Plan type d'église

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les plans types d'une église sont les principales sortes de plan que peut présenter une église dans son histoire, essentiellement jusqu'à la fin du xixe siècle. Il s'agit ici de présenter sous forme graphique ces types de plan et le vocabulaire des principales parties d'une église.

Précisions[modifier | modifier le code]

Plans traditionnels, plans contemporains[modifier | modifier le code]

On peut dire que depuis l'architecture carolingienne, les principaux types d'architecture sacrée sont la basilique (plan rectangulaire, avec ses variantes) et le plan centré (plan en carré ou circulaire, et leurs variantes). On notera aussi que les termes « cathédrale » et « dôme » (ou « duomo ») renvoient à une fonction (la cathédrale est l'église d'un évêque) et pas à une forme spécifique[1].

Les plans présentés dans cette page vont connaître des évolutions importantes au xxe siècle, surtout après 1945 (la première moitié du siècle restant relativement proche des canons traditionnels), un phénomène qui sera accentué par les réformes liturgiques du concile Vatican II, à la suite desquelles on modifie la disposition des églises existantes ainsi que les plans de celles qui allaient être construites[2]. Ainsi sont apparues des formes souvent très nouvelles (tant dans le plan que dans le volume), permises aussi par des matériaux comme le béton, l'acier, le verre. Toutefois, ces bâtiments gardent un lien avec les deux grandes formes que sont les plans en longueur (voir la Chapelle-Mémorial Mildred B. Cooper) et les plans centrés (voir la cathédrale de Brasilia), ainsi qu'avec certains éléments traditionnels comme l'abside, le transept ou encore le clocher (voir l'église de Grundtvig, l'église Notre-Dame de Royan, l'église Saint-Michel du Havre ou encore les réalisations de Imre Makovecz)[3].

Vocabulaire[modifier | modifier le code]

En ce qui concerne le vocabulaire, une « nef » est « le vaisseau d'une église; c'est la partie antérieure comprise entre la façade et le sanctuaire »[4]. La nef est l'espace réservé aux laïcs par opposition à l'abside, dans laquelle se trouve le sanctuaire (au sens de « partie de l'église située autour de l'autel principal, où s'accomplissent les cérémonies liturgiques »[5], et qui est réservé au clergé.

Toutefois, on peut aussi distinguer la nef du vaisseau : la nef désigne alors toute la parte longitudinale de l'église, par opposition au transept. Cet espace longitudinal peut être composé de un ou plusieurs vaisseaux[note 1]. Dans ces deux derniers cas, on distingue le vaisseau principal - qui est souvent le vaisseau central - ; et le ou les collatéraux (ou bas-côtés).

Coupes transversales[modifier | modifier le code]

On peut trouver des églises à une ou trois vaisseaux, comme les coupes ci-dessous le montrent.

Basiliques paléochrétiennes[modifier | modifier le code]

Plan des principaux types d'églises paléochrétiennes, inspirées par les basiliques civiles romaines, auxquelles on ajoutera bientôt un transept afin que le bâtiment prenne la forme d'une croix.

Églises médiévales de plan basilical[modifier | modifier le code]

On trouve des églises médiévales, voûtées en berceau ou en arêtes, qui présentent un plan basilical sans transept.

Église en croix latine avec nef basilicale[modifier | modifier le code]

Plan type[modifier | modifier le code]

La progression de la description se fait depuis le narthex (extrémité ouest de la nef), vers les chapelles absidiales (à l'extrême est), soit de gauche à droite dans les plans ci-dessus.

 
Plan type d'une église classique, en forme de croix latine
 
 
I - Nef (à trois vaisseaux)
 
Narthex (forme, avec les collatéraux et le vaisseau central, la nef)
Vaisseau central (forme, avec les collatéraux et le narthex, la nef)
Bas-côté / Collatéraux (forme, avec le vaisseau central et le narthex, la nef)
 
 
(Bras nord) (Bras sud)
 
III - Prolongement de la nef: chœur et sanctuaire (espace de la liturgie)
 
 
 
IV - Détails courants[Quoi ?]
 
   

Exemples[modifier | modifier le code]

Le plan de construction des églises peut varier considérablement, comme le montrent quelques exemples tirés des cinq volumes Die kirchliche Baukunst des Abendlandes de Georg Dehio et Gustav von Bezold (Verlag der Cotta'schen Buchhandlung, Stuttgart, 1887-1901).

Église à nef centrale et transept formant une croix grecque[modifier | modifier le code]

Ces églises sont à la limite du plan centré.

Église à plan centré[modifier | modifier le code]

Une église à plan centré est un type d'église dont le plan est massé (carré, circulaire ou polygonal). Ce type de plan s'accompagne souvent d'une coupole.

Église-halle[modifier | modifier le code]

Une église-halle (allemand Hallenkirche) est une église dont la nef et les collatéraux sont de hauteur égale et communiquent entre eux sur toute cette hauteur. Le plan peut être rectangulaire ou en croix latine. C'est la coupe transversale qui fait la différence avec l'architecture basilicale.

En Belgique, il n'existe qu'une seule église de ce type[réf. nécessaire], celle des Saints-Hermès-et-Alexandre à Theux.

Église à nef unique[modifier | modifier le code]

Une église à nef unique (anglais aisleless church, allemand Saalkirche) n'a pas de colonnes ou piliers.

Les églises à nef unique peuvent présenter un plan longitudinal ou centré (carré, cercle, cruciforme).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. On peut avoir un, deux, trois, quatre ou cinq vaisseaux. Vogüé et Neufville (1989, p. 306) notent que les premières basiliques chrétiennes ont compté jusqu'à cinq vaisseaux, et que les cathédrales médiévales en présentent le plus souvent trois, parfois cinq.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Wilfried Koch (trad. de l'allemand par Léa Marcou), Comment reconnaître les styles en architecture. De la Grèce antique au xxe siècle, Paris, Solar, (1re éd. 1967), p. 80-81
  2. Edward Norman (trad. de l'anglais par Denis A. Canal), Maisons de Dieu. Art et histoire des églises de la chrétienté des origines à nos jours, Paris, Thames & Hudson, (1re éd. 1990), 312 p. (ISBN 978-2-878-11263-4), p. 280-305 ("Les églises du monde moderne")
  3. Hugh Pearman (trad. de l'anglais par Jacques Bosser), Architecture du monde contemporain, Paris, Phaidon, (1re éd. 2002), 511 p. (ISBN 978-0-714-89670-0), p. 137-175 ("Religion")
  4. [Vogüe & Neufville 1989] Dom Melchior de Vogüe et Dom Jean Neufville, Glossaire de termes techniques à l'usage des lecteurs de « la nuit des temps », éd. Zodiaque, , 4 (revue par Raymond Ourseléd. (ISBN 2-736-90164-9), p. 306.
  5. Vogüe & Neufville 1989, p. 385.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]