Institut médico-éducatif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une enseignante spécialisé avec un élève

Les instituts médicoéducatifs (on écrit souvent médico-éducatifs) désignés aussi par le sigle IME[1], sont des établissements de soins français qui accueillent les enfants et adolescents atteints de handicap mental présentant une prédominance intellectuelle liée à des troubles neuropsychiatriques : troubles de la personnalité, moteurs et sensoriels, de la communication[2]. Ils regroupent les anciens instituts médicopédagogiques (IMP) et IMPro régis par l'annexe XXIV au décret no 89-798 du 27 octobre 1989 et la circulaire no 89-17 du 30 octobre 1989.

Histoire[modifier | modifier le code]

La plupart de ces établissements ont été fondés par des associations caritatives, souvent à l'initiative de familles d'enfants touchées par le handicap mental (par exemple Les Papillons blancs).

Leur financement est devenu de nos jours quasi exclusivement public après l'agrément des agences régionales de santé.

Définition[modifier | modifier le code]

Les instituts médico-éducatifs ont pour mission d’accueillir des enfants et adolescents handicapés atteints de déficience intellectuelle quel que soit le degré de leur déficience, c'est-à-dire, une déficience légère, moyenne ou profonde accompagné de divers troubles. Cela peut aller du polyhandicap à la déficience non-avérée. La majeure partie des IME est à but non lucratif c'est-à-dire, qu'elle a une finalité associative. L’IME est le terme générique qui permet de regrouper plusieurs catégories de structures qui fonctionnent en internat, en externat, en semi-internat ou en accueil temporaire. Ils peuvent se distinguer en fonction de l’âge des enfants accueillis :

  • de 3 à 20 ans en institut médico-éducatif (IME, terme générique)
  • de 3 à 14 ans, en internat médico-pédagogique (IMP), ou externat médicopédagogique (EMP)
  • de 14 à 20 ans, en institut médico-professionnel (IMPRO) et assurent l’acquisition d’un savoir-faire pré-professionnel ou professionnel.

Par ailleurs, les instituts médico-éducatifs sont spécialisés selon le degré et le type de handicap pris en charge. En effet, la déficience intellectuelle peut s’accompagner de différents troubles, tels que des troubles de la personnalité, des troubles moteurs et sensoriels, des troubles graves de la communication[3]… L'orientation pour ces enfants handicapés vers cet établissement est proposé par la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH).

Professions en IME[modifier | modifier le code]

Pôle éducatif Pôle pédagogique Pôle social Pôle para-médical Direction
Moniteur-éducateur, Educateur technique spécialisé, Educateur de jeunes enfants, Educateur spécialisé Enseignant spécialisé option D, Enseignant en Activité physique Adaptée Gestionnaire action sociale et solidaire, Assitant social Aide soignant, Accompagnateur à la mobilité , Psychologue, Psychomotricien, Orthophoniste, Kinésithérapeute, Aide Médico-Psychologique, Infirmière, Médecin coordonnateur Directeur d’établissement médico social

Indications[modifier | modifier le code]

L’objectif est de leur dispenser une éducation et un enseignement spécialisés prenant en compte :

  • les aspects psychologiques et psychopathologiques ainsi que le recours le cas échéant, à des soins infirmiers et des techniques de rééducation : orthophonie, psychomotricité, kinésithérapie, ergothérapie ;
  • des degrés de déficience et de leurs aspects psychologiques et psychopathologiques.

L'éducation générale et pratique est adaptée aux possibilités intellectuelles de chaque personne et selon ses aptitudes, comme par exemple : une formation gestuelle pour développer l'habileté manuelle[4].

Textes réglementaires[modifier | modifier le code]

Les IME sont réglementés par le Code de l’action sociale et des familles, qui définit leur cadre institutionnel, l’annexe XXIV au décret n° 89-798 du 27 octobre 1989. Cette annexe ne concernait pas seulement les IME, mais aussi l'ensemble des services prenant en charge des enfants avec différents troubles, ou encore appelés des enfants inadaptés.

  • Le décret n° 2009-378 du 2 avril 2009 relatif à la scolarisation des enfants, des adolescents et des jeunes adultes handicapés dans les établissements spécialisés.
  • La circulaire n° 89-17 du 30 octobre 1989, qui encadre le travail dans les IME, en particulier du point de vue pédagogique.
  • L’ensemble des textes réglementaires regroupant tous les établissements spécialisés et leur gestion. 

La loi du 11 février 2005 marque aussi une évolution pour l'enseignement spécialisé évoquant la loi sur l'égalité des chances et la participation et la citoyenneté. Elle a de façon indirecte un impact considérable sur la scolarisation d'enfants handicapés.

Le référentiel de compétences des enseignants spécialisé est aussi considéré comme un texte réglementaire pouvant servir d'appui à toutes personnes chargées de l'enseignement et de l'aide pédagogique.

Missions et modalités d'accompagnement[modifier | modifier le code]

Les IME amènent à une éducation adaptée et un accompagnement médico-social pour les enfants handicapés afin de promouvoir leur intégration dans la société mais aussi bien dans un groupe fermé, dans une formation générale ou professionnelle. Les équipes de ces établissements cherchent donc à mettre en place un accompagnement global. Celui-ci peut être décomposé en quatre points principaux:

  • L'accompagnement de la famille et de l'entourage quotidien du jeune
  • Les soins et les rééducations
  • L'enseignement et le soutien apporté à l'enfant
  • L'analyse des situations de handicap et la surveillance médicale régulière.

Il est important de prendre en compte les actions menées dans le but de maximiser l'autonomie de l'enfant, sa personnalité, sa socialisation, son développement.

Pour remplir ses missions construites sur les axes d'autonomie, socialisation et apprentissage, le projet scolaire des élèves intégrés dans ces structures est mené en partenariat avec l'éducation nationale, notamment pour la création de CLIS, d'UPI etc. Le projet pédagogique est aussi suivi par l'équipe médicale, paramédicale, psychologique et par la famille.

L'orientation vers un IME se fait par décision de la Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (C.D.A.P.H) du département de résidence. La plupart des centres disposent d’un internat mais l’accueil en demi-pension est de plus en plus souvent pratiqué.

Mode de scolarisation[modifier | modifier le code]

A l'intérieur de la structure, les jeunes suivent une scolarisation dans une unité d'enseignement avec des professeurs spécialisés de l'Education Nationale ayant normalement un CAPA-SH D (certificat d'aptitude professionnelle sur les aides spécialisés).

Le Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) est mis en place pour privilégier la réussite des élèves, par le biais d'aides humaines et techniques. Aussi, des projets individuels propres aux établissements existent comme le projet individuel d'accompagnement PIA, qui envisage l'assistance, l'instruction et les interventions d'éducation adaptés et définit les objectifs de l'accompagnement de l'enfant notamment au niveau scolaire.

Il important de noter que les élèves sont tous très différents et qu'il est essentiel de s'adapter aux besoins de chacun et donc avancer avec des outils pédagogiques personnalisés.

Tous les enfants de moins de 16 ans ont l'obligation de suivre un parcours scolaire selon leurs capacités.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Annuaire des établissements spécialisés :« Annuaire des instituts médico-éducatifs » (consulté le 17 avril 2015)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Virginie de Rocquigny, « S'adapter à chaque élève », L'école des parents, no 589,‎
  2. [1]
  3. Adapei
  4. Institut-médico-éducatif

Liens externes[modifier | modifier le code]