Douve (fleuve)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir douve.
la Douve
(Canal de Carentan à la Mer, rivière le Doubs, rivière l'Ouve)
La Douve entre Picauville (à gauche) et Beuzeville-la-Bastille (à droite).
La Douve entre Picauville (à gauche) et Beuzeville-la-Bastille (à droite).
Schéma du parcours de la Douve et de ses principaux affluents
Schéma du parcours de la Douve et de ses principaux affluents
Caractéristiques
Longueur 78,6 km [1]
Bassin 1 468 km2 [1]
Débit moyen ?
Organisme gestionnaire Syndicat intercommunal d'Aménagement de la Douve[2]
Régime pluvial océanique
Cours
Source La Gravelle de Bas
· Localisation Tollevast
· Altitude 135 m
· Coordonnées 49° 35′ 21″ N, 1° 36′ 23″ O
Embouchure Manche
· Localisation Brucheville, Brévands
· Altitude 0 m
· Coordonnées 49° 21′ 41″ N, 1° 10′ 09″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Gloire, Merderet
· Rive droite Scye, Sèves, Taute
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Manche
Arrondissements Coutances, Cherbourg, Saint-Lô
Cantons Cherbourg-Octeville-3, Valognes, Créances, Bricquebec, Carentan
Régions traversées Normandie
Principales localités Saint-Sauveur-le-Vicomte, Bricquebec, Carentan

Sources : SANDRE:« Fiche cours d'eau (I5--0200) », Géoportail

La Douve ou l'Ouve est un fleuve côtier qui prend sa source sur la commune de Tollevast, près de Cherbourg, dans le département de la Manche, en région Normandie, en ancienne région Basse-Normandie.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Ouve est considéré comme son ancien nom (Unva dans les anciens textes) : « rivière d'Ouve » semble avoir glissé en « rivière Douve » par agglutination, puis « rivière de la Douve ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Depuis Tollevast, elle serpente les collines du Cotentin par Sottevast, L'Étang-Bertrand et Magneville, pour border ensuite Néhou et traverser Saint-Sauveur-le-Vicomte. Une fois dans le pays de Bauptois, elle en parcourt le marais jusqu'à la mer de la Manche en se dirigeant vers l'est et en affleurant les murs de Carentan. Elle a son embouchure entre les communes de Brucheville et Brévands.

La longueur de son cours d'eau est de 78,6 km[1].

C'est un fleuve navigable, notamment par les gabarres à fond plat. La Douve sort de son lit chaque hiver lorsque les inondations du marais font d'elle une petite mer intérieure éphémère, comme Jules Barbey d'Aurevilly l'a si bien écrit.

Principales communes traversées[modifier | modifier le code]

Serpentant dans les trois quarts sud de la péninsule du Cotentin, la Douve est à l'écart des plus grandes villes du département de la Manche. Contournant le territoire de Bricquebec-en-Cotentin par l'est, elle traverse deux autres petites villes : Saint-Sauveur-le-Vicomte et Carentan-les-Marais.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de la Manche (50), La Douve traverse les trente-sept communes suivantes, de l'amont vers l'aval, de Tollevast (source), Hardinvast, Saint-Martin-le-Gréard, Brix, Breuville, Rauville-la-Bigot, Sottevast, Rocheville, Négreville, Morville, L'Étang-Bertrand, Magneville, Bricquebec, Néhou, Golleville, Sainte-Colombe, Saint-Sauveur-le-Vicomte, Rauville-la-Place, Varenguebec, Crosville-sur-Douve, La Bonneville, Les Moitiers-en-Bauptois, Étienville, Picauville, Beuzeville-la-Bastille, Cretteville, Liesville-sur-Douve, Houtteville, Appeville, Houesville, Saint-Côme-du-Mont, Auvers, Carentan, Angoville-au-Plain, Vierville, Brucheville, Brévands (embouchure).

Soit en termes de cantons, la Douve prend source dans le canton de Cherbourg-Octeville-3, traverse les canton de Valognes, canton de Créances, canton de Bricquebec, a son embouchure dans le canton de Carentan, le tout dans les arrondissement de Coutances, arrondissement de Cherbourg et arrondissement de Saint-Lô.

Toponymes[modifier | modifier le code]

La Douve a donné son hydronyme aux deux communes suivantes de Crosville-sur-Douve et Liesville-sur-Douve.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le bassin versant de la Douve occupe la moitié nord du département de la Manche, dont la majeure partie de la péninsule du Cotentin, l'embouchure se situant à l'est de ce bassin. Il est bordé au nord et au nord-est par ceux de la Divette, de la Saire et de la Sinope, au sud-est par celui de la Vire, par ceux de la Sienne au sud et de l'Ay au sud-ouest. La partie inférieure du bassin forme avec celui de la Vire les marais du Cotentin et du Bessin.

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'organisme gestionnaire est le syndicat intercommunal d'aménagement de le Douve, sis à Négreville, créé le 16 mai 1989. Il compte vingt-deux communes[2], alors que la Douve traverse trente-sept communes[1].

Affluents[modifier | modifier le code]

Quatre de ses affluents dépassent les vingt kilomètres. Le plus long est la Taute (39,6 km) qui conflue en rive droite entre Saint-Hilaire-Petitville et Carentan, à quelques kilomètres de l'embouchure. Le Merderet (36,4 km) rejoint le fleuve côtier en rive gauche, entre Beuzeville-la-Bastille et Carquebut. La Sèves, longue de 33,3 km donne ses eaux par la rive droite entre Saint-Côme-du-Mont et Auvers et la Scye en rive droite également, la plus en amont, entre Bricquebec et Néhou.

Parmi les affluents de cours inférieurs à vingt kilomètres, quatre dépassent les dix kilomètres : la Rivière de Gloire (18,4 km en rive gauche), le Fil de Gorges (15,6 km en rive droite), la Saudre (14,2 km en rive droite) et la Senelle (13,7 km en rive droite).

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Douve a été observée a de nombreuses stations hydrologiques, I6011020, la Douve à Sottevast[3], I6201010, la Douve à Magneville[4], I6201020, la Douve à Néhou (Point Romare)[5], I6211010 La Douve à Saint-Sauveur-le-Vicomte[6], I6401010 La Douve à Beuzeville-la-Bastille[7], I6401020 La Douve à Beuzeville-la-Bastille[8], I6421010 La Douve à Carentan [La Barquette][9], I6421020 La Douve à Carentan [La Barquette][10], I6421030 La Douve à Carentan [La Barquette - Portes à Flot][11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de la nuit précédant le débarquement, de nombreux parachutistes alliés atterrirent dans les marais de la Douve et du Merderet, à cause d'erreurs de parachutage. Beaucoup de soldats y périrent, souvent noyés dans moins d'un mètre d'eau, alourdis par leurs équipements[12].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - La Douve (I5--0200) » (consulté le 23 mai 2014)
  2. a et b « le syndicat intercommunal d'aménagement de le Douve », sur www.comersis.fr (consulté le 13 février 2017)
  3. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - la Douve à Sottevast (I6011020) » (consulté le 14 février 2017)
  4. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - la Douve à Magneville (les Allains) (I60011020) » (consulté le 14 février 2017)
  5. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - la Douve à Néhou (Pont Romare) (I60011020) » (consulté le 14 février 2017)
  6. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Douve à Saint-Sauveur-le-Vicomte (I6211010) » (consulté le 14 février 2017)
  7. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Douve à Beuzeville-la-Bastille (I6401010) » (consulté le 14 février 2017)
  8. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Douve à Beuzeville-la-Bastille (I6401020) » (consulté le 14 février 2017)
  9. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Douve à Carentan [La Barquette] (I6421010) » (consulté le 14 février 2017)
  10. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Douve à Carentan [La Barquette] (I6421020) » (consulté le 14 février 2017)
  11. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Douve à Carentan [La Barquette - Portes à Flot] (I6421030) » (consulté le 14 février 2017)
  12. Cornelius Ryan, Le Jour Le Plus Long, Editions Robert Laffont, , 275 p., p 132-133