Vandœuvre-lès-Nancy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vandœuvre et Nancy (homonymie).
Vandœuvre-lès-Nancy
Boulevard de l'Europe à Vandœuvre-lès-Nancy
Boulevard de l'Europe à Vandœuvre-lès-Nancy
Blason de Vandœuvre-lès-Nancy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Nancy
Canton Vandœuvre-lès-Nancy-Est et Ouest
Intercommunalité Communauté urbaine du Grand Nancy
Maire
Mandat
Stéphane Hablot
2014-2020
Code postal 54500
Code commune 54547
Démographie
Gentilé Vandopérien, Vandopérienne
Population
municipale
30 646 hab. (2011)
Densité 1 724 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 39′ 24″ N 6° 10′ 06″ E / 48.656667, 6.16833348° 39′ 24″ Nord 6° 10′ 06″ Est / 48.656667, 6.168333  
Altitude Min. 213 m – Max. 404 m
Superficie 17,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vandœuvre-lès-Nancy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vandœuvre-lès-Nancy
Liens
Site web www.vandoeuvre.fr

Vandœuvre-lès-Nancy est la deuxième commune la plus peuplée de la Communauté urbaine du Grand Nancy et du département français de Meurthe-et-Moselle, en Lorraine. Petit village jusqu'au XIXe siècle, Vandœuvre connaît après la Seconde Guerre mondiale une très forte croissance de sa population due à la périurbanisation. La ville abrite aujourd'hui nombre d'infrastructures de l'agglomération nancéienne (Campus Vélodrome de Nancy 1, CHU de Nancy, technopôle de Nancy-Brabois, parc des expositions de Nancy).

Les habitants sont appelés Vandopériens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vandœuvre-lès-Nancy se situe au sud-ouest de Nancy. Sa forme est très allongée d'est en ouest. L'ouest se termine sur un plateau culminant vers 400 mètres d'altitude, alors que l'est descend vers la vallée de la Meurthe vers 200 mètres d'altitude sans jamais l'atteindre.

Les coteaux et vergers faisant jonction entre le plateau et la vallée sont le site historique de la ville où se situe le vieux-village.

La ville abrite sur ses hauteurs le Technopôle de Nancy-Brabois, l'un des premiers à avoir été réalisé en France. Y sont concentrés des infrastructures hospitalières (le CHU de Nancy, le Centre Alexis Vautrin dédié à la lutte contre le cancer), universitaires (Université Henri-Poincaré, CNRS, IUT, INPL) et économiques (MGEN, IGN).

Article détaillé : Technopôle de Nancy-Brabois.

La partie basse de la ville, en contact avec Nancy, Villers-les-Nancy et Houdemont, est quant à elle beaucoup plus résidentielle.

Communes limitrophes de Vandœuvre-lès-Nancy
Villers-lès-Nancy Nancy
Vandœuvre-lès-Nancy Heillecourt
Houdemont

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes de Vindopera en 971, Vendopera au Xe siècle, Venduevre en 1289[1]. Vandœuvre prend son nom actuel de Vandœuvre-lès-Nancy le 25 juin 1936[2].

Vandœuvre correspond à un type toponymique commun dans l'ancienne Gaule et que l'on retrouve dans Vendeuvre-du-Poitou (Vienne, terra Vendobrie 973 - 974), Vendeuvre-sur-Barse (Aube, Vindovera, époque mérovingienne), Vendeuvre (Calvados, Vendevre 1195), etc.

Diverses hypothèses fantaisistes ont été proposées pour expliquer l'origine du nom de Vandœuvre, dont celle de *Vandalorum opus (littéralement en latin « ouvrage des Vandales »). Cette explication a cependant été rejetée dès le XIXe siècle au profit de celle soutenue par les spécialistes de la toponymie. En effet, d'une part, les formes anciennes des différents Vandœuvre / Vendeuvre ne présentent aucune ressemblance avec *Vandalorum, d'autre part, un *Vandalorum opus n'aurait pas pu aboutir à Vandœuvre, car cela s'oppose aux lois de la phonétique. Le type toponymique gaulois Vindobriga est bien attesté et convient parfaitement phonétiquement. Il se compose des éléments celtiques (gaulois) vindo- « blanc » (cf. Vandières, Vandoise) et briga « colline, mont », puis « forteresse » (cf. Brie).

