1922

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1922 (MCMXXII en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour l'année -1922, voir -1922. Pour les autres significations, voir 1922 (Chronologie de Dada et du surréalisme).

Années :
1919 1920 1921  1922  1923 1924 1925

Décennies :
1890 1900 1910  1920  1930 1940 1950
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique, Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec, Saskatchewan et Yukon) et États-Unis (Louisiane)) et Europe (Belgique, France, Italie et Suisse)


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie Fantasy Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Amérique[modifier | modifier le code]



  • « Cercles de travailleurs » créés sur l’initiative du futur cardinal de Rio, Sebastião Leme dans le but d’améliorer la condition matérielle des classes laborieuses.
  • Brésil : après 4 années de répit, début d'une nouvelle grave crise économique.

Asie[modifier | modifier le code]

  • 15 janvier : fondation du parti communiste japonais, interdit l’année suivante.
  • Février (Inde) : Gandhi décide de suspendre le mouvement de désobéissance civile à la suite de l’incendie d’un commissariat par une foule en colère dans les Provinces-Unies provoquant la mort de 22 policiers. Répression sanglante de la campagne de la désobéissance civile.
  • 4 février : traité sino-japonais, par lequel l'Empire du Japon renonce à ses avantages en République de Chine, acquis pendant la Première Guerre mondiale.
  • 16 mars : le Mahatma Gandhi est condamné à six ans de prison pour avoir appelé à la désobéissance.
  • Octobre : les Japonais quittent Vladivostok
  • 30 novembre[2] (Indes orientales néerlandaises) : la nouvelle constitution des Pays-Bas supprime le mot « colonies » pour l’expression « territoires d’outre-mer » mais les Indonésiens demeurent des « sujets » néerlandais. La politique de décentralisation se renforce, dans le but de faciliter le travail de l’administration, d’y associer l’élite indonésienne pour la détacher du mouvement nationaliste et de diversifier les régimes locaux afin de laisser aux Hollandais le rôle d’arbitres. En dehors des communes villageoises anciennes (desas), il apparaît des conseils locaux : conseils municipaux, de régence, de province. Le corps électoral est extrêmement réduit en ce qui concerne les Indonésiens.
  • Novembre : le Parlement britannique adopte le plan Stevenson pour limiter la production de caoutchouc. Le refus du gouvernement hollandais de l’accepter développe la production en Indonésie.

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

13 septembre : incendie de Smyrne
17 novembre : départ de Mehmed VI, dernier sultan ottoman
Article détaillé : Révolution égyptienne de 1919.
  • 28 février : le protectorat britannique sur l'Égypte s'achève et le pays devient indépendant : Fouad Ier entame son règne. Le Royaume-Uni émet des réserves importantes en matière de défense et de politique étrangère. Des conventions militaires passées avec le Royaume-Uni permettent à des troupes britanniques de rester assurer la protection du pays et notamment le canal de Suez.
  • 15 mars : le sultan Fouad Ier se proclame roi d’Égypte et un gouvernement est formé sans la participation du Wafd. Le roi Fouad s’appui sur les modérés qui forment en 1922 le parti libéral-constitutionnel en recrutant parmi les dissidents du Wafd. Bien que favorable à un régime plus autocratique, il les laisse élaborer la Constitution.
  • Avril : fondation à Damas par le Dr Shahbandar de la Société de la main de fer financée par Michel Lutfallah. Shahbandar est immédiatement arrêté, ce qui provoque des manifestations de rue à Damas. Il condamné à la prison et son organisations est dissoute, puis est exilé de Syrie en 1924.
  • 28 juin : pacification de la Syrie mandataire. Gouraud met sur pied l’organisation administrative du pays. Il crée quatre États (Damas, Alep, Druzes et Alaouites), dirigés par des gouverneurs français assistés de conseils administratifs. Un haut-commissaire français basé à Beyrouth centralise la politique mandataire. Damas, Alep et le territoire Alaouite sont regroupés en une fédération syrienne sous la présidence d’un syrien, Subhi Barakat.
  • Juin : Londres publie un Livre Blanc qui affirme qu’il n’y aura pas d’État Juif en Palestine mais seulement le développement d’une communauté juive avec ses propres institutions. L’autorité britannique mettra en place des institutions de libre-gouvernement auxquelles participeront Juifs et Arabes. Ces derniers ne seront associés à la politique mandataire que s’ils reconnaissent la déclaration Balfour.
  • 4 juillet (Palestine) : la charte du Mandat est adoptée par la Chambre des communes britannique sur la base du Livre Blanc, puis ratifié par la SDN le 24 juillet. L’article 2 reprend les termes de la déclaration Balfour. Les Arabes, refusant de reconnaître la déclaration Balfour, boycottent les institutions mandataires.
    • 752 048 d’habitants en Palestine mandataire, dont 83 790 Juifs. Les musulmans de Palestine s’organisent en communauté religieuse autour du mufti de Jérusalem, Hajj Amin al-Husseini. Les Juifs se constituent en peuple autonome, refusant toute collaboration économique et sociale avec les Arabes. Le développement séparé des deux communautés empêche la formation d’une citoyenneté palestinienne ou l’émergence d’une identité régionale associant Juifs et Arabes.
  • Révolte de rue opposant Arabes et Juifs à Haïfa, Jaffa et Jérusalem.
  • Création au Liban d’un conseil administratif élu sur une base confessionnelle sans réels pouvoirs pour assister le gouverneur français.
  • La charte du mandat français en Syrie est ratifiée par la SDN.

Europe[modifier | modifier le code]

Couverture du magazine Bezjbozjnik attaquant les religions

Allemagne[modifier | modifier le code]

  • Effondrement de la monnaie allemande : le dollar est coté 191,8 marks (janvier), puis 493 marks (juin), 1990 marks (25 août), 4000 marks (octobre). Les salariés, la petite et moyenne bourgeoisie, les retraités, pâtissent de cette situation qui profite au Reich, aux États, aux collectivités locales et aux milieux d’affaire. Les industriels élargissent leur empire et investissent à l’étranger. L’inflation encourage également la reprise économique. La production industrielle atteint rapidement son niveau d’avant-guerre.

France[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1922 en France.

Suisse[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1922 en Suisse.

Italie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1922 en Italie.

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]


Union soviétique[modifier | modifier le code]

  • La famine de 1922 en URSS fait environ cinq millions de morts, principalement dans la région Volga-Oural

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Arts et culture[modifier | modifier le code]

Naissances en 1922[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Naissance en 1922.

Décès en 1922[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Décès en 1922.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]