Preutin-Higny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Preutin-Higny
Église paroissiale de la-Nativité-de la-Vierge.
Église paroissiale de la-Nativité-de la-Vierge.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Arrondissement de Briey
Canton Canton d'Audun-le-Roman
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Audunois
Maire
Mandat
Philippe Lanvin
2014-2020
Code postal 54490
Code commune 54436
Démographie
Population
municipale
144 hab. (2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 20′ 40″ N 5° 47′ 29″ E / 49.3444, 5.7914 ()49° 20′ 40″ Nord 5° 47′ 29″ Est / 49.3444, 5.7914 ()  
Altitude Min. 272 m – Max. 367 m
Superficie 7,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

Voir sur la carte administrative de Lorraine
City locator 14.svg
Preutin-Higny

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

Voir sur la carte topographique de Lorraine
City locator 14.svg
Preutin-Higny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Preutin-Higny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Preutin-Higny

Preutin-Higny est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Lorraine.

La commune se situe dans la région de Briey et Longwy et rassemble depuis 1961 les villages de Preutin et Higny séparés l'un de l'autre d'un kilomètre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune actuelle a été créée en 1810, par la fusion des communes de Preutin et de Higny.

  • en 1817, Preutin, village de l'ancienne province du barrois. À cette époque il y avait 151 habitants répartis dans 33 maisons.
  • en 1817, Higny, village de l'ancienne province du barrois. À cette époque il y avait 86 habitants répartis dans 18 maisons.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1989 George Lescanne RPR  
1989 mars 2008 Jules Peporte RPR/UMP  
mars 2008   Phillippe Lanvin Divers droite  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 144 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1872
152 121 158 250 245 236 244 242 215
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
203 201 210 183 165 155 177 173 166
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
176 165 171 147 144 174 171 121 101
1990 1999 2005 2006 2010 2011 - - -
125 133 129 130 147 144 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Souterrain de l'ancien château.
  • Substructions et statues gallo-romaines trouvées au XIXe.
  • Ruines du château des comtes de Mercy, à Preutin, situé rue Albert Lebrun, construit en 1666 dont il ne subsiste qu'une pierre datée dans le mur de clôture.
  • Hôtel du XVIIIe siècle, agrandi et transformé au XIXe siècle (date 1829 sur la porte du mur du jardin). Fut sans doute l'ancien hôtel particulier de la famille Mathieu, prévôt des cinq villes.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Église paroissiale Saint Gorgon à Higny.
  • Église paroissiale de la-Nativité-de la-Vierge à Preutin, cimetière ; monument sépulcral. Ancienne église du XIIe siècle dont il subsiste la base de la tour. Chœur et nef XIIIe siècle. Tour clocher exhaussée et fortifiée au XVIe siècle, portant la date 1588 sur le linteau d une fenêtre de l'élévation sud. Chapelle castrale construite en 1675 (date portée par la clef de voûte). Nef agrandie vers l'ouest et repercée en 1734 (date portée par le linteau de la porte piétonne). Eléments défensifs, armoiries des Florimond d'Allamont et d'Anne Marguerite d'Argenteau.
  • Église paroissiale Saint Gorgon à Higny, cimetière ; monument sépulcral reconstruite en 1848.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011