En ce qui concerne le nom des habitants (gentilé) de Vandœuvre, les Vandopériens, il repose sur une mauvaise latinisation médiévale, comme c'est souvent le cas. En effet les latinisations médiévales Vindopera reposent sur l'ancien français, par analogie avec le mot œuvre qui est précisément issu du latin opera.

Histoire[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
« De sinople au bâton prieural d'or issant de la pointe de l'écu, accompagné de deux lettres V gothiques d'argent surmontées de deux glands d'or ; au chef consu de gueules chargé d'un alérion d'argent. »
Commentaires : Sur le blason on retrouve entre autres les deux V qui représentent Vandœuvre et Villers.

Épisode de la Bataille de Nancy[modifier | modifier le code]

La bataille de Nancy, en 1477, se déroule en partie sur le bas de la commune de Vandœuvre.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Panneau de la ville de Vandœuvre-lès-Nancy

Au début du XXe siècle, c'est un village de vignerons situé sur les coteaux, caractérisé par ses rues pentues et ses caves solides donnant directement sur les chaussées (actuellement dénommé « Vieux-Vandœuvre »). En 1906 est construit un vélodrome, le long de la RN 74 (cet édifice n'existe plus).

Les années 1950 voient la construction du lotissement de Brichambeau, sur un concept d'Henri Prouvé qui édifiera également l'église de ce lotissement.

La décision de construire une ZUP en 1957 va permettre à Vandœuvre de garder son indépendance vis-à-vis de Nancy qui voulait fusionner avec Vandœuvre. La ZUP, dont l'aménagement a été confié à l'architecte Henri-Jean Calsat, a été construite de manière à ce que les différents quartiers de la ville, très disséminés, soient joints en une seule agglomération. Depuis 1989, un travail de réhabilitation et de modernisation de la ville a été entrepris.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 30 646 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
572 602 648 688 682 821 890 970 976
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
953 995 1 136 1 247 1 327 1 301 1 959 2 110 2 232
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
2 598 2 867 2 653 3 519 3 942 4 645 5 308 6 466 11 559
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 - -
19 686 33 909 33 682 34 105 32 048 31 447 30 646 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (20,7 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,8 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 18 %, 15 à 29 ans = 34,3 %, 30 à 44 ans = 16,7 %, 45 à 59 ans = 16,7 %, plus de 60 ans = 14,4 %) ;
  • 51,8 % de femmes (0 à 14 ans = 15,3 %, 15 à 29 ans = 29,4 %, 30 à 44 ans = 17,1 %, 45 à 59 ans = 18,1 %, plus de 60 ans = 20,2 %).
Pyramide des âges à Vandœuvre-lès-Nancy en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,7 
4,4 
75 à 89 ans
8,0 
9,7 
60 à 74 ans
11,5 
16,7 
45 à 59 ans
18,1 
16,7 
30 à 44 ans
17,1 
34,3 
15 à 29 ans
29,4 
18,0 
0 à 14 ans
15,3 
Pyramide des âges du département de la Meurthe-et-Moselle en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
5,6 
75 à 89 ans
9,1 
12,0 
60 à 74 ans
13,3 
20,5 
45 à 59 ans
20,1 
20,5 
30 à 44 ans
19,5 
22,5 
15 à 29 ans
20,6 
18,5 
0 à 14 ans
16,5 

Liste des différents quartiers[modifier | modifier le code]

  • Bois le Duc
  • Brabois
  • Village
  • Lorraine
  • Brichambeau (construit à partir de 1953)
  • Cheminots Lorrains
  • Haut de Crévic
  • Haut de Penoy
  • Mairie
  • Parc Fleuri
  • Reclus
  • Vand'Est
  • Tourtel
  • Nabecor Curie
  • Charmois

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château d'eau transformé en habitation

Immeuble original :

  • Château d'eau Saint Charles transformé en appartements.
  • Usine de traitement des eaux Édouard Imbeaux, construite entre 1970 et 1985

Parcs et châteaux :

