Institut médico-éducatif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les instituts médicoéducatifs (on écrit souvent médico-éducatifs) désignés aussi par le sigle IME, sont des établissements de soins français qui accueillent les enfants et adolescents atteints de handicap mental présentant une prédominance intellectuelle liée à des troubles neuropsychiatriques : troubles de la personnalité, moteurs et sensoriels, de la communication[1]. Ils regroupent les anciens instituts médicopédagogiques (IMP) et IMPro régis par l'annexe XXIV au décret no 89-798 du 27 octobre 1989 et la circulaire no 89-17 du 30 octobre 1989.

Histoire[modifier | modifier le code]

La plupart de ces établissements ont été fondés par des associations caritatives, souvent à l'initiative de familles d'enfants touchées par le handicap mental (par exemple 'Les Papillons blancs).

Leur financement est devenu de nos jours quasi exclusivement public après l'agrément des agences régionales de santé.

Définition[modifier | modifier le code]

Les instituts médico-éducatifs ont pour mission d’accueillir des enfants et adolescents handicapés atteints de déficience intellectuelle quel que soit le degré de leur déficience. L’IME est le terme générique qui permet de regrouper plusieurs catégories de structures qui fonctionnent en internat, en externat, en semi-internat ou en accueil temporaire. Ils peuvent se distinguer en fonction de l’âge des enfants accueillis :

  • de 3 à 20 ans en institut médico-éducatif (IME, terme générique)
  • de 3 à 14 ans, en internat médico-pédagogique (IMP), ou externat médicopédagogique (EMP)
  • de 14 à 20 ans, en institut médico-professionnel (IMPRO) et assurent l’acquisition d’un savoir-faire pré-professionnel ou professionnel.

Par ailleurs, les instituts médico-éducatifs sont spécialisés selon le degré et le type de handicap pris en charge. En effet, la déficience intellectuelle peut s’accompagner de différents troubles, tels que des troubles de la personnalité, des troubles moteurs et sensoriels, des troubles graves de la communication[2]

Indications[modifier | modifier le code]

L’objectif est de leur dispenser une éducation et un enseignement spécialisés prenant en compte :

  • les aspects psychologiques et psychopathologiques ainsi que le recours le cas échéant, à des soins infirmiers et des techniques de rééducation : orthophonie, psychomotricité, kinésithérapie, ergothérapie ;
  • des degrés de déficience et de leurs aspects psychologiques et psychopathologiques.

L'éducation générale et pratique est adaptée aux possibilités intellectuelles de chaque personne et selon ses aptitudes, comme par exemple : une formation gestuelle pour développer l'habileté manuelle, ou une scolarisation élémentaire[3].

Modalités d'accompagnement[modifier | modifier le code]

L'orientation vers un IME se fait par décision de la Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (C.D.A.P.H) du département de résidence. La plupart des centres disposent d’un internat mais l’accueil en demi-pension est de plus en plus souvent pratiqué.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Adapei
  3. Institut-médico-éducatif