise calcaire et la couche noire siliceuse. En ce qui concerne la Société des Mines de Fer du Nord-Est, la concession de Tucquegnieux fut accordée aux Aciéries de Longwy par décret du 31 mars 1899. La cession de la concession de Bettainvillers par le Société Métallurgique de Gorcy fut accordée aux Aciéries de Longwy par un acte du 10 juin 1908. Après une série de sondages effectués à partir des années 1894 à 1908, les travaux de fonçage des puits furent exécutés au cours des années 1900-1907. Une interruption des travaux souterrains eut lieu de juin 1940 à fin juillet 1941 pour le dénoyage de la mine. Elle était alors sous contrôle allemand. À la fin des années 1920, les mines de Tucquegnieux connaissent un essor assez considérable (1926-1930). Ceci est principalement le fait d'une reprise de l’économie mondiale en même temps que celle de la sidérurgie française. Cependant, cette euphorie fut de courte durée car dès 1931, la production baissera régulièrement. Cette baisse correspond à la Grande Dépression des années 1930 qui, après les États-Unis, frappera les pays européens. Des deux guerres et de la crise de 1929 qui ont amené un effondrement de la sidérurgie européenne, il résulta trois crises successives et très graves qui touchèrent profondément les mines de Tucquegnieux ainsi que tout le bassin minier par ailleurs. Jusqu’en 1960, la production minière de Tucquegnieux ne fit que s’accroître. À cette date, rien ne laissait prévoir un recul imminent. L’industrie avait faim d’acier, la France détenait en 1959, le second rang mondial parmi les pays producteurs de minerai de fer, après l’URSS, avant les États-Unis. Cependant, l'exploitation de la minette sera progressivement abandonnée au profit de l'importation de minerais étrangers, meilleurs marché et ayant une meilleure teneur en fer. Ce sera le début d'un vaste plan d'arrêt complet des exploitations minières du nord-est, qui entrainera un déclin démographique progressif de la commune. Cet état de fait génèrera de plus une longue lutte du monde ouvrier des mines pour la préservation de l'activité minière et des emplois qui y sont associés. Cependant, le plan inéluctable d'arrêt des mines du nord-est aboutira finalement à la fermeture, puis au démantèlement des derniers puits à la fin des années 1980. le puits Eugène Roy de Tucquegnieux sera parmi l'un des derniers en activité. Les Mines de Fer Lorraines qui employaient encore en 1976 près de 8 300 ouvriers fermèrent définitivement en 1986.

Évolution du nom de la commune[modifier | modifier le code]

D'après les diverses archives religieuses, administratives ou décret, on peut retracer l'évolution du nom de la commune.

Date Nom Commentaires
Hypothèse TICHE-NEUF TICHE serait la forme française et patoise de DEUTCH (Allemand) et NIEUX serait

la forme patoise de NEUF. Le nom serait donc une altération du patois.

XVIIe siècle. TICQUEULX
1682 TIGNEGNEUX
1689 TOCQUEGNAIX
1749 TIEQUENIEUX
1756 TICQUENIEUX et TIGNEUF
1779 TUCQUEGNIEUX Forme déjà employée par l’Abbé FARCHAMPS, Curé de MAIRY-TUCQUEGNIEUX, en 1680 selon les archives communales

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Tucquegnieux
Logotype de Tucquegnieux

La symbolique du blason à gauche représente dans la partie supérieure les armes des familles de Serainchamps (quartier de gauche) et du Luxembourg (quartier de droite), pour rappeler que ces deux familles furent les seigneurs du lieu. Les couleurs de l’échiqueté inférieur sont celles de la Lorraine. Les trois écussons sont chargés d’une rivière (le Woigot), qui arrose la commune et de trèfles qui remplissent les prairies avoisinantes.

La description originale est la suivante: Coupé au 1° parti d’argent à la bande de gueules chargée de trois fleurs de lys d’or et fascé d’argent et d’azur de huit pièces au lion de gueules à la queue fourchue passée en sautoir, armé, couronné et lampassé d’or. Au 2° échiqueté d’or et de gueules de sept points et quatre tires, chargé de trois écussons d’argent à la fasce ondée d’azur accompagnée de trois trèfles de sinople, disposés 2, 1.