  • Château Anthoine, classé aux Monuments historiques le 4 avril 1996[7] (XVe siècle au XVIIIe siècle) : deux tours d'angles, ailes en retour, escalier à cage vitrée, mur de clôture, jardin. Domaine d'une famille d'officiers ducaux.
  • Château de Brichambeau (XVIIe siècle), il fut abattu vers 1955 en raison d'une urbanisation galopante.
  • Château et parc du Charmois.
  • Château du Montet en ruine en 1527, chapelle établie en 1533 reconstruite une deuxième fois en 1600 une troisième fois au XIXe siècle en style néo-gothique.
  • Jardin botanique du Montet.
  • Parc Richard Pouille.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Melaine (XVe et XVIe siècles) tour romane, nef XVIe siècle, chevet XVe siècle au [vieux village].
  • Église moderne Saint-François d'Assise, une œuvre d'Henri Prouvé inscrite aux Monuments Historiques depuis 1959[8].
  • Église moderne Sainte-Bernadette, construite à la fin des années 1950.
  • Chapelle Notre-Dame des Pauvres (1953), lieu de pèlerinage.
  • Chapelle Sainte-Claire 1960 [monastère des Clarisses].
  • Chapelle au [centre hospitalier universitaire] de (Brabois)
  • Chapelle du lycée de la Malgrange (Ban de Vandœuvre-lès-Nancy)
Campus de la faculté des sciences et techniques de l'université Henri-Poincaré

Recherche et enseignement supérieur[modifier | modifier le code]


Divers[modifier | modifier le code]

Hôtel de ville et entrée du Centre culturel André Malraux
  • France 3 Lorraine
  • Centre culturel André Malraux, scène nationale de Vandœuvre-lès-Nancy
  • École municipale de Musique
  • Médiathèque Jules Verne
  • BRGM, Service Géologique Régional Lorraine

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Stéphane Hablot, l'ancien maire de Vandœuvre-lès-Nancy
Stéphane Hablot
Liste des maires successifs depuis 1945
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1945 mars 1965 Désiré Masson    
mars 1965 mars 1983 Richard Pouille (1921-1996)   Ingénieur TR
Conseiller régional de Lorraine(1972-1994)
Conseiller général du canton de Vandœuvre-lès-Nancy (1973-1994)
Sénateur (1974-1992)
mars 1983 mars 1989 Michel Bertrand    
mars 1989 juin 1995 Pierre Rousselot PS Conseiller général du canton de Vandœuvre-lès-Nancy (1994-1998)
juin 1995 mars 2008 Françoise Nicolas UMP  
mars 2008 en cours
(au 16 avril 2014)
Stéphane Hablot PS Conseiller général du canton de Vandœuvre-lès-Nancy-Est (depuis 1998)

Scolaire[modifier | modifier le code]

Écoles maternelles Écoles primaires Collèges Lycée
  • Bellevue
  • Brossolette
  • Charmois
  • Jean Macé
  • Paul Bert
  • Jeanne d'Arc
  • Europe-Nations
  • Brabois
  • Jean Pompey
  • Jules Ferry
  • Brossolette
  • Charmois
  • Jean Macé
  • Paul Bert
  • Jeanne d'Arc
  • Europe-Nations
  • Brabois
  • Jacques Callot
  • Monplaisir
  • Haut de Penoy

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Vandœuvre-lès-Nancy est reliée au reste du Grand Nancy grâce aux lignes du réseau de transport de l'agglomération nancéienne :

  • 1 : Vandœuvre CHU Brabois - Essey Mouzimpré
  • 4 : Laxou Champ le Bœuf - Vandœuvre Roberval
  • 7 : Dommartemont - Houdemont Porte Sud
  • 8 : Malzéville (Pixerécourt) - Vandœuvre CHU
  • 10 : Nancy Pôle de Santé - Jarville Sion
  • 14 : Nancy Centre de Congrès Prouvé - Ludres
  • 15 : Villers Lycée Stanislas - Laneuveville Gare
  • 17 : Villers Lycée Stanislas - Ludres
  • Mobistan Ouest : Vandœuvre Remich - Vandœuvre Faculté de Médecine
  • E : Vandœuvre Morvan - Vandœuvre Parisot - Vandœuvre Haut de Penoy (scolaire)
  • S : Villers Lycée Stanislas - Fléville de la Noue (scolaire)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Dambroise, René Gourlia et Étienne Thévenin, Vandœuvre : du village ancien à la ville nouvelle, Presses universitaires de Nancy, 1989, 102 p. (ISBN 9782864803843)
  • Danièle Verdenal-Joux, Vandœuvre, coup de cœur : un récit initiatique, documenté et illustré avec le concours des artistes locaux, Gérard Louis Éditeur, Haroué, 2003, 182 p. (ISBN 9782914554305)
  • Danièle Verdenal-Joux, Vandœuvre, parfum d'antan : le village & la ville, Gérard Louis Éditeur, Haroué, 2006 (ISBN 9782914554756)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :