Duché de Luxembourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Luxembourg.

Duché de Luxembourg

Xe siècle – 1795

Blason
Description de cette image, également commentée ci-après

Le duché de Luxembourg vers 1350

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le comté, puis duché de Luxembourg, est une ancienne principauté du Saint-Empire romain germanique. Il était beaucoup plus étendu que l'actuel grand-duché, puisqu'il regroupait l'actuel grand-duché, la province belge de Luxembourg, une partie de la province de Liège (environs de Saint-Vith) telle qu'on la connaît aujourd'hui, les alentours de Montmédy et de Carignan ainsi que ceux de Thionville jusqu'à Marange-Silvange en France (région Lorraine), ainsi que la région comprenant Bitburg, Neuerburg, Kronenburg, Manderscheid et Schleiden dans l'Eifel, mais aussi les localités d'Igel, aux portes de Trèves, et de Saarburg sur la rive droite de la Moselle (Land de Rhénanie-Palatinat) en Allemagne.

Histoire du Luxembourg[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire du Luxembourg.

Le comté apparu à la fin du Xe siècle, quand le comte Sigefroid fit construire le château de Luxembourg. Le comté était un fief masculin, c’est-à-dire qu'en cas d'extinction de la maison comtale, il retournait à l'empereur. Cela arriva une première fois en 1136 et l'empereur confia le comté à Henri IV de Namur, un cousin germain du dernier duc. Henri IV mourut lui aussi sans fils et le comté fut donné à ses gendres Thiébaut Ier de Bar, puis Waléran III de Limbourg, époux successifs de sa fille unique Ermesinde. Ce second mariage permit e.a. l'incorporation du marquisat d'Arlon, terre jusqu'alors tenue par les ducs de Limbourg.

Quatre des comtes de la maison de Limbourg-Luxembourg furent élus empereurs et élevèrent en 1355 le Luxembourg (avec ses territoires annexes: Durbuy, La Roche et Arlon) à la dignité ducale, mais, ayant de gros besoins financiers, ils finirent par donner le Luxembourg en gage à des princes cadets de la famille, tout en conservant le titre ducal. L'une d'entre eux, Élisabeth de Goerlitz, elle-même endettée, dut vendre en 1443 le duché de Luxembourg au duc de Bourgogne Philippe III le Bon, qui l'incorpora dans l'ensemble des Pays-Bas bourguignons.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Armoiries de Henri VI, comte de Luxembourg.

Les comtes de Luxembourg à la fin du Moyen Âge portaient : burelé d'argent et d'azur de dix pièces, au lion de gueules, armé, lampassé et couronné d'or brochant sur le tout.

Une variante de ces armoiries sont peintes dans les miniatures du manuscrit du Tournoi de Chauvency (Oxford), dont l'un des héros est Henri VI le Lion de Luxembourg, époux de Béatrice d'Avesnes, mise à l'honneur dans ce poème par Jacques Bretel en 1285.

États de Luxembourg[modifier | modifier le code]

Les États de Luxembourg ou, en forme longue, les États du duché de Luxembourg et comté de Chiny, étaient l'assemblée d'États du duché.

L'ordre du clergé était représenté par :

Les abbés de Saint-Hubert assistèrent souvent aux États.

La noblesse était représentée par les personnes :

  • prouvant deux quartiers nobles du côté paternel et autant du côté maternel ;
  • âgé de vingt-cinq ans ;
  • possédant une terre avec haute-justice.

Le tiers-État était composé d'un député de chacune des quinze villes suivantes :

  • Dans le quartier allemand : Luxembourg, Arlon, Bidbourg, Echternach, Diekierch, Grevenmacher et Remich ;
  • Dans le quartier wallon : Durbuy, Bastogne, Chiny, Houffalize, Marche, Neufchâteau, Laroche et Virton.

Organisation administrative[modifier | modifier le code]

Le duché était composé par :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Bertholet, Histoire ecclésiastique et civile du duché de Luxembourg et comté de Chiny, en 8 volumes, publiés à Luxembourg de 1741 à 1747. Considérée comme la référence majeure sur l'histoire du duché de Luxembourg, une reproduction anastatique de l'œuvre fut publiée par le Musée en Piconrue de Bastogne en 1997.
  • Le Duché de Luxembourg à la fin de l'Ancien Régime : Atlas de géographie historique
    • I. Introduction
    • II. Le quartier de Durbuy
    • III. Le quartier de Marche
    • IV. Le quartier de La Roche
    • V. Terres franches wallonnes
    • VI. Le quartier de Naufchâteau
    • VII. Le quartier de Houffalize
    • VIII. Le quartier de Chiny
    • IX. Le quartier de Virton

Articles connexes[modifier | modifier le code]