Le logotype à droite fait référence au passé travailleur et principalement minier de la commune. Nous distinguons très clairement des attributs de mineurs de fond (casque et pic) représentés symboliquement sur fond mauve, en plus d'une faux faisant, elle, référence au monde agricole, et avec la devise "Pax et Labori" (Paix et Travail) inscrite en bandeau.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

La commune de Tucquegnieux s'étend sur une distance de 7 kilomètres le long de la D145, entre les communes de Trieux et Mancieulles. Du fait de cette distance assez importante pour une commune de cette taille, la ville est séparée en trois zones d'habitations principales :

  • Tucquegnieux marine, nommée ainsi en souvenir des cités de la marine et près desquelles se trouvait auparavant la gare (d'où une appellation encore employée parfois de « Tucquegnieux gare ») ;
  • Tucquegnieux plateau, désormais le centre administratif de la commune, nommé ainsi car situé sur un plateau et appelé aussi « Tucquegnieux centre » ;
  • Tucquegnieux village, le bourg le plus ancien, essentiellement agricole au début de l'histoire de la commune.

À Tucquegnieux plateau, au centre, se trouvent la mairie, la poste ainsi que la salle et les divers bâtiments municipaux, le collège d'enseignement secondaire, une bibliothèque, un gymnase communal, un stade communal, un City-Stade et un Skate parc (récemment aménagé). Nous trouvons sur l'ancien carreau de la mine une chocolaterie, une pharmacie, une boulangerie, la caserne de pompiers et quelques petites entreprises (dont un garage automobile) qui s'implantent là ou régnait avant l'activité d'exploitation minière qui fut autrefois le principal poumon économique de la ville. Le déclin de cette activité minière est commémoré par un monument en l'honneur du combat mené par les mineurs pendant cette dure période, situé en face de la mairie. Du point de vue des commerces, nous trouvons encore un petit supermarché et un salon de coiffure.

À Tucquegnieux village, au sud, se trouvent l'école maternelle ainsi qu'un périscolaire. Il y a également l'église paroissiale Notre-Dame de l'Assomption, située devant la place sur laquelle est édifié le monument aux morts, en l'honneur des combattants des deux dernières guerres. Du point de vue des commerces et des activités, nous trouvons une épicerie, une auto-école, une restauration rapide, une ferme auberge située dans le bâtiment classé de la ferme Sainte-Mathilde, à côté de laquelle se trouve également un magasin de produits bio et de produits de la ferme. Côté services, nous trouvons un cabinet médical.

C'est à Tucquegnieux marine, au nord-est, que nous trouvons encore le plus de petits commerces, un bureau de tabac, un bar, une boulangerie, un fleuriste, un salon de coiffure, une banque, un cabinet d'assurance, une restauration rapide et des pompes funèbres. Auparavant, il y avait encore une boucherie, un deuxième bar, un magasin de chaussures et un magasin de vêtements qui sont désormais fermés depuis le déclin démographique que connaît la commune depuis l'arrêt des activités minières. Nous trouvons encore l'école primaire qui est désormais commune à tous les quartiers de Tucquegnieux. Au niveau d'un lotissement dit les « anciens pigeonniers » se trouvent aussi un second cabinet médical, un cabinet dentaire, un ancien stade de foot, et un espace vert aménagé comme aire de jeux pour enfants. Dans le même secteur se trouve également un monument commémoratif, en hommage à des résistants qui furent fusillés en 1944 et dont les noms inscrits ont également été donnés à diverses rues de la commune.

Logement[modifier | modifier le code]

Sur le territoire de la commune, les statistiques sont les suivantes en ce qui concerne les logements[2]:

Ceux-ci sont constitués à 82,6 % de maisons (contre 17,3 % d'appartements).

Dans les deux cas, ils sont utilisés à 82,5 % comme résidence principale, et 7 % des logements sont vacants.

Ce sont majoritairement des ensembles à 3 pièces (30 %), 4 pièces (26,5 %) et 5 pièces (23,5 %).

Les ensembles 6 pièces représentent 13 % du total, et le reste (7 %) est constitué d'ensemble 2 pièces et moins.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Voici pour la commune les résultats des diverses élections:

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours 
Élections législatives, résultats des deuxièmes tours 
Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores 
Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores 
Élections cantonales, résultats des deuxièmes tours 
  • Élections cantonales de 2004 : 100,00 % pour Michel Mariuzzo (PCF), 54,80 % de participation. (51,6 % des voix au 1er tour, contre 20,4 % Daniel Matergia (PS), 53,00 % de participation)
  • Élections cantonales de 2011 : 100,00 % pour Michel Mariuzzo (PCF), 20,70 % de participation. (43,6 % des voix au 1er tour, contre 23,7 % Daniel Matergia (PS), 32,40 % de participation)
Élections municipales, résultats des deuxièmes tours 
Élections référendaires 

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Tucquegnieux village, l'ancienne Mairie
Tucquegnieux plateau, la nouvelle Mairie et le bureau de poste

Le nombre d'habitants à Tucquegnieux étant compris entre 2500 et 3500, le nombre de conseillers municipaux est donc de 23.

Liste des Maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1830 1831 André Joseph    
1831 1840 François Devaux    
1840 1846 Jacques Hanry    
1846 1848 Sébastien Devaux    
1848 18.. Joseph Watrin    
1884 1892 Barthélémy Watrin    
1892 1904 Alphonse Dieudonné    
1904 1905 Nicolas André    
1905 1908 Alfred Hella    
1908 1919 Alphonse Guillot    
1919 1935 Emile Huttin    
1935 1941 Edouard Donne    
1941 1945 Louis Boullet    
1945 1950 Amédée Lamoine    
1950 1954 Emile Collin    
1954 mars 1959 Raymond Engel    
mars 1959 1972 Dirs Corradi    
1972 mars 1977 Ottorino Gobbo PCF  
mars 1977 juin 1995 Michel Giambi PCF  
juin 1995 en cours
(au 16 avril 2014)
Simon Stachowiak PCF  

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Du point de vue judiciaire, les juridictions compétentes pour la commune de Tucquegnieux sont :

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Tucquegnieux n'est à ce jour jumelée avec aucune autre commune.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2008, Tucquegnieux compte 2 614 habitants (soit une diminution de 4 % par rapport à 1999). La commune occupait le 3 890e rang au niveau national, alors qu'elle était au 3 434e en 1999, et le 55e au niveau départemental sur 594 communes.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Tucquegnieux depuis 1793.

Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par loi du 27 février 2002, dite loi de démocratie de proximité[3], afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises.

Pour les communes dont la population est inférieure à 10 000 habitants, les enquêtes sont exhaustives et ont lieu chaque année par roulement au cours d'une période de cinq ans [4]. Pour Tucquegnieux, le premier recensement a été fait en 2005 [5], les suivants étant en 2010, 2015, etc. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1e janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006, qui, pour Tucquegnieux, est une évaluation intermédiaire. Le premier recensement exhaustif est celui de 2009, publié en 2012. Pour cette période 2006-2009, la population 2006 ainsi que la dernière population légale publiée par l’INSEE sont présentées pour information.

Le maximum de la population a été atteint en 1962 avec 5 440 habitants.

En 2011, la commune comptait 2 561 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1872
310 271 301 308 298 291 323 288 289
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
290 300 276 254 239 396 1 124 2 565 2 121
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
3 826 4 747 3 838 3 490 4 611 5 440 4 842 3 911 3 367
1990 1999 2005 2006 2010 2011 - - -
3 017 2 726 2 692 2 649 2 575 2 561 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
Graphe de l'évolution démographique à Tucquegnieux

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (30,3 %) est en effet supérieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,3 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,3 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 47,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 17,7 %, 15 à 29 ans = 14,6 %, 30 à 44 ans = 20,4 %, 45 à 59 ans = 21,5 %, plus de 60 ans = 25,8 %) ;
  • 52,3 % de femmes (0 à 14 ans = 13,7 %, 15 à 29 ans = 13,7 %, 30 à 44 ans = 18,3 %, 45 à 59 ans = 19,9 %, plus de 60 ans = 34,5 %).
Pyramide des âges à Tucquegnieux en 2008 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
8,7 
75 à 89 ans
12,1 
16,9 
60 à 74 ans
21,6 
21,5 
45 à 59 ans
19,9 
20,4 
30 à 44 ans
18,3 
14,6 
15 à 29 ans
13,7 
17,7 
0 à 14 ans
13,7 
Pyramide des âges du département de la Meurthe-et-Moselle en 2008 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,9 
5,8 
75 à 89 ans
9,5 
12,3 
60 à 74 ans
13,4 
20,5 
45 à 59 ans
20,1 
20,2 
30 à 44 ans
19,2 
22,5 
15 à 29 ans
20,5 
18,4 
0 à 14 ans
16,4 

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Tucquegnieux dépend de l'Académie de Nancy-Metz et les écoles primaires de la commune dépendent de l'Inspection académique de Meurthe-et-Moselle. Pour le calendrier des vacances scolaires, Tucquegnieux est en zone A.

La commune compte encore à ce jour 3 établissements scolaires publiques[10] :

A Tucquegnieux village se trouve l'école maternelle Louise Michel, située rue Louis Papys (Tél: 03 82 21 24 76)

A Tucquegnieux marine se trouve l'école élémentaire Albert Lebrun, 2 rue Amédée Lamoine (Tél: 03 82 20 50 46)

A Tucquegnieux plateau, le collège Joliot-Curie, rue Clemenceau - BP 15 - (Tél : 03 82 21 32 83 / Fax. 03 83 21 25 20)

Pendant la période faste du point de vue démographique, les quartiers du village et de la marine avaient chacun leurs écoles primaires. Ainsi par exemple, au village, nous trouvions l'école élémentaire "garçons" Jules Ferry et l'école élémentaire "filles" Hélène Boucher.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Une quarantaine d'associations font vivre la commune de Tucquegnieux toute l'année. Sportives, culturelles et diverses, les associations dynamisent la ville avec un programme d'activité varié, qui complète celui proposé par la ville. On retiendra facilement:

  • Les Festivités des 13-14 juillet réputées pour une soirée haute en couleurs d'artifices et de musique.
  • Les 24h cyclistes chaque 15 août au village.

Sports[modifier | modifier le code]

Les clubs de football (FC Tucquegnieux, évoluant en deuxième division du district pays-haut), de Basket ball (BC Tucquegnieux évoluant en excellent département) et le vélo-club de Tucquegnieux sont les trois des principales structures sportives de la commune.

Les équipements sportifs de la commune incluent une salle des sports, un terrain de football géré par le FC Tucquegnieux.

Cependant, le territoire de la commune, riche en espaces naturels et en forêts, permet la pratique du VTT et de la randonnée en Forêt et une voie verte est aménagée sur l'ancienne ligne de chemin de fer.

Santé[modifier | modifier le code]

Quatre médecins généralistes sont installés à Tucquegnieux, ainsi que deux cabinets dentaires, un cabinet de soins infirmiers, un cabinet de kinesithérapie et un psychologue. La commune dispose également d'une pharmacie.

L'hôpital de plus proche est situé à Briey (hôpital Maillot). Sur cette même commune, nous pouvons également trouver, en plus de divers cabinets de médecins spécialistes, un cabinet de radiologie, un laboratoire d'analyses médicales, un centre long séjour, un Institut médico-éducatif et un Centre d'Aide par le Travail.

Médias[modifier | modifier le code]

Une chaîne de télévision locale, "TV Woigot" diffuse des informations d'ordre pratique concernant les communes du pays-haut. Cette diffusion se fait au travers du réseau câblé Numéricable, auquel la commune est reliée, et qui permet de visonner les principales chaînes nationales et thématiques du réseau TNT.

En plus des stations de radio nationales, Tucquegnieux est couverte par de nombreuses antennes locales dont Lor'FM sur 97.2. De plus, grâce à la proximité des trois frontières, il est aussi possible d'y capter de nombreuses radios belges, luxembourgeoises ou allemandes.

Le presse régionale est présente avec le quotidien Le Républicain lorrain. La mairie édite un bulletin d'informations municipales, « Tucquegnieux Infos », distribué gratuitement à la population.

En ce qui concerne la téléphonie fixe, la commune n'est toujours pas en zone dégroupée à ce jour. Elle est par contre bien couverte par les réseaux des différents opérateurs de téléphonie mobile.

Cultes[modifier | modifier le code]

Le culte catholique est assuré à Tucquegnieux à l'église notre-Dame de l'Assomption, rattachée à la paroisse "Saint-Jean l'Évangéliste", qui dépend elle-même du secteur pastoral du Pays Haut, rattaché au diocèse de Nancy-Toul.

La commune dispose également d'une église néo-apostolique.

Le temple protestant le plus proche est situé à Etain, dans la Meuse.

Pour la religion juive, les synagogues les plus proches sont à Hagondange et Thionville, en Moselle.

Au niveau du culte musulman, les deux mosquées les plus proches sont situées dans le département sur les communes de Jœuf et Jarny (environ une vingtaine de km).

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2008, le revenu fiscal médian par ménage était de 15 885 €, ce qui plaçait Tucquegnieux au 22 769e rang parmi les 31 604 communes de plus de 50 ménages en métropole[11].

Emplois[modifier | modifier le code]

La population âgée de 15 à 64 ans s'élevait en 2008 à 1 589 personnes (1 683 en 1999), parmi lesquelles on comptait 71 % d'actifs dont 51,1 % ayant un emploi et 9,9 % de chômeurs[12]. En 2008, 13,1 % des actifs ayant un emploi et résidant dans la commune travaillaient à Tucquegnieux, 37,4 % dans une autre commune du département de la Meurthe-et-Moselle et 22,6 % à l'étranger, c'est-à-dire principalement au Grand-Duché de Luxembourg[13].

Le taux d'activité en 2008 est de 42,7 % pour la tranche d'âge 15 - 24 ans (France métropolitaine : 42,9 %), 88,1 % pour la tranche d'âge 25 - 54 ans (France métropolitaine : 89,4 %), et 41,5 % pour la tranche d'âge 55 - 64 ans (France métropolitaine : 41,2 %)[12].

La répartition par catégories socioprofessionnelles de la population active de Tucquegnieux[note 1] fait apparaître une sous-représentation des « cadres et professions intellectuelles » et dans une moindre mesure des « professions intermédiaires », et une sur-représentation des « employés » et des « ouvriers » par rapport à la moyenne de la France métropolitaine.

Répartition de la population active par catégories socioprofessionnelles (recensement de 2008)

  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d'entreprise
Cadres, professions
intellectuelles
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Tucquegnieux 0,72 % 5,14 % 6,58 % 18,66 % 31,11 % 36,97 %
Moyenne nationale 1,78 % 5,52 % 14,62 % 23,90 % 29,09 % 24,13 %
Sources des données : INSEE[12]

En 2008 on comptait 344 emplois dans la commune, contre 350 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la commune étant de 981, l'indicateur de concentration d'emploi[note 2] n'est que de 35,1 %, ce qui signifie que la commune offre approximativement un peu plus d'un emploi pour trois Tucquenois actifs. Cet indicateur était de 38,9 % en 1999[12].

La répartition par secteurs d'activité des emplois à Tucquegnieux fait apparaître le poids de l'industrie et de la construction, ce qui ne surprend pas dans une commune qui fut longtemps à vocation ouvrière, mais aussi la relative faiblesse du secteur commercial. L'emploi tertiaire (commerce et services) représente 57 % du total à Tucquegnieux, contre plus de 75 % en France métropolitaine.

Répartition des emplois par secteurs d'activité (recensement de 2008)

  Agriculture Industrie Construction Commerce,
transports,
services divers
Administration publique,
enseignement,
santé, action sociale
Tucquegnieux 2,1 % 26,6 % 14,3 % 26,3 % 30,7 %
Moyenne nationale 3,1 % 14,8 % 6,8 % 45,1 % 30,3 %
Sources des données : INSEE[12]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vestiges du château de Brabant.
La Ferme Sainte-Mathilde.
  • Un château fort dit château de Brabant, qui est en fait une maison forte formée de quatre corps de bâtiments disposés autour d'une cour (d'après la carte des Naudin), cantonnée de 4 tours de plan masse. Construite vers le milieu du XVIe siècle pour la famille de Serainchamps, érigée en fief le 26 juin 1584, propriété de la famille de Serainchamps jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, puis de 1785 à 1792 de la famille de Gourcy. La maison fut transformée à plusieurs reprises, notamment en 1623 (date placée au-dessus de la porte piétonne). Repercée au XVIIIe siècle et à nouveau transformée en 1830 pour la famille Hieulle-Neveux (date rajoutée sur le cartouche au-dessus de la porte piétonne), Il n'en subsiste plus aujourd'hui qu'un corps de bâtiment et la tour nord-est. C'était à l'origine un ensemble d'éléments défensifs. Le château figure dans l'inventaire général du patrimoine culturel sous le code « IA00035811 », depuis 1974
  • La ferme Sainte-Mathilde est située à Tucquegnieux village, et sa construction date de 1564. Son code Mérimée « PA00106422 », elle est classée depuis le 21 mars 1994. L'intérieur de la bâtisse est aménagé en une confortable et accueillante ferme auberge, qui propose dans un cadre rustique et bien décoré un menu découverte. Les principales spécialités sont la potée lorraine dans le chaudron de la cheminée, le poulet flambé à la mirabelle, la cuisine au gris de Toul, la mousse caramel glacée, les fromages et pains maisons. La capacité d'accueil est de 60 personnes. La ferme attenante est une ferme biologique qui produit principalement du lait transformé en de pittoresques fromages tels la tome de Tucquegnieux, la Bêtise, des fromages blancs et crèmes... Tous ces produits sont proposés à la vente directe au public.

Sur la façade arrière de la ferme, on peut distinguer un croisillon d'un calvaire du XVIIIe siècle, remployé dans ladite façade (« IA00054761 »).

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption, située à Tucquegnieux village, construite en 1832, date donnée par les ancres placées sur la façade sud (« IA00035809 »).

  • La chapelle Sainte-Barbe du XXe siècle, située à Tucquegnieux marine.
  • L'ancienne chapelle ossuaire, située dans le vieux cimetière au village, et communément appelé l'ossuaire Saint-Delis, site historique code Mérimée « PA00106423 », inscrit depuis le 23 novembre 1987. Dans ce très vieux cimetière, nous pouvons encore voir quelques tombes du XIXe siècle.
  • L'oratoire de la Vierge Marie, situé au tout debut du plateau en montant de Tucquegnieux village.
  • Église néo-apostolique rue Loris Batignani.
  • L'ancien cimetière à Tucquegnieux village.
  • Le nouveau cimetière situé sur le plateau.

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Y compris les actifs sans emploi
  2. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'INSEE

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les transports inter urbains TED de Meurthe-et-Moselle TED », sur site TED du Conseil général de Meurthe-et-Moselle (consulté le 23 septembre 2011)
  2. « Statistiques logements par type de la commune de Tucquegnieux », sur site de l'INSEE (consulté le 23 septembre 2011)
  3. Loi no 2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V "des opérations de recensement".
  4. INSEE : Les grandes étapes : 2002 – 2009.
  5. « Calendrier des recensements des communes du département de la Meurthe-et-Moselle », sur www.insee.fr, Insee (consulté le 23 septembre 2011).
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  8. « Évolution et structure de la population à Tucquegnieux en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 23 septembre 2011).
  9. « Résultats du recensement de la population de la Meurthe-et-Moselle en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 23 septembre 2011).
  10. « Etablissements scolaires sur le sité de l'éducation nationale », sur site education.gouv.fr (consulté le 25 septembre 2011)
  11. « Résumé statistique sur la commune de Tucquegnieux 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 25 septembre 2011)
  12. a, b, c, d et e « Résultats du recensement de la population - 2008 », sur site de l'INSEE (consulté le 25 septembre 2011)
  13. « Résultats du recensement de la population - 2008 - Thème : Formes et conditions d'emploi (Tucquegnieux) », sur site de l'Insee (consulté le 25 septembre 2